Nos enfants nous remercieront

  • -

Nos enfants nous remercieront

 

Le Tour Alternatiba pour le climat, parti le 5 juin de Bayonne est arrivé ce samedi 26 septembre à Paris, ville qui hébergera la COP21 à la fin de cette année 2015. Nous avons parcouru au total 5637 km, traversé 187 territoires différents et des milliers de communes, sur des vélos 3 et 4 places, symboles de la transition écologique et de la solidarité.

Pendant ces presque 4 mois, partout nous avons porté le message de l’urgence climatique. Nous avons expliqué que le changement climatique ne produira pas seulement un monde plus chaud. Il va, si nous ne faisons rien, façonner une planète radicalement différente à celle que nous connaissons. Le dérèglement climatique menace les conditions de vie même de l’humanité, et particulièrement des populations les plus vulnérables.

 

 

Cette bataille décisive se joue maintenant !

Le changement climatique connait des accélérations brutales, exigeant d’agir vite et massivement. Assez de beaux discours ! Assez de petits gestes ! Il faut des changements radicaux dans les quelques années qui viennent. Sinon, nous risquons de franchir les seuils d’emballement du climat, à partir desquels son dérèglement deviendra irréversible et incontrôlable.

Cette bataille décisive se joue maintenant. Après nous, aucune génération ne pourra la rejouer. Chacune, chacun de nous peut contribuer à sa victoire à son niveau, en renforçant les centaines d’alternatives qui existent pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre tout en assurant plus de justice sociale, plus d’emplois, plus de liens et de solidarité, en préservant un environnement plus sain, et des sociétés plus soutenables, plus équitables et plus humaines.

 

alternatives

 

Ces alternatives existent, nous les avons rencontrées dans chacun des territoires que nous avons traversés : ressourceries, habitat partagé, éoliennes portées par des citoyens ou des communes, ateliers vélos, systèmes d’épargne solidaires et écologiques, monnaies locales, coopératives d’éco-construction, relocalisation de productions agricoles, réseaux de partage de biens matériels et bien d’autres encore.

Mais nos seuls comportements individuels, tout vertueux qu’ils soient, et même si nous sommes de plus en plus nombreux à les adopter, ne suffiront pas à éviter de franchir les seuils de basculement et d’emballement du climat, dans le calendrier que les climatologues nous indiquent, dans les années décisives qui s’ouvrent. Les politiques doivent suivre, qu’elles soient celles des pouvoirs publics ou des grands groupes économiques !

 

 

Assez de bla bla, des actes !

Nous ne l’avons que trop constaté tout au long de ce Tour Alternatiba : sur le terrain, les politiques concrètes continuent comme s’il n’y avait pas d’urgence climatique, ou pire, contribuent à aggraver le dérèglement climatique en cours. On continue d’artificialiser chaque année plus de sols, à intensifier encore plus l’agriculture à coup de fermes-usines ; les pistes cyclables sont trop rares et trop souvent insécurisées ; les bus en site propre manquent ; EDF ferme sa filiale Nexis spécialisée dans la sobriété énergétique et le renouvelable pendant qu’on subventionne à coups de millions des centrales à gaz ou autres moyens d’extraire ou de consommer les énergies fossiles qui devraient pourtant rester sous le sol ; on veut agrandir les aéroports et on continue à avantager le transport routier face au fret ferroviaire, maritime ou fluvial.

 

 

Cette réalité sur le terrain est très différente des beaux discours unanimes sur la nécessité d’agir rapidement et de manière massive pour stabiliser le climat.

C’est pourquoi il est urgent que les citoyens entrent en scène, fassent entendre leur voix, leurs préoccupations et leurs demandes. Près de 300 000 personnes ont déjà participé à un village des alternatives au changement climatique Alternatiba ou à une étape du Tour. Cela en fait de loin la mobilisation européenne sur le climat la plus importante depuis le sommet de Copenhague en 2009.

 

 

L’enjeu de la COP21

Comme nous l’avons dit tout au long de ce Tour Alternatiba, il faut que cet élan n’en reste pas là et qu’il produise à son tour des fruits encore plus nombreux et importants. L’enjeu clair est de créer un mouvement climat suffisamment fort pour stopper les politiques climaticides, et pour faire passer à une échelle de masse ces alternatives qui fleurissent partout.

 

 

Le Tour Alternatiba se termine aujourd’hui. La longue marche pour gagner la bataille du climat et pour construire un monde plus humain, plus soutenable, plus équitable, plus solidaire commence. Nous sommes tous invités à y prendre part. Cette longue marche commencera à Paris, pendant la COP21 : nous devons être cette fois des millions et des millions partout dans le monde à nous mobiliser à cette occasion, afin de lancer ce mouvement pour la justice climatique pouvant relever les défis essentiels qui nous attendent au cours des années qui viennent. Nos enfants nous en remercieront !

 

Barthélemy Camedescasse, Cécile Marchand , Yannick Montaulieu, Coline Rouvreau : 4 cyclistes du Tour Alternatiba

 


703 368 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Username:

-> Regarder nos vidéos