«Je suis prête à aller en prison. »

  • 0

«Je suis prête à aller en prison. »

«Je suis prête à aller en prison. »

Pourquoi ?

Parce que nous sommes au cœur d’une véritable catastrophe climatique. Et que le temps presse. C’est par ces mots que Marion s’adressera à la cour le 11 septembre prochain. 

Son crime ? 

Avoir dénoncé l’inaction climatique du gouvernement en participant avec sept autres activistes d’Alternatiba Paris aux décrochages du portrait présidentiel dans les mairies parisiennes.

Vous le savez, la science est catégorique : nous sommes confrontés à une urgence mondiale sans précédent.

Les derniers rapports de l’ONU sur le changement climatique montrent que nous sommes engagés sur un chemin dramatique : celui de la destruction de notre écosystème. Nous pouvons encore redresser la barre et prévenir les pires conséquences du changement climatique.

Mais nos gouvernements échouent à nous protéger. Ils ne font pas suffisamment et ils n’agissent pas assez vite pour empêcher la catastrophe. Pire, ils aggravent la situation. La récente signature du CETA en est un exemple.

Heureusement, des personnes comme Marion ont décidé de s’engager. Elles et ils utilisent l’action directe non-violente afin de défier le gouvernement pour son inaction criminelle et immorale.

Nous devons tout tenter pour massifier le mouvement pour gagner ce bras de fer politique. 

Quel est votre rôle dans tout cela ?

Chez Alternatiba Paris, on a une stratégie pour la suite. Une stratégie que nous partagerons avec vous ici. Vous découvrirez ce que nous proposons et ce que vous pouvez faire.

Par ailleurs, si vous êtes à Paris le 11, on va avoir besoin de toi pour soutenir Marion, Félix, Cécile et les autres et faire de ce procès celui de l’inaction climatique du gouvernement.

Deux façons de vous impliquer :

J’espère que vous excité·e.

A très vite,

Julie pour Alternatiba Paris


Leave a Reply