#Financez la lutte : une nouvelle bénévole témoigne

  • 0

#Financez la lutte : une nouvelle bénévole témoigne

        Je m’appelle Agathe, tout juste arrivée dans la ville rose, le 9 octobre je suis allée à la plénière d’Alternatiba Toulouse. Ma première marche pour le climat remonte à 2014 à Paris. Je ne savais pas à ce moment-là qu’on aurait encore à marcher et clamer haut et fort l’injustice climatique 5 ans après. La lutte pour un changement cohérent et à fort impact positif est longue, et pourtant la prise de conscience n’a jamais été aussi palpable.
        En allant à la rencontre d’Alternatiba Toulouse, je voulais rencontrer des gens avec les mêmes valeurs que moi et avec lesquels mener des actions concrètes pour un monde meilleur. En seulement une réunion, me voilà propulsée dans un écosystème dynamique et force de propositions. Je m’engage rapidement à donner un coup de main sur différents sujets parce que oui le changement de système, c’est là que ça se passe !
        A la réunion suivante, je constate que non seulement, il y a un plein de choses qui se passent, mais en plus le collectif est assez bien structuré. Une foule d’outils permettent de mieux communiquer et mieux prendre les décisions, le respect de la parole de chacun·e est omniprésent et c’est simple de s’intégrer en tant que nouvelle.
        Tout cela est possible grâce aux bénévoles, mais aussi à l’impulsion qu’a lancé le collectif en juin dernier. Il a été décidé de salarier une personne afin de garantir l’animation, la formation, l’organisation et la structuration du collectif et de toutes ces belles énergies. Le salarié n’est pas là pour remplacer les bénévoles, et ça se sent : chacun·e a sa place. Mais, tou·te·s les bénévoles bénéficient de l’appui de Paul qui coordonne, s’assure que les informations circulent bien et que chacun·e puisse être acteur·rice du changement que nous construisons ensemble.
        Alors voilà, pour une association, financer un poste n’est pas chose aisée. Il ne pourra durer qu’au travers des dons réguliers de personnes comme moi qui souhaitent que la lutte pour la justice climatique ait sa place localement et puisse agir dans les meilleures conditions possibles.
        Car la résilience doit s’activer localement, j’ai décidé de donner chaque mois 5 euros à Alternatiba Toulouse.
        J’ose croire que le succès de ce pari sera rendu possible grâce à ces marcheurs·euses du climat qui n’ont pas trop de temps pour faire plus et à ces bénévoles qui en plus de leur temps peuvent donner un peu chaque mois.
        Ça vous fait penser à quelqu’un·e ? Alors, rejoignez-moi en donnant un peu chaque mois par ici : https://alternatiba.eu/toulouse/don/
        
       Et n’hésitez pas à partager autour de vous à vos ami·e·s et famille pour répandre largement la justice climatique et sociale !

Leave a Reply