L’état censure la mobilisation citoyenne pour le climat à Montpellier

Logo montpellier - Copie

Nous avons appris avec stupéfaction ce mercredi, par un simple communiqué de presse de la préfecture de l’Hérault, que la marche pour le climat qui devait se tenir dimanche 29 novembre à Montpellier était purement et simplement interdite.

Le collectif Climat montpelliérain, regroupant plus de 100 organisations locales et qui appelait à cette grande mobilisation citoyenne pacifique et non violente, exprime sa profonde colère contre ce qu’il qualifie d’acte de censure politique.

En effet, les termes de Monsieur le Préfet de l’Hérault sont sans équivoques lorsqu’il appelle à l’interdiction des « manifestations, cortèges et rassemblements tendant à l’expression de revendications ou d’opinions », au nom de la sécurité publique.

Ainsi, toutes les opérations commerciales (fête des vignes) ou sportives (plus de 1500 personnes attendues au 20km de Montpellier dimanche) prévues ce week-end sur Montpellier sont pour leurs parts et contre toutes logiques maintenues !

Le collectif, s’il prend acte de cette interdiction et annule son appel à manifestation ce dimanche, reste déterminé à alerter et à mobiliser les citoyens sur l’urgence de la crise climatique.

Face à cette interdiction, le collectif réfléchit donc aux actions et initiatives qu’il pourrait organiser sur Montpellier pendant la COP21 pour :

– exiger des gouvernants et des instances mondiales qu’ils prennent enfin des décisions efficaces pour limiter la hausse des températures sur la planète ;

– démontrer notre détermination à changer ce système – responsable à la fois du dérèglement climatique et d’innombrables injustices sociales – et affirmer l’existence d’alternatives concrètes.

Nous sommes en ÉTAT D’URGENCE CLIMATIQUE : plus que jamais la société civile, unie et solidaire a le devoir de faire entendre les exigences citoyennes avant, pendant et après la COP21.

Nous ne nous laisserons pas bâillonner !

7 Comments

on “L’état censure la mobilisation citoyenne pour le climat à Montpellier
7 Comments on “L’état censure la mobilisation citoyenne pour le climat à Montpellier
  1. Cette interdiction par le préfet de la marche pour le climat qui devait avoir lieu ce dimanche ne peut être que condamnée par tous ceux qui considèrent que les nécessaires mesures de sécurité ne doivent pas ainsi porter atteinte de manière arbitraire aux collectivités publiques alors qu’une autre manifestation (il est vrai “silencieuse”) a pu avoir lieu dimanche dernier à Montpellier. Elle illustre des dérives possibles de l’état d’urgence qui confient au haut fonctionnaire représentant de l’Etat sur le découpage administratif hérité de la monarchie et de l’empire (inventeur des préfets) les mesures d’ordre public sans qu’il est à consulter préalablement les assemblées des collectivités publiques des territoires concernées ni les autorités judiciaires.

    Le fait que soient engagés à Montpellier des grands chantiers (en particulier la gare TGV Montpellier Sud de France à la Mogère, c’est à dire sur une zone inondable à 40 mn du centre de l’agglomération où se trouve le pôle d’échanges multimodaux Montpellier St Roch qui a être libéré du passage des trains de fret et pourrait traiter pour de nombreuses années le trafic TGV qui emprunterait le contournement Nîmes Montpellier moyennant le raccordement initialement prévu à Saint Brès); n’y a-t-il par un lien entre la décision du préfet et le fait par exemple que la tête de liste PS Parti Radical de gauche Carole Delga se soit prononcé pour la poursuite de la construction de cette gare malgré les recours juridiques engagés contre la déclaration de ce projet décidée le 31/12 par RFF malgré une enquête publique qui avait recueilli 755 avis défavorables argumentés sur 770 expressions décomptées par le commissaire enquêteur qui a lui donné un avis favorable sans réserve ! Pourtant 4 têtes de listes aux élections régionales (dont 3 très clairement, le 4ème, Philippe Saurel, en parlant d’un risque de gabegie inacceptable) ont déjà dit qu’ils remettraient en cause le financement par la région de cette gare ici à la Mogère et maintenant (la nécessité d’une seconde gare dépendant d’une forte progression du trafic voyageurs grande vitesse que pourrait amener dans plusieurs années la ligne nouvelle Montpellier Perpignan, à condition que sa mixité intégrale (et pas seulement jusqu’à Béziers) assure un retour sur investissement économique et écologique (report de l’équivalent d’au moins 6 000 camions de fret par jour du trafic péninsule ibérique reste de l’Europe de la route au rail, contribution importante à la lutte contre le réchauffement climatique en réduisant très significativement la surconsommation d’énergies fossiles polluantes et dangereuses pour la santé publique sur la traversée de la plaine méditerranéenne de la région. Oui à d’autres initiatives de substitution permettant à la société civile de s’exprimer pour des alternatives aux projets aggravant les méfaits économiques, écologiques et sociaux du réchauffement climatique !

  2. Bonjour,

    Considérant que c’est un des premiers abus politique de l’état d’urgence, il y en aura d’autres. Je pense qu’il faut pour le moins se rassembler au centre de la cité (cad place de la Comédie). On ne va pas attendre frileusement dans nos habitats que les responsables politiques décident (ou ne décident pas des mesures pour l’avenir climatique de la planète. Après être présent c’est la responsabilité de chaque citoyen. J’y serai s’il n’y a pas d’autres objectifs

  3. Malheureusement je trouve que je votre réponse d’annulation de la manifestation est contraire à votre indignation. On vous censure et vous acceptez ?
    Il faut Manifester et surtout pendant l’interdiction. Le gouvernement ne fera pas taire le peuple !

  4. Ainsi, est interdit du 28 au 30 novembre « l’ensemble des manifestations, cortèges et rassemblements tendant à l’expression de revendications ou d’opinions sur la voie publique… ».
    Pourtant, les activités mercantiles sont maintenues. Le semi-marathon est maintenu et la Fête de la Vigne, où 120.000 visiteurs sont attendus, se tiendra ce week-end sur l’Esplanade de Montpellier…

    Des alternatives à cette marche (légales et non violentes) sont en cours de discussion. On parle notamment d’une chaine humaine que l’on pourrait faire à l’arrivée du semi marathon de Montpellier ce dimanche 29 novembre à 13h.
    La mobilisation ne sera donc pas une manifestation mais des actions joyeuses et alternatives qui renforceront le caractère festif et positif de notre mouvement tout en en mettant en évidence le caractère absurde du communiqué du préfet.

    ON LÂCHE RIEN – L’URGENCE EST AVANT TOUT CLIMATIQUE
    https://www.facebook.com/events/1701194430111455/

  5. Pingback: État d’urgence à Montpellier : consomme et tais toi ! | Pas de roses sans épines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *