Tag Archives: Plan Climat

  • 0

Campagne Plan Climat : le bilan

Tags : 

Lundi 16 décembre 2019, la Métropole de Lyon a acté le nouveau Plan Climat Air Energie Territorial, clôturant ainsi la campagne d’Alternatiba/ANV Rhône. Retour sur cette campagne.

Naissance

La campagne Plan Climat d’Alternatiba/ANV Rhône est née en juin 2018 grâce à une impulsion nationale du nom d’Alternatives Territoriales. Suite à une journée de formation, un peu de réflexions d’analyse de la situation, le groupe a décidé nécessaire de s’engager pour influencer ce projet de plan climat qui était en cours d’élaboration à la Métropole de Lyon.

Dès le départ le groupe s’est fixé plusieurs objectifs :

L’implication des citoyen dans le plan climat

Pour que les changements soient d’ampleur suffisante, il faut que les citoyens les soutiennent. Nous considérons que plus les citoyens sont impliqués tôt dans le déroulé du PCAET, plus l’adhésion sera forte. Donc notre objectif principal est d’inclure les citoyens dans le PCAET selon différent niveau d’engagement :

  • l’élaboration du plan
  • à la construction des actions
  • au suivi des engagements
  • comment mettre le citoyen en mouvement sur des pratiques individuelles

Il s’agit cependant d’un point compliqué sur lequel personne, que ça soit au sein d’Alternatiba/ANV Rhône, des associations de la Coalition Climat Rhône ou de la Métropole, n’a une expertise poussée.

Des mesures plus ambitieuses

Les marches pour le climat ont participées à la création d’un rapport de force favorable. Grace à cette situation nous avons souhaité pousser des mesures plus ambitieuse qui seraient ajoutées au plan climat. Ces mesures servant de bases aux changements de politiques radicales nécessaire sur le territoire et de réaliser un effet d’entraînement.

Rendez-vous avec les services de la Métropole, accès au document de présentation du plan climat, documentation sur les impacts du dérèglement climatique sur le territoire… Ces premières étapes nous ont permis de nous former aux enjeux, acquérir les connaissances nécessaire et lancer la dynamique. Elle nous également permises de s’approprier le calendrier du PCAET, l’implication des citoyens étant trop tardive, il était encore temps pour les associations de se positionner.

Ce calendrier puis des discussions en off avec des élus, nous ont permis de comprendre qu’il était trop tard pour impliquer correctement les citoyens dans l’élaboration du plan, mais qu’il était encore temps pour des associations travaillant déjà sur ces sujets de se positionner.

De la formation… à la mobilisation citoyenne !

Afin de recruter et sensibiliser le public à ces enjeux de PCAET, le groupe a assuré la permanence d’un stand pendant les deux jours du village des alternatives au Parc Blandan le 25 et 26 août 2018 où nous présentions notre campagne et vulgarisions les documents de la Métropole.

Cela a aussi été l’occasion d’organiser une grande table ronde réunissant plus de 130 personnes et 6 intervenants pour nous éclairer en quoi l’échelon local est un levier important pour le climat.

Lors de cet événement et de part nos liens avec différentes organisations au sein de la Coalition Climat Rhône, nous avons été informé de l’organisation d’une réunion pour une mobilisation le 8 septembre 2018, réunion qui a pris une toute autre ampleur à la suite de la démission de Nicolas Hulot le 27 août 2018. Nous avons décidé de nous rendre à cette réunion, senti l’intérêt de créer un rapport de force dans la rue et engagé nos forces dans l’organisation de cette mobilisation.

Suite au succès de la mobilisation, nous avons obtenu un rendez vous avec le président de la Métropole : le groupe d’organisation de la marche nous a désigné avec des membres de la Coalition Climat Rhône comme légitime pour présenter des revendications autour du Plan Climat. Nous présentons alors 4 revendications :

  • Le désinvestissement des énergies fossiles
  • L’alignement des objectifs du PCAET avec ceux de l’accord de Paris
  • L’implication des citoyens dans l’élaboration du PCAET
  • Un rehaussement des mesures prévus dans le plan Oxygène

Dès ce premier rendez vous, nous sentons que la Métropole s’intéresse à l’implication des citoyens dans le PCAET seulement sous l’angle de “comment mettre le citoyen en mouvement sur des pratiques individuelle” même si nous obtenons des premiers pas, extrait du CR officiel de la Métropole à l’appui :

“L’association renforcée des citoyens servira à la fois :

  • à mieux faire connaître les objectifs et les actions de la Métropole,
  • à confronter les citoyens à leurs propres contradictions,
  • à échanger sur de nouvelles idées, de nouvelles actions qu’apportera la société civile
  • à emmener le plus grand nombre de personnes dans la lutte contre le dérèglement climatique
  • à faire évoluer durablement et efficacement les comportements, de manière à réduire à plus grande échelle encore les émissions de CO2 sur le territoire

L’organisation d’une soirée de recrutement en septembre 2018 lance une nouvelle dynamique dans laquelle est entamée la rédaction du Manifeste pour une Métropole Vivable. Fruit d’une collaboration entre associations et citoyens il présente des mesures fortes à mettre en place rapidement par la Métropole de Lyon afin qu’elle réduise drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre.

Le 13 octobre 2018 nous participons à l’organisation d’une deuxième mobilisation de masse afin d’amplifier le rapport de force et obtenir des engagements claires. A la suite de cela un deuxième rendez-vous avec le président de la Métropole de Lyon à lieu :

Remise du Manifeste pour une Métropole Vivable, demande de mesures fortes sur la pollution de l’air, insistance sur des désaccord… L’écoute et l’ambiance est différente de la première fois mais il nous ai cependant présenté un nouveau calendrier (peu cohérent pour inclure réellement l’avis des citoyens) pour l’élaboration du PCAET, avec des ateliers afin d’inclure les citoyens dans l’élaboration.

Nous n’obtiendrons jamais de retours quant à notre manifeste pour une métropole vivable…

Campagne pollution de l’air

Lors de ce travail de plaidoyer et de compréhension du fonctionnement la Métropole, nous souhaitions continuer à pousser les élus à prendre des décisions fortes autour de la pollution de l’air. Nous avons donc écrit un plaidoyer commun à différentes organisations et participons officiellement à la consultation autour de la ZFE que nous présentons à l’élu en charge Thierry Phillip.

Face à la non réponse en décembre de la Métropole, nous actons une grande campagne inter organisation autour de la pollution de l’air en janvier 2019 qui aboutira en juin 2019 par l’obtention d’expérimentation de la piétonisation.  Nous avons déjà dressé un bilan de cette séquence en février 2019 qui marque une première rupture du dialogue avec les élus de la Métropole de Lyon.

Cette séquence sera aussi l’occasion de lancer les offensives contre le projet d’Anneaux Des Sciences.

Ateliers de la Métropole

Suite à cette séquence exceptionnelle du mouvement climat, le discours avec la Métropole est rompu et nous savons ne plus rien pouvoir attendre de celle ci autour du plan climat. Nous sommes devenu un problème, nous devons continuer le rapport de force autrement.

Ainsi nous assistons aux réunions de préparation de la concertation avec les citoyens, notamment une réunion très intéressantes où est réunis une cinquantaine de représentant d’associations tant climat que sociale. Très vite les associations présentes (ne faisant pas partis de la Coalition Climat Rhône) expriment leur méfiance vis à vis de la Métropole qui leur présente un plan de communication et de sensibilisation des citoyens (chose que les associations font quotidiennement) mais qui est très flou quant aux véritables possibilités de co-élaboration et évaluations de politiques publiques mis en place dans le PCAET ou dans les politiques sociales !

Nous profitons du grand événement de rassemblement de 300 acteurs associatifs le 9 mars 2019 pour enfoncer le clou des incohérences de la Métropole notamment sur l’anneau des sciences :

Ce sujet d’Anneau Des Sciences sera une semaine plus tard au coeur de la polémique avec un président de la Métropole tentant d’influencer des députés pour récupérer des financements après son grands discours sur le climat de samedi 9 mars. Nous demandons alors un positionnement clair de la Métropole sur ce sujet menaçant de nous retirer du processus de co-élaboration du PCAET, s’agissant pour nous d’une ligne rouge.

Nous n’avons plus eu d’échange officiel avec la Métropole depuis lors, ni participé officiellement aux ateliers mais David Kimelfeld, président de la Métropole, a annoncé vendredi 29 novembre 2019 en tant que candidat son abandon de l’Anneau Des Sciences !

Nous avons cependant regardé avec attention le déroulé des ateliers ou bien celui du village des alternatives made in Métropole. Ces ateliers ont aboutis à des comptes rendus inégales (à noter la constitution d’un livret de restitution publié récemment) alors même que le PCAET était soumis à la consultation officielle (pas de communication dessus) et donc non modifiable, par la suite la Métropole a proposé la constitution d’un groupe miroir pour étudier les propositions et les intégrer au plan climat comme l’explique Lyon Capital : “

Les propositions retenues seront ensuite soumises à un comité de pilotage politique composé d’une dizaine d’élus métropolitains. Ces deux groupes vont opérer un tri sélectif des actions à travers quatre critères : faisabilité et caractère concret de la proposition, efficacité (tonnes de CO2 évitées), coût (de la tonne de CO2 évitée) et caractère inclusif et dimension solidaire. Les propositions retenues seront incluses dans la délibération plan climat votée lors du conseil métropolitain de décembre.

Ces deux tris ont déjà commencé à faire grincer quelques dents du côté des associations, mais aussi élus. Selon nos informations, la Coalition climat a demandé a pouvoir participer au groupe miroir “ne serait-ce que pour voir les forces en présence“. Interrogé sur l’objectivité des choix, David Kimelfeld se dit ouvert à la “transparence“, “On peut ouvrir ces commissions, plus il y a de la transparence là-dessus, mieux c’est“.

La campagne électorale est engagé, les promesses sont nombreuses …

Conclusion

Reprenons à présent l’analyse de notre campagne en fonction de nos objectifs initiaux.

Au niveau de l’élévation du niveau d’ambition du plan climat, nous pouvons intégrer l’obtention des expérimentations de piétonisations qui est une conséquence direct de l’ensemble de nos apprentissages de la campagne Plan Climat. La Métropole est aussi passée d’un objectif légal de -75% d’émission à 2050 à -80% qui est encore loin de l’ambition de neutralité carbone (Cf PCAET 2019-2030).

Au niveau de l’implication des citoyens et associations dans l’élaboration du plan climat (même si il s’agit d’une co-élaboration factice), nous avons obtenu l’organisation de dizaines d’ateliers et un grand rassemblement : toutes les associations ont pu entendre parler du plan climat et de son rôle. Nous ne pouvons qu’espérer que cette dynamique d’atelier se poursuivra pour co-construire les actions du PCAET qui seront à élaborer et mettre en place dans les prochaines années (cf synthèse des ateliers).

La sensibilisation des citoyens a été initié notamment par le biais du village à Miribelle et la communication On S’y Met Tous mais aussi l’obtention de financement pour le programme Ambassadeur de Anciela.

La possibilité de suivre les engagements en étant par exemple partenaire du PCAET et donc invité de fait à toutes les réunions officielles a été évoqué dès septembre 2018 mais la Métropole ne sera jamais revenus vers nous pour nous inclure, nous pouvons cependant noter l’inclusion de nouvelles associations de sensibilisation comme The Greener Good, qui ont maintenant un terrain plus propice pour discuter avec la Métropole.

Ce bilan ne retraçe évidemment pas l’ensemble des éléments que nous avons pu apprendre notamment en terme de rapport de force, d’organisation de groupe, de structuration d’un plaidoyer… Cette campagne nous a permis de lancer une véritable commission plaidoyer local au sein d’Alternatiba/ANV Rhône qui s’active à présent sur de nombreux sujets et alimentera l’ensemble de nos futures luttes.


  • 0

Vote du PCAET, c’est raté !

Tags : 

Photo Antoine Merlet.

Ce lundi 16 décembre les élus de la Métropole de Lyon vont voter le Plan Climat Air Énergie Territorial, document qui planifie à l’horizon 2030 les objectifs de réduction de gaz à effet de serre sur le territoire. 

Depuis plus d’an, le mouvement climat se mobilise avec des demandes très claires autour du PCAET, nous attendions des engagements et des actions ambitieuses à la hauteur de l’urgence climatique. Engagements qui doivent être pris en associant citoyens et associations dans son élaboration au même titre que les collectivités locales et les acteurs économiques.

Dès septembre 2018, nous rencontrions David Kimelfeld, président de la Métropole,avec la volonté d’ajouter des mesures fortes au plan climat. Nous avons été force de proposition avec notamment la rédaction du Manifeste pour une Métropole Vivable ou notre participation au débat sur la ZFE.

D’après Valentin Borges d’Alternatiba/ANV Rhône : “La Métropole de Lyon avait là une occasion unique de réaliser un plan climat ambitieux avec un soutien populaire sans précédent avec plus de 7 mobilisations de masse pour le climat ayant réunis jusqu’à 40 000 personnes. Malheureusement, c’est raté !”

 

Les ateliers de la Métropole 

En réponse à ces demandes, le 9 mars, la Métropole de Lyon a initié la démarche #OnSyMetTous et convié les associations engagées dans des démarches environnementales et sociale à des ateliers thématiques. 250 personnes étaient alors rassemblées et ont à nouveau rappelé leur volonté d’enrichir le PCAET avec des propositions et d’être incluse dans la gouvernance.

Le 30 juin était organisé par la Métropole de Lyon l’événement de sensibilisation du public #OnSyMetTous au parc Miribel Jonage. Dans ce village des alternatives version métropolitaine était organisé des conférences, ateliers, jeux… Une communication bien rodée mais centrée sur des pratiques individuelles qui ne résoudront pas le défi du dérèglement climatique.

 

De l’absence de co-élaboration… 

Des ateliers thématiques ont été organisé entre mai et septembre mais nous regrettons l’absence de possibilité de dialogue sur le sujet central des infrastructures comme l’Anneau des Sciences…

Une concertation, un comité composé de scientifiques et d’associations et la restitution des actions pour les inclure à la délibération du PCAET en conseil métropolitain. Voilà ce qu’il semblait se dessiner, mais à quelques jours du vote du PCAET en conseil métropolitain nous n’avons eu :

  • Aucune restitution des ateliers et de la concertation
  • Aucun retour sur les modalités d’inclusion des associations dans la gouvernance
  • Aucun retour sur les modalités de suivis des actions de ce plan

Ainsi le plan climat présenté ce lundi 16 décembre en conseil métropolitain est le fruit d’un travail important de la part des services dont nous saluons l’implication mais nous regrettons le manque de volonté politique pour construire une co-élaboration et une concertation qui n’était que de façade.

 

à un manque d’ambition…

La situation dans la Métropole de Lyon est déjà inquiétante au regard par exemple de la pollution de l’air : “Est-ce acceptable qu’en 2030 les citoyens soient encore exposé à des seuils au dessus des recommandation OMS pour les particules fines PM10 et PM2.5 ?“ interroge Elise Lebreton. Alors que la seule réponse aux trajectoires mortifères du climat est un ensemble de mesures politiques ambitieuses, de ruptures, celles ci sont absentes du PCAET.

Pour le mouvement climat, nous retiendrons que la Métropole de Lyon n’a pas su s’emparer de ce plan pour en faire un moment de participation démocratique, ni le transformer à la hauteur des enjeux et attentes de la population.

 

Contact presse :

Valentin Borges Alternatiba/ANV Rhône – 06 86 07 47 09 – valentin.borges@lilo.org

Elise Lebreton Alternatiba/ANV Rhône – 06 04 15 12 47 – elise.lebreton@free.fr


  • 0

Dérèglement climatique : quelles conséquences dans la Métropole de Lyon ?

Tags : 

A travers une série d’infographies Alternatiba ANV Rhône a résumé les scénarios possibles et les conséquences directes sur le territoire, en étudiant en détail les thématiques de l’eau, de l’agriculture, de la pollution de l’air et des risques industriels.

#1 Ca va chauffer !

Le dérèglement climatique est aujourd’hui visible, et avec nos émissions de gaz à effet de serre il est prévu une hausse des températures moyennes d’au moins 1.5°C voire plutôt 5°C d’ici 2100 selon notre trajectoire actuelle. +5°C, c’est un changement d’ère climatique en moins de 100 ans ! Mais qu’est-ce que ça signifie concrètement pour la Métropole de Lyon dans les années à venir ?

 Version PDF : Infographie Réchauffement

#2 L’eau

Alors que les sécheresses se multiplient, les ressources en eau sur le territoire se dégradent.

D’un côté les pollutions issues des pesticides, de l’industries et des plastiques portent atteinte à la qualité des nappes phréatiques et aux cours d’eau. De l’autre les quantités disponibles diminuent grandement et sont menacées par les changements climatiques à venir. Pendant ce temps, des conflits entre usages apparaissent : agriculture, production hydroélectrique, refroidissement des centrales nucléaires, transports fluviaux…

L’eau, ressource essentielle, est déjà fortement impactée. Penser la gestion de l’eau dans le contexte du réchauffement climatique est donc primordiale pour assurer l’adéquation entre les besoins et les ressources. Le problème posé à l’avenir est, face aux pénuries à venir, quels usages prioriser ?

Version PDF : Infographie Eau

Ce diaporama nécessite JavaScript.

#3 L’agriculture

Diminution des rendements et de la production agricole, mortalités de nos arbres, pertes économiques… Fortement dépendante de la ressource en eau, l’agriculture va fortement être impactée et les effets du dérèglement climatique sont déjà visibles sur le territoire.

Quels sont les impacts actuels et futurs des canicules et sécheresses ? De quelle autonomie alimentaire dispose aujourd’hui la Métropole de Lyon ?

Version PDF : Infographie Agriculture

 

#4 Pollution de l’air

Avec près de 67 000 morts prématurés en France, la pollution de l’air qui affecte nos villes constitue aujourd’hui une urgence sanitaire majeure.

Les hausses de température entraînent également une forte dégradation de la qualité de notre air avec des pics d’ozone. Le réchauffement climatique va donc encore aggraver la situation en été, alors que la métropole connaît déjà d’importants pics de pollution aux particules en hiver…

Quels phénomènes sont en jeu avec les pics d’ozone, et avec quels risques pour notre santé ?

Version PDF : Infographie Pollution Air

#5 Risques industriels

La métropole de Lyon compte de nombreuses industries sur son territoire, et la plupart d’entre elles sont sensibles au manque d’eau ou à la hausse de température. En tant qu’habitant, à quels risques êtes-vous exposés et comment le changement climatique augmente ces risques ? En tant qu’employé ou employeur votre entreprise tiendra-t-elle ? Pour clôturer cette série d’infographies, on détaille les risques industriels liés au réchauffement climatique dans la métropole !

Version PDF : Infographie Risques Industriels

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les sources :

#1 Ca va chauffer !

  1. Adaptation au changement climatique – Socle de connaissances locales, Grand Lyon Métropole, octobre 2015
  2. SRCAE Rhône-Alpes, étude Météo France 2010

#2 L’eau

  1. Grand Lyon (2018). Livret ressources : eau, fleuves et rivières.
  2. Aquapath (2016). Aquapath teacher textbook Available at: http://aquapath-project.eu/wp-content/uploads/2016/05/teacher_en.pdf./.
  3. Vanham, D., and Bidoglio, G. (2013). A review on the indicator water footprint for the EU28. Ecol. Indic. 26, 61–75.
  4. Métropole de Lyon (2019). Rapport environnemental PCAET.
  5. Agence de l’eau Rhone méditerranée (2016). IMPACTS DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DANS LE DOMAINE DE L’EAU.
  6. Salzmann, N., Machguth, H., and Linsbauer, A. (2012). The Swiss Alpine glaciers’ response to the global ‘2 °C air temperature target.’ Environ. Res. Lett. 7, 044001.
  7. Metropole de Lyon (2019). PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE TERRITORIAL 2030.
  8. Grand Lyon (2015). ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Socle des connaissances locales.
  9. DAYON, G. (2015). Evolution du cycle hydrologique continental en France au cours des prochaines décennies.
  10. ORECC Rhône-Alpes (2017). Fiche indicateur – Bilan hydrique. 13.
  11. Ruiz-Villanueva, V., Stoffel, M., Bussi, G., Francés, F., and Bréthaut, C. (2015). Climate change impacts on discharges of the Rhone River in Lyon by the end of the twenty-first century: model results and implications. Reg. Environ. Change 15, 505–515.
  12. DREAL délégation du bassin Rhône-Méditerranée, and l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (2014). Plan de bassin d’adaptation au changement climatique dans le domaine de l’eau.
  13. Stey, N. (2018). La baisse du niveau du Rhin affecte l’économie alsacienne. Le monde. Available at: https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/12/19/la-baisse-du-niveau-du-rhin-affecte-l-economie-alsacienne_5399730_3244.html.
  14. Houede, P. (2019). Au bord du Rhin, l’industrie allemande face au réchauffement climatique. Echos. Available at: https://www.lesechos.fr/monde/europe/au-bord-du-rhin-lindustrie-allemande-deja-confrontee-au-rechauffement-climatique-1000319.
  15. Voies navigables de france (2019). LES CHIFFRES DU TRANSPORT FLUVIAL EN 2018 Available at: http://www.vnf.fr/vnf/img/cms/Transport_fluvialhidden/LesChiffresDuTransportFluvial_2018_v_corrigee_20190509110821.pdf.
  16. Schittly, R. (2018). Climat : le Rhône pourrait baisser de moitié d’ici un siècle. Available at: https://www.lemonde.fr/climat/article/2018/02/01/climat-le-rhone-pourrait-baisser-de-moitie-d-ici-un-siecle_5250303_1652612.html.
  17. Agence de l’eau Rhone méditerranée (2014). ÉTUDE DE LA GESTION QUANTITATIVE DU FLEUVE RHÔNE À L’ÉTIAGE CONSTATS ET RECOMMANDATIONS Available at: https://www.eaurmc.fr/upload/docs/application/pdf/2017-05/2014-sem-rhone-gestion-quanti-etiage-synth.pdf.
  18. Wakim, N. (2019). Canicule : EDF doit mettre à l’arrêt deux réacteurs nucléaires. Le Monde.fr. Available at: https://www.lemonde.fr/energies/article/2019/07/22/canicule-edf-doit-mettre-a-l-arret-deux-reacteurs-nucleaires_5492251_1653054.html.
  19. Garnier, F. Contribution à l’évaluation biogéochimique des impacts liés à l’exploitation géothermique des aquifères superficiels: Expérimentations et simulations à l’échelle d’un pilote et d’installations réelles. 315.
  20. Canicule : la moisson responsable des incendies (2019). Fr. Bleu. Available at: https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/canicule-la-moisson-responsable-des-incendies-1564113985.
  21. Musy, M., Maillard, P., Azam, M.-H., Bailly, J.-B., Barel, E., Bozonnet, E., Calmet, I., Gros, A., Inard, C., Morille, B., et al. (2016). EVA (Eau, Végétation, Albédo) EVALUATION QUANTITATIVE DE L’IMPACT SUR LE MICROCLIMAT, LES CONSOMMATIONS ENERGETIQUES DES BATIMENTS ET LE CONFORT INTERIEUR ET EXTERIEUR DE TROIS PRINCIPES DE RAFRAICHISSEMENT URBAIN. APPLICATION AU QUARTIER DE LA PART-DIEU A LYON. 329.
  22. Boche, J. (2019). Lyon : les nappes d’eau en alerte sécheresse renforcée. Lyon Capitale. Available at: https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-les-nappes-deau-en-alerte-secheresse-renforcee/
  23. Rhône. Ressources en eau: l’ensemble du département en vigilance sécheresse Available at: https://www.leprogres.fr/rhone-69/2019/03/04/ressources-en-eau-l-ensemble-du-rhone-en-vigilance-secheresse.
  24. Lamy, G., and Régis, M. (2019). Coût écologique de la vie à Lyon : les chiffres qui donnent le tournis. Lyon Capitale. Available at: https://www.lyoncapitale.fr/actualite/cout-ecologique-de-la-vie-a-lyon-les-chiffres-qui-donnent-le-tournis/
  25. Refloch, A. (2016). Compréhension expérimentale et numérique des chemins de l’eau sur l’ensemble du champ captant de la Métropole de Lyon. 263.
  26. Sillières, A. (2019). Auvergne-Rhône-Alpes : tous empoisonnés au glyphosate. Lyon Capitale. Available at: https://www.lyoncapitale.fr/actualite/auvergne-rhone-alpes-tous-empoisonnes-au-glyphosate/
  27. Fruget, J.-F., Jézéquel, C., Archambaud, G., Dessaix, J., and Roger, M.-C. (2015). Long-term effects of global and local changes on benthic macroinvertebrate communities in multi-stressed large rivers: the example of the Rhône River during the last 30 years. Knowl. Manag. Aquat. Ecosyst., 29.

#3 L’agriculture

  1. Manger local : S’approvisionner et produire ensemble, Lionel Astruc, Cécile Cros, Anne-Sophie Novel (Postface), Tamzin Pinkerton (Préface), Rob Hopkins (Préface). 176 pages, Actes Sud, octobre 2011.
  2. Projet RICCMAC – ARPE Midi-Pyrénées – Rhônalpénergie-Environnement – novembre 2015
  3. Grand Lyon (2015). ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Socle des connaissances locales.
  4. GIP ECOFOR, Expertise sécheresse et canicule de 2003 : dossier spécial de Rendez-Vous Techniques (hiver 2006)
  5. Observatoire national de la biodiversité, Dates de vendanges en France métropolitaine
  6. G. Lamy, and M. Régis, Lyon 2050 faut-il changer notre mode de vie, Lyon Capitale n°786, 2019

#4 Pollution de l’air

  1. ATMO Auvergne Rhône Alpe 2018
  2. Grand Lyon (2015). ADAPTATION AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Socle des connaissances locales.
  3. Mandard, S. (2019). La pollution de l’air tue deux fois plus que ce qui était estimé. Le Monde.fr. Available at: https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/03/12/la-pollution-de-l-air-tue-deux-fois-plus-que-prevu_5435029_3244.html

#5 Risques industriels

  1. Les bons réflexes (2019). Etablissements à risque majeur dans le bassin lyonnais : http://www.lesbonsreflexes.com/bassin/lyonnais/
  2. Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer (2017). Les prélèvements d’eau douce en France : les grands usages en 2013 et leur évolution depuis 20 ans : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/les-prelevements-deau-douce-en-france-les-grands-usages-en-2013-et-leur-evolution-depuis-20-ans
  3. Métropole de Lyon (2015). Adaptation au changement climatique : https://blogs.grandlyon.com/plan-climat/wp-content/blogs.dir/8/files/downloads/2015/11/2015_diag_adaptation_grandlyon.pdf
  4. Lyon Capital (2018). Une vague géante sur Lyon et la centrale du Bugey est-elle possible ? https://www.lyoncapitale.fr/actualite/une-vague-geante-sur-lyon-et-la-centrale-du-bugey-est-elle-possible/
  5. Métropole de Lyon (2019). Schéma directeur des énergies : https://blogs.grandlyon.com/plan-climat/presse/download-info/schema-directeur-des-energies-2019/

  • 0

De l’air pour Oullins !

Tags : 

POLLUTION DE L’AIR | De l’air pour Oullins ! Mobilisation du 1er décembre 2018

Samedi 1er décembre 2018 à Oullins (69), 120 personnes se sont réunies pour exiger des mesures concrètes contre la pollution atmosphérique. Cette mobilisation grand public était organisée par le collectif VALVE, La Ville à Vélo-Lyon, le CADO, Janus France Association, soutenue par Alternatiba/ANV Rhône.

En demande principale : la mise en place de la limitation à 30 km/h sur l’ensemble de la commune, ainsi que le passage de la Grande Rue à sens unique (hormis bus et vélos). «Il faut retrouver une vie calme, apaisée et sécurisée pour tous. Notre but, c’est l’alerte pour en venir à la concertation et le dialogue avec force de propositions » rappele l’un des organisateurs.

Une délégation a été reçue par Mme Clotilde Pouzergue, maire de la commune d’Oullins.

Image : Collectif VALVE

La demande de passage à la limitation de 30 km/h sur l’ensemble de la commune, déposée au printemps 2018 auprès de la métropole était jusqu’ici restée lettre morte. Le 28 novembre 2018, David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon s’était montré “favorable à la demande”, déclarant “Nous allons avancer, monter des réunions, échanger sur les bonnes pratiques, la signalétique et regarder comment les choses se déroulent là où la limitation à 30 km/h est déjà présente“, “il y a une volonté de la part d’Oullins d’aller le plus vite possible pour la mise en place de la zone 30, cela devrait être fait pour l’année prochaine”.

D’ici fin 2019, une ville zone 30 dans la métropole de Lyon devrait donc voir le jour, avancée qui ne passera pas inaperçue à l’aune des élections de 2020.

Les organisations dont Alternatiba/ANV Rhône ne peuvent que se féliciter d’une telle décision. C’est l’un des objectifs pour toutes les villes du Grand Lyon présentés dans le Manifeste pour une Métropole Vivable remis par la Coalition Climat le 8 novembre 2018 à David Kimelfeld.

Un pas vers une généralisation des zone 30 pour l’ensemble de la métropole, pour une autre mobilité efficace et une métropole respirable !


  • 0

La Coalition Climat Rhône remet ses propositions à Lyon Métropole pour un avenir vivable

Tags : 

Après le siège historique de l’Hôtel de la Métropole de Lyon le 8 septembre 2018 (15 000 personnes réunies), la Coalition Climat Rhône – dont font partie Greenpeace Lyon et Alternatiba/ANV Rhône – sont allés à la rencontre le 8 novembre dernier de David Kimelfeld, président de Lyon Métropole, Bruno Charles, en charge du Développement durable et de la biodiversité du Grand Lyon, Michel Le Faou, en charge de l’urbanisme et du renouvellement urbain et Sandrine Frih en charge de la participation citoyenne et de la vie associative.

 

Cette fin d’année 2018 est riche en mobilisations sur les enjeux climatiques. En effet, après la journée d’actions du 8 septembre, puis la mobilisation du 13 octobre – qui ont toutes deux rencontrées un vif succès à Lyon et partout en France – nul doute que la société civile a pris conscience de l’urgence climatique et qu’elle est prête à agir.

 

C’est dans ce contexte que “Le manifeste pour une métropole vivable” a été produit. Il est le fruit d’une collaboration entre associations et citoyens de la région lyonnaise souhaitant parler d’une seule voix : la Coalition Climat Rhône.

Il présente des mesures fortes, symboliques et efficaces à mettre en place rapidement par la Métropole de Lyon afin qu’elle réduise drastiquement ses émissions de gaz à effet de serre et atteigne la neutralité carbone en 2050 : une métropole à 100% d’énergies renouvelables, sans précarité énergétique ni alimentaire, avec une mobilité efficace pour qu’elle soit respirable.

La justice sociale est également une condition sine qua non à la construction de la métropole de demain.

Ce manifeste a été remis au président de la métropole David Kimelfeld tout en lui  rappelant que les mesures du Plan Oxygène de la Métropole de Lyon sont très insuffisantes pour ce qui est notamment de la  pollution de l’air, véritable problème de santé publique. David Kimelfeld n’a toujours fait aucune annonce à ce sujet à ce jour.

Les représentants ont également rappelé qu’ils étaient en attente d’engagements clairs et d’actions ambitieuses à la hauteur du plus grave défi auquel l’humanité n’ait jamais été confrontée : l’effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique.

David Kimelfeld a présenté les modalités pratiques par lesquelles il souhaite associer la société civile à l’élaboration du PCAET 2020-2030.

Pour rappel, le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) a pour objectif de dessiner les trajectoires de réduction de gaz à effet de serre et d’amélioration de la qualité de l’air sur le territoire de la Métropole de Lyon. Ce processus de co-construction sera lancé à l’occasion d’un forum le 13 décembre, en présence d’élus de la Métropole, d’associations et de citoyens. Des ateliers de travail seront ensuite proposés durant le premier semestre 2019 pour aboutir à l’adoption d’une délibération en conseil métropolitain en novembre 2019.

 

La Coalition Climat Rhône se réjouit de cette annonce car elle considère qu’il est indispensable que la Métropole remporte l’adhésion des citoyens tant les changements requis sont importants. Les inclure dans l’élaboration de ce plan climat est un moyen d’y parvenir.

La Coalition Climat Rhône insiste à présent pour que des mesures fortes et symboliques soient annoncées à l’occasion de l’ouverture de la COP 24 et au plus tard avant la prochaine journée de mobilisation prévue le samedi 8 décembre.

 

La Coalition Climat Rhône invite toute organisation souhaitant travailler sur le PCAET à venir soutenir et enrichir ce manifeste.

Contacter la Coalition Climat Rhône  / Soutenir le Manifeste

 


  • 0

Manifeste pour une métropole vivable

Tags : 

Jeudi 15 novembre 2018

Communiqué de la Coalition Climat Rhône

 

Le Manifeste pour une métropole vivable, produit par la Coalition Climat Rhône, met en avant des mesures fortes, symboliques et efficaces pour changer le territoire.

Aujourd’hui, nous sommes fiers de poser cette première pierre.

Pour soutenir le document, l’améliorer et construire ensemble une meilleure métropole pour demain, n’hésitez pas à contacter la Coalition Climat Rhône.

Pour rappel, la Coalition Climat Rhône se compose d’associations et de citoyens de la région lyonnaise. A travers ce manifeste, différentes mesures sont mises en avant, pour que les élus locaux prennent leur responsabilité et les intègrent au Plan Climat Air Énergie Territoriaux de la métropole de Lyon.

Lire et diffuser le Manifeste pour une métropole vivable


  • 0

Campagne Alternatives territoriales: peser sur la politique climat de Lyon Métropole

Tags : 

Impliquer les citoyens dans l’élaboration des politiques climat locales: c’est l’objectif de la campagne Alternatives territoriales lancée en 2018 par Alternatiba. Face à l’urgence climatique, toujours plus criante, et l’immobilisme des responsables nationaux et internationaux, l’échelon local est celui sur lequel nous pouvons nous concentrer pour agir!

5 trucs pour changer ta ville: c’est le titre de la dernière vidéo de Vincent Verzat, fondateur de la chaîne Youtube Partager C’est Sympa!, dans laquelle il présente la campagne Alternatives territoriales d’Alternatiba

 

 

L’objectif de cette campagne: inciter les citoyens à se mobiliser localement dans le cadre du Tour Vélo 2018, des discussions sur la définition des Plans climat air énergie territoriaux (PCAET, que les territoires doivent adopter d’ici à la fin de l’année) ou encore en prévision des élections municipales de 2020.

A Lyon, le collectif Alternatiba Rhône participe activement à la démarche mise en place par la Coalition Climat 69 (Amis de la Terre, Attac, Greenpeace, Stop TAFTA, Frapna etc): il s’agit de faciliter la participation des citoyens à l’élaboration du prochain Plan Climat de la Métropole (2020-2030). 4 groupes thématiques se réuniront courant juin, pour définir des propositions concrètes sur 4 grands sujets: l’alimentation, les déplacements, les énergies renouvelables et l’habitat.

Les membres du collectif ont également prévu de faire de l’étape lyonnaise du Tour Alternatiba 2018, les 25 et 26 août prochains, un temps fort de mobilisation autour de cette campagne Alternatives Territoriales.

Envie de vous mobiliser pour peser sur les décisions climat de la Métropole Lyon: rejoignez-nous! Envoyez un mail à rhone@alternatiba.eu ou inscrivez-vous à la prochaine réunion de l’équipe Alternatives Territoriales pour tout savoir sur cette campagne:

Le 20 juin de 19 à 21h à l’AlternatiBar > S’inscrire