L’Histoire d’Alternatiba

infographie-alternatiba

L’histoire d’Alternatiba en infographique

L’histoire d’Alternatiba débute à Bayonne en octobre 2013

Le dimanche 6 octobre 2013, 12 000 personnes se sont retrouvées à Bayonne dans le premier Village des alternatives au changement climatique Alternatiba, quelques jours après la publication du Volet I du 5ème rapport du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat). Une mobilisation large, bien au delà des seuls militants convaincus, était donc possible sur la question de l’urgence climatique. Une dynamique était lancée…

Repas Alternatiba agriculture alimentation
La porte d’entrée était les alternatives au changement climatique et à la crise énergétique, les solutions tangibles, les moyens concrets de baisser ici et maintenant les émissions de gaz à effet de serre dans tous les domaines : agriculture paysanne, relocalisation de l’économie, aménagement maîtrisé du territoire et développement des alternatives au tout routier, sobriété énergétique, éco-habitat, mise au pas de la finance, reconversion sociale et écologique de la production, consommation responsable, partage du travail et des richesses, entraide, réduction et recyclage des déchets, préservation des biens communs comme l’eau, la terre ou les forêts etc.

 

Un élan formidable

Conférence Alternatiba Bayonne

Conférences, expositions, stands, ateliers et démonstrations pratiques, mais également fête populaire, repas festifs, déambulations artistiques, chants et danses, etc.

Alternatiba a montré que non seulement les solutions au dérèglement climatique existent mais qu’en plus, elles construisent une société et une vie plus humaine, plus juste, plus solidaire, plus conviviale, bref, plus désirable.

La lutte contre le changement climatique n’était dès lors pas un défi douloureux et immense sur lequel nous n’avons pas de prise. Elle devenait ainsi un élan formidable, dans lequel tout le monde peut avoir sa place, et qui dessine un projet de société, une promesse d’avenir attractive et mobilisatrice. Au delà du succès quantitatif d’Alternatiba, il s’en dégageait une atmosphère de joie partagée, une énergie positive collective qui ont marqué les esprits.

 

L’Appel à multiplier les Alternatiba

A la fin de la journée, une déclaration solennelle lue par Mme Christiane Hessel et M. Juan Lopez de  Uralde appelait à créer 10, 100, 1000 Alternatiba en France et en Europe, dans la perspective de la COP 21 qui doit se tenir à Paris fin 2015. L’objectif en est “autant d’interpeller les dirigeants sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat, que d’appeler les populations à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.”
Le but sera également d’unir tous ceux “qui d’une manière ou d’une autre, par les alternatives ou les combats dont ils sont porteurs, contribuent, parfois sans le savoir, à préserver le climat.”
(L’intégralité du texte, traduit en 25 langues européennes est consultable en cliquant ici )

Alternatiba Bayonne village des alternatives

 Une dynamique en plein mouvement !

En 2014, une dizaine de villages ont vu le jour (Nantes, Bordeaux, Lille, etc) et cette année, en 2015, ce sont plus de 80 Villages des Alternatives qui sont organisés par des groupes locaux : Paris-Ile-de-France, Genève (Suisse), Bruxelles (Belgique), Toulouse, Rennes, Strasbourg, Lyon… et même Tahiti et la Réunion !

Retrouvez la carte de tous les Villages des Alternatives

Photo Alternatiba Gironde

Autant de processus qui culmineront tout au long de l’année 2015 avant le Sommet Mondial sur le Climat de l’ONU qui aura lieu à Paris du 30 décembre au 11 novembre, mettant au total en mouvement des milliers et des milliers de citoyens engagés pour le climat, la justice sociale et environnementale.

L'équipe Alternatiba Ile-de-France

 

Un travail volontariste d’impulsion d’autres Alternatiba, en France et en Europe, est lancé dès le mois de février 2014. Il consiste en :

  • La diffusion de la déclaration “Appel à créer 10, 100, 1000 Alternatiba” en 26 langues. Un travail spécifique est mené à l’échelle européenne pour que la dynamique Alternatiba ne reste pas circonscrite dans l’Hexagone mais ait au contraire une dimension européenne et internationale. Le but est de susciter des processus Alternatiba dans le maximum d’autres pays,
  • La diffusion d’un film de 35 minutes sous-titré en anglais, allemand, et espagnol, sur le défi climatique, les alternatives au changement climatique et la nécessité de se mobiliser et de multiplier les Alternatiba dans la perspective de la COP21, destiné à introduire des réunions publiques (nous pensons animer 120 réunions publiques du processus Alternatiba en 2014 et 2015),
  • La diffusion d’un kit méthodologique “Comment et pourquoi créer un Alternatiba dans sa ville, son canton ou son territoire”, reposant sur une formule pouvant être lancée par un noyau militant initialement réduit et avec un budget des plus limités au départ.
  • La création d’un site internet Alternatiba ouvert à tous les Alternatiba qui s’organisent en France et en Europe, et contenant un certain nombre de ressources utiles à chacun d’entre eux.
  • L’organisation du Tour Alternatiba pendant cet été 2015 à travers 6 pays européens sur des tandems à 3 et 4 places, objets médiatiques et symboles d’Alternatiba (illustrant à la fois la solidarité, l’aspect effort collectif et la reconversion écologique et énergétique). Passant par près de 90 territoires différents et 187 étapes, les tandems sont partis de Bayonne le 5 juin dernier et arriveront à Paris le 26 septembre pour Alternatiba Ile de France.

Nous voulons en faire une mobilisation climatique de masse. Il s’agit de faire connaître du grand public le projet Alternatiba et son message, et de donner un coup de projecteur à tous les Alternatiba et à la mobilisation citoyenne sur la COP21.

Nous y portons un discours clairement axé sur la transition écologique et sociale dans un contexte qui risque de voir tout et n’importe quoi présenté comme des solutions au problème climatique (géo-ingénierie, agro-carburants, nucléaire etc.). Nous y défendons également une stratégie 100 % non-violente de mobilisation en perspective de la COP21 à Paris.

  • La mise en place en place dés le 22 février 2014 d’une Coordination Européenne Alternatiba. Elle est composée de représentant-e-s des différents Alternatiba qui s’organisent partout. Elle gérera les différents aspects communs, mutualisera ce qui peut l’être et prendra en charge le travail d’impulsion de nouveaux Alternatiba.

Cette éclosion permanente de Villages des alternatives au changement climatique qui va ainsi se dérouler entre juin 2014 et la fin 2015 est pour nous le second étage de la fusée Alternatiba (le premier ayant été la préparation tout au long de l’année 2013 et la réussite d’Alternatiba Bayonne, le 6 octobre dernier). Le troisième étage est la mobilisation qui se déroulera autour de la tenue de la COP21 à Paris fin 2015, et ce troisième étage doit être imaginé par les milliers de gens qui se seront mis en mouvement dans cette dynamique des Alternatiba, en France et en Europe, en liaison bien entendu avec le travail et les propositions des réseaux et coalitions préparant également la mobilisation en perspective de cette COP21.

Documents divers


1 Comment

Isabelle Rivest

septembre 22, 2017at 3:19

Bonjour,
Je suis professeur de français langue seconde dans un collège de Montréal (Québec, Canada). J’organise un voyage en Europe avec un groupe de 24 étudiants sur le thème du développement durable au mois de mars 2018. Nous serons à Paris du 15 au 19 mars et nous serions très intéressés à rencontrer des experts et des citoyens engagés dans la protection de l’environnement. J’aimerais savoir si ce genre de rencontre pourrait vous intéresser. J’attends donc de vos nouvelles et j’espère que nous pourrons discuter plus en profondeur de ce projet.

Leave a Reply