Tag Archives: on lâche rien

  • -

Il y a un an nous déclarions l’état d’urgence climatique. Depuis, nous n’avons rien lâché!

Tags : 

Face à l’incapacité du système à prendre la mesure de l’urgence climatique, nous devons tout mettre en œuvre pour construire la société de demain et contraindre les Etats et les industriels à se soumettre à l’impératif climatique. A l’occasion de l’anniversaire de la signature de l’Accord de Paris le 12 décembre 2016, nous rappelions que cet accord ne stabilisera pas le climat. Seule une mobilisation citoyenne de masse peut mener à ce que tous les Etats se donnent les moyens d’atteindre l’objectif qu’ils se sont fixés: maintenir le réchauffement du climat  au plus près des +1,5°C. A la fin de la COP21, nous nous sommes rassemblés sur le Champ de Mars pour déclarer l’état d’urgence climatique et délivrer ce message. Depuis, nous n’avons rien lâché !

 

Développement des alternatives concrètes

Nous continuons à renforcer cette dynamique de mise en lumière et renforcement des actions concrètes pour le climat et la justice sociale, et ce notamment à travers les Villages des alternatives festifs et populaires. Le principe d’investir la place publique pour permettre l’expérimentation collective de ces alternatives se propage au delà des frontières, dans des territoires où la population est directement impactée par le dérèglement climatique. En 2016, plusieurs villes de France (Martigues, Arcachon et son bassin, Mulhouse, Champigny-sur-Marne, etc.) se sont mobilisées, notamment lors de Journée de la Transition, le 24 septembre. Alternatiba essaime également bien delà des frontières de la métropole, ce qui permet aux citoyens et à leurs initiatives de créer ou renforcer leurs liens ! Les groupes Alternatiba de Genève en Suisse, Dakar au Sénégal, Kenscoff en Haïti puis Péi sur l’Île de la Réunion ont eux aussi organisé un Village, travaillant plusieurs mois durant pour mettre en avant leur alternatives locales. Déjà 8 villages sont annoncés pour l’année 2017!

A la dimension événementielle des villages s’ajoute la volonté de développer les alternatives de manière concrète et durable. À Lyon, Alternatiba Rhône a inauguré L’AlternatiBar, un lieu d’ancrage et une Maison des alternatives du collectif Alternatiba Rhône. Avec une programmation diversifiée alliant découverte d’alternatives émancipatrices, échanges autour des luttes locales, convivialité, animations culturelles et organisation de formations, l’AlternatiBar renforce la promotion des alternatives concrètes et la résistance pour relever le défi climatique. Alternatiba prépare également un Guide de création des lieux alternatifs afin que ce types de lieux se développent encore davantage sur nos territoires. Pour la transition de nos modes de vie et tendre vers une société plus juste et équilibrée, le maillage de nos territoires en réseau est important. La multiplication d’espaces où s’engage la transition écologique et sociale est une chance pour l’accélérer ensemble, par la mise en pratique des alternatives dans la vie de tous les jours.

14715625_1130091057075020_7710601694659104678_o

Le renforcement du mouvement climat et la structuration du réseau, c’est aussi sur la toile qu’ils ont lieu. Ainsi, une plateforme web des alternatives, compilant toutes les initiatives existantes, est en préparation. En un clic, vous pourrez avoir un aperçu de tous les porteurs d’alternatives au changement climatique près de chez vous.

Les deux jambes des alternatives et de la résistance !

Depuis la fin de la COP21 et la déclaration de l’état d’urgence climatique, Alternatiba a choisi de marcher sur deux jambes: celle des alternatives et celle de la résistance, pour relever le défi climatique.  Dès avril 2016, la participation massive d’Alternatiba au blocage du sommet du pétrole offshore à Pau a été l’occasion de rappeler que les lignes rouges qui nous conduisent à un dérèglement tragique du climat ne doivent pas être franchies. La multiplication d’actions non-violentes d’opposition nous a permis de faire participer le plus grand nombre au blocage. Entre actions de confrontation non-violentes, chaîne humaine, concert et die-in géant, chacun a pu trouver sa place dans la résistance selon son niveau d’engagement. L’installation du Camp Sirène à Emmaüs Lescar Pau pour préparer les trois jours de blocage nous a permis d’aller à la rencontre des compagnons, acteurs au quotidien de la transition écologique et sociale.

CP3

 

Alternatiba a maintenu son soutien à la lutte contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les personnes de plusieurs collectifs ont participé aux manifestations et grands rassemblements pour défendre le site et les alternatives existantes ou envisagées. Ce projet est une aberration pour le climat, la biodiversité et les activités écologiques et sociales qui y ont lieu.

La fusion avec ANV-COP21 matérialise l’alliance entre alternatives et résistances. En novembre à Toulouse, se sont tenues pour la première fois la Coordination européenne des Alternatibas et l’Assemblée générale d’ANV-COP21, sur un week-end commun. Ainsi, beaucoup de militants des deux mouvements ont pu participer à l’ensemble du week-end et le rapprochement des deux mouvements s’est accéléré. Dans cette perspective, Alternatiba a signé l’appel du 9 janvier pour faire le procès de l’évasion fiscale, en marge du procès de Jon Palais, premier militant d’ANV-COP21 à être poursuivi une justice. Beaucoup de collectifs locaux ont ainsi participé aux actions de “siège” des agences BNP les 9 et 10 décembre dernier, dans le cadre de la campagne des Faucheurs de Chaises.

 

Ensemble, nous sommes une force immense !

Au delà de la fusion, Alternatiba s’articule avec les autres mouvements liés à la lutte climat, dans des campagnes et projets. Grâce au développement international, de nouvelles collaborations et horizons se dessinent. Pendant que la lutte contre les traités de libre-échange nous permettait de tisser des liens avec les réseaux européens et le collectif STOP Tafta en France, l’Odyssée des alternatives reliait six pays du bassin méditerranéen pour rejoindre les mobilisations citoyennes de la COP22 à Marrakech. Enjeux climatique, justice sociale et migrations, étaient les maîtres mots de cette odyssée.

En tant que membre du Collectif pour une Transition Citoyenne, nous continuons à tisser des liens avec les acteurs économiques associatifs de la transition. La Journée de la Transition citoyenne est l’occasion de porter un message commun. Le 23 septembre 2016, Alternatiba co-organisait localement au moins 40 journées sous des formats différents (comme ce Tour à vélo à Nantes).

La formation à grande échelle est un élément essentiel dans la construction d’un mouvement citoyen de masse, radical et populaire pour le climat et la justice sociale. Ainsi, en août 2016, pendant 10 jours, nous avons co-organisé un Camp Climat à Espère (Lot-et-Garonne) avec ANV-COP21 et les Amis de la Terre. La participation d’autres organisations comme 350.org, Enercoop, Notre Affaire à Tous, La Ligue des Droits de l’Homme et Résistance à l’Agression Publicitaire, a permis d’organiser une grande diversité de formations. Objectif : partager un maximum de compétences, dans une ambiance conviviale ! Au programme: 7 thèmes de formation, 8 cursus, 205 sessions de formation, 24 ateliers de travail collectif pour co-construire des campagnes, et 46 animations (concerts, spectacles, projections, ateliers, activités). Les 350 participants au Camp Climat ont ainsi eu l’occasion de se préparer et de construire collectivement les prochaines mobilisations, dont les premières pierres ont été posées en ce 2ème semestre 2016 et continueront de plus belle en 2017!

Les militants d’Alternatiba ont été accompagnés deux années durant par les réalisateurs Pascal Hennequin et Sandra Blondel du média alternatif Fokus21, dans le cadre du film « Irrintzina, le cri de la génération climat ». Ce documentaire sur les mobilisations populaires d’Alternatiba et d’ANV-COP2, notamment à travers des projections-rencontres organisées par les citoyens sur leur territoire, s’avère être un outil précieux pour sensibiliser et inviter à agir.

Face à l’urgence climatique et à l’insuffisant « Accord de Paris », les milliers de personnes des mouvements Alternatiba et ANV-COP21 ont montré qu’ensemble, nous sommes à la fois force de proposition par des actions de sensibilisation et de construction d’alternatives, et force de contrainte par des actions dénonçant les responsables et bloquant les projets climaticides. Nous avons réaffirmé le 12 décembre 2016 que l’accord de Paris était insuffisant. En écho, les militants du Collectif Alternatiba Ariège ont élaboré une action non-violente et festive « Birthday Party des pollueurs », illustrant que la COP21 et l’accord de Paris profitent aux pollueurs et multinationales climaticides, et qu’il n’offre en aucun cas les conditions d’une transition énergétique, sociale et écologique nécessaire.

ariege1

ariege2

Depuis la COP21, nous avons choisi de nous concentrer sur les axes stratégiques Transition Energétique Citoyenne et Stop TAFTA et CETA aux côtés de nos partenaires, de nous engager dans le développement d’alternatives concrètes et de préparer en 2017 un Grand défi des alternatives pour 10, 100, 1000 lieux pour la transition!
Les mobilisations citoyennes organisées autour de la COP21 n’étaient qu’une étape, elles se sont poursuivies en 2016 et continueront en 2017 : rejoignez-nous pour écrire la suite de l’histoire !


Rechercher sur le site

Reste informé·e !

Abonne-toi et reçois notre infolettre !

Suis-nous sur Twitter