Retour de la dé-marche pour le climat 27 janvier

  • 0
"Plus tard c'est trop tard"

Retour de la dé-marche pour le climat 27 janvier

Retours et impressions du weekend d’action pour le climat du 26-27 janvier 2019 à Toulouse.

ANV-Cop21 dans la rue le samedi

Samedi ANV-Cop21 Toulouse et quelques membres de Alternatiba ont également marché aux côtés des gilets jaunes, dans une ambiance festive et pacifique. Et puis c’était la fin de la récré, avec les premières lacrymos à 16h28 : 2 minutes d’avance par rapport au samedi précédent, et celui d’avant, etc.

Dimanche, Toulouse plage en hiver en 2050 ?

Nous avons aussi marché à Toulouse dimanche 27, nous étions environ 3000 personnes, pas que des jeunes, à l’appel des Citoyens pour le climat.

Photo cercueil "notre futur"

Dé-marche Climat 27 janvier 2019 – Photo SergioDi

Nous avons marché dans un tracé bien défini à l’avance par la préfecture, à côté du centre ville mais pas dedans, pour ne pas déranger le bourgeois en promenade dominicale. Bien entourés d’une dizaine de camions CRS et d’un camion lanceur d’eau, et escortés d’une ou deux brigades de la BAC, au cas où il nous viendrait l’idée de faire un pas de côté.

Sans heurt, sans agressivité, nous avons terminé prairie des filtres, certains se mettant en maillot de bain, en prévision de Toulouse plage en janvier 2050… Une grosse averse a sonné la dispersion, bien plus efficace que les gaz lacrymos du samedi.

Nous avons marché dans de nombreuses autres villes, fait des happenings, anti-pollution, anti-pub, pour une autre société.

Et nous sommes quelques écolos à marcher les samedis avec les gilets jaunes, avec nos gilets jaunes sur le dos, des slogans “Justice sociale, climat, même colère, même combat”. Je reste souvent après l’heure des larmes dues aux gaz, “tear time”, 16h30, la préfecture est toujours à l’heure, voire en avance.

La vidéo du weekend

Une vidéo qui résume ce weekend, concontée par Gwarr

Et après ?

Et puis le lundi 28, les média principaux ont préféré parler des foulards rouges qui sont contre les gilets jaunes, et des violences “en marge des manifs de gilets jaunes” (je mets entre guillemet parce que les violences policières semblent pour ces médias bien moins graves, sans compter les violences des inégalités sociales…).

La prochaine fois, peut-être que si nous nous mettons tous à poil dans la rue, devant l’assemblée, devant l’Élysée, devant chez Gattaz ou Bolloré, ça bougera peut-être ?

Manifestants en maillot de bain en janvier

Dé-marche Climat 27 janvier 2019 – Photo SergioDi


About Author

numahell

Participe au village AlterMediaTic Toulouse.

Leave a Reply