Villes en transition : l’analyse de Rebecca d’Alternatives Territoriales

  • -

Villes en transition : l’analyse de Rebecca d’Alternatives Territoriales

Tags : 

Le 6 septembre 2019, Rebecca Wangler (Alternatiba), Daniel CUEFF (maire de Langouët en Ile-et-Vilaine) et Marion L’Hour (journaliste) étaient invités sur le plateau de France Culture¹ pour alimenter la réflexion sur les villes en transition. La première moitié de l’émission était consacrée au reportage documentaire sur Totnes, ville pionnière de la transition en Grande-Bretagne. 

Le mouvement des villes en transition, à la source d’un changement  radical

Totnes, situé dans le sud du Devon en Angleterre, veut arriver à l’autonomie énergétique et alimentaire en 2030. L’organisation « Transition Town » et son fondateur Rob Hopkins en ont fait leur laboratoire pour la transition énergétique. Agriculture locale, énergies renouvelables, écologie, y sont devenus les mots d’ordre. La maire, Jacqi Hodgson, a déclaré l’état d’urgence climatique sans attendre les déclarations des décideurs politiques. Sans compter sur le gouvernement pour soutenir les projets foisonnant dans la ville, elle a décidé d’ouvrir la porte à la créativité de ses habitant·e·s pour imaginer des projets répondant aux différents enjeux que soulève le dérèglement climatique. Le modèle « Transition Town » s’implante déjà dans 200 villes et 22 pays.

Rebecca Wangler rapproche la vision du collectif Alternatiba, dont elle se fait le porte-parole, de celle de Transition Town : 
“Le monde alternatif est souhaitable et doit s’organiser dès aujourd’hui car il peut permettre une prise de conscience par la pratique au niveau local. Il est plus solidaire, plus juste, plus durable. Alternatiba organise tous les ans des villages des alternatives pour présenter des modèles d’organisation sociétale résilients : des actions pensées collectivement, où chacun·e participe et trouve sa place, peuvent commencer à pallier les failles du système actuel. Son objectif est de construire un mouvement de masse citoyen en sensibilisant les nouveaux publics à l’urgence climatique et en impulsant de nouveaux comportements individuels ainsi que des projets collectifs qui vont dans ce sens (énergie, alimentation…).”

Evènnement Alternatiba, La Ciota, 2015

 Les collectivités, un fort potentiel d’impact à utiliser

Mais si l’échelle locale est nécessaire pour inspirer les mentalités et commencer à réaliser les changements inévitables, l’urgence climatique entre rapidement dans les compétences² des collectivités. Daniel Cueff est persuadé qu’il vaut mieux faire de l’écologie qu’en parler : il faut montrer pour convaincre. Les actions individuelles, certes nécessaires, doivent se coupler avec des intentions politiques, qui créent le terrain fertile indispensable à leur réalisation. Daniel Cueff a lui-même instauré des cantines bio dans sa commune et a ainsi créé un basculement : des producteurs sont passés au bio, l’offre a augmenté, et le marché s’est renforcé, faisant baisser les prix. De même, au niveau des transports, autre compétence de la collectivité, l’action individuelle se retrouve rapidement bloquée si l’infrastructure ne privilégie pas la mobilité non-polluante telle que le vélo ou les transports en commun. Selon le dernier rapport du GIEC, 50% à 70% des leviers d’action contre le dérèglement climatique se situent au niveau local. Les solutions alternatives doivent devenir rapidement la norme et les collectivités ont un rôle central à jouer. 

Les prochaines élections municipales comme tremplin à la transition énergétique !

Alternatiba a lancé dans ce sens la campagne Alternatives Territoriales pour accompagner les groupes locaux sur les territoires afin qu’ils poussent leurs élu·e·s locaux à mettre en œuvre des mesures ambitieuses pour le climat. Après avoir travaillé sur les plans climat, la campagne se tourne vers l’enjeu électoral. 2020 est l’année des dernières élections municipales pour tenter de rester en dessous des +1,5°C de réchauffement d’ici à 2030 – 2030 étant la ligne rouge fixée par les scientifiques du GIEC. Le Pacte de la Transition, un pacte de 32 mesures ambitieuses pour les collectivités, a été mis au point par le Collectif Citoyen pour la Transition (CTC) dans l’optique que les élu·e·s locaux s’engagent sérieusement pour créer les villes de demain. L’objectif est de faire du climat et de la justice sociale un thème central des élections municipales au niveau local mais aussi dans les médias nationaux.
Le mouvement climat nécessite une mobilisation des citoyen·ne·s en amont des municipales pour tenter de relever le défi climatique !
Retrouvez le pacte sur le site :  https://www.pacte-transition.org/ et rejoignez ou créez un groupe local !


¹Le podcast de France Culture : 
https://www.franceculture.fr/emissions/grand-reportage/totnes-en-grande-bretagne-ville-modele-pour-la-transition-ecologique

²Pour en savoir plus sur les compétences des collectivités territoriales :
https://www.cohesion-territoires.gouv.fr/competences-des-collectivites-locales
https://www.collectivites-locales.gouv.fr/files/files/dgcl_v2/CIL3/tableau_repartition_competences_20180516.pdf


Rechercher sur le site

859 095 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Abonnez-vous et recevez notre infolettre !

Suivez-nous sur Twitter