Climat ou TAFTA et CETA, il faut choisir !

  • -

Climat ou TAFTA et CETA, il faut choisir !

cceta-1230x350

L’Union européenne (UE) et les États-Unis négocient depuis juillet 2013 un traité de libre-échange connu sous les sigles de TAFTA ou TTIP. Comme tous les traités de libre-échange, il a vocation à supprimer les protections douanières face aux importations de marchandises. Sa spécificité est d’ajouter à l’abaissement des droits de douanes, la sécurisation des investissements des multinationales via des tribunaux d’arbitrage privés, et à avancer vers une uniformisation des normes par le bas.

L’UE et le Canada ont négocié en parallèle depuis 2009 un autre accord de libre-échange, l’Accord économique et commercial global (AECG, en anglais «CETA») qui poursuit très largement la même logique.

Ces accords, négociés en toute opacité dans un contexte de forte représentativité des intérêts de quelques multinationales, avantageraient la commercialisation de produits ou services importés et peu soucieux des conditions sanitaires, sociales ou environnementales dont ils sont issus, au détriment de produits locaux plus vertueux. La seule valeur considérée resterait un coût économiquement bas, dissimulant les coups répercutés sur les hommes et la Terre. Revalorisation de services publics de qualité et de normes de protection agricoles favorisant l’agriculture paysanne, transition énergétique, interdiction des gaz de schiste et autre actions nécessaires à la limitation du dérèglement climatique, relocalisation de l’économie : ce sont toutes ces dynamiques cruciales pour l’équilibre de nos sociétés qui sont menacées par les traités TAFTA et CETA !

Production toujours plus délocalisée, augmentation du transport de marchandises, exploitation de sources d’énergies fossiles fortement émettrice de CO2, ces accords commerciaux sont en complète incompatibilité avec les objectifs fixés par l’accord de Paris pendant la COP21 : ils menacent d’augmenter de façon significative les émissions de gaz à effet de serre mondiales, alors qu’il est désormais admis qu’il faut les réduire drastiquement ! Ces traités représentent bien plusieurs risques pour le climat.

Face à cette menace, Alternatiba a décidé en mai 2016 de s’engager dans la bataille déterminante pour stopper TAFTA et CETA, pour le climat et les alternatives, en la considérant comme un de ses axes stratégiques prioritaires. Alternatiba a rejoint le collectif Stop TAFTA, aux côtés de près de 80 membres – organisations de solidarité internationale, de protection des consommateurs, de défense de l’environnement, syndicats, groupes de citoyens…

Alors que ces deux traités avançaient malgré la résistance de la société civile, les mobilisations de l’année 2016 ont mis de nombreux grains de sable dans les rouages des négociations !

Les négociations du TAFTA, après des critiques formulées jusqu’au niveau des gouvernements, restent gelées en attendant les différentes élections et la constitution de nouvelles majoritées politiques aux Etats-Unis, en France et en Allemagne.

Quant au CETA, il est présenté comme un “bon accord” parce que les intérêts des multinationales européennes y sont protégées. L’opposition de la Wallonie et les mobilisations citoyennes ont permis de repousser la signature initialement prévue le 27 octobre 2016, et de faire émerger les problèmes posés par ces accords commerciaux, tant par leur contenu que par le processus de négociations, dans le débat public.

Le dimanche 30 octobre 2016, le traité CETA a finalement été signé par les Etats membres après plusieurs épisodes relevant d’un déni de démocratie évident et d’une volonté d’étouffer le débat. C’est maintenant au Parlement européen (puis aux Parlements nationaux) que la bataille va se jouer… et la société civile a de vraies chances de pouvoir faire pencher la balance, maintenant que le CETA est sorti de l’ombre et que ses dangers ont été mis en lumière !

Et en même temps, nous sommes chaque jour plus nombreux à prendre connaissance des dangers de ces traités pour le climat et la justice sociale, et à prendre conscience de l’importance de nous mobiliser maintenant pour empêcher leur signature et mise en place.

C’est grâce à une mobilisation citoyenne sans précédent à travers l’Europe, le Canada et les Etats-Unis que le TAFTA et le CETA ont été questionnés et freinés! Plus de 3 millions de citoyennes européennes, 2000 collectivités locales, de nombreux représentants de tous bords de la société civile convergent pour s’opposer à ces traités. Aujourd’hui et après 3 ans de mobilisation montante, l’opportunité d’avancer vers une toute autre vision économique en remettant le local, l’humain et l’environnement au centre du jeu, se renforce.

Alternatiba s’est mobilisé et continuera à se mobiliser! De nombreux collectifs Alternatiba ont participé à l’opération pour que des lieux et territoires se déclarent “Hors TAFTA” et à la mobilisation nationale Stop TAFTA du 15 octobre 2016, menant ou participant à des actions et des manifestations partout en France ( quelques photos)

Avec nos alliés ANV COP21, Attac, les Amis de la Terre et 350.org, nous avons également simulé la démolition du ministère de l’environnement le 14 octobre dernier, pour montrer dans le cadre d’une action non-violente que celui-ci risquerait de devenir inutile du fait des dispositions du CETA !

ministere_environnement_141016-1-1

Alternatiba avec plusieurs organisations vous invite à venir à Bruxelles pour les TTIP Game Over, les 3, 4 et 5 novembre 2016 pour porter la bataille au niveau européen! 3 jours d’actions variées de désobéissance civile non-violente pour dénoncer les lobbies, pour lesquelles un groupe d’Alternatiba et d’ANV COP21 se prépare à l’action non-violente.

logoslogan

TTIP Game Over, j’y vais!

Pour plus d’informations :

Le collectif Stop TAFTA : https://www.collectifstoptafta.org/

https://www.facebook.com/collectifstoptafta/

Ressources utiles :

locales et les PME, mars 2016, AITEC


703 368 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Username:

-> Regarder nos vidéos