Tag Archives: #DécrochonsMacron

  • 0

Procès en appel : nouvelle condamnation requise pour les Décrocheurs du Beaujolais

Tags : 

Communiqué de presse.

Lyon, 29 octobre 2019

Pour ce premier procès en appel des Décrocheurs de portraits, le procureur de la Cour d’Appel de Lyon a écarté l’état de nécessité et requiert 500€ d’amende avec sursis pour 5 des militants et 250 euros pour le dernier, pour “vol en réunion avec ruse”, ainsi que 500 euros d’amende pour refus de prélèvement ADN. Le délibéré sera rendu le 14 janvier 2020.

ANV-COP21 regrette cette décision qui condamne des citoyens, quand le gouvernement français lui n’est pas inquiété et continue de faire preuve d’une irresponsabilité historique devant les urgences climatiques et sociales. 

STOP BLABLA, Urgence climat : place aux actes – Les messages inscrits devant la cour d’Appel de Lyon  – Crédit photo : Michael Augustin

 

Nicolas, Hélène, Philippe, Jean-Marie, Anne-Sophie et Vincent comparaissaient ce mardi 29 octobre devant la Cour d’Appel de Lyon à l’Appel du procureur. Ils avaient décroché le portrait d’Emmanuel Macron le 3 mars 2019 dans la mairie de Jassans-Riottier (Ain). 2000 euros d’amende pour cinq des prévenus, et 1 000 euros pour le dernier avaient alors été requis le 28 mai à Bourg-en-Bresse. En premier instance, ils avaient été condamnés à 500€ d’amende avec sursis pour cinq d’entre eux et 250€ pour le 6ème. Le procureur avait alors fait appel.

 

De nombreux citoyens, soutiens politiques et associatifs se sont réunis devant la Cour d’Appel de Lyon pour accompagner les prévenus à l’audience à 13h30. “500 portraits étaient disposés sur le parvis, une image forte et saisissante et autant de témoignages de soutien aux actions de désobéissance civile qui se sont multipliées depuis des mois sur le territoire et de soutien à la vingtaine de procès intentés.” explique Anne-Sophie Trujilo, d’ANV-COP21 Beaujolais. Julien Bayou, porte-parole EELV, Mathilde Panot, Députée France Insoumise se sont exprimés en soutien ainsi que les jeunes pour le climat de Lyon.


Cour d’Appel de Lyon, mardi 29 octobre 2019 – Photo Juliette Treillet 

Pendant ce second procès, l’état de nécessité a de nouveau été invoqué par les avocats.

Marie Toussaint, militante et élue écologiste comparaissait en tant que témoin et co-fondatrice de l’Affaire du siècle “Aux Pays-Bas, les juges ont déclaré que la lutte contre le dérèglement climatique était nécessaire pour respecter la Déclaration des droits de l’Homme” a-t-elle déclaré.

Christophe Cassou, climatologue, Directeur de Recherche au CNRS et membre du GIEC a pu apporter des éléments scientifiques sur la gravité des impacts du dérèglement climatique “En 2007 le GIEC sonne l’alarme climatique et aujourd’hui force est de constater que rien n’est fait et que nous sommes en urgence climatique” ; avant d’ajouter “Nous sommes aujourd’hui en train d’écrire une page de l’histoire, par nos actions et nos décisions”.

Frédi Meignan, Président de Mountain Wilderness France, association nationale de protection de la montagne a pu témoigner de l’impact direct de la vie des Alpes : “Quand on est sentinelle et qu’on voit une menace arriver, est ce qu’on a le droit de ne rien dire? Moi je pense qu’on a le devoir de réagir !”.“Interpeller le chef de l’Etat je pense que c’est une initiative d’utilité publique et planétaire ! Ce qui est devant nous est grave !”

“Rappelons que le 16 septembre 2019, le Tribunal de Grande Instance de Lyon avait pourtant prononcé une décision historique, la relaxe de deux décrocheurs de portrait, Fanny et Pierre, reconnaissant l’état de nécessité et la légitimité de l’action face à l’urgence climatique. Aujourd’hui, le procureur, qui de manière très étonnante a prononcé une réquisition similaire à celle du jugement du procès du 28 mai, ne semble pas avoir pris la mesure de l’enjeu, et nous espérons que le juge percevra la légitimité de nos actions. Face à la surdité de l’Etat, nous avons le devoir citoyen d’agir.” souligne Sylvine Bouffaron d’ANV-COP21.  En effet, le procureur a requis 500€ d’amende avec sursis pour 5 des militants et 250 euros pour le dernier, pour “vol en réunion avec ruse”, ainsi que 500 euros d’amende pour refus de prélèvement ADN. Le délibéré sera rendu le 14 janvier 2020.

Les militants d’ANV-COP21 réitèrent leur détermination à dénoncer l’inaction du gouvernement face à l’urgence climatique malgré les condamnations : “Ce qui nous fait peur ce sont les conséquences catastrophiques de l’attitude de ce gouvernement, qui continue à se cacher derrière des discours vides mais qui ne prend pas la mesure de la situation. Nous appelons à poursuivre les actions de désobéissance civile visant à alerter le gouvernement sur le péril climatique auquel nous devons faire face !” déclare Florent Gaudin d’ANV-COP21.

En 8 mois, depuis les premières actions de décrochages de portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies, 20 procès sont intentés sur tout le territoire à l’encontre des militants d’ANV-COP21. Les prochains sont ceux de Grenoble, le 4 novembre et le 2 décembre et Toulouse le 20 novembre. L’Appel des Décrocheurs de Lyon se tiendra le 19 décembre 2019.

Des photos libres de droit de la journée sont disponibles ici

Contacts presse

Sylvine BOUFFARON ANV-COP21 06 87 50 65 35 sylvinebouffaron@orange.fr

Anne-Sophie TRUJILLO ANV-COP21 Beaujolais 06 95 23 17 23 astrujillo@gauchez.com

La campagne: https://decrochons-macron.fr/   #DécrochonsMacron

Communiqué  du 28 mai 2019  https://anv-cop21.org/premier-proces-decrochonsmacron-letat-veut-sanctionner-lexemple/


  • 0

Dossier de presse : procès de l’inaction climatique du 29 octobre 2019

Tags : 

NICOLAS GUERRINI, HÉLÈNE LACROIX BAUDRION, PHILIPPE MURAILLE, JEAN-MARIE ROCHE, ANNE-SOPHIE TRUJILLO GAUCHEZ, ET VINCENT VERSLUYS

Les six militants membres du groupe local Villefranche Beaujolais Saône de ANV-COP 21 se retrouveront une nouvelle fois devant la justice, mardi 29 octobre, poursuivis en appel par l’État dans l’une des 20 affaires de la campagne #DÉCROCHONSMACRON

Consulter le dossier de presse.


  • 0

Revue de presse | L’action des décrocheurs jugée légitime

Tags : 

— photo Lucas Lemmel


REVUE DE PRESSE

 

18 septembre 2019

Libération 18/09/19 | Une | Climat : L’an vert de la justice ?


17 septembre 2019

BFM Plateau Direct 8:18 📺 17/09/19 Lyon : relaxe pour les décrocheurs

France Info 17/09/19 Décision “courageuse” ou jugement “délirant” ? La relaxe des décrocheurs d’un portrait de Macron fait débat

France 2 13h 📺 17/09/19 Portraits E.Macron : la relaxe des “décrocheurs” fait polémique

Arrêt sur Images 17/09/19 Etat de nécessité climatique : le retour du juge Magnaud

France 24 17/09/19 Urgence climatique : un juge estime “légitime” de décrocher un portrait d’Emmanuel Macron

Euronews 17/09/19 French court releases two climate activists who took down portraits of Macron

The Guardian 17/09/19 Protesters who took Macron portrait acquitted on grounds of climate crisis

France inter 17/09/19 Relaxes, amendes avec sursis : la justice plutôt indulgente avec les “décrocheurs” de portraits de Macron

Rue89Lyon 17/09/19 Décrocher le portrait de Macron : le tribunal de Lyon juge l’action des militants écolos « légitime »

20minutes 17/09/19 Relaxe des « décrocheurs » à Lyon : La décision du juge est-elle vraiment « historique » ?

Konbini 17/09/19 Portraits d’Emmanuel Macron décrochés : les juges sont-ils du côté des frondeurs ?

Le Parisien 17/09/19 Relaxe des décrocheurs de portraits de Macron : qui est le discret juge derrière ce coup d’éclat

Le JDD 17/09/19 Décrocheurs de portraits de Macron : on vous explique le jugement du tribunal de Lyon

RMC / BFM TV  📺 17/09/19 “Une décision qui va dans le bon sens de l’histoire”, deux militants écologistes relaxés après avoir décroché un portrait d’Emmanuel Macron

Huffpost 17/09/19 Les décrocheurs de portraits “encouragés” par la justice, selon Borne

Ouest France 17/09/19 « Décrocheurs » de portrait de Macron relaxés : ils ne méritent pas d’être « encouragés », dit Élisabeth Borne

BFM TV 17/09/19 Les “décrocheurs” de portraits de Macron ne méritent pas d’être “encouragés”, estime Borne 

Sud Ouest 17/09/19 Les “décrocheurs” de portraits ne méritent pas d’être “encouragés” selon Elisabeth Borne

CNews 📺 17/09/19 Décrocher un portrait de Macron jugé «légitime» au tribunal de Lyon

Sud Radio 17/09/19

Le Monde 17/09/19 « Cette décision reconnaît des années de militantisme » : décrocher un portrait de Macron jugé « légitime »

La Croix 17/09/19 La fragile victoire juridique des “décrocheurs de portraits”

LCI 📺 17/09/19

L’Express 17/09/19 Décrocheurs du portrait de Macron: “l’état de nécessité”, une notion au coeur de la relaxe

Le Point 17/09/19 Coignard – Après les « juges rouges », les juges verts  ?

Le Blog de Jean-Marc Morandini 17/09/19 Le décrochage d’un portrait d’Emmanuel Macron par deux militants écologistes jugé “légitime” par le tribunal de Lyon

Atlantico 17/09/19 Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

L’Indépendant 17/09/19 Décrochage du portrait d’E. Macron : on vous dit pourquoi la relaxe de militants écologistes à Lyon est historique

Libération 17/09/19 Relaxe des décrocheurs de portraits de Macron : «Le juge a tout compris aux objectifs de nos actions»

Le Bien Public 17/09/19 Un tribunal de Lyon juge “légitime” de décrocher le portrait de Macron

Imaz Press Réunion 17/09/19 Décrocher un portrait de Macron jugé “légitime” au tribunal de Lyon

Charente Libre 17/09/19 Décrocher un portrait de Macron: “Légitime”

La Nouvelle Tribune 17/09/19 Emmanuel Macron : cette décision judiciaire qui prend tout le monde de court

Le Temps (Suisse) 17/09/19 En France, décrocher le portrait du président n’est pas un délit

RFI 17/09/19 Descolgar retratos de Macron en nombre del clima es legítimo, dice la justicia francesa

Naiz 17/09/19 El juez deja libres a dos militantes por considerar «legítimo» el robo de un retrato de Macron

Le Quotidien – TMC 📺 17/09/19 Chaouch Express : a-t-on le droit de décrocher le portrait d’Emmanuel Macron ?

France 3 JT 12/13 📺 17/09/19

France 3 JT 19/20 📺 17/09/19

Le Vent se lève 17/09/19 Décrocher Macron : destituer le gouvernement, constituer l’Etat de demain



16 septembre 2019

Le Monde 16/09/2019 Selon le tribunal de Lyon, décrocher un portrait de Macron est une interpellation “légitime” du président

Libération 16/09/2019 Le tribunal de Lyon juge “légitime” le décrochage d’un portrait de Macron

France TV Info 16/09/2019 C’est une petite graine dans les rouages de la société : le tribunal de Lyon juge “légitime” le décrochage d’un portrait de Macron

France TV Info 16/09/2019 “On a été un peu surpris” concède l’avocat de deux militants relaxés après avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron

L’Express 16/09/2019 Décrocher un portrait de Macron, une action “légitime” pour le tribunal de Lyon

L’Obs 16/09/2019 Le juge justifie la relaxe des militants écolos ayant “décroché Macron” par l’ination de… Macron

Reporterre 16/09/2019 A Lyon, les décrocheurs de portraits de Macron ont été relaxés

JDD 16/09/2019 Un tribunal juge légitime le décrochage d’un portrait de Macron

Le Point 16/09/19 Le tribunal de Lyon juge “légitime” de décrocher un portrait de Macron

Le Parisien 16/09/2019 Vols de portraits de Macron : quand la justice légitime l’action des décrocheurs

BFM 📺 16/09/2019 Sortie d’audience

BFM 16/09/2019 Les deux “décrocheurs” d’un portrait de Macron relaxés, une action jugée “légitime”

LCI 16/09/2019 Décrocheurs de portraits de Macron relaxés : une décision inédite

Le Figaro 16/09/2019 Le tribunal de Lyon juge «légitime» le décrochage d’un portrait de Macron

Paris Match16/09/2019 Le tribunal de Lyon juge légitime l’action des décrocheurs de portraits de Macron

20minutes 16/09/2019 Lyon : les militants qui avaient décroché et volé un portrait de Macron ont été relaxés

Positivr.fr 16/09/2019 Relaxe pour les décrocheurs de portrait d’Emmanuel Macron

RTL 16/09/2019 Lyon : le décrochage d’un portrait de Macron jugé “légitime” par les juges

Midi Libre 16/09/2019 Ils ont décroché le portrait de Macron, le tribunal trouve cette façon d’interpeller “légitime”

Le Progrès 16/09/2019 Lyon. Les deux décrocheurs de Macron relaxés

France 3 Régions 16/09/2019 Lyon : les deux décrocheurs de portraits relaxés

Lyon Capitale 16/09/2019 Lyon : les deux “décrocheurs” du portrait de Macron relaxés

Lyon Mag 16/09/2019 Portrait volé d’Emmanuel Macron à Lyon : les deux militants relaxés

Actu.fr 16/09/2019 À Lyon, les deux décrocheurs du portrait d’Emmanuel Macron sont relaxés

Europe 1 16/09/2019

France 2 20h du 16 septembre 2019


  • 0

Lyon : Décrocheurs relaxés, l’inaction climatique du gouvernement reconnue !

Tags : 

Communiqué Action Non-Violente COP21

Lyon : les décrocheurs relaxés, l’inaction climatique du gouvernement reconnue

Lyon, 16 septembre – Le Tribunal de Grande Instance de Lyon vient de rendre son jugement : les deux militants poursuivis pour vol en réunion suite à un décrochage de portrait d’Emmanuel Macron en février dernier viennent d’être relaxés “au bénéfice de l’état de nécessité pour motif légitime”. ANV-COP21 salue cette décision historique qui acte le non-respect des objectifs climatiques de la France et la légitimité des actions de désobéissance civile face à l’urgence climatique.

Fanny Delahalle et Pierre Goinvic comparaissaient au Tribunal de Grande Instance de Lyon le lundi 2 septembre dernier suite à une action de décrochage du portrait présidentiel le 21 février. Cette action non-violente de désobéissance civile visait à dénoncer la double posture d’Emmanuel Macron qui s’érige en leader du climat sur la scène internationale mais ne prend pas, au niveau national, les mesures nécessaires face à l’urgence climatique et sociale. Lors de ce procès, le procureur a requis une amende de 500 euros avec sursis.

Fanny Delahalle, Me Thomas Fourrey et Pierre Goinvic au tribunal de Lyon le 16 septembre 2019

Ce lundi 16 septembre à 14h, le Tribunal de Lyon a rendu son jugement : relaxe pour les deux militants “au bénéfice de l’état de nécessité pour motif légitime”. “Cette décision de la Cour est une véritable victoire car elle vient légitimer nos actions de désobéissance civile face aux manquements du gouvernement actuel pour respecter les objectifs fixés pendant la COP21. C’est une décision historique.”, souligne Sylvine Bouffaron pour ANV-COP21.

Outre l’aspect non-violent et symbolique de l’action, le tribunal a reconnu à la fois l’insuffisance des politiques publiques et la légitimité des actions de décrochage de portrait dans une démocratie en panne. Dans le jugement, il est précisé que « face au défaut du respect par l’État d’objectifs pouvant être perçus comme minimaux dans un domaine vital, le mode d’expression des citoyens en pays démocratique ne peut se réduire aux suffrages exprimés lors des échéances électorales mais doit inventer d’autres formes de participation dans le cadre d’un devoir de vigilance critique ; [que] le décrochage de ce portrait […], doit être interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple ».

Depuis les premières actions de décrochages, 18 procès sont intentés sur le territoire à l’encontre des militants climat d’ANV-COP21. Les prochains sont ceux de Mulhouse et Nancy le 9 octobre. Le délibéré du procès de Paris qui se tenait le 11 septembre est attendu, lui, pour le 16 octobre. Ce vendredi, le Tribunal de Grande Instance d’Orléans a déclaré coupables les 3 militants accusés du même motif. “Nous espérons que les jugements des prochains procès percevront également le tournant historique que nous sommes en train de vivre et reconnaîtront que ce type d’action est nécessaire pour lancer l’alerte et rappeler au gouvernement qu’il faillit à protéger la population face à la menace climatique.” Cécile Marchand, porte-parole d’ANV-COP21 et poursuivie à Paris.

Photos libres de droit de la journée du procès le 2 septembre ici

Contacts presse

Sylvine Bouffaron, ANV-COP21 Rhône, 06 87 50 65 35, sylvinebouffaron@orange.fr

Cécile Marchand, ANV-COP21, 06 69 97 74 56, mcd.cecile@gmail.com


  • 0

500 euros d’amende requis contre les décrocheurs de portrait de Lyon

Tags : 


Communiqué
Lyon, le 2 septembre 2019

Importante mobilisation citoyenne en ce jour de rentrée en soutien aux militants climat qui comparaissaient au Tribunal de Grande Instance de Lyon. Pour ce troisième procès intenté suite à un décrochage de portrait présidentiel pour dénoncer l’inaction climatique et sociale du gouvernement, le procureur requiert 500 euros d’amende contre chacun des prévenus. Le délibéré sera rendu le 16 septembre.

Fanny Delahalle et Pierre Goinvic, 35 et 33 ans, deux militants pour le climat et la justice sociale ont passé le jour de la rentrée au tribunal. Ils comparaissaient pour “vol en réunion” suite à la réquisition d’un portrait d’Emmanuel Macron dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon, le 21 février dernier. Cette action menée simultanément à Paris, Biarritz et Ustaritz avait lancé une vaste campagne de décrochages de portraits sur l’ensemble du territoire. Ils sont les premiers à avoir été interpellés, les premiers d’une longue série. 128 portraits ont depuis été décrochés et une répression très nette s’est abattue sur les militants d’Action Non-Violente COP21.

Fanny et Pierre, avant leur entrée au Tribunal, Lyon le 2 septembre – Crédit photo : Alexandre Reigner

Un important rassemblement de soutien s’est tenu place Guichard (3e arrondissement de Lyon) tout au long de la journée. Un cortège composé de citoyens, des Marcheurs et Jeunes pour le climat de Lyon, Gilets Jaunes, de soutiens politiques, associatifs, scientifiques a ainsi accompagné les prévenus jusqu’à l’audience.

« Le gouvernement a dit aux organisations initiatrices de l’Affaire du Siècle qu’il répondait à ses obligations et à la loi alors qu’il ne respecte pas l’Accord de Paris. Je soutiens les actions non-violentes qui visent à alerter la population sur ce décalage« , a déclaré Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France et témoin.

Marin Bisson s’est exprimé pour Youth For Climate : “Durant les deux heures de ma rentrée ce matin, j’ai réfléchi et je n’ai pas compris pourquoi des gens étaient jugés pour leur combat légitime pour la justice climatique.” 

Rassemblement pour les prévenus Décrocheurs de portrait, Lyon le 2 septembre 2019 – Crédit photo : Lucas Lemmel

La journée a été rythmée par de nombreux temps forts pour marquer la rentrée climatique à Lyon. Village associatif sur la place Guichard, formations à l’action directe non-violente, ateliers, tables rondes sur la pollution de l’air et la place de la publicité dans la Métropole de Lyon étaient au cœur des débats pour organiser les prochaines mobilisations.

128 décrochages et 17 procès dans tout le pays

Les actions non-violentes de désobéissance civile #DécrochonsMacron visent à dénoncer le dangereux fossé entre les beaux discours prononcés du président français et son action concrète face à l’urgence climatique et sociale. Suite à la réponse insatisfaisante du gouvernement à l’Affaire du Siècle, recours lancé par quatre organisations et soutenu par plus de 2 millions de signataires, ces réquisitions ont permis de lancer l’alerte sur le double discours de la France, qui ne respecte pas les objectifs de l’Accord de Paris.

Six mois plus tard, 128 portraits ont été décrochés des murs des mairies de l’Hexagone par plus de 1000 activistes non-violents. La réponse des autorités a été répressive : 94 gardes à vue, 74 perquisitions, 57 personnes en procès, dans 17 procès différents. Dimanche 25 août, en plein G7 sur la côte basque, ANV-COP21 a défié l’interdiction de manifester en organisant une “Marche des portraits” rassemblant plus de 900 personnes et des portraits du président Macron réquisitionnés dans tout l’Hexagone.

Aujourd’hui à Lyon, le procureur a requis 500 euros d’amende contre les deux prévenus. Le délibéré sera rendu le 16 septembre prochain. Les prochains procès #DécrochonsMacron auront lieu à Paris le 11 septembre et à Orléans le 13 septembre.


Revue de presse

 


  • 0

G7 : Les portraits de Macron marchent dans Bayonne malgré l’interdiction

Tags : 

Communiqué ANV-COP21. Le 25 août 2019

La « marche des portraits » pour le climat a réuni plus de 900 personnes au cœur de la ville malgré l’interdiction de manifestation liée à la tenue du G7 à Biarritz. A 10h00 du matin, des portraits officiels du président Macron réquisitionnés dans tout l’Hexagone et recherchés par les forces de police et de gendarmerie de toute la France ont surgi dans le centre ancien de Bayonne. Une conférence de presse a dressé un bilan sévère de la politique climat du gouvernement Macron, et a dénoncé le fossé immense entre ses discours internationaux sur le climat et ses décisions concrètes en France. Un grand nombre de journalistes, dont beaucoup de médias étrangers, ont couvert la marche et la conférence de presse donnée par plusieurs personnalités et spécialistes du climat. Bizi et ANV-COP21 ont en outre réussi une seconde action à Espelette, village basque visité ce même dimanche par les conjointes des 7 chefs d’Etat.

G7 Bayonne Conférence de presse

Ce dimanche 25 août, le G7 entamait sa seconde journée à Biarritz ; à quelques kilomètres de là, dans la ville voisine de Bayonne où toute manifestation était interdite, une marche des portraits de Macron a démarré dès 10 h du matin. Plus de 900 personnes ont bravé l’interdiction et déambulé dans les rues du centre ancien ; beaucoup d’entre elles tenaient sous le bras un tableau emballé. Parmi eux, des peintures de fleurs ou de paysages, et des reproductions de Van Gogh ou de Picasso ; mais également des tableaux officiels du président Macron décrochés dans diverses mairies de France et de Navarre ces derniers mois.

Dans le Petit et le Grand Bayonne, des fenêtres se sont ouvertes  à 10h00 et des crieurs ont indiqué aux marcheurs vers où converger. Les premiers portraits de Macron apparaissent, tenus à bout de bras par des marcheurs ou des marcheuses. Ils sont brandis à l’envers, le président Macron tête en bas, pour montrer que sa politique va à l’inverse de l’impératif climatique. Une manifestation compacte se forme et défile dans le Petit Bayonne aux cris de “Et un, deux, trois degrés, c’est un crime  contre l’Humanité”, “Les petits pas, les petits pas, ça suffit pas”, “Alda sistema, ez klima” (“Changeons le système pas le climat” en basque) etc.

Conférence de presse géante

La marche s’est terminée sur la place Paul-Bert à 10h30, devant une conférence de presse  tenue sur des tables ornées d’une banderole disant « Macron, champion du climat bla bla ».

L’écrivaine altermondialiste Susan George ; le directeur de Greenpeace France Jean-François Julliard ; Esther Bernard, Cécile Marchand et Pauline Boyer, respectivement porte-paroles de Youth For Climate, ANV-COP21 et Alternatiba ont dénoncé devant la presse locale, hexagonale et internationale les différentes décisions du gouvernement Macron, en complète contradiction avec les déclarations du soi-disant « champion mondial du climat » et même avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. La conférence de presse a été introduite par Eneko Bellan et Elodie Nace, les deux activistes de Bizi et d’ANV-COP21 qui ont décroché le 128e portrait de Macron ce vendredi 23 août, veille de l’ouverture du G7, dans le village basque d’Irissarry, alors même que 13 200 policiers et gendarmes quadrillent la région.

Derrière ces personnalités qui prenaient la parole, d’autres [1]  tenaient 7 portraits de Macron (allusion ironique au G7) enlevés dans autant de villes symboliques : celui décroché le 21 février dans la mairie de Biarritz, ville accueillant le G7, celui de la mairie d’Espelette, ville visitée ce dimanche par les conjointes et conjoints des 7 chefs d’État et celui décroché la veille de l’ouverture du G7 dans le village basque d’Irissarry ; ceux décrochés à Lyon, Paris et Orléans, autant d’actions qui feront l’objet de procès ces 2, 11 et 13 septembre et un portrait enlevé pour protester contre le projet autoroutier GCO dans la région de Strasbourg.

Espelette - 25 août 2019

Marche des portraits - Crédit photo : Lydie_Billaud

Marche des portraits - Crédit photo : Guénolé Le Gal

Marche des portraits - Crédit photo : Guénolé Le Gal

Marche des portraits - Crédit photo : Guénolé Le Gal

Marche des portraits - Crédit photo : Anne_Denoroy

Marche des portraits - Crédit photo : Anne_Denoroy

Marche des portraits - Crédit photo : Anne_Denoroy

Marche des portraits - Crédit photo : Anne_Denoroy

La France décroche de ses objectifs climatiques

Comme l’a récemment rappelé le Haut Conseil pour le climat, la France décroche de ses objectifs climatiques. Un fossé sépare les grandes déclarations d’Emmanuel Macron sur la scène internationale de ses actions concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les décisions contraires à la lutte contre le dérèglement climatique se sont enchaînées depuis son élection : ratification du Ceta, refus d’adopter des mesures ambitieuses pour accélérer la rénovation des logements dans la loi énergie-climat, autorisation donnée à Total pour reconvertir la raffinerie de la Mède en bioraffinerie à l’huile de palme, refus de taxer le kérosène et de réguler le trafic aérien, suppression des lignes ferroviaires comme la liaison Perpignan-Rungis et les trains de nuit…

Cécile Marchand, d’Action non-violente COP21, le mouvement ayant lancé la campagne #DécrochonsMacron, affirme : « Nous sommes très loin des objectifs de l’Accord de Paris. La politique réelle du gouvernement français et des autres pays riches représentés dans ce G7 nous mène tout droit vers un réchauffement climatique de +3 voire +4 degrés, synonyme de véritable chaos au niveau mondial. M. Macron ne fait plus illusion. Quand on est à la fois pompier et pyromane, on n’est pas crédible ».

A la fin de la conférence de presse, les portraits du président Macron ont été à nouveau recouverts de papier kraft et leurs porteurs et porteuses se sont mêlés à la foule et aux centaines d’autres tableaux emballés. Puis les gens sont partis en grappes dans toutes les directions, afin de rendre plus difficile à la police, présente dans diverses rues du centre ancien de deviner où étaient ramenés les portraits présidentiels tant convoités.

Une seconde action à Espelette

Au même moment, à Espelette, alors que les conjointes des chefs d’Etat se promenaient dans la rue principale d’Espelette, une banderole signée Bizi et ANV-COP21 a été déployée d’une fenêtre de la maison située juste en face du magasin d’espadrilles Zango Arin, où Brigitte Macron,  Melania Trump et les autres s’apprêtaient à rentrer. On y lisait le texte “Macron champion du climat bla bla !”.

La politique climat de Macron en procès

128 portraits officiels du président Macron ont été réquisitionnés ces derniers mois dans la perspective de la tenue du G7 à Biarritz, pour dénoncer le décrochage des objectifs de la COP21 par le gouvernement Macron. Cela a occasionné pour le moment la convocation de 17 procès dans lesquels doivent comparaître 57 activistes, la plupart militant au mouvement ANV-COP21 créé en 2015. Malgré cela, la campagne devrait poursuivre plus que jamais dans les prochaines semaines et mois. ANV-COP21 a en outre annoncé son intention de transformer chacun de ces moments en procès de l’inaction climatique du président Macron.

Les portraits étaient tenus par :

Marie Toussaint, fondatrice de NAAT à l’origine de l’Affaire du Siècle et eurodéputée EELV

Barbara Romagnan, militante féministe, Génération.s

Khaled Gaiji, président des Amis de la Terre

Nicolas Girod, porte-parole de la confédération paysanne

Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac

Laura Morosini, Chrétiens Unis pour la Terre

Mertxe Colina, personnalité du Pays Basque


  • 0

Procès 2.09.19 LYON Programmation complète

Tags : 

Fais ta rentrée climatique le lundi 2 septembre à Lyon !

Mobilisation générale pour les militant.e.s Décrocheur.euse.s de Lyon en procès !
Rendez-vous Place Guichard, Lyon 3 de 10h à minuit pour soutenir Fanny et Pierre.

[12h30-14h] 📣 Participe au rassemblement de soutien massif et festif
Départ Place Guichard > Tribunal de Grande Instance

[17h45] Temps fort de mobilisation avec des Décrocheur.euse.s de la France entière, les prévenu.e.s de Lyon, leurs soutiens et personnalités.

[10h – 00h] 🎪 Et tout au long de la journée
Village associatif, animations, tables-rondes, conférences, formations, buvette et restauration, concerts gratuits à partir de 19h45.

** Evénement gratuit ouvert à toutes et à tous **

— PROGRAMMATION COMPLETE —

🎙 Plateau “La parole aux enfants” #Rentrée2019
Dérèglement climatique, Pollution de l’air : et toi, tu en penses quoi ?

🖐 Deux formations à l’action directe non-violente [10h15-12h] [18h15-19h30] Bourse du Travail – sur inscription

😷 [14h-15h30] Table-ronde “Pollution de l’air : Lyon suffoque” Bourse du Travail
avec Greenpeace France / Groupe local de Lyon Alternatiba ANV Rhône Collectif contre la pollution – Ecole Michel Servet La Ville à Vélo – Lyon ADS Non Merci

⛔️ [15h45 – 17h15] Atelier “Comment lutter localement contre la publicité?” Bourse du Travail
avec Collectif Plein la vue Résistance à l’Agression Publicitaire – LYON

🌍 [18h15-19h30] Conférence “Quelle stratégie pour relever le défi climatique ?” Bourse du Travail
par Jon Palais

Et aussi :
10h30 Atelier “Comment créer un rapport de force favorable”
14h15 Conférence Zéro Déchet avec A la Source 
16h15 Conférence gesticulée “Ce n’est pas la fin du monde” avec Gwennyn Tanguy
17h15 “La Gonette c’est pas sorcier !” Conférence gesticulée

— CONCERTS GRATUITS —

[19h45] Concert Kalune LYON 2.09
Chanson française, slam, rap, contes

 

 

[21h15]
Elektruka
Duo electro-world mélangeant différents styles de musique traditionnelles avec différents styles d’électro

 

 

 

[22h45] BeO meets Nalya Jo
Reggae dub soul electro

 

 

Partager l’événement Facebook

Rejoindre les 200 bénévoles : Remplir le formulaire

Soutenir financièrement les prévenu.e.s et la mobilisation

Communiquer avec le Kit de mobilisation (visuels web, affiches, tracts)

Dossier de presse


  • 0

“Je risque 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende”

Tags : 

Témoignage de Pierre, l’un des deux prévenu.e.s de Lyon #DécrochonsMacron

Bonjour,

Je m’appelle Pierre, j’ai 33 ans.

Le 2 septembre 2019, je serai en procès à Lyon avec Fanny pour avoir décroché le portrait d’Emmanuel Macron de la mairie du 2ème arrondissement.

Pourquoi j’ai décroché ce portrait ?

Je l’ai décroché parce que c’est nécessaire.

Depuis que je suis enfant, j’ai grandi dans l’idée que je dois m’occuper de mon environnement, de mon quartier, de mon lotissement, de mon école, d’une association ou encore de mes proches. L’état doit faire sa part, doit me donner les conditions matérielles nécessaires à ma santé, à mon éducation,…mais moi en tant que citoyen, j’ai aussi ma part à faire, je ne peux pas juste m’occuper de mon confort personnel. Je dois faire des petits pas au quotidien pour rendre le monde qui m’entoure meilleur, plus juste, plus équitable et plus agréable.

Depuis une quinzaine d’années maintenant, j’ai donc donné de mon temps à droite et à gauche : aide aux devoirs auprès d’enfants incarcérés, entraîneur d’une équipe de hand-ball, démontage de scènes de concert au sein d’une association socio-culturelle locale, animateur d’ateliers associatifs de réparation de vélos, réalisation d’un documentaire sur la réparation de vélos à Berlin,… J’en passe !

Et puis, il y a eu cet apéro chez Lauréline et Yannick. C’était en février 2015. Yannick m’a dit : “avec Alternatiba, on est en train d’organiser un tour à vélo pour parler du dérèglement climatique dans plus de 170 territoires et on aurait besoin que quelqu’un nous organise une étape du côté de Bellegarde sur Valserine.” J’ai dit oui. Sans le savoir à ce moment là, ce “oui” allait changer le cours de ma vie au sens propre comme au sens figuré. En quelques semaines, j’ai compris que tout ce que je faisais depuis des années ne pourrait continuer à être qu’à la condition que toutes et tous, collectivement, nous arrivions à enrayer le dérèglement climatique et à faire face à ses conséquences.

Depuis 4 ans, ma vie a été rythmée par cette lutte contre le dérèglement climatique : organisation de village des alternatives, formations à la désobéissance civile non-violente, animation de processus de prise de décision, organisation de marches pour le climat, de chaînes humaines,… Pendant ces 4 dernières années, j’ai mis entre parenthèses ma vie d’avant, j’ai mis de côté des choses que j’aimais faire,… Heureusement, j’ai des ami.e.s qui, malgré le temps passé loin d’elles et eux, ne m’ont jamais lâché ! Merci à vous toutes et tous (vous saurez vous reconnaître) !

Pourquoi j’ai décroché ce portrait ?

J’ai décroché ce portrait parce que je ne veux pas que le monde que l’on va laisser aux adolescent.e.s qui sont sur les bancs des collèges aujourd’hui ressemble aux photos de guerre qu’ils voient dans leur livre d’histoire.

Pourquoi j’ai décroché ce portrait ?

J’ai décroché ce portrait parce que j’ai essayé de passer par tous les moyens légaux à ma disposition en tant que citoyen et que trop peu a changé.

J’ai décroché ce portrait parce qu’aujourd’hui Emmanuel Macron a le pouvoir de nous faire faire des grands pas dans la lutte contre le dérèglement climatique, des pas de géants même. Au lieu de quoi, il méprise la voix de 2,3 millions de personnes signataires de la pétition “L’affaire du siècle”, signe des accords de libre échange comme le CETA, repousse l’interdiction du Glyphosate, déploie une répression policière sans précédent contre des citoyennes aux abois et enfin criminalise des personnes qui luttent au quotidien pour plus de justice sociale et climatique. Le champion de la Terre n’a de champion que le nom et la Terre doit être bien triste de l’avoir comme champion.

J’ai décroché ce portrait dans l’espoir que cette action ne sera qu’une goutte d’eau dans un océan de milliers d’autres actions. Je crois intimement qu’ensemble, de manière organisée, véritablement démocratique et avant tout non-violente, nous pouvons en tant qu’habitantes et habitants de la planète Terre permettre à chacune et chacun de vivre dignement.

Chacune et chacun, à sa manière, peut contribuer à rendre le monde plus juste. Si tu ne sais pas comment faire, voici quelques idées :

Tu peux venir le 2 septembre 2019 à Lyon pour le procès de l’inaction climatique (je serai très heureux de voir ton sourire à la sortie du tribunal)

Tu ne peux pas être là mais tu n’as pas envie de me laisser payer une possible amende tout seul, je t’invite à faire un don en fonction de tes moyens pour financer les suites de la campagne #DecrochonsMacron

Tu peux t’engager au quotidien dans des collectifs locaux de mise en avant des alternatives ou de désobéissance civile pour le climat (si, si, il y en a près de chez toi…et sinon tu peux toujours en créer un)

Ce qui me ferait le plus plaisir serait que tu partages ce post à un maximum de tes amies et amis, au sein de groupes,…