"Justice sociale & climat - même combat !"

Top 3 des raisons écolos de se mobiliser contre la réforme des retraites

En plus de renforcer l’accroissement des inégalités sociales, la réforme des retraites présentée par le gouvernement est également un projet climaticide et à contre-sens de l’Histoire. Nous exigeons son retrait et appelons à rejoindre massivement la mobilisation générale du jeudi 19 janvier et toutes les suivantes ! 

Voici le top 3 des raisons écologistes de nous rejoindre dans la rue !

1

Cette réforme suit une logique productiviste qui nous mène dans une impasse

L’augmentation de la durée du temps de travail que cette réforme impose conduira mécaniquement à une augmentation de la production. Produire plus, c’est exploiter encore plus les ressources naturelles et les écosystèmes en général, et c’est à contre-sens de ce que préconisent les scientifiques du GIEC !
Dans un contexte de crise climatique, il est absolument urgent et nécessaire d’encourager une diminution globale du temps de travail et de repenser notre rapport au travail de manière générale.

2

Cette réforme fragilise encore plus les populations fragiles

Augmenter la durée du temps de travail en reculant l’âge de départ à la retraite, c’est diminuer l’espérance de vie en bonne santé. A 65 ans, 23 % des plus pauvres sont déjà morts !

Et contrairement à ce que veut nous faire croire le gouvernement, cette réforme risque également d’entraîner une hausse du chômage pour les personnes en fin de carrière, les enfermant dans une spirale infernale pour plusieurs années supplémentaires en attente désespérée de la retraite.
Face aux impacts du dérèglement climatique, nous ne sommes pas tous·tes égales et égaux. Les personnes âgées figurent justement parmi les catégories les plus exposées. Ainsi, au lieu d’aider les personnes plus vulnérables à s’adapter à la crise climatique en cours, la réforme va les exposer plus tout en limitant encore leur capacité à y faire face.

3

Cette réforme encourage la retraite par capitalisation

En fragilisant les retraites futures, cette réforme incitera les plus riches à se constituer des retraites supplémentaires individuelles pour compléter leurs pensions de la retraite par répartition. Ce type de retraite par capitalisation se fait essentiellement par des placements immobiliers ou financiers, bien souvent réalisés auprès de grandes banques multinationales ou des caisses de retraite privées, qui financent massivement les industries des énergies fossiles et les projets les plus polluants partout dans le monde

Ainsi, plutôt que de continuer à le casser, il est impératif de consolider le système de retraite pour limiter l’usage d’épargnes privées et le financement des énergies fossiles.

Si la volonté du gouvernement est de faire des économies pour financer nos capacités de résilience et d’adaptation aux crises écologiques, la Convention Citoyenne pour le Climat a déjà proposé des mesures fortes de justice sociale (mise en place de taxes sur certains produits polluants, ici ou ici, ou d’une participation des entreprises à l’effort collectif en fonction de leurs bénéfices) pour faire d’une pierre deux coups.

Pour toutes ces raisons, nous nous opposons fermement à cette réforme et revendiquons son abandon pur et simple sans concession. Nous appelons à participer à la mobilisation générale de ce jeudi 19 janvier, ainsi qu’à toutes les suivantes. Retrouvons-nous toutes et tous dans la rue contre cette réforme injuste et climaticide !


Pour plus d’arguments climatiques contre cette réforme, vous pouvez également consulter ces deux textes publiés sur Reporterre (ici ou ici).

  • 17 janvier 2023