“Élu·e·s locaux, que faites-vous pour le climat ?” Les groupes Alternatives Territoriales étaient dans les rues le 8 décembre

  • -

“Élu·e·s locaux, que faites-vous pour le climat ?” Les groupes Alternatives Territoriales étaient dans les rues le 8 décembre

Alors que les négociations entre chefs d’États et de gouvernements sur le climat peinent à trouver une réponse à la crise climatique à la COP 24 à Katowice, les collectifs locaux Alternatives Territoriales – campagne portée par Alternatiba et le Réseau Action Climat – sont descendus dans les rues partout dans l’Hexagone dans le cadre des marches pour le climat, pour faire entendre la nécessité d’enclencher maintenant une politique locale climatique juste socialement et ambitieuse écologiquement (1).

PCAET, SRADDET, PLUi, PDU, Codev (2) – autant d’acronymes dont l’aspect technique peut donner l’impression qu’ils seraient éloignés de nos préoccupations quotidiennes. Le 8 décembre, des militant·e·s climat, réparti·e·s sur douze territoires ont fait le choix de donner un sens bien précis à ces mots lors des marches pour le climat, rappelant que ces plans, schémas et instances sont avant tout des outils permettant de trouver des réponses concrètes à la crise sociale et écologique d’aujourd’hui.

À Lyon et à Marseille, la marche a permis d’interpeller directement les élu·e·s sur des mesures locales pour le climat à mettre en œuvre rapidement.

“Le Plan Climat, c’est nous !” – tel était le message qu’adressaient aux élu·e·s les militant·e·s grenobloi·se⋅s, rassemblé·e·s par plus de 15 000 devant la Métropole. En présence du vice-président délégué à l’environnement, l’air, le climat et la biodiversité, les citoyen·ne·s ont interpellé leurs élu·e·s sur la faible participation de la société civile dans l’élaboration du PCAET et sur le caractère écologiquement désastreux du projet d’élargissement de l’A480. Le groupe impliqué dans la campagne Alternatives Territoriales a profité de ce temps fort de mobilisation pour annoncer la prochaine réunion avec la Métropole Grenoble-Alpes et la tenue d’un grand forum ouvert pour renforcer sa représentativité.

Marche pour le climat Lyon
A Grenoble, les citoyens et citoyennes ont rappelé que “le plan climat c’est nous”

“Élus, que faites-vous pour le climat ?” – au milieu d’un cortège déterminé et populaire, c’est ce qu’on pouvait lire sur la banderole faite à la main par les militant·e·s d’Alternatives Territoriales à Marseille, où la marche mobilisait plus de 10 000 personnes. Le groupe, qui demande à la Métropole Aix-Marseille Provence des engagements ambitieux et exemplaires, a alors annoncé pour janvier la remise d’un Livret citoyen de propositions à destination des élu·e·s. “Nous demandons : le déploiement d’un réseau métropolitain de transport public performant, la promotion des mobilités douces par la création massive de voies cyclables, la limitation de la vitesse de circulation en ville, la préservation des terres agricoles et le soutien à des pratiques respectueuses de l’environnement, un système alimentaire territorial garantissant un approvisionnement local, des repas bio dans les cantines, un vaste plan de rénovation énergétique du parc immobilier, la relocalisation de la production d’énergies par le développement massif des énergies renouvelables sur le territoire, la multiplication des espaces verts en ville, ainsi qu’un coup d’arrêt à l’étalement urbain.

marches pour le climat Marseille
Vous pouvez voir la suite des photos de la marche de Marseille !

Faire pression sur les élu·e·s en réalisant des actions non-violentes !

Certaines marches ont aussi donné lieu à des actions symboliques ingénieuses. À Evreux, des militant·e·s ont fait entendre l’urgence d’agir sous la forme d’un discours chanté devant l’hôtel de ville :

Élus locaux, on se doit d’agir vite !
Il faut agir, il faut agir !
Pourtant il faut, il faut que l’on vous dise :
Le plan climat c’est important
et il n’y a plus beaucoup de temps
pour une transition ambitieuse.
Élus locaux il y a grande urgence !
Il faut agir, et dès maintenant !
marche pour le climat Evreux
Pour voir les photos de la marche d’Evreux, c’est ici !

À Poitiers, les militant·e·s ont organisé une dégustation d’eau de la zone de captage de Fleury pour dénoncer l’inaction de la Communauté Urbaine en matière de dépollution. Le groupe compte renforcer sa représentativité via l’organisation d’ateliers citoyens, et préparer des actions grand public pour mobiliser le plus grand nombre de citoyen·ne·s sur les enjeux du PCAET.

marche pour le climat Poitiers

À Versailles et à Saint-Raphaël, des centaines de marcheur·ses se sont arrêté·e·s devant l’hôtel de ville pour assister à une lecture synthétique du dernier rapport du GIEC, précisant les mesures ambitieuses à mettre en place pour limiter le réchauffement climatique à +1,5°C. L’objectif était aussi de créer un espace d’échanges autour des politiques locales pour le climat : “ils disent avoir conscience de l’urgence de la situation mais, concrètement, on ne voit rien. Il n’y pas de symboles forts tels que la création de pistes cyclables, l’arrêt des paquebots de croisière qui enfument notre air, ou encore des rénovation énergétiques dans les bâtiments et l’introduction du bio dans les cantines” soulignait le groupe Alternatives Territoriales de Saint-Raphaël. La suite est prometteuse puisque le groupe de Saint-Raphaël va présenter la charte ECO’VAR à la communauté d’agglomération et met en place de nombreux partenariats pour mobiliser les acteur·trice·s locaux.

marche pour le climat Fréjus
Si vous voulez rencontrer le groupe local Alternatives Territoriales Estérel Côte d’Azur, vous pouvez participer à cet évènement !

Mobiliser, recruter, dynamiser : le territoire, on y vit, on agit !

À Rouen, Angers, et Mulhouse, les marches étaient surtout l’occasion pour les groupes de recruter afin de renforcer leurs effectifs. 1000 marcheur·se·s sont passé·e·s devant les instances du pouvoir politique local – métropole, mairie, préfecture, conseil départemental, conseil régional – pour y clamer un discours annonçant les revendications citoyennes concernant les compétences de l’instance politique en question. À Orléans, ces revendications sont le fruit d’un travail collectif, car elles ont été récoltées lors de la marche de septembre et ont été retravaillées dans le cadre d’un atelier citoyen en octobre.

marche pour le climat orléans

En participant à ces marches, voire en s’investissant dans leur organisation, les groupes Alternatives Territoriales ont permis que ces milliers de citoyen·ne·s mobilisé·e·s pour le climat ciblent leurs représentant·e·s locaux et se mobilisent pour des solutions locales. Ce sont donc bien “plus que des marches pour le climat” qui sont à l’œuvre mais des demandes de mesures concrètes dont les citoyen·ne·s pourront examiner les résultats dans les mois qui viennent, tant l’écho de l’urgence climatique a résonné ce weekend dans tous les territoires.

Pour aller plus loin

Envie de rejoindre un groupe près de chez toi pour faire bouger ton territoire ?
 Repère le groupe près de chez toi

Envie d’intégrer l’équipe des bénévoles Alternatives Territoriales pour aider à la coordination globale de la campagne ? Écris-nous sur : alternativesterritoriales@alternatiba.eu

(1) Aix-Marseille, Angers, Fréjus-Saint-Raphaël, Grenoble, Lyon, Niort, Orléans, Poitiers, Rouen, Versailles

(2) PCAET : Plan Climat Air-Énergie Territorial, SRADDET : Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire, PLUi : Plan Local d’Urbanisme intercommunal, PDU : plan de développement urbain, Codev : Conseil de développement



Rechercher sur le site

810 289 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter