La Marche d’Après : la société civile n’attend pas le gouvernement pour construire un avenir juste et soutenable

  • -

La Marche d’Après : la société civile n’attend pas le gouvernement pour construire un avenir juste et soutenable

Tags : 

Mardi 04 mai – Depuis des semaines, la société civile s’organise avec détermination pour alerter les députés et le gouvernement sur la nécessité d’une loi « Climat et Résilience » ambitieuse. Alors que l’Assemblée nationale vote solennellement aujourd’hui une loi climat faible et vidée de sa substance, les citoyen·nes n’attendent plus pour construire l’Après. Pour le signifier, ils et elle marcheront ensemble le dimanche 9 mai partout en France.

Déterminés à construire l’Après et se faire entendre

La politique des petits pas du gouvernement n’a jamais suffi et la loi « Climat et Résilience » en est l’échec majeur. Cette loi est une trahison sur le plan climatique, social et démocratique. À l’origine ambitieuse et porteuse d’espoir de la construction d’un avenir soutenable et solidaire grâce au travail de la Convention Citoyenne pour le Climat, la loi climat a été détricotée et sabotée par le gouvernement. En effet, le texte a été étudié selon la procédure accélérée et 20 à 25% des amendements, jugés hors-sujet, n’ont même pas été débattus, comme la responsabilité environnementale des entreprises [1].

« Symbole du crash de la politique d’Emmanuel Macron, la loi climat est l’incarnation de la politique environnementale des puissants qui ne prennent nullement en compte les préoccupations sociales. En réalité, il faudrait dessiner une écologie populaire qui permettrait de rompre avec le monde d’avant en mettant en place des mesures écologiques ambitieuses », indique Élodie Nace, porte-parole d’Alternatiba.

Les citoyen·nes voient rouge lorsque le gouvernement verdit sa communication politique en ne votant que des mesures en surface, sans répondre concrètement à son propre objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Ainsi, c’est avec plus de 500 organisations : associations, mouvements et syndicats, que les citoyens marcheront dimanche 9 mai pour construire l’Après dans plus d’une centaine de territoires. « Un front large, écologique et social est en cours de construction avec ou sans les décideurs » s’enthousiasme Hugo Viel, activiste climat.

La cynique politique environnementale du gouvernement

Il n’est plus temps d’attendre les décideurs quand les glaciers fondent deux fois plus vite qu’il y a 20 ans en contribuant à la hausse du niveau de la mer de plus de 20% [2], que le dérèglement climatique frappe de plein fouet les exploitations, telles que les vignes le mois dernier [3], et met en danger la sécurité alimentaire de toutes et tous, tout en soumettant les exploitants à de grandes difficultés économiques.

Il n’est plus temps de marcher à reculons sur des promesses aussi importantes et graves que l’inscription dans la loi du « crime d’écocide ». Requalifié en « délit général de pollution» c’est-à-dire une infraction de « moyenne gravité », il sera très difficile de l’appliquer [4]. Ce délit exclut in fine la majorité des pollueurs de sanctions effectives. Cette mesure est représentative de l’ersatz de politique environnementale qu’Emmanuel Macron a proposé tout au long de son quinquennat. « En choisissant de favoriser les lobbies au détriment de la population, le gouvernement fuit ses responsabilités et n’agit pas dans le sens de l’intérêt collectif, pour le climat et la justice sociale » ajoute Simon Duteil, co-délégué général de l’Union syndicale Solidaires. Pourtant, des milliers de citoyen·nes alertent depuis des semaines sur l’urgence climatique et la nécessité que la loi climat soit à la hauteur de celle-ci.

Le dimanche 9 mai, la société civile fera entendre son désaveu quant à la loi « Climat et Résilience » lors de la Marche d’Après, et imaginera avec toutes et tous un avenir juste et soutenable.

[1] https://reseauactionclimat.org/bilan-du-projet-de-loi-climat-un-rdv-manque-pour-le-climat/ 

[2] https://www.nature.com/articles/s41586-021-03436-z

[3]https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/gel-des-vignes-quel-sera-l-impact-sur-la-production-de-vin-en-2021-2287fe72-9940-11eb-ba58-9c36148e3626

[4] https://reporterre.net/Le-projet-de-loi-Climat-enterre-le-delit-d-ecocide#nb1


Rechercher sur le site

Reste informé·e !

Abonne-toi et reçois notre infolettre !

Suis-nous sur Twitter