Author Archives: toulouse

  • 0

Les inscriptions au Camp Climat Toulouse sont ouvertes !

Le programme des formations du Camp Climat Toulouse est publié, et les inscriptions sont ouvertes ! Pour vous inscrire directement 👉 : c’est par ici.

En savoir plus

  • 2

Appel à volontaires pour le Camp Climat Toulouse 2021

✨ Nous cherchons des volontaires pour nous aider à organiser le Camp Climat 2021 à Toulouse ! ✨

Vous le savez peut-être déjà… les Camps Climat de l’été sont en train de se préparer ! 🏕️
Si vous voulez vous faire une idée de l’évènement, vous trouverez plus d’information sur le site campclimat.eu.

A Toulouse, une équipe d’organisation travaille avec enthousiasme pour proposer un Camp Climat début août.
📆 Les dates précises et le lieu de l’évènement ne sauraient tarder, encore un peu de patience.

📣 L’équipe d’organisation recrute toutes celles et tous ceux qui sont volontaires pour aider à la préparation du camp ! Aucune compétence n’est requise, l’envie de contribuer suffit ! Les tâches sont variées : communication, programmation de soirées… Il y en a pour tous les goûts !
Nous avons grand besoin d’aide pour les jours et les semaines à venir.

➡️ Si vous êtes motivé⋅e⋅s, vous êtes les bienvenu⋅e⋅s à notre prochaine réunion de préparation qui aura lieu Mardi 25 mai 2021 de 18h30 à 20h30 en présentiel : envoyez un petit message à campclimat@toulouse.alternatiba.eu pour signaler votre participation et connaître le lieu exact. On vous accueillera avec plaisir !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous écrire à campclimat@toulouse.alternatiba.eu

✨ Nous vous attendons nombreux⋅euses !

Photo de groupe du camp climat Toulouse 2020

L’équipe du Camp climat 2020 Toulouse – Photo Léandra


  • 0

Loi Climat : la Marche d’après : 9 mai

Malgré le succès (110000 en France, 2500 à Toulouse) des Marches pour une Vraie Loi Climat le 28 mars, le gouvernement persiste dans son inaction face au dérèglement climatique, qui lui a déjà valu une condamnation par le tribunal administratif de Paris et la trahison des conclusions de la Convention Citoyenne pour sur le Climat ! La Loi Climat et Résilience qui doit être votée le 4 mai ne sera pas à la hauteur des enjeux climatique, sociaux et environnementaux.

Hermétiques aux avis des scientifiques et de la population, le gouvernement et la majorité des députés piétinent les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, et torpillent littéralement la loi Climat.

Nous dénonçons ces manœuvres anti-démocratiques, et réclamons une véritable justice sociale et environnementale ! 😡 💢

📢 Le 9 mai 2021, organisations et citoyens marcheront dans toute la France pour se rejoindre dans la lutte pour le Climat. Il est notre bien commun vital au même titre que l’air, l’eau, les terres, les forêts, le vivant… 🌍

✊ Rejoignez-nous à Toulouse, le 9 mai à 14h, en haut des allées Jean-Jaurès, pour dénoncer l’inaction climatique du gouvernement !

Organisée par

Des citoyen⋅ne⋅s, soutenu⋅e⋅s par des organisations. Premiers signataires (localement sur Toulouse) :

  • Alternatiba
  • Amis de la Terre
  • ANV-COP21
  • Artisans du Monde
  • Association des Jardiniers (Tournefeuille)
  • Association “Eau Secours”
  • ATD Quart Monde
  • Atelier d’Écologie Politique
  • ATTAC
  • C.C.F.D. “Terre Solidaire”
  • Citoyens pour le Climat
  • Collectif “La Maison” (Ramonville)
  • Extinction Rebellion
  • Fédération Syndicale Unitaire
  • Fondation “Copernic”
  • France Nature Environnement
  • GreenMyCity
  • Greenpeace
  • L214
  • Ligue des Droits de l’Homme
  • Mouvement de la Paix
  • Réseau des AMAP
  • Together 4 Earth
  • Toulouse en Luttes
  • Toulouse en Transition
  • Union Syndicale “Solidaires”
  • Université Populaire
  • Youth for Climate

Événement sur “Démosphère”
Événement sur “Mobilizon”
Événement sur FB

L’appel national unitaire

(à retrouver ici)
Pendant qu’ils avancent à reculons, nous marchons partout en France !

Alors que les débats sur la loi Climat et Résilience viennent de prendre fin à l’Assemblée nationale, nous constatons que le texte, déjà initialement bien en deçà de ce qu’il faudrait pour atteindre les objectifs de réductions des émissions de gaz à effet-de-serre que la France s’est fixés, a encore été raboté par les députés. Malgré l’ambition affichée de « grand texte du quinquennat » et après à peine deux semaines de débats dans l’Hémicycle, cette loi ne sera de toute évidence pas à la hauteur de l’amorce du plan de changement systémique fourni par les 150 de la Convention Citoyenne pour sur le Climat (CCC), et encore moins à la hauteur de l’urgence climatique. Le gouvernement avait pourtant l’opportunité de marquer un véritable tournant dans sa politique pour que la France traduise enfin en mesures concrètes son engagement pris lors de l’Accord de Paris en 2015. Force est de reconnaître que le travail de sape des lobbies a porté ses fruits.

Cette loi aurait pu être l’instrument d’une réorganisation de notre société en donnant les moyens à tous les citoyens et citoyennes de vivre dignement en préservant la planète, et donc notre avenir. Elle aurait pu être l’instrument clé de régulation pour faire payer les plus gros pollueurs et réduire la pression exercée sur les plus précaires, déjà les plus impactés par les effets du dérèglement climatique. Elle aurait pu anticiper la reconversion des emplois des secteurs les plus polluants et la création d’emplois dits « verts ».

Cette loi devient le symbole du crash de la politique climatique d’Emmanuel Macron.

En l’état actuel, la loi Climat et Résilience ne permettra pas de nous assurer un avenir juste et soutenable. Le gouvernement d’Emmanuel Macron continue à mener une politique à des années lumières des enjeux climatiques et de la volonté démocratique. Pourtant, l’urgence n’a jamais été aussi criante dans un monde ravagé par la Covid-19 et sous la menace du dérèglement climatique dont l’intensité s’accroît un peu plus chaque jour à mesure que le gouvernement garde le silence.

Nous n’avons plus le temps d’attendre du Président de la République qu’il mette en adéquation ses actes avec ses paroles, comme si le dérèglement du climat n’avait pas d’impact sur le vivant ou sur le risque d’augmentation de la fréquence des pandémies. Les mesures proposées par les 150 de la CCC auraient permis que la lutte contre le dérèglement climatique soit socialement juste, sans que personne ne soit mis de côté.

Alors le dimanche 9 mai, nous nous retrouverons une nouvelle fois dans la rue partout en France. Nous marcherons pour clamer le désaveu généralisé de cette loi Climat et Résilience et la trahison de la promesse faite par Emmanuel Macron au processus démocratique de la CCC. Nous marcherons pour dénoncer le pouvoir laissé aux lobbies qui condamnent nos vies en toute impunité.

Nous exigeons, dès maintenant, la reconversion des emplois dans tous les secteurs polluants, l’accès aux soins, à un logement décent, à de la nourriture saine, de l’eau potable et de l’air pur pour toutes et tous, la préservation de la biodiversité et des ressources naturelles. Des mesures pour modifier nos moyens de production et de consommation doivent être prises en tenant compte que ce n’est possible qu’en réduisant les inégalités pour construire une société plus juste. Nous sommes profondément convaincus que la justice climatique va de pair avec la justice sociale.

Le dimanche 9 mai, nous marcherons car nous n’avons plus le choix face à ce gouvernement qui demeure éternellement sourd. Nous marcherons, ensemble, dans la joie et avec détermination. Car, si Emmanuel Macron avance à rebours de l’Histoire, nous sommes déjà en train de construire l’après.


  • 0
Photos personnes devant le TGI avec des pancartes

[Communiqué de presse] Procès de l’inaction climatique

Tags : 

En procès pour avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron : les prévenus plaident l’état de nécessité et la liberté d’expression.

En savoir plus

  • 0

Des nouvelles du projet de micro ferme aux Pradettes

De bonnes nouvelles du projet de micro ferme collective, écologique et éducative des Pradettes !

En savoir plus

  • 0

Forum Social et Environnemental de l’Aéronautique : pensons l’aéronautique pour demain

Parmi vos proches, vos amis, vos voisins, certains travaillent dans la construction aéronautique ou bien dans le transport aérien ; et ils sont préoccupés pour leur avenir.
La crise du Covid a atteint de plein fouet et en profondeur le secteur aérien qui faisait déjà, bien avant la pandémie, l’objet de plans, plus ou moins avancés, de restructuration/réorganisation.

C’est désormais le temps des plans sociaux qui ont commencé à travers des Accords de Performance Collective (APC) ou des fins de contrat (CDD, intérimaires, apprentis, sous-traitants).

Comment lutter contre la casse sociale en cours ?
Comment garder les compétences ?
Comment inventer de nouveaux débouchés ?

Mais aussi, avec la montée en puissance de la crise climatique :

Quelle reprise pour l’activité aérienne ?
De quelle ampleur et à quelles conditions ?
Comment limiter les pollutions aériennes ?

Pour en débattre et proposer un avenir au transport aérien, le collectif “Pensons l’aéronautique pour demain” vous invite à participer à la Séance Plénière de lancement du :

Forum Social et Environnemental de l’Aéronautique
Samedi 10 Octobre 2020 de 14h00 à 17h00
Bourse du Travail – 19 place Saint Sernin

Programme

Séance plénière du 10 octobre

→ 14h00 : Introduction
→ 14h10 : L’aéronautique en Occitanie par Jean-Marc Zuliani, géographe à l’Université Toulouse Jean Jaurès (UT2J)
→ 14h30 : Les enjeux sociaux et économiques par Xavier Petrachi de la CGT Airbus et du Manifeste pour l’Industrie (MAI)
→ 14h50 : Les perspectives industrielles pour nos territoires par Julien Valery du Manifeste pour l’industrie (MAI)
→ 15h10 : Les enjeux écologiques et sanitaires par Corinne Martinet Jérôme Favrel du CCNAAT et Angela Bovo de Supaéro-décarbo
→ 15h30 : Ouverture des débats
→ 17h00 : Fin

Ateliers thématiques

Chacun des trois thèmes (économique et social, reconversion, environnemental et sanitaire) sera développé sous la forme d’un atelier les samedis 7 novembre, 14 novembre et 21 novembre.

En savoir plus

Le Collectif “Pensons l’aéronautique pour demain” est constitué par :

  • La Coordination CGT de l’aéronautique,
  • Le collectif des salariés de l’aéronautique (ICARE),
  • Le Manifeste pour l’Industrie (MAI),
  • L’atelier d’écologie politique (Atecopol),
  • Le Collectif Contre les Nuisances Aériennes de l’Agglomération Toulousaine (CCNAAT),
  • Attac Toulouse,
  • La Fondation Copernic,
  • L’Université Populaire de Toulouse,
  • Les Amis du Monde Diplomatique.

  • 0

Le 3 octobre : Marchons sur l’aéroport de Toulouse

L’Association internationale du transport aérien (Iata) prévoit une baisse du trafic mondial des vols de 60 % pour l’année 2020. Toulouse, capitale mondiale de l’aéronautique, et sa région sont touchées de plein fouet par la crise. Les plans de licenciement s’enchaînent et les promesses de reprise du trafic à court terme ne trompent personne alors que l’épidémie de Covid-19 continue de sévir.

Cette situation, tout comme la catastrophe écologique généralisée, résultent de politiques irresponsables et hors sol : faire reposer toute l’économie d’une région sur une mono-industrie dévastatrice pour l’environnement, malgré les innombrables alertes. Aujourd’hui les promesses illusoires de « l’avion vert » ne font que préserver les intérêts d’un capitalisme fou qui nous entraîne toujours plus loin dans le désastre. La crise de l’aéronautique n’est malheureusement qu’une facette de la catastrophe globale en cours qui exige des changements profonds de nos sociétés.

Le 3 octobre, des marches sur les aéroports auront lieu dans toute la France. A cette occasion rassemblons-nous tous, citoyens toulousains et de la région !
Marchons sur Blagnac pour affirmer notre refus de ce système moribond et dévastateur.
Réunissons-nous en assemblée populaire pour continuer à bâtir un nouveau monde, car, si Toulouse et sa région sont au cœur de la crise de l’aéronautique, c’est aussi là que s’inventent et s’expérimentent les alternatives d’aujourd’hui et de demain.

📆 RDV le samedi 3 octobre à 14h
📍 Départ : PARC du RITOURET / BLAGNAC (à coté de l’arrêt du Tram)
🚃 Arrêt Tram : ODYSSUD-RITOURET

Le 3 octobre rassemblons-nous pour un monde plus juste, plus respectueux du vivant.

Pour s’inscrire et participer activement, inscrivez-vous sur ce formulaire

Le 3 octobre, marchons sur les aéroports ! – Illustration de Sixtine Dano

 


  • 0

Appel à bénévolat pour le Mini-village #4

Tags : 

Le mini-village des alternatives #4 c’est bientôt, et nous avons toujours besoin de bénévoles ! Il aura lieu le dimanche 13 septembre 2020, dans le quartier des Pradettes.

Formulaire d’inscription

En savoir plus

  • 0

Camp climat Toulouse : le programme est là !

Vous l’attendiez avec impatience, le programme des formations du Camp Climat est enfin là !

Plusieurs camps climats sont organisés par Alternatiba , ANV Cop21 et les Amis de la Terre dans plusieurs lieux en France, afin de former des militant⋅e⋅s novices ou confirmé⋅e⋅s à la lutte écologique, dans une ambiance conviviale.
Celui de Toulouse aura lieu du 19 au 23 août à la maison d’économie solidaire à Ramonville.

Quel jour venir ? À quelle formation s’inscrire ? Selon vos envies et les compétences que vous souhaitez développer, le programme des formations et leur descriptif détaillé vous aidera à préparer au mieux votre venue.

En savoir plus

  • 0

Appel à Bénévoles pour le mini-village Alternatiba #4

Le prochain mini-village des alternatives #4 aura lieu le dimanche 13 septembre 2020, dans le quartier des Pradettes, et nous avons besoin de bénévoles ! si vous intéressés, inscrivez-vous !

Je m’inscris !

En savoir plus

  • 1

Webinaire « de l’agriculture urbaine à la sécurité nationale », vendredi 19 juin

« De l’agriculture urbaine à la sécurité nationale », un webinaire en direct du milieu rural le 19 juin à 19h ! Voir le live

Avec Bernard et Jérémy Cahuzac (agriculteurs à la Ferme du Malartic à Saint-Lary (Gers-32)), Amandine Largeaud (le 100ème singe, tiers lieu et espace-test agricole périurbain), Stéphane Linou (spécialiste de la résilience alimentaire et des risques sécuritaires, ancien Conseiller Général de l’Aude). Une heure trente de débat filmé et relayé par TV-Bruits sur les réseaux sociaux.

Près de 3 milliards de personnes confinées, l’économie mondiale à l’arrêt et seulement deux à trois jours d’autonomie alimentaire dans nos villes comme dans nos campagnes. Passé ce délai, sans le ballet de camions qui acheminent la nourriture en parcourant souvent des milliers de kilomètres (et tous les acteurs du système alimentaire), que serait-il arrivé? Des émeutes et une vague d’insécurité civile dévastatrices.

L’addiction aux énergies fossiles nous a fait oublier l’impératif d’une autonomie alimentaire sur nos territoires que le changement climatique rend encore plus prégnant.

La conférence « de l’agriculture urbaine à la sécurité nationale »

Dans le cadre des 48h de l’agriculture urbaine, mouvement national impliquant dix-sept grandes villes, nous organisons une conférence sous forme d’un appel (du 19 juin) des campagnes aux citadins qui vont être durement impactés par le chômage. Un appel à rejoindre les terroirs pour œuvrer avec intelligence et des bras au développement de l’agriculture de demain, respectueuse des sols, de l’environnement, et sobre en énergie fossile. A travers les témoignages enthousiastes des intervenants, nous ferons un tour d’horizon de la situation et des pistes qui mènent au bien vivre à la campagne et à la construction d’une résilience alimentaire forte.

La conférence est organisée par GreenMyCity co-organisateur des 48h de l’Agriculture Urbaine à Toulouse et ses environs, avec le support de la SAUGE. Elle sera retransmise également sur la page Alternatiba Toulouse.

Intervenants

Amandine Largeaud, Le 100ème Singe, tiers-lieu, mi-ferme mi-bureau, ferme multi-site (espace-test agricole appartenant au Réseau National des Espace-tests Agricoles) qui incube de futurs maraîchers en territoire périurbain .

Bernard Cahuzac, agriculteur depuis les années soixante après une formation au lycée agricole, en agriculture raisonnée sur 100 ha en conventionnel. Prend sa retraite l’an prochain et cède l’activité à son fils. La ferme compte 100ha en bio, 100ha en conversion (depuis 4ans) et 100ha en conventionnel.

Jérémy Cahuzac, agriculteur depuis 2010, a repris avec son frère des terres de son père (150ha en bio et 50ha en conversion).

Stéphane Linou est un spécialiste de la résilience alimentaire et des risques sécuritaires depuis plus de 20 ans.
Ancien Conseiller Général de l’Aude, Conseiller en développement local, Conseiller municipal de Castelnaudary, Pionnier du mouvement Locavore, Sapeur-pompier volontaire, …

Mathieur Soudais, TV-Bruits . Également agriculteur en bio notamment céréales, l’atelier d’engrain (à Castelnau Magnoac, et 2 autres départements)

Animateures : Margãux Páula & Cyril RomainGreenMyCity, association qui vise à développer des oasis en milieux urbain et périurbain.


  • 2
Vélo en premier plan d'une rue bloquée pour une action

COVID-19 : l’effondrement du monde d’avant

Nous reproduisons ici les réflexions de Gwarr, un des membres d’Alternatiba et ANV-Cop21 Toulouse, également réalisateur de « L’âge de l’anthropocène, des origines aux effondrements », documentaire réalisé avec l’ATECOPOL.

Le risque sanitaire lui aussi, est un effet secondaire du néolibéralisme

Depuis quelques semaines, la guerre du COVID masque le combat climatique. Il est pourtant stupéfiant de voir à quel point l’état d’urgence sanitaire a des similitudes avec l’état d’urgence climatique.

En savoir plus

Rechercher sur le site

Prochains évènements

  • Aucun évènement