250 organisations appellent les citoyen·nes à descendre dans la rue le 9 mai pour dénoncer le manque d’ambition de la loi climat

  • -

250 organisations appellent les citoyen·nes à descendre dans la rue le 9 mai pour dénoncer le manque d’ambition de la loi climat

Tags : 

Lundi 26 avril – À la suite des débats parlementaires sur le projet de loi « Climat et Résilience », dont le vote solennel aura lieu le 4 mai à l’Assemblée nationale, une nouvelle mobilisation est prévue le dimanche 9 mai partout en France pour dénoncer l’insuffisance de cette loi. La première marche, à la veille de l’ouverture des débats le 28 mars, avait rassemblé plus de 110 000 personnes sur tout le territoire, dont 55 000 à Paris. 

Un projet de loi à contre-sens de l’Histoire

Après deux semaines de débats du projet de loi « Climat et Résilience » à l’Assemblée nationale, le résultat n’est pas à la hauteur de l’urgence climatique et sociale. « Cette loi aurait pu être l’instrument d’une juste réorganisation de la société et permettre un changement systémique de nos moyens de production et de consommation », regrette Elodie Nace, porte-parole d’Alternatiba. En effet, les mesures les plus structurantes, telles que le renforcement de la responsabilité climatique des entreprises et l’accompagnement des salariés dans la transition, ont été mises à l’écart. Selon la Convention Citoyenne pour le Climat elle-même et de nombreuses organisations citoyennes, « la loi climat ne répond ainsi pas à l’objectif nécessaire de réduction d’au moins 40% des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et encore moins à celui européen de 55%» commente Anne-Sophie Lahaye, de #MaintenantOuJamais.

Un manque d’adéquation entre les paroles et les actes du gouvernement

Les citoyen·nes, scientifiques, membres de la Convention Citoyenne pour le Climat, organisations militantes, associatives, syndicales, politiques marcheront à nouveau le dimanche 9 mai, tout·es ensemble, dans un même but : dénoncer le manque d’ambition de la loi climat et mobiliser les citoyen·nes pour préparer l’Après. Le Président de la République avait promis en 2020 de reprendre les 149 propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat sans filtre. Un engagement avorté au vu des nombreuses mesures qui ont été rejetées, parfois même sans être débattues. 

La société-civile reprend la rue et son pouvoir démocratique

Le 28 mars dernier, plus de 110 000 personnes partout en France ont marché pour demander aux députés de relever les ambitions de la loi climat face à l’urgence climatique. Aujourd’hui, déjà près de 250 organisations appellent la société-civile à se mobiliser pour dénoncer l’incohérence, le manque d’ambition et l’irresponsabilité de la majorité gouvernementale face au dérèglement du climat ainsi que la mise à mal de la volonté démocratique de cette loi. « Cet engouement de la société civile est représentatif de la lassitude des citoyens et citoyennes à l’égard de l’incapacité du gouvernement à prendre des mesures ambitieuses répondant à leurs préoccupations climatiques et sociales » ajoute Gabriel Mazzolini, porte-parole des Amis de la Terre France

Si la majorité gouvernementale avance à reculons, la société-civile organisée appelle les citoyen·nes à descendre dans la rue le dimanche 9 mai et reprendre leur pouvoir pour construire l’Après.


Rechercher sur le site

Reste informé·e !

Abonne-toi et reçois notre infolettre !

Suis-nous sur Twitter