#DécrochonsMacron

  • 0

27.01.21 : Ventes aux enchères : découvrez les œuvres !

Tags : 

Dix portraits réalisés par des artistes engagés et talentueux

A l’occasion du procès de Charles, nous avons sollicité de nombreuses et nombreux artistes pour la réalisation de portraits sur le thème des grands détournements du gouvernement, thème inspiré du chef d’accusation du prévenu. L’idée : dénoncer artistiquement le décalage entre paroles et actes à travers des tableaux. Dénoncer l’inaction de toutes sortes. Néonicotinoïdes, CETA, omniprésence des lobbies, ils ont eu l’embarras du choix!

Grâce à la mobilisation de ces-dits artistes, les portraits seront exposés le mercredi 27 janvier à partir de 12H30 Place Guichard (Lyon 3ème), devant le tribunal ou aura lieu l’audience, et seront vendues aux enchères le soir même en ligne au vu des conditions sanitaires actuelles.

Les bénéfices de la vente, c’est-à-dire le prix de la vente moins les frais d’impression et d’encadrement ou d’envoi, seront partagés entre l’artiste et le collectif (à 50/50).

Les bénéfices pour le collectif serviront à régler les frais de justice engendrés par le procès.

Découvrez les portraits, en avant-première! Merci aux artistes pour leur soutien !

Titre : Néonicotinoides – De Cyril Dechampd – 50×70
Titre : Ni de droite ni de gauche – A3
Titre : This is fine – de Nelson Dos Santos – 50×70
Titre : Marionnette – De Ludovic Dusapin
Titre : Make our planet great again – de Bastien – A3
Titre : Hypnotiseur – De Lucas – 50×70
Titre : Champion de la terre – de Pierre Garnier – A3
Titre : CETA – de Cyril Dechampd – 50×70
Titre : Bernard Arnault – De Alexandre Durand – A3
Titre : Air France.

Pour découvrir le travail de Alexandre Durand : https://www.instagram.com/durand_alexandre/

Pour découvrir le travail de Cyril Dechampd : https://cdechampd.portfoliobox.net/

Pour en savoir plus : https://alternatiba.eu/rhone/2021/01/20/proces-27-01-21-lyon-charles-militant-climat-et-decrocheur/


  • 0

Procès 27.01.21| Lyon : Charles, militant climat et Décrocheur !

Tags : 

Communiqué Alternatiba ANV Rhône – Lyon, le 20 Janvier 2021

Mercredi 27 janvier, Charles de Lacombe, militant climat & justice sociale, comparaîtra devant le Tribunal de grande instance de Lyon pour avoir décroché et « détourné de sa fonction principale » le portrait du président, il y a près de deux ans.
Arrêté suite à une action de désobéissance civile non-violente visant à dénoncer l’inaction du président et du gouvernement face à l’urgence climatique et sociale, Charles risque aujourd’hui jusqu’à 7 ans de prison et 100000 € d’amende.

→  Lire le témoignage de Charles

La campagne « Décrochons Macron » du mouvement ANV-COP21 vise à dénoncer l’inaction d’Emmanuel Macron et de son gouvernement face à la crise climatique et sociale.
L’objectif de cette campagne : réquisitionner partout les portraits du président présents dans les mairies pour laisser symboliquement des murs aussi vides que sa politique climatique et sociale.


Décrochage de portrait présidentiel dans la mairie de Villeurbanne, 24 mai 2019

Dénoncer le double discours et l’inaction

C’est la communication d’Emmanuel Macron qui est visée, son double discours permanent : il se présente comme un leader mondial sur le climat, se félicite d’avancées sociales, et en même temps mène en France une politique climaticide et antisociale. Il s’érige en champion de la Terre mais ne fait même pas en sorte que la France respecte les Accords de Paris, comme le pointent régulièrement les ONG et même les institutions, à l’image du Haut Conseil pour le Climat qui dénonce « l’accroissement des annonces » dans son rapport annuel, ou du Conseil d’État qui intime au gouvernement de « justifier » que les mesures sont suffisantes et adaptées.

« Ce président […] qui va “make our planet great again”, alors qu’il renouvelle son soutien aux projets climaticides d’entreprises comme Total et Société Générale, et qu’il ratifie des traités de libre-échange irresponsables. Ce président qui a montré pendant l’année qui vient de s’écouler son incapacité à s’abstraire de l’idéologie néolibérale, en favorisant systématiquement les intérêts des marchés, le travail avant la culture, l’argent avant les gens. »  — Extrait du témoignage de Charles.

C’est dans ce contexte que le 24 mai 2019, à l’occasion de la Journée de mobilisation internationale des jeunes pour le climat, Charles a décroché le portrait présidentiel de la mairie de Villeurbanne. Arrêté plus tard dans la journée et placé en garde à vue pendant plusieurs heures, il avait ensuite reçu une convocation devant le tribunal correctionnel de Lyon. Le 27 janvier, Charles sera donc jugé pour avoir « détourné de sa fonction principale le portrait d’Emmanuel Macron en le décrochant du mur afin de le mettre en scène ». Et pendant ce temps, le président détourne la Convention Citoyenne pour le Climat, détricote une par une les 149 mesures élaborées par ses membres.

Vers une nouvelle relaxe ?

Le procès de Charles s’inscrit au cœur d’une longue série :  sur tout le territoire, 40 procès ont eu lieu ou vont avoir lieu. Fait notable, ces procès ont conduit à plusieurs décisions de relaxe en première instance, par exemple à Lyon en septembre 2019, et plus récemment à Valence en novembre 2020, au titre de l’état de nécessité et de la liberté d’expression.

« Cette relaxe résonne comme une confirmation du message que nous portons : oui, l’urgence climatique impose des mesures radicales et courageuses ; non, le gouvernement d’Emmanuel Macron ne prend pas ces mesures nécessaires, malgré ses discours ! Et puisqu’il n’assume pas ses responsabilités, c’est notre devoir de citoyennes et de citoyens de lui rappeler ses engagements. »  – Léa Chancelier, militante relaxée à Valence

Le 27 janvier, c’est Charles sera à la barre, mais ce procès ne sera pas le sien : ce sera celui d’Emmanuel Macron et de l’inaction face à la crise sociale et climatique !

Un rassemblement est prévu à partir de 12h30 place Guichard (Lyon 3ème), où auront lieu les plusieurs prises de parole, et la présentation de portraits « détournés » par des artistes locaux. Ces œuvres seront vendues le soir même lors d’une vente aux enchères en soutien à Charles.
L’audience se tiendra au TGI de Lyon à 14h00.

Possibilités d’interviews :
 RDV à 11h00 à l’AlternatiBar – Maison des Alternatives,

126 montée de la Grande Côte (Lyon 1)

Témoin : Agnès Ducharne
Pour renforcer la légitimité des actions de désobéissance civile, des personnalités pertinentes sur les sujets concernés sont invitées à témoigner lors des procès. Pour celui du 27 janvier, la scientifique Agnès Ducharne a accepté de participer.

Agnès Ducharne est climatologue, chargée de recherche au CNRS. Elle travaille en particulier sur le cycle de l’eau et l’impact du réchauffement climatique sur la ressource en eau et ses usages.

Elle est également signataire de l’appel de 1000 scientifiques à rejoindre les actions de désobéissance civile, tribune parue dans Le Monde en février 2020, clamant que « face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire ».


Contact presse : Marion Goumeziane : 06 89 92 92 47 et Marika Staub : 06 33 59 15 86

Crédits du visuel mise en avant :  Cyril Dechampd
Crédit photo de Lyon : Sander van der Werf, Fotografie & Illustratie


  • 0

27.01.21 : Ventes aux enchères : Les grands détournements du gouvernement

Tags : 


Des artistes pour les grands détournements du gouvernement

A l’occasion du procès de Charles et grâce à la mobilisation de nombreuses et nombreux artistes, nous organisons une vente aux enchères sur le thème des grands détournements du gouvernement, dont le thème est inspiré du chef d’accusation du prévenu.

L’idée : Dénoncer artistiquement le décalage entre paroles et actes à travers des tableaux. Dénoncer l’inaction de toutes sortes.


La vente aux enchères

Les œuvres seront exposées devant place Guichard (à Lyon 3ème) avant le procès du 27 janvier 2021, et seront vendues aux enchères le soir même en ligne au vu des conditions sanitaires actuelles.
Les bénéfices de la vente, c’est-à-dire le prix de la vente moins les frais d’impression et d’encadrement ou d’envoi, seront partagés entre l’artiste et le collectif (à 50/50).
Les bénéfices pour le collectif serviront à régler les frais de justice engendrés par le procès.

Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/413883353001852/


Informations techniques

Ces œuvres ne sont soumises à aucune technique imposée.
La seule contrainte est le format final qui doit être entre le A3 (29,7 x 42) et 50 x 70 cm.
Vous pouvez partir d’une feuille vierge ou bien du portrait présidentiel (dont on peut vous fournir un fichier numérique).

Chaque artiste est libre de proposer plusieurs œuvres à la vente, mais une seule copie de chaque sera vendue (œuvres originales).

Important : l’œuvre devra respecter les principes de non-violence.

Vous voulez vous prêter au jeu des grands détournements du gouvernement ? Vous connaissez une personne qui pourrait l’être ?
Envoyez nous un message sur communication.alternatibarhone@lists.riseup.net !

La date limite pour nous envoyer les œuvres est le 20 janvier 2021.


Charles, décrocheur de portrait, jugé pour détournement


Crédits du visuel :  Cyril Dechampd
(en inspiration des affiches de films de grand banditisme. Oui, Charles est un grand bandit)
Crédit photo de Lyon : Sander van der Werf, Fotografie & Illustratie

Le 24 mai 2019, Charles, militant lyonnais, a décroché un portrait présidentiel, afin de dénoncer l’inaction d’Emmanuel Macron et de son gouvernement face à la crise climatique et sociale (plus d’informations sur la campagne “Décrochons Macron” ici).

Il est à présent poursuivi pour avoir “détourné de sa fonction principale le portrait de M. Macron en le décrochant du mur afin de le mettre en scène à l’occasion d’un mouvement du collectif ANV-COP21”. Son procès aura lieu à Lyon le 27 janvier 2021 et bien que le prétexte prête à sourire, il risque jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende pour cette action non-violente.

Nous vous donnons rendez-vous dès 12h30 place Guichard pour un rassemblement de soutien. 
Evénement Facebook : https://www.facebook.com/events/409161940155547/


Crédits du visuel mis en avant :  Cyril Dechampd 


  • 0

Démasquons Macron : Rendez-vous le 13 mars devant l’Elysée

Tags : 

Communiqué Action Non-Violente COP21 du 13 février 2020
#DémasquonsMacron

Les décrocheurs de portraits révéleront le vrai bilan climatique d’Emmanuel Macron devant l’Élysée la veille des municipales

En visite à la Mer de Glace, dans les Alpes, Emmanuel Macron déploie une grande opération de communication pour verdir son image à la veille des élections municipales. Ne pouvant laisser passer cette hypocrisie, Action Non-Violente COP21 annonce une action de désobéissance civile devant l’Élysée avec les “Décrocheurs de portraits”, dans un mois précisément, à la veille du premier tour des municipales, pour révéler le véritable bilan de la politique écologique et sociale du gouvernement.

« Je n’imaginais pas une fonte aussi rapide, c’est impressionnant », a déclaré Emmanuel Macron devant le glacier dévasté de la Mer de Glace, dans les Alpes, qui a perdu 120 mètres en un siècle. Une supposée prise de conscience qui ne laisse pas dupe : depuis le début de son quinquennat, les signaux d’alerte lancés par les scientifiques du GIEC, le Haut Conseil pour le Climat et les citoyens se sont multipliés. Le chef de l’État, en revanche, y est resté sourd.

ANV-COP21, qui a décroché 134 portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies depuis février 2019 pour alerter sur l’inaction climatique et sociale du gouvernement, a bien l’intention de démasquer ce double discours présidentiel et d’informer les citoyens à la veille des élections municipales. Dans un mois, le vendredi 13 mars, c’est devant l’Élysée que ce mouvement citoyen organisera le vrai bilan de la politique écologique et sociale du gouvernement, en présence des portraits présidentiels réquisitionnés pendant un an dans les mairies lors d’actions de désobéissance civile non-violentes répétées.

« Depuis des années, Emmanuel Macron est alerté sur les conséquences du dérèglement climatique, en France et dans le monde, et sur l’inadéquation de sa politique. Mise en application du CETA, explosion du fret routier, projets d’infrastructures routières et aéroportuaires, recul sur les passoires énergétiques, garanties à l’export pour des projets d’énergies fossiles… La liste des reculades, fausses promesses et grands écarts entre effets d’annonce et actes concrets n’a fait que s’allonger depuis le début du quinquennat. M. Macron vient de déclarer “On se rend compte comment les non-décisions ont fait en arriver là” : nous sommes bien déterminés à lui montrer que ces non-décisions, ce sont en partie les siennes, et que le scenario que sa non-politique est en train de construire s’annonce encore pire. D’ici un mois, nous démasquerons cette hypocrisie. Avant de voter, chaque électeur et électrice connaîtra le vrai bilan de la politique climatique du président Macron et de son gouvernement ! » explique Raquel Diaz Gonzalez d’ANV-COP21.

En juin dernier, le Haut Conseil pour le climat a épinglé le gouvernement sur sa politique climatique tandis que le Réseau Action Climat a montré très récemment que l’écart entre les objectifs et la réalité continue de se creuser.

L’action de désobéissance civile non-violente sera menée à visage découvert le 13 mars devant l’Élysée et se tiendra en présence de citoyens et citoyennes et de personnalités de la société civile. ANV-COP21 appelle à la poursuite des décrochages de portraits présidentiels jusqu’aux élections municipales pour continuer de dénoncer l’inaction gouvernementale.

#DémasquonsMacron

Tout savoir sur la campagne

 


  • 0

Procès de Charles reporté, faute d’avoir reçu le dossier !

Tags : 

Alternatiba ANV Rhone – le 12 février 2020 – #DécrochonsMacron

Aujourd’hui, jour initial du procès, Charles est allé au tribunal pour recevoir sa nouvelle convocation. Le procès est donc reporté au 21 septembre 2020.

Ce 12 février 2020, Charles De Lacombes, militant Alternatiba ANV Rhône devait passer en procès pour avoir décroché et “détourné” le portrait d’Emmanuel Macron le 24 mai 2019 lors de la journée de mobilisation internationale des jeunes pour le climat.

Cette action s’inscrit dans le cadre de la campagne #DécrochonsMacron, pour laquelle plus de 130 portraits présidentiels ont été décrochés dans tout l’hexagone dans une grande campagne de désobéissance civile.
L’objectif : dénoncer l’irresponsabilité et l’inaction climatique et sociale d’Emmanuel Macron et du gouvernement.

Charles passera alors 4h30 en garde-à-vue, et recevra une convocation au Tribunal de Grande Instance de Lyon pour passer en procès. Le motif : avoir “détourné de sa fonction principale le portrait de M. Macron en le décrochant du mur afin de le mettre en scène à l’occasion d’un mouvement du collectif ANV-COP21”. Ce motif prête à sourire, mais il risque jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende.


Faute de dossier, procès reporté !

Charles et son avocate ont demandé le renvoi de l’audience 10 jours avant le procès. A cette date, aucun éléments du dossier n’avait été reçu.  Impossible donc de préparer la défense.

Pourquoi le dossier et l’affaire du décrochage n’a pas été traitée à temps ? 

Les tribunaux sont surchargés, et le personnel pas assez nombreux pour pouvoir traiter les affaires dans les temps. 

Le budget de la Justice est toujours trop faible alors que le pouvoir judiciaire est un des fondements de notre démocratie, que son indépendance et son bon fonctionnement sont essentiels. 

Pourquoi le gouvernement s’en prend à des activistes et les met devant les tribunaux alors que ce n’est pas leur place ? 

Pourquoi privilégier les actionnaires au budget de la justice ?

Les avocats en grève apportent leur soutien à Charles le 7 février au CCO de Villeurbanne !

Le 7 février 2020, au CCO de Villeurbanne (69), Alternatiba ANV Rhône organise un grand concert de soutien à Charles et aux décrocheur.ses de portraits en procès.

Charles s’est exprimé sur scène, après avoir expliqué la demande de report et déplorant le manque de moyens de la justice : “Le bon fonctionnement de la justice et son indépendance sont quelque chose d’essentiel pour notre démocratie”.

Les avocats en grève sont venus, robe à la main, témoigner de leur lutte. #ReformeDesRetraites #AvocatsEnColere

De nombreux soutiens étaient présents, en plein coeur d’une mobilisation sociale sans précédent.
Un concert de RAP a mis le feu au CCO de Villeurbanne. Merci aux artistes, CYRIOUS, L’Officier Zen OZ’ et ACS pour cette grande soirée de mobilisation.


  • 0

Soutien à Charles et aux décrocheurs de portraits | CONCERT 07.02.2020

Tags : 

Concert en soutien à Charles et aux décrocheur.se.s de portraits – Rappel des Faits

Le 24 Mai 2019, Lyon Villeurbanne. 

Charles de Lacombe, militant climat et justice sociale du collectif Alternatiba ANV Rhône, participait à une action de désobéissance civile non-violente de décrochage présidentiel. 

Cette action s’inscrit dans le cadre de la campagne #DécrochonsMacron, pour laquelle plus de 130 portraits présidentiels ont été décrochés dans tout l’hexagone. L’objectif : dénoncer l’irresponsabilité et l’inaction climatique et sociale d’Emmanuel Macron et du gouvernement.

Ce jour-là se tenait la journée de mobilisation internationale des jeunes pour le climat : Grève, Marche et actions de désobéissance civile sur l’ensemble de la ville de Lyon, Décrochage de portraits présidentiels dans 3 mairies et opérations de transformation de la Ville, avec aux quatre coins des actions massives de réalisation de pistes cyclables au sol, de détournements de panneaux de circulation et de plantations de végétaux.
Lire l’article

Charles passera 4h30 en garde-à-vue plus tard dans la journée, et recevra une convocation au Tribunal de Grande Instance de Lyon pour passer en procès. Le motif : avoir “détourné de sa fonction principale le portrait de M. Macron en le décrochant du mur afin de le mettre en scène à l’occasion d’un mouvement du collectif ANV-COP21”.  Ce motif prête à sourire, mais il risque jusqu’à 7 ans de prison et 100 000 euros d’amende.

Son procès s’inscrit parmi les 22 procès sur tout le territoire pour décrochage présidentiel, notamment après celui de Fanny et Pierre condamné.e.s à 250€ d’amende ferme suite à l’appel du 19 décembre dernier (article Climat : La Cour d’Appel de Lyon à contresens de l’Histoire). 

Le 7 février, le collectif Alternatiba ANV Rhône organise une soirée concert au CCO de Villeurbanne en soutien à Charles à partir de 19h, le 12 février une mobilisation de soutien place Guichard (Lyon 3) avant son audience. 

Pour Charles, pour les décrocheur.se.s de portraits, soyons nombreux et nombreuses au rendez-vous ! 

 

Vendredi 7 février 2020 – Programmation Complète

CCO Villeurbanne – A partir de 19h
Concert de soutien – rap engagé – Voir sur Facebook

🎤 ACS

Originaires de Marseille mais installés sur Lyon depuis plusieurs années, ces deux rappeurs ne cessent de montrer leur détermination à faire bouger les luttes à travers leurs chansons. Oscillant entre féminisme, anti-autoritarisme et quête de justice sociale, leurs textes remettent toujours en peu plus en question le système dans lequel nous vivons. Venez crier haut et fort avec eux qu’on en a ras la mascarade!

Plus d’infos sur ACS :
Facebook 
Youtube 

🎤 CYRIOUS

Issu de la scène Hip Hop lyonnaise, il emprunte à plusieurs styles musicaux : du reggae au rap en passant par le slam et la soul pour créer son propre univers, hybride, oscillant de la chanson au spoken-word. 

A travers son écriture et sa rime, il fait passer un message d’unité, d’espoir mais également de dénonciation tout en restant optimiste.

Toujours accompagné de ses carnets et un stylo à la main, Cyrious aborde des thèmes variés tels que : les inégalités, la réussite, l’amour. Il porte un regard lucide sur notre société contemporaine et invite son public à s’interroger, on peut aussi qualifier sa musique de « rap militant ».

Plus d’infos :
Site
Facebook
Youtube

🎤 L’OFFICIER ZEN 

Ils appellent ça « rap à l’ancienne » j’appelle ça « rap avant-gardiste »

Avalanche de mots et univers chargé de spleen accompagnent L’Officier Zen, rappeur du quotidien. Influencé par le boombap des années 90 (IAM, Arsenik, Oxmo Puccino) et l’énergie des productions plus actuelles (ASAP Ferg, Joey Badass), il sort cette année son cinquième projet, FUZZION, composé par le beatmaker Pizz à la Prod. Considérant le live comme un exutoire, il déploie sur scène une fougue communicative dans un set à l’esthétique hip hop revendiquée.
EP FUZZION disponible sur toutes les plateformes

Plus d’infos:
Facebook
Youtube 

** Ouvert à tous.tes – entrée prix libre à partir de 4 euros**

Vous pouvez réserver votre place sur la billetterie en ligne

Sur Place : 
> Accueil, vente de places
> Buvette et petite restauration
Euros et Gonette acceptés,
Espèce et CB, Gonette numérique
> Stand Alternatiba ANV Rhône : découvrez le collectif et les nombreuses actions et mobilisations en local et sur l’ensemble du territoire, rencontrez des actif.ve.s du mouvement, rejoignez-nous !
> Vestiaire

 

✊ RENDEZ-VOUS le Mercredi 12 février 2020 à partir de 12h30 sur la place Guichard, Lyon 3✊

Temps fort de mobilisation avant le Procès de Charles
Audience à 14h au Tribunal de Grande Instance, Lyon

Plus d’informations à venir 


  • 0

Climat : la Cour d’appel de Lyon à contresens de l’Histoire

Tags : 

Lyon, mardi 14 janvier – La Cour d’appel de Lyon a condamné à des peines d’amende entre 250 euros fermes et 500 euros avec sursis huit décrocheurs de portrait présidentiel, dont les deux activistes qui avaient obtenu une retentissante relaxe en première instance. Ces derniers ont annoncé se pourvoir en cassation, car la décision de la Cour d’appel n’est pas à la hauteur des enjeux climatiques exceptionnels.

Les prévenus devant la Cour d’appel, 14 janvier 2020 – photo Andréa Wills Wilde

Condamnation pour les Décrocheurs de portrait présidentiel
Le délibéré était très attendu ce mardi 14 janvier à la Cour d’appel de Lyon. Huit décrocheurs de portrait présidentiel de Lyon et de Villefranche-sur-Saône (Rhône) avaient comparu devant la Cour d’appel en fin d’année 2019.

Par sa décision, le tribunal confirme le jugement en première instance pour les six militants du Beaujolais, à savoir une condamnation à une peine de 500 euros avec sursis. Pour les deux militants de Lyon, il prononce une condamnation à une amende ferme de 250 euros. Il invalide ainsi la relaxe historique qu’avait prononcé le juge Marc-Emmanuel Gonot pour état de nécessité face à l’urgence climatique et aux manquements de l’État.

« La décision du tribunal est décevante. Quand on voit les incendies en Australie qui sont à l’image de notre futur proche si rien n’est fait, et déjà une réalité pour les Australiens, la relaxe était la seule réaction décente et sensée que pouvait nous offrir la justice. » déclare Anne-Sophie Trujillo.

« La justice suisse a relaxé hier des militants climat pour une action non-violente, au bénéfice de l’état de nécessité. Cela aurait été un bon exemple à suivre. » poursuit Pierre Goinvic, relaxé en première instance.

« Je ne suis pas déçue pour mon casier judiciaire mais pour le message qui aurait pu être envoyé à la société civile. Cela ne nous décourage pas pour autant, nous restons déterminés. Nous allons contester cette condamnation et nous pourvoir en cassation afin d’obtenir une décision inspirante, qui soit vraiment à la hauteur du péril climatique. Une décision qui aille dans le sens de l’Histoire. » ajoute Fanny Delahalle, elle aussi relaxée en première instance.

 

Ce jugement intervient quelques jours après la réponse décevante du Gouvernement au rapport du Haut Conseil pour le Climat (HCC), largement évoqué pendant les audiences comme preuve de l’incohérence des politiques publiques et des ambitions affichées par la France pour faire face à l’urgence climatique. Par cette réponse, analysée par le Réseau Action Climat, le gouvernement Macron déçoit une nouvelle fois et persiste dans son incapacité à prendre à bras-le-corps la crise climatique.

La relaxe historique en première instance infirmée 

Fanny Delahalle et Pierre Goinvic, deux Décrocheurs de portrait lyonnais jugés pour “vol en réunion”, avaient été relaxés le 16 septembre 2019 au bénéfice de l’état de nécessité. Le tribunal de grande instance de Lyon avait ainsi reconnu la légitimité de leur action devant les enjeux climatiques actuels, dans une décision historique qui avait fait la une à l’international. Le procureur avait fait appel de cette décision le soir même. Lors du jugement en appel le 19 décembre dernier, le procureur avait requis des amendes fermes de 500 euros.

Procès en appel des Décrocheurs de Lyon, Cour d’appel, 19 décembre 2019
Photo : Bastien Doudaine

Démasquons Macron jusqu’aux municipales 

Ces procès font partie des 22 procès de la campagne de désobéissance civile de décrochages de portraits présidentiels dans les mairies de France, lancée en février 2019 par Action non-violente COP21. Le but : dénoncer l’irresponsabilité de l’inaction climatique et sociale d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. À ce jour, 133 portraits ont été décrochés, 64 personnes sont convoquées en justice. 8 procès sont déjà annoncés cette année, jusqu’au procès en appel de Paris le 22 octobre 2020. Une vague d’actions “Démasquons Macron” a également été annoncée en amont du premier tour des élections municipales à Paris pour dresser le véritable bilan de la politique du gouvernement.

Contact presse

Anne-Sophie Trujillo 06 95 23 17 23

Sylvine Bouffaron 06 87 50 65 35


  • 0

La justice face à ses responsabilités : vers une nouvelle relaxe ?

Tags : 

#DécrochonsMacron

Lyon, le jeudi 19 décembre 2019

Après la relaxe historique prononcée le 16 septembre dernier, les deux Décrocheurs de portrait lyonnais, Fanny Delahalle et Pierre Goinvic étaient à nouveau convoqués devant la justice en appel ce jeudi 19 décembre à Lyon. Le procureur a contesté la relaxe en première instance et requis des amendes fermes de 500 euros. Le délibéré sera rendu le 14 janvier 2020.

Une relaxe historique pour les lanceurs d’alerte climat 

Le lundi 2 septembre dernier, Fanny et Pierre, deux Décrocheurs de portrait lyonnais ont été jugés pour “vol en réunion”. Ce fut l’un des 22 procès de la campagne de désobéissance civile de décrochages de portraits présidentiels dans les mairies de France, lancée en février dernier par Action non-violente COP21. Le but : dénoncer l’irresponsabilité de l’inaction climatique et sociale d’Emmanuel Macron et de son gouvernement.

Le 16 septembre 2019, le Tribunal de grande instance de Lyon a relaxé les deux activistes reconnaissant la légitimité de leur action et l’état de nécessité devant les enjeux climatiques actuels. Une décision historique qui s’affichait en une à l’international. Le procureur a fait appel de cette décision le soir même.

Photo : Bastien Doudaine


Une forte mobilisation de soutien en plein mouvement social


En pleine mobilisation sociale et au lendemain d’une COP25 plus que désastreuse, de nombreux soutiens et personnalités des luttes sociales et écologiques étaient présents pour apporter leur soutien aux activistes. Mouvement climat de Lyon, syndicats, Gilets jaunes, Jeunes pour le climat étaient mobilisés sur les marches de la Cour d’Appel.

“Les militants du climat n’ont rien à faire devant les tribunaux.” assène Maxime Combes porte-parole d’ATTAC France. “Ce sont aujourd’hui les pollueurs, les états qui ne prennent pas les mesures qui devraient être jugés. Quand ont regarde le gouvernement on peut constater, et ce n’est pas nous qui le disons, c’est le Haut Conseil Pour le Climat, institué par Emmanuel Macron lui-même, qui précise par “A+B” combien la France est aujourd’hui en retard sur ses propres objectifs climatiques. Des objectifs climatiques qui ne sont par ailleurs pas suffisants au regard des enjeux et des objectifs fixés d’ici 2050. On procrastine ! ”.

 

Photo : Bastien Doudaine

Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, et Wolfgang Cramer, directeur de recherche au CNRS et contributeur du GIEC, ont apporté leur témoignage d’experts à l’audience.

“En tant que militante écologiste, je veux dire que si nous sommes ici aujourd’hui, c’est parce que des alertes concernant le climat n’ont pas été écoutées depuis 40 ans. (…) En tant que directrice générale d’Oxfam France, je veux vous dire que les engagements pris ne sont pas tenus. En tant que parlementaire et ancienne ministre, je veux vous dire ici la responsabilité extrêmement forte du président de la République. Son interpellation directe est aujourd’hui la seule solution.” a déclaré Cécile Duflot à la barre.

Wolfgang Cramer témoigne “Je veux souligner l’urgence climatique et le manque de réponse des politiques jusqu’à maintenant”. À la question “Est ce que vous avez peur en tant que scientifique, en tant qu’humain, en tant que parent ?”, le directeur de recherche au CNRS répond : “En tant que scientifique je suis formaté à ne pas avoir peur, j’ai un regard dépassionné sur des modèles, en tant que citoyen, en tant qu’humain, en tant que parent, j’ai de grandes craintes pour le monde dans lequel vivront nos enfants”.

Fanny Delahalle, prévenue : “Ce n’est pas pour moi que je demande la relaxe aujourd’hui. J’ai décidé de donner ma vie à cela. Je suis prête à être privée de ma liberté. Mais je veux pouvoir regarder mes nièces en face. Si nous étions dans une période normale de l’histoire, vous pourriez nous condamner. Mais nous ne sommes pas aujourd’hui dans une période normale et nous avons besoin d’actes courageux, notamment de vous, monsieur le président.”

 

Photo : Bastien Doudaine

L’audience a duré deux heures et demie. Le procureur requiert 500 euros d’amendes fermes. Le délibéré sera rendu le 14 janvier 2020 à la même date que pour les Décrocheurs du Beaujolais.

“Nous espérons maintenant une décision courageuse qui aille dans le sens de l’Histoire et restons déterminés à poursuivre nos actions. Le 8 décembre dernier, devant la Tour Eiffel, ANV-COP21 a appelé à une nouvelle vague de décrochages ainsi qu’à une semaine massive d’actions à Paris “Démasquons Macron” en amont des élections municipales, véritable levier d’actions pour nos territoires.” Sylvine Bouffaron ANV-COP21

Huit procès sont déjà annoncés en 2020, jusqu’au procès en appel de Paris le 22 octobre prochain.

Photo : Bastien Doudaine 
Dossier Photo

Contact presse 

Sylvine Bouffaron 06.87.50.65.35 sylvinebouffaron@orange.fr
Célia Cichocki 06.72.25.70.40  celia.cichocki@gmail.com


  • 0

L’Appel de Lyon 19.12.2019 #DecrochonsMacron

Tags : 

Après la relaxe historique, les deux Décrocheurs lyonnais sont à nouveau convoqués devant la justice. Rendez-vous le 19 décembre à 12h sur les marches de la Cour d’Appel.

► Le lundi 2 septembre dernier, Fanny et Pierre, deux Décrocheurs lyonnais ont été jugés pour “vol en réunion”. Ce fut l’un des 22 procès de la campagne de désobéissance civile de décrochages de portraits présidentiels dans les mairies de France, lancée en février dernier par ANV Action non-violente COP21. Le but : dénoncer l’irresponsabilité et l’inaction climatique et sociale d’Emmanuel Macron et du gouvernement.

► La relaxe
Le 16 septembre 2019, le Tribunal de Grande Instance de Lyon relaxe les deux activistes reconnaissant la légitimité de leur action et l’état de nécessité devant les enjeux climatiques actuels. Une décision historique qui fera la Une à l’international. Le procureur fera appel de cette décision le soir même.

Le jeudi 19 décembre prochain, Fanny et Pierre sont à nouveau convoqué.es devant la justice.
Une grande journée de mobilisation est annoncée. De nombreux soutiens et personnalités des luttes sociales et climatiques sont attendus.

Plus que jamais, nous serons là pour les soutenir.

Procès en Appel des Décrocheurs du Beaujolais – Cour d’Appel de Lyon 29.10.19

L’événement : Rendez-vous à midi devant la Cour d’Appel de Lyon

📍 1 Rue du Palais de Justice, 69005 Lyon

⚡️ Programmation complète ⚡️

[12h-14h] – Temps fort devant la Cour d’Appel de Lyon
Prises de paroles et soutiens aux prévenu·es avant l’audience, Animations, Stands, Vin chaud

[12h] Conférence gesticulée de Désiré Prunier
“La Bisounoursophobie” Désobéissance civile et non-violence
Le chronosmonaute arrivé de 2069, rend compte de l’étonnement des historiens quand ils se penchent sur la période du médiocre-âge, entre 1970 et 2029 : dans l’histoire de l’humanité, c’est la plus chargée en ambi-violences multiples, et d’abord contre ceux qui les refusent. D’où cette question qui taraude les chercheurs en histoire post-moderne dans les années 2060: “pourquoi tant de bisounoursophobie?”

[12h30] – Conférence de presse publique – Cour d’Appel de Lyon
Prises de paroles soutiens et personnalités
En la présence des prévenu·es, de leurs témoins Cécile Duflot et Wolfgang Cramer, Maxime Combes, porte-paroles syndicaux et mouvement climat et sociaux,  Audrey Vernon.

[13h30] Début de l’audience – publique – dans la limite des places disponibles

[18h] Retour des prévenu·es, de leur avocat et soutiens – AlternatiBar MDA de Lyon

[18h30-20h30] Formation à l’action directe (Maison Pour Tous – Salle des Rancy Lyon 3) sur inscription
par Action Non-Violente COP21

[18h30] Audrey Vernon en guest
Retour à chaud sur l’audience et Spectacle
Actrice, militante écologiste et autrice du décoiffant “Comment épouser un milliardaire”. Elle témoignera à chaud après l’audience de sa vision du procès, et jouera en exclusivité à Lyon une partie de son spectacle.

[21h] Concert procès 19.12.19 : ACS – AlternatiBar MDA de Lyon

► Média Invitation presse
Contacts presse Sylvine Bouffaron 06.87.50.65.35 sylvinebouffaron@orange.fr / Célia Cichocki 06.72.25.70.40  celia.cichocki@gmail.com
► La campagne Décrochons Macron https://decrochons-macron.fr
L’événement Facebook
► Participer en tant que bénévole : Formulaire
► Soutenir financièrement https://decrochons-macron.fr/

Photo Bruno Amsellem pour Libération


Témoignage de Fanny, Décrocheuse de portrait

“Le 16 septembre dernier, Pierre Goinvic et moi avons été relaxé.es au bénéfice de l’état de nécessité, après avoir été pousuivi.es pour vol en réunion, pour avoir décroché le portrait de notre Président dans une mairie de Lyon, afin de dénoncer son inaction climatique.

Le juge a admis ce jour-là que notre gouvernement est aujourd’hui défaillant en matière de politique climatique et emmène la population française vers un danger extrême. Il a également reconnu la légitimité de notre action, en la considérant comme “le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et son peuple”.

Une décision historique et très courageuse, une belle victoire, une bonne dose d’énergie et d’espoir et un signal extrêmement fort quant à la prise de conscience de notre société sur l’effort qu’il faut fournir face aux enjeux liés au climat !

C’était sans compter sur le fait que l’Etat lui, en manque énormément de courage… Le procureur a décidé le jour même de faire appel de cette décision !

Nous revoilà à nouveau devant un juge le 19 décembre prochain. Nous avons donc cette fois encore besoin de toi, de vous, de votre énergie, de vos sourires, de vos cris et de votre soutien pour montrer à quel point le message que nous avons voulu délivrer en décrochant ce portrait, celui de l’inaction climatique de notre gouvernement, est entendu, partagé et soutenu. Soyez à nos côtés, on compte sur vous.”

Fanny, le 21 novembre 2019


  • 0

Procès en appel : nouvelle condamnation requise pour les Décrocheurs du Beaujolais

Tags : 

Communiqué de presse.

Lyon, 29 octobre 2019

Pour ce premier procès en appel des Décrocheurs de portraits, le procureur de la Cour d’Appel de Lyon a écarté l’état de nécessité et requiert 500€ d’amende avec sursis pour 5 des militants et 250 euros pour le dernier, pour “vol en réunion avec ruse”, ainsi que 500 euros d’amende pour refus de prélèvement ADN. Le délibéré sera rendu le 14 janvier 2020.

ANV-COP21 regrette cette décision qui condamne des citoyens, quand le gouvernement français lui n’est pas inquiété et continue de faire preuve d’une irresponsabilité historique devant les urgences climatiques et sociales. 

STOP BLABLA, Urgence climat : place aux actes – Les messages inscrits devant la cour d’Appel de Lyon  – Crédit photo : Michael Augustin

 

Nicolas, Hélène, Philippe, Jean-Marie, Anne-Sophie et Vincent comparaissaient ce mardi 29 octobre devant la Cour d’Appel de Lyon à l’Appel du procureur. Ils avaient décroché le portrait d’Emmanuel Macron le 3 mars 2019 dans la mairie de Jassans-Riottier (Ain). 2000 euros d’amende pour cinq des prévenus, et 1 000 euros pour le dernier avaient alors été requis le 28 mai à Bourg-en-Bresse. En premier instance, ils avaient été condamnés à 500€ d’amende avec sursis pour cinq d’entre eux et 250€ pour le 6ème. Le procureur avait alors fait appel.

 

De nombreux citoyens, soutiens politiques et associatifs se sont réunis devant la Cour d’Appel de Lyon pour accompagner les prévenus à l’audience à 13h30. “500 portraits étaient disposés sur le parvis, une image forte et saisissante et autant de témoignages de soutien aux actions de désobéissance civile qui se sont multipliées depuis des mois sur le territoire et de soutien à la vingtaine de procès intentés.” explique Anne-Sophie Trujilo, d’ANV-COP21 Beaujolais. Julien Bayou, porte-parole EELV, Mathilde Panot, Députée France Insoumise se sont exprimés en soutien ainsi que les jeunes pour le climat de Lyon.


Cour d’Appel de Lyon, mardi 29 octobre 2019 – Photo Juliette Treillet 

Pendant ce second procès, l’état de nécessité a de nouveau été invoqué par les avocats.

Marie Toussaint, militante et élue écologiste comparaissait en tant que témoin et co-fondatrice de l’Affaire du siècle “Aux Pays-Bas, les juges ont déclaré que la lutte contre le dérèglement climatique était nécessaire pour respecter la Déclaration des droits de l’Homme” a-t-elle déclaré.

Christophe Cassou, climatologue, Directeur de Recherche au CNRS et membre du GIEC a pu apporter des éléments scientifiques sur la gravité des impacts du dérèglement climatique “En 2007 le GIEC sonne l’alarme climatique et aujourd’hui force est de constater que rien n’est fait et que nous sommes en urgence climatique” ; avant d’ajouter “Nous sommes aujourd’hui en train d’écrire une page de l’histoire, par nos actions et nos décisions”.

Frédi Meignan, Président de Mountain Wilderness France, association nationale de protection de la montagne a pu témoigner de l’impact direct de la vie des Alpes : “Quand on est sentinelle et qu’on voit une menace arriver, est ce qu’on a le droit de ne rien dire? Moi je pense qu’on a le devoir de réagir !”.“Interpeller le chef de l’Etat je pense que c’est une initiative d’utilité publique et planétaire ! Ce qui est devant nous est grave !”

“Rappelons que le 16 septembre 2019, le Tribunal de Grande Instance de Lyon avait pourtant prononcé une décision historique, la relaxe de deux décrocheurs de portrait, Fanny et Pierre, reconnaissant l’état de nécessité et la légitimité de l’action face à l’urgence climatique. Aujourd’hui, le procureur, qui de manière très étonnante a prononcé une réquisition similaire à celle du jugement du procès du 28 mai, ne semble pas avoir pris la mesure de l’enjeu, et nous espérons que le juge percevra la légitimité de nos actions. Face à la surdité de l’Etat, nous avons le devoir citoyen d’agir.” souligne Sylvine Bouffaron d’ANV-COP21.  En effet, le procureur a requis 500€ d’amende avec sursis pour 5 des militants et 250 euros pour le dernier, pour “vol en réunion avec ruse”, ainsi que 500 euros d’amende pour refus de prélèvement ADN. Le délibéré sera rendu le 14 janvier 2020.

Les militants d’ANV-COP21 réitèrent leur détermination à dénoncer l’inaction du gouvernement face à l’urgence climatique malgré les condamnations : “Ce qui nous fait peur ce sont les conséquences catastrophiques de l’attitude de ce gouvernement, qui continue à se cacher derrière des discours vides mais qui ne prend pas la mesure de la situation. Nous appelons à poursuivre les actions de désobéissance civile visant à alerter le gouvernement sur le péril climatique auquel nous devons faire face !” déclare Florent Gaudin d’ANV-COP21.

En 8 mois, depuis les premières actions de décrochages de portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies, 20 procès sont intentés sur tout le territoire à l’encontre des militants d’ANV-COP21. Les prochains sont ceux de Grenoble, le 4 novembre et le 2 décembre et Toulouse le 20 novembre. L’Appel des Décrocheurs de Lyon se tiendra le 19 décembre 2019.

Des photos libres de droit de la journée sont disponibles ici

Contacts presse

Sylvine BOUFFARON ANV-COP21 06 87 50 65 35 sylvinebouffaron@orange.fr

Anne-Sophie TRUJILLO ANV-COP21 Beaujolais 06 95 23 17 23 astrujillo@gauchez.com

La campagne: https://decrochons-macron.fr/   #DécrochonsMacron

Communiqué  du 28 mai 2019  https://anv-cop21.org/premier-proces-decrochonsmacron-letat-veut-sanctionner-lexemple/