Aviation : Marchons sur les aéroports

Foule de militants devant un avion avec une banderole "Climat ou aviation, il faut choisir. Il est temps d'atterrir". Pour la réduction du trafic aérien #AvionsATerre

Le samedi 3 octobre, 2000 citoyen·nes, scientifiques, étudiant·es, salarié·es et syndicats du secteur aérien se sont mobilisé·es sur 18 aéroports pour exiger la réduction du trafic aérien, la reconversion des emplois du secteur et le développement des transports alternatifs. Suite à cette journée de mobilisation inédite, 2 procès sont prévus en 2021 : à Bordeaux le 22 février et à Paris le 24 juin.

Alors que le dérèglement climatique menace les conditions de vie décentes sur terre, nous n’avons pas le choix : pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de la France, il faut notamment réduire le trafic aérien, et préparer dès maintenant la reconversion du secteur avec les salarié·es.
De Toulouse à Besançon, de Lille à Marseille en passant par
Clermont-Ferrand, plus de 2000 citoyen·nes ont mené des actions
sur 18 aéroports, ainsi qu’une au Mexique.


Tout savoir sur la campagne

Informe-toi grâce aux tables rondes en live :

Notre tribune sur Libération : “Pour la justice sociale et climatique, les avions resteront au sol le 3 octobre” – soutenue par plus de 60 collectifs et personnalités

Subventions à l'aéroport de Tours #GardonsLesPiedsSurTerre. Subventions Ryanair, stop.
Rassemblement le 3 octobre devant l’aéroport de Tours
Crédit : Nadine Court

Et pour la suite ?

Suite à cette journée de mobilisation inédite, 2 procès sont prévus en 2021 :

  • A Roissy, après 33h de garde à vue, 5 citoyen·nes sont convoqué·es devant le tribunal de Bobigny le 24 juin 2021
  • A Bordeaux, 7 citoyen·nes sont convoqué·es le 22 février 2021 devant le tribunal de Bordeaux

Pour la réduction du trafic aérien, nous resterons mobilisé·es. Continue de nous suivre pour être au courant des prochaines mobilisations !

Rejoins le groupe le plus proche de chez toi !

Agis par un don

Participe par un don à Alternatiba pour la poursuite de la mobilisation et l’amplification du mouvement populaire, radical et non violent pour changer le système, pas le climat !

militants devant un avion sur la tarmac à Paris
Crédit : Julien Helaine