Tag Archives: Climat-Migration

  • 0

Urgence sanitaire et sociale : la métropole sollicitée pour la mise à l’abri des personnes migrantes

Tags : 

à Lyon, le 31 mars 2020

Impulsés par le groupe migration-climat d’Alternatiba ANV Rhône, de multiples acteurs locaux (associations, collectifs, organisations syndicales, citoyen.ne.s) décident de co-signer un plaidoyer mettant la métropole face à ses responsabilités pour la mise à l’abri urgente des personnes migrantes et plus précisément des jeunes et des familles face à la crise sanitaire du Covid-19.

La situation de crise actuelle vient exacerber et révéler les difficultés des migrant.e.s : hébergement, accès à l’alimentation, accès à l’éducation ou à la santé. Pour les jeunes en squats ou à la rue, il est impossible de faire respecter les règles sanitaires du fait de la proximité des personnes, du manque de matériel d’hygiène et de la forte diminution de l’intervention des associations d’aide sur place. De plus, le manque de personnel éducatif présent pour les jeunes pris en charge par les associations financées par la métropole, ainsi que l’impossibilité de contact avec le bureau de l’asile et de l’hébergement depuis le début du confinement, complexifient d’autant plus l’accompagnement.

Notre plaidoyer concerne principalement les jeunes migrants, mineur·es non accompagné·es, non reconnu·es, et majeur.e.s de moins de 21 ans, public vulnérable concerné par les mesures nationales de protection de l’enfance en temps de Covid19, ainsi que les familles. Les conditions de vie de ces personnes migrant.e.s ne leur garantissent pas une sécurité physique et psychique suffisante, ce qui porte gravement préjudice à leur développement. Cela va à l’encontre des principes clés de la protection de l’enfance et ne respecte pas le droit national et international, garant d’une protection pour ces jeunes, notamment de la part de l’Etat.

Malgré certains efforts fournis par la Métropole, le circuit de prise en charge demeure obstrué. La métropole de Lyon a la compétence de se porter garante de la sécurité de ces personnes migrantes, il en va de son ressort de ne pas les exposer à de nouveaux préjudices.

La métropole de Lyon, les mairies d’arrondissement, la préfecture, ont le pouvoir de réquisitionner des logements vacants (hôtels, logements vacants de bailleurs sociaux ou appartenant aux associations prestataires de la protection de l’enfance) pour pallier les manquements de l’État en matière d’hébergement d’urgence de ce public. Il en va de l’obligation légale de protection qui devrait être mise en œuvre.

Nous sommes actuellement dans une situation d’urgence et des actions d’urgence doivent être mises en place dans les jours qui viennent afin de protéger l’ensemble des résident·es de la métropole de Lyon d’un risque sanitaire accru. 

La solidarité dans le cadre de cette crise sanitaire est aussi une solidarité pour les personnes les plus démunies et malheureusement aussi les plus touchées. 

Cette prise en charge doit devenir pérenne. Il en va de l’intérêt général.
.

Ainsi, nous demandons à la métropole :

  1.     De prendre les mesures nécessaires pour mettre à l’abri l’ensemble des personnes migrantes sans domicile et particulièrement les mineur·es non accompagné·es, les mineur·es non reconnu·es, les majeur·es de moins de 21 ans et les familles avec enfants. 

 

  1.     D’appliquer les règles de conduites à tenir pour la protection de l’enfance dans le cadre du Covid-19, détaillées dans la fiche éditée par le gouvernement (ici) et ainsi « mobiliser les ressources du territoire, afin de permettre aux établissements et  services de continuer leurs activités dans des conditions adaptées à la situation », « un appui par le renfort de professionnels et de bénévoles pour des activités éducatives, sportives ou de loisirs » et également « le recours à l’intérim, à des plateformes mutualisées avec d’autres établissements, à l’aide des fédérations associatives ».

 

→ Pour des informations plus complètes concernant nos constats, nos revendications et leur cadre juridique, ci-joint le lien vers le plaidoyer complet.

Contact presse : migration.climat@gmail.com


  • 0

Solidarité-migrants – Urgence sanitaire et alimentaire

Tags : 

     

La solidarité n’est pas un délit énonçait-on le mercredi 11 mars dernier devant la cour d’appel de Lyon.
Nous étions une fois de plus devant le tribunal. Une fois de plus à défendre les causes pour lesquelles nous luttons.
Cette fois-ci en soutien à Cédric Herrou en procès pour avoir aidé des migrants dans la vallée de la Roya, défendant la liberté d’aider les autres au nom du principe de fraternité.
.

« La solidarité est notre présent et notre avenir »

Aujourd’hui, ces mots résonnent particulièrement avec la situation que nous vivons et nous en expérimentons toutes et tous concrètement le sens. 

Les consignes imposées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la pandémie complexifient encore plus la vie des précaires (qui étaient déjà dans des conditions difficiles depuis de nombreux mois pour la plupart d’entre eux).

Les lieux d’accueil sont pendant cette période de confinement fermés au public. Les soutiens, les personnes qui faisaient du lien, qui distribuaient des repas, des vêtements ne peuvent plus se rendre dans les squats.

Elles et Ils se retrouvent isolé.es : des hommes, des femmes, mais aussi des enfants, des familles entières qui ont besoin de votre aide pour subvenir à leurs besoins de premières nécessités : nourriture, eau, produits d’hygiène…
.

Comment agir :

La gestion des dons en nature étant particulièrement compliquée, il est proposé aux personnes souhaitant leur venir en aide d’envoyer des dons en argent :

> La Fondation Abbé Pierre et Emmaüs Solidarité appellent au don pour financer la distribution alimentaire aux personnes les plus fragiles :
https://www.fondation-abbe-pierre.fr/nos-publications/communiques-de-presse/la-fondation-abbe-pierre-et-emmaus-solidarite-appellent-au-don-pour-financer-la-distribution-alimentaire-aux-personnes-les-plus-fragiles

> Appel à dons et à la solidarité du collège sans Frontière Maurice Scève :
https://www.facebook.com/563437187508955/posts/828343611018310/

> Appel à dons financier – Urgence sanitaire et alimentaire Squats : 
https://www.helloasso.com/associations/la%20komune/collectes/urgence-sanitaire-et-alimentaire-squats

Si vous êtes un industriel, plateforme ou producteur, grande et moyenne surface, commerce alimentaire de proximité… Vous pouvez donner à la banque alimentaire qui se chargera de la redistribution : 
https://ba69.banquealimentaire.org/le-don-de-produits-215

.
Le 28 mars 2020, à Lyon


  • 0

Une soirée festive interculturelle et solidaire

Tags : 

Une soirée festive interculturelle s’est déroulée le jeudi 27 février à l’AlternatiBar – Maison Des Alternatives.
Un très bel événement dont la réussite est le fruit d’une parfaite collaboration entre 5 associations lyonnaises : Terrami.es, Alternatiba ANV Rhône, Éco-charlie, Les Agité.es du Local et Ecosila.

L’Objectif

À l’initiative de cet événement : Aurélie, éducatrice au sein de l’association Relyance Terrami.es (1), qui accompagne les jeunes migrants non accompagnés sur la métropole lyonnaise.
Elle a dans l’idée d’organiser un court séjour avec les jeunes, qui serait comme une parenthèse de légèreté, qui permettrait de renforcer les liens de confiance et de remplir les têtes et les cœurs de bons souvenirs.

Elle imagine alors une soirée festive dont les recettes contribueraient à financer ce séjour. C’est avec enthousiasme qu’Alternatiba ANV Rhône s’associe au projet, qui sera placé sous le signe du partage, de la solidarité mais aussi de l’écologie. C’est une très belle énergie collective qui se déploie alors autour de l’organisation de cet événement.

Action !

Ainsi, les jeunes migrants accompagnés de leurs éducateur.trices ont mis la main à la pâte pour préparer un grand buffet servi à prix libre. Cela a été rendu possible grâce à l’association des Eco-Charlie (2) qui a fait don d’une récolte réalisée auprès des magasins bio lyonnais. Une grande quantité de fruits et légumes ont ainsi été apportée à l’AlternatiBar MDA.

En plein préparatif culinaire – Photo : Michael Augustin

Ça fourmille en cuisine : les jeunes, les éducateur.trices, les membres d’Alternatiba ANV Rhône, tout le monde s’attelle sous les conseils bienveillants de Yacine, la formidable cuisinière de l’association des Agité.es du Local (3), qui, à partir des produits collectés, imagine les recettes végétaliennes et dirige l’atelier culinaire d’une main de maître.

“Tisser des liens […] et rassembler les énergies pour construire ensemble un monde plus humain et solidaire”

Tout est prêt pour le lancement de la fête dès 18h30. C’est l’association EcoSila (4) qui débute la soirée grâce à un quiz qu’ils ont concocté sur le thème climat & migration. Les jeunes se prennent au jeu et la bonne humeur s’installe rapidement dans la salle. 

Quiz migration et climat – Photo : Michael Augustin

La magie opère, les sourires sont sur tous les visages et l’ambiance décolle aux rythmes du groupe Skank’in Sound qui a carrément mis le feu ! Originaire de Lyon, ils nous font danser sur des sons reggae, ska, roots. Tout le monde se déchaîne et ça fait un bien fou !

Une soirée mémorable et un objectif atteint avec la très belle somme de 1500€ reversée par l’AlternatiBar – MDA qui a fait don de l’intégralité des recettes de la soirée. Le projet de séjour pourront donc se concrétiser !

Merci !

Merci à vous tou.tes qui êtes venu.es « ambiancer » et qui avez fait preuve d’une grande générosité.

Un immense merci à tou·tes les bénévoles qui ont permis à cette soirée d’être une réussite.
Elle illustre parfaitement l’une des raisons d’être d’Alternatiba : tisser des liens entre les différents acteurs associatifs, rassembler les énergies pour construire ensemble un monde plus humain et solidaire.

Concert du groupe Skank’in Sound – Photo : Michael Augustin

.

(1) L’association Relyance Terrami.es créée fin 2019, réunit des associations ou fondations habilitées par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) : PRADO, ACOLEA, Fondation AJD. L’objectif de Relyance Terrami.e.s est, à terme, de prendre en charge et d’héberger 500 mineurs non accompagnés sur la métropole lyonnaise.

(2) Créée en 2016 à Paris, Eco-Charlie est une association à but non lucratif (Loi 1901) qui a pour objectif de lutter contre le gaspillage alimentaire et plus largement promouvoir la consommation éclairée et responsable, l’alimentation au service de la santé ainsi que l’éco-citoyenneté et le bien-vivre ensemble. 

(3) L’association « Les Agité.es du Local » est engagée dans une démarche bio, végétale et locale. On peut savourer leurs plats dans leur restaurant « Toutes les couleurs », dans le 1er arrondissement de Lyon.

(4) Ecosila : association ayant pour objectif de créer et développer du lien entre nouveaux arrivants (demandeurs d’asile, réfugiés, …) et communauté locale, à travers les problématiques environnementales contemporaines. L’association aspire au développement d’une société plus ouverte sur l’autre et à une prise de conscience des enjeux environnementaux actuels.