Contactez-nous

Pour toute demande d’information, ou si vous souhaitez rejoindre le collectif Alternatiba Paris, merci de remplir ce formulaire

FB Twitter


6 Comments

Florin Bilbiie

septembre 26, 2015at 7:53

Bonsoir,
Ne trouvez-vous pas totalement paradoxale et schizophrenique, à la fois lutter pour les causes que vous affichez avec autant d’orgueil et dedication, et au même temps POLUER phoniquement le centre de Paris un weekend, à un moment ou les familles se retrouvent apres une semaine de travail, en perturbant la paix et le sommeil des petits enfants et des personnes agées? Nous habitons Place de la Republique et nos fenetres tremblent à cause du bruit prooduit par votre grosse scène qui doit consommer n’est-ce pas beaucoup d’electricité (au moins que tout n’est pas alimenter par des energies renouvellables?). Pourquoi ne pas jouer de la musique en acoustique, ne serait-il pas plus coherent? Et pourquoi autant de junkies et alcoholiques parmi ceux qui participent, qu’on a peur de sortir dans la rue ou nous habitons?
Ou est-ce “bon pour la planete, mais mauvais pour le quartier” (genre “small step for a man, big step for mankind”)? Vous voyez le catch? C’est arogant, egocentrique, et hypocrite — un peu comme votre idole (je specule) Bono.

    chauvin

    novembre 24, 2015at 11:32

    Hé ben super, beau message de solidarité, restez donc enfermés chez vous, et laissez nous essayer de changer le système pas le climat, nos, vos enfants nous remercierons, EUX.
    Bonne chance les enfants.

Aurélie

septembre 26, 2015at 11:41

Navrant qu’un évènement qui se veut alternatif soit autant dans le cliché en terminant le samedi par un concert “festif” qui use force projos et gros son, inondant la Place et un bon kilomètre carré alentour (très démocratique, respectueux de l’autre, etc… exemplaire).
“Changeons le système, pas le climat”…
C’est complètement à l’encontre des valeurs que vous avez prôné tout l’aprem : sobriété, ralentissement, modération…

Sans parler de la programmation archi-attendue pour ce genre d’évènement.
Très dommage car les écolos ont déjà une sale image de jeunes peu crédibles portant des bonnets péruviens et des bracelets en macramé.

A transmettre à Sinsemilla : “C’est seulement lorsque vous aurez bu à la rivière du silence que vous pourrez véritablement chanter”. Khalil Gibran

fanny

mai 4, 2017at 7:01

La psychologie sociale ,philosophie science économie sociale , historique des doctrines politiques, piliers de économie et nos enfants courage de cette esclavage moderne dont nos impôts et doublons financiers systématique

Yovan Gilles

mai 16, 2017at 4:42

OBJET : invitation réunions de fondation de l’Université du bien commun (France), à Paris les 20 mai et 10 juin prochain au 100 ECS (Paris 12e).
Notre association Les périphériques vous parlent, l’économiste Riccardo Petrella et l’établissement culturel solidaire Le 100, se proposent de fonder avec différents partenaires en 2017 une Université du bien commun, à Paris. Des universités du bien commun existent actuellement en Italie, en Belgique, aux Pays-Bas et en Argentine, qui entendent promouvoir et défendre les biens communs matériels et immatériels.

C’est au regard de l’intérêt que votre association porte aux enjeux des biens communs que nous vous adressons cette lettre et que nous vous communiquons les dates de ces deux réunions de fondation.
Cette initiative, au carrefour d’initiatives déjà foisonnantes, entend contribuer à sa manière à la valorisation des actions et des réflexions des différents acteurs mobilisés sur ces questions, et susciter la convergence des talents et des engagements dans de nombreux domaines, afin de constituer un espace ouvert à des initiatives multiples en faveur de la connaissance et de la protection des biens communs.

Nous envisageons une université basée sur la gratuité de l’enseignement et de l’accès à la connaissance, sans chaire ni cursus, reposant sur un fonctionnement coopératif et rotatif, et qui bénéficiera des locaux, des équipements culturels et techniques du 100 ECS, un lieu au cœur de Paris qui permet des modes d’intervention variés : conférences, ateliers, projections, interventions scéniques et plastiques.
C’est à l’aune de cette belle aventure qui se dessine que nous vous communiquons la tenue des deux réunions de fondation qui auront lieu les samedis 20 mai et 10 juin de 14h30 à 19h au 100 ECS dans le 12èmearr de Paris.

La réunion du 20 mai aura plusieurs objectifs : permettre la rencontre des personnes et des associations conviées pour préciser les intentions et les implications de chacun dans la mise en œuvre de cette université ; identifier l’objectif majeur de l’université : entre communs, biens communs et « bien commun », les engagements ne sont pas les mêmes, et bien que nous ayons une orientation initiale claire, un débat et des choix devront s’opérer à cette occasion. Seront également tracées les premières modalités de fonctionnement que nous souhaitons les plus souples possibles.

Lors de la réunion du 10 juin, en présence de Riccardo Petrella, outre le fait de revenir avec lui sur la philosophie politique de cette initiative, nous conviendrons des orientations, des stratégies, des programmations et des modalités opérationnelles de l’université pour l’année à venir et son ouverture au public dès l’automne.
Pour ces deux réunions de travail nous disposerons des locaux du 100 ECS et, en cas de beau soleil, d’une agréable terrasse/salle de réunion.
Sachez que plusieurs niveaux d’implication peuvent se dessiner, de celui de membres fondateurs à celui d’intervenants, et un socle de structures diverses coordonnera de façon collégiale cette université.
Une liste des participants à ces deux réunions vous sera bien évidemment communiquée ultérieurement ainsi que les détails pratiques.

Veuillez, en l’attente de nos échanges, accepter l’expression de nos salutations solidaires.
Yovan Gilles et Cristina Bertelli
Association Science Technologie Art Recherche
Revue Les périphériques vous parlent
http://www.lesperipheriques.org
01 40 05 05 67 / 06 85 75 81 01

nailm

septembre 28, 2017at 6:46

bonjour ces pour le benevolat merci

Leave a Reply