Gratuité pendant les pics de pollution, une occasion manquée

Gratuité pendant les pics de pollution, une occasion manquée

Ce vendredi 11 octobre, la MEL a voté le principe de la gratuité des transports en commun (Hors V’ Lille) pendant les pics de pollution. Ce premier pas est encourageant, mais sa limitation aux épisodes de circulation différenciée en annule quasiment la portée. La MEL a aussi voté la mise en place d’un groupe de travail sur la gratuité totale des transports en commun, est-ce une étape ou un leurre ?

 

Nous trouvons encourageant le vote de la délibération des élu.e.s de la MEL sur le principe de la gratuité de l’ensemble des transports en commun (bien que hors V’Lille) et en accès libre lors des pics de pollution et ce dès le 1er janvier 2020. Cette mesure d’urgence est nécessaire mais loin d’être suffisante pour la santé des métropolitain.e.s victimes de la mauvaise qualité de l’air qui, rappelons-le, est responsable de 1700 morts chaque année sur le seul territoire métropolitain (chiffres 2018).

Le diable se cache dans les détails.

En effet, déclencher la gratuité lors de la mise en place de la circulation différenciée rend cette gratuité inutile. Il existe aujourd’hui 2 niveaux d’épisodes de pollution :

  • le niveau d’information et de recommandation : niveau au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine de groupes particulièrement sensibles au sein de la population et qui rend nécessaire l’émission d’informations immédiates et adéquates à destination de ces groupes et des recommandations pour réduire certaines émissions.
  • le niveau d’alerte : niveau au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou un risque pour la dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgence. 
  • Le niveau d’alerte est aussi atteint “sur persistance” lorsque le niveau d’information et recommandation est prévu pour deux jours consécutifs, soit le jour même et le lendemain.

Nous demandons donc à la MEL de revenir sur sa position et de déclencher l’accès gratuit aux transports publics dès l’atteinte du niveau de pollution d’information et de recommandation. Ceci afin de protéger toutes les personnes sensibles et éviter l’aggravation et la persistance de l’épisode de pollution.

En 2018 nous avons connu une trentaine d’épisodes de pollution et 1700 morts à cause de la pollution sur la métropole, pourtant aucune journée de circulation différenciée n’a été déclenchée. Cette année 2019, nous avons déjà connu une quarantaine d’épisodes et seulement 4 jours de circulation différenciées. C’est pourquoi,déclencher les transports gratuits avec la circulation différenciée est quasiment inutile, pour ne pas dire hypocrite.

Il est également regrettable que les V’ Lille soient exclus de la gratuité car ce moyen de locomotion est particulièrement adapté à l’environnent urbain, il est nécessaire qu’il soit intégré à la gratuité. Enfin le fait de rien prévoir pour les abonné.e.s rend la mesure injuste pour les personnes ayant déjà un comportement non polluant, le contraire d’un encouragement.

Vers une gratuité totale, vraiment ?

La création du groupe de travail sur la gratuité totale est une bonne chose, car seule une plus grande utilisation des transports alternatifs à la voiture individuelle permettra d’avoir de réels impacts sur la qualité de l’air.Rappelons que les transport contribuent à environ 30% de la pollution de l’air sur la MEL. La gratuité des transports en commun est donc un formidable levier pour changer les habitudes et la qualité de l’air.

Cependant nous regrettons que M Castelain ait émis un avis négatif à la gratuité totale des transport et surtout qu’aucune mesure visant à stopper le déploiement des portiques de sécurité n’ait été prise. Cela nous laissepenser que ce groupe de travail n’aura pas l’indépendance nécessaire pour travailler sur le sujet. De plus, nous demandons un moratoire sur le déploiement des portiques, car ce déploiement qui coûte la sommes de 65millions d’Euros est une entrave à la qualité du service ; et sera soit inutile si la gratuité est décidée, soit un frein à la mise en place de la gratuité.

Au delà des morts comptabilisé, rappelons à toutes fins utiles que les coûts de santé publique liés à la pollution de l’air s’élèvent à 270 millions d’euros pas an, il est urgent de passer à une gratuité réelle des transports publics pendant les pics de pollution.

Les associations Les Amis de la Terre Nord, Alternatiba Lille et ANV-COP21 Lille

Lettre ouverte: exigeons la gratuité des transports en commun dès l’apparition des pics pollution

Exigeons la gratuité des transports en commun dès l’apparition des pics pollution.
 
Ce vendredi 11 octobre la MEL examinera une délibération pour la gratuité des transports en commun lors des pics de pollution, nous nous mobilisons pour que cette gratuité soit effective dès le premier niveau de pollution.
 
L’agglomération lilloise détient le triste record de deuxième ville la plus polluée de France pour les particules fines (PM10, particules de diamètre inférieur à 10 micromètres) et a dépassé en 2018 le funeste seuil des soixante jours de pics de pollution aux PM 2,5 (de diamètre inférieur à 2,5 microns) alors que l’OMS déconseille que ce seuil soit dépassé plus de 3 fois par an. 
Les habitants de la métropole lilloise sont particulièrement exposés à trois polluants atmosphériques émis principalement par le secteur des transports : les oxydes d’azote (NOx), les particules en suspension (PM10 et PM2,5, selon leur taille) et l’ozone (O3). Responsables d’impacts conséquents sur la santé et de 1700 décès prématurés sur la métropole lilloise en 2018, il est fondamental de prendre des mesures concrètes pour réduire les dépassements des valeurs limites légales de ces polluants et ainsi améliorer la qualité de l’air et la qualité de vie des habitants.
 
C’est pourquoi nous avons demandé via une lettre ouverte aux élu.e.s que dès ce vendredi la gratuité des transports en commun soit instaurée dès l’atteinte du 1er niveau de la pollution de l’air, soit dès l’atteinte du seuil d’information et de recommandation et que cette gratuité s’applique à l’ensemble des modes de transports (métro, bus Ilevia et Arc En Ciel métropolitain, tramway, train SNCF métropolitain, V-Lille).  
 
Cette mesure encouragera les automobilistes à délaisser leur voiture dès le dépassement du premier seuil de pollution et à limiter la concentration de polluants et la persistance de l’épisode de pollution. La gratuité pendant les pics de pollution sera socialement plus juste, permettant ainsi à ceux disposant de transports publics à proximité d’adopter des modes de transports moins polluants.
 
Conscient.e.s que cette mesure seule ne suffira pas, nous militons également pour, qu’à terme, les transports en commun soient totalement gratuits comme à Dunkerque ou bientôt Calais. Dans ce sens, nous demandons également l’expérimentation de la gratuité des transports 1 jour par mois, un moratoire sur le déploiement des portiques d’accès au métro et d’ouvrir la commission d’études sur la gratuité totale aux citoyen·ne·s.
 
Quant au coût d’une telle mesure, nous souhaitons simplement rappeler les coûts des frais de santé liés à la pollution de l’air estimés à 270 millions d’euros par an à l’échelle de la MEL, ainsi que le coût de l’investissement que vous avez voté de 60 millions d’euros dans des portiques de contrôle d’accès, pénalisant ceux qui n’ont pas les moyens de payer.
 
Afin d’accélérer le report modal, il sera nécessaire d’offrir des solutions de mobilités accessibles à tous et un maillage équitable du territoire qui doivent s’accompagner du développement et de la sécurisation des modes de transports actifs et de la mobilité partagée. Cela passe nécessairement par la réduction de l’usage et de la place de la voiture individuelle.
 
Depuis 2015, la MEL est compétente et donc responsable, en matière de qualité de l’air ; la reconquête de la qualité de l’air était alors affichée comme une priorité métropolitaine. En septembre 2019, les actes et les résultats se font attendre et les mesures de la qualité de l’air pour ce début d’année 2019 sont loin d’être encourageantes …
 
Il est vital de prendre des mesures concrètes à la hauteur de l’urgence climatique et de ce fléau sanitaire et écologique qu’est la pollution de l’air.
 
Afin d’encourager les élu.e.s à voter ces mesures nous posterons chaque jour une photo sensibilisant à la pollution de l’air et ses impacts sanitaires représentés par 5 cercueils (5 morts par jour dans la métropole lilloise liés à la qualité de l’air) et nous seront présents vendredi après-midi aux cotés d’autres collectifs devant la MEL pour une cérémonie d’hommage.
 
Les associations Les Amis de la Terre Nord, Alternatiba Lille et ANV-COP21 Lille

jeudi 25 juillet, 35 activistes de mouvements écologiques et sociaux dénoncent le « greenwashing » de la mairie en recouvrant sa campagne d’affiches dans la ville.

 ” Besoin de fraîcheur ? Profitez des 80 parcs à Lille “, dans cette campagne d’affichage déployée en ce moment, la mairie invite les Lillois, en ces périodes caniculaires, à se rafraîchir dans l’un des « 80 parcs de la ville ». Une campagne mensongère et insultante pour plusieurs collectifs militants.

Lille, Jeudi 25 juillet, 35 activistes d’ANVcop21, d’Extinction Rebellion, de Fête La Friche et des  Gilets jaunes parcourent la ville pour recouvrir les 40 affiches “Besoin de fraîcheur?” de la mairie afin de rétablir la vérité sur les espaces verts lillois.

L’action commence, il fait 41,5°C pour un ressenti de 43°C, et une question rôde dans toutes les têtes. « Où sont ces soit disant parcs providentiels ? »

Le recensement des parcs effectué par la mairie sur sa carte « plan canicule » éclaire un peu plus sur son processus de comptabilisation. L’essentiel des « parcs » recensés sont majoritairement des squares et jardins publics de taille extrêmement réduite et pour beaucoup minéralisés.
La Voix du Nord recense, après étude, uniquement « 35 parcs » en grossissant le chiffre et en admettant que ces derniers restent de taille dérisoire.

« Appeler un parc le crottoir d’en face est risible. Nous avons besoin de véritables espaces verts capables de réduire les îlots de chaleur urbains créés par l’artificialisation des sols, par le béton de nos villes qui emmagasine et accentue la chaleur. Lillenium, Biotope, Swan, sont quelques exemples de grands projets commerciaux et de bureaux qui accentuent ce phénomène et rasent les derniers espaces vierges de la ville» explique Eloïse, activiste d’ANVcop21.

Les activistes dénoncent à travers cette action de désobéissance civile non violente une campagne de greenwashing de la ville souhaitant faire croire aux habitants que Lille est une ville verte.

 « La vérité, c’est que Martine Aubry a pour projet de bétonner un des seuls espaces verts naturel de Lille, le Belvédère, véritable poumon vert, afin d’y construire une piscine olympique. Rappelons que le collectif Fête la Friche lutte jour et nuit sur place pour le protéger des bulldozers de la mairie.
La vérité, c’est que les parcs de grande taille sont essentiels à la préservation d‘îlots de fraîcheur dans la ville . Or, Lille avec 25 m2 par habitant est l’une des villes ayant le moins d’espace vert par habitant en France»

Rappelons que la canicule de 2003 a fait état d’au moins 15000 morts en France.

Les périodes de canicules, avec le dérèglement climatique vont être de plus en plus récurrentes et de plus en plus intenses, il est urgent d’anticiper leurs évolutions, de remettre de la nature, de l’eau dans nos villes, par des actes concrets, et non par des mensonges.

10 propositions pour le prochain plan climat de la MEL à soutenir

Ce sont les derniers jours pour influencer le prochain PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) des 90 communes de la MEL dans le cadre de la concertation publique. Il est encore possible d’agir jusqu’au 15 juillet pour pousser les élus métropolitains à mettre en oeuvre des politiques climatiques locales ambitieuses afin de limiter le réchauffement climatique à +1,5°C.

Comment agir rapidement ? En s’inscrivant ICI et en « likant/soutenant » nos propositions (non exhaustives) pour l’amélioration de la qualité de l’air et de la mobilité :
1. Mettre en place la gratuité des transports collectifs pendant les pics de pollution
2. Améliorer l’utilisation des transports pour les personnes les plus éloignés des centres urbains
3. Réaménager le territoire pour facilité les transports publics
4. Aider le covoiturage
5. Favoriser l’intermodalité douce
6. Améliorer l’usage du vélo

0u en soutenant celles soumises par d’autres contributeurs :

7. Créer des couloirs de verdure qui relient les zones naturelles
8. Végétaliser les espaces publics et les axes majeurs
9. Piétonniser le Vieux-Lille
10. Supprimer petit à petit la voiture individuelle de la métropole

 

 

Action anti-pub

Pour le lancement d’El Dorado à Lille, 50 activistes de 4 mouvements (ANV COP21 LILLERésistance à l’Agression Publicitaire – Lille MétropoleExtinction Rebellion – Lille et Youth For Climate Lille) ont recouvert et éteint 115 panneaux publicitaires de la ville de Lille !

Nous dénonçons l’inaction de la Métropole Européenne de Lille face à l’urgence climatique, sociale et sanitaire, et plus particulièrement sur le sujet de la qualité de l’air. Rappelons que la métropole Lilloise est sur le podium des villes les plus pollués de France, et championne des pics de pollution !

19e Coordination européenne Alternatiba et ANV-COP21 à Lille

Dans un contexte de mobilisations sans précédent pour la justice sociale et climatique, la Coordination européenne d’Alternatiba et d’Action non-violente COP21 (ANV-COP21) a réuni 155 membres des deux mouvements, venu.e.s de 32 territoires différents.

Elle a été l’occasion de faire un état des lieux du mouvement et de discuter collectivement de orientations à prendre pour les années à venir.

Affirmer notre radicalité face à l’urgence : Le rapport spécial du GIEC d’octobre 2018 qui appelle à des changements sans précédent, ou encore l’étude du B&L Évolution sur les mesures concrètes à mettre en œuvre pour rester sous la barre des +1,5°C montrent à quel point relever le défi climatique nécessite un véritable changement de système, et invite à mener des actions plus radicales pour obtenir des changements plus rapides et plus significatifs.

C’est dans cette perspective ambitieuse que le mouvement s’inscrit, car chaque dixième de degré compte pour sauver les conditions de vie de notre génération et des générations à venir.

C’est la fête à Vianney Mulliez, la température va monter !

Ce 16 mars 2019,  journée internationale de mobilisation pour le climat, des activistes écologistes ont menés une action festive et non-violente pour mettre un coup de projecteur sur la responsabilité de Vianney Mulliez dans la construction d’EuropaCity. Vianney Mulliez venant de fêter ses 56 ans, les militants ont décidés de lui amener son “EuropaCh’ti” directement dans son Auchan comme cadeau d’anniversaire !

Fanfare, clowns, gâteau d’anniversaire, remise de prix du projet le plus climaticide et d’injustice sociale… Ainsi que d’autres surprises sont prévus afin de récompenser M. Mulliez. Après tout, son projet réussit l’exploit fou de doubler à lui seul les émissions en CO2 du groupe Auchan en France.

En savoir plus »

Urgence climat & sociale : sortons Macron

Ce 05 mars 2019, 11 militants d’Action Non Violente COP 21 Lille ont décroché le portrait officiel du président Macron, dans la mairie d’Ascq. Ils entendent ainsi dénoncer l’inaction du président Macron se contentant de beaux slogans et de grands débats face à l’urgence climatique et sociale. Brandissant des banderoles où l’on pouvait lire « Urgence climat & sociale, sortons Macron ! », les militants répondaient ainsi à l’appel lancé pour généraliser de telles actions de réquisition sur la France entière.

En savoir plus »

Pour une convergence avec le mouvement social des Gilets jaunes

Les mobilisations et les engagements en faveur du climat sont en plein essor notamment depuis la démission de N. Hulot qui a agit comme déclencheur en septembre et la médiatisation de nombreux discours de personnes issues de la ‘société civile’ telles que A.Barreau ou P.Servigne. Tout cela est très positif et montre la prise de conscience de l’urgence et de l’inaction politique. Globalement, la société civile est en demande d’actions concrètes et urgentes.

En savoir plus »

Action Huile de Palme

Ce 13 janvier 2019 avait lieu partout en France des actions pour interpeller la Commission européenne qui doit prendre une décision dans les prochaines semaines sur l’avenir de l’huile de palme dans les carburants.

A Lille, c’est une vingtaine de militants ANV COP21 LILLELes Amis de la Terre – Nord et Canopée qui se sont réunis pour mener cette action en sensibilisant les automobilistes sur le contenu du carburant. Saviez-vous que 75% de l’huile de palme utilisée l’est pour faire rouler nos voitures ?

➡️ Lire le rapport des Amis de la Terre : https://bit.ly/2HdFniH
➡️ Lire le communiqué de la journée d’action : https://bit.ly/2SNBsu9