Transports et pollution de l’air : les citoyen·nes attendent au tournant les candidat·es aux élections municipales !

  • -

Transports et pollution de l’air : les citoyen·nes attendent au tournant les candidat·es aux élections municipales !

Après une première journée de mobilisation sur l’alimentation, la série de mobilisations décentralisées se poursuit pour faire connaître les revendications de la campagne Alternatives Territoriales !

La campagne Alternatives Territoriales portée par Alternatiba et par le Réseau Action Climat poursuit son projet d’organisation de journées de mobilisation en vue des élections municipales de 2020. Trois objectifs : mettre le climat au cœur de l’agenda médiatique, donner les outils critiques aux citoyen·nes pour exiger des changements forts et pousser les candidat·es à revoir à la hausse leurs programmes en matière de climat.

Alors que les enjeux de l’alimentation et de l’agriculture responsables étaient au coeur de la mobilisation du 16  décembre 2019, la problématique des transports et de la pollution de l’air feront l’objet de la prochaine journée d’interpellation.

La mobilisation aura lieu le 21 janvier dans de nombreux territoires français, à deux mois des municipales !

Sachant que les transports sont le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre en France et que la pollution atmosphérique est responsable de 48 000 décès prématurés par an, intégrer une politique plaçant la mobilité douce et la réduction de la pollution de l’air au coeur de ses priorités est une nécessité pour réduire les conséquences du dérèglement climatique et veiller à la santé de la population. 


Source : Institute For Climate Economics, I., & Commissariat général au développement durable, C. (2019, novembre). Chiffres clés du climat – France, Europe et Monde. Consulté le 17 décembre 2019, à l’adresse

En effet, le secteur des transports représente la première source d’émissions de gaz à effet de serre au niveau national en raison de sa forte dépendance aux énergies fossiles (en 2019, 31% des émissions de gaz à effet de serre viennent des transports). lMalgré cette situation alarmante, la réponse politique n’est pas à la hauteur : Le 11 décembre, le Réseau Action Climat, Greenpeace et UNICEF France ont publié un classement des 12 plus grandes agglomérations, démontrant qu’aucune ville n’a pris de mesures suffisantes pour sortir du tout voiture et valoriser les alternatives de manière à limiter la hausse des température à +1,5°C et à respecter les seuils légaux de pollution de l’air recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Ces rapports révèlent l’échec des politiques actuelles concernant les transports en France.

On veut demain des mobilités propres, durables, souhaitables. On veut des candidat·es qui prennent des positions fiables et climatiquement responsables. On veut des élu·es engagé·es et déterminé·es !

Pour rappel, 50 à 70% des leviers pour faire face à la crise climatique se trouvent à l’échelle locale. Nous offrons à nos élu·es les postes qui ont l’influence pour mettre en place les mesures nécessaires à une réponse à la hauteur de la crise climatique. De nombreuses solutions existent déjà pour répondre aux enjeux des transports et des mobilités. Elles demandent seulement l’ambition et le courage de nos élu·es !

💡 Pour une mobilité responsable et accessible à tous·tes :

  • Réduire la place des véhicules les plus polluants via les restrictions de circulation, le partage de l’espace public, les réglementations de voirie et de stationnement ainsi que l’attribution de plus d’espace aux mobilités alternatives (transports en commun, vélo, marche etc.)
  • Relocaliser la production et la consommation pour limiter le transport de marchandises.
  • Faire évoluer les pratiques et les comportements vers les modes de transports les plus écologiques comme les transports ferroviaires, maritimes et fluviaux pour les biens, et le train, les transports en commun, le vélo, la marche à pied,… pour les personnes,
  • Rendre les mobilités alternatives plus attractives et accessibles à toutes et à tous. Cela passe par :
    • Une politique de financement des transports en commun équitable selon les revenus, voire la mise en place de la gratuité du réseau de transport en commun local,
    • Un meilleur accès à l’information sur les transports disponibles,
    • Le développement de l’intermodalité (c’est à dire la capacité d’utiliser différents moyens de transports pour se rendre d’un point A à un point B comme le vélo, le tram ou la marche).

Dans un mois, remuons nos candidates et candidats pour qu’elles et ils prennent des mesures à la hauteur du défi climatique !

Pour plus d’informations, vous pouvez retrouver 

🛸🚀✈️🚗Pour causer mobilité, le rendez-vous est donné, on se voit le 21 janvier ! 🚌🚲🛶🤸‍♀️


Rechercher sur le site

859 345 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Abonnez-vous et recevez notre infolettre !

Suivez-nous sur Twitter