Category Archives: Actualités

  • 0

Manifeste “Le temps de l’espoir et de l’action” le 7 octobre 2018

Le 6 octobre 2018, le Tour Alternatiba arrive à Bayonne après 5 800 km et 4 mois sur les routes, reliant partout les alternatives au changement climatique et les résistances. Un projet fou, nécessaire, mené par la nouvelle génération climat. Le même week-end, le 7 octobre, Alternatiba Bayonne réunit citoyens, porteurs d’alternatives, organisations, experts, de tout le territoire, à la veille de la sortie du rapport du GIEC. Conférences, grand Village des Alternatives : un moment clé et historique de mobilisation.
Lire le communiqué  “Climat : 15 000 personnes réunies pour la sortie du rapport du GIEC”

Elle s’appelle Gaby et vient de Poitiers. Il s’appelle Moriba, migrant guinéen hébergé à Bayonne.  Ils ont 16 ans.
Tous deux lisent alors le Manifeste ‘Le temps de l’espoir et de l’action’


Manifeste ‘Le temps de l’espoir et de l’action’
Alternatiba Bayonne le 7 octobre 2018

Lu par Gaby, 16 ans, lycéenne, vivant à Poitiers et Moriba, 16 ans, migrant guinéen hébergé à Bayonne.

Je m’appelle Gaby, j’ai seize ans et je viens de Poitiers, en France. Il y a quelques mois, le Tour Alternatiba passait dans ma région.

Je m’appelle Moriba, j’ai seize ans et je viens de Conakry, en Guinée. Il y a quelques mois, j’ai traversé la Méditerranée sur un canot gonflable, avec quatre autres jeunes. Nous avons failli nous noyer mais nous avons été secourus par un bateau de sauvetage maritime.

Aujourd’hui, nos trajectoires se croisent, alors que nous sommes au carrefour de l’avenir de l’humanité. Nous sommes unis par un même défi qui concerne tous les êtres vivants sur la planète : le dérèglement du climat.

Le dérèglement du climat.

Nous pourrions le répéter 7 milliards de fois puisqu’il concerne chacune et chacun d’entre nous.

Aujourd’hui, avec seulement 1,1°C de réchauffement global, le monde a déjà beaucoup changé. Les pays du Nord sont de plus en plus affectés par les conséquences du dérèglement climatique. Et les pays du Sud les subissent de plein fouet depuis plusieurs années. Ils en sont pourtant si peu responsables, quelle injustice !

Depuis plus de 40 ans, les scientifiques ont multiplié les cris d’alarme. Depuis que nous sommes nés, il y a eu le sommet de Copenhague et la COP21 à Paris.


Mais rien n’a changé concrètement. Les émissions de gaz à effet de serre à l’origine du dérèglement climatique continuent à augmenter. Le pétrole, le gaz et le charbon particulièrement responsables de ces émissions destructrices sont toujours brûlés massivement. Le système économique actuel, capitaliste et productiviste réchauffe la Terre. Les lobbies et la finance dictent leur loi.

En continuant sur cette voie, nous fonçons vers un réchauffement d’au moins 3°C, vers un monde livré à des évènements climatiques extrêmes, aux conséquences immenses, à des changements si rapides et si profonds qu’il sera difficile voire impossible de s’y adapter. Un monde de pénuries au coût humain tragique, où les inégalités, la faim, la soif, la misère exploseront comme jamais.

Un monde de conflits et de guerres incessantes pour l’accès aux ressources ou pour contenir les centaines de millions de personnes fuyant les régions entières où la vie sera devenue impossible. Un monde sans saveur, sans beauté, où la biodiversité se sera effondrée. Un monde où les mots paix, démocratie et liberté tomberont dans l’oubli. Un monde fossilisé.

Depuis plus de 40 ans, nos dirigeants se sont montrés ignorants et inefficaces face à cette menace sans précédent pesant sur l’humanité et sur la vie. Nous n’avons plus le temps de les attendre.

Nous n’acceptons pas d’être condamnés à un monde de + 3°C. Les scientifiques nous le disent : on peut encore rester en dessous de 1,5°C si nous changeons le système, maintenant ! Alors faisons-le !

Ça vous parait impossible ? Mais nous devons tenter l’impossible, pour éviter l’impensable. Chaque dixième de degré supplémentaire a des impacts tragiques pour des millions d’êtres humains et nous approche des seuils de rupture et de basculement, aux conséquences dramatiques.

C’est notre avenir, ce sont nos vies, c’est la beauté du monde, qui sont aujourd’hui directement menacés par votre inaction, vos choix criminels, mesdames et messieurs les dirigeants. Nous nous opposerons, et nous nous interposerons, de manière non-violente et déterminée, jusqu’à la désobéissance civile, face à toute politique, à tout projet, à toute mesure, à toute activité contribuant à augmenter les gaz à effet de serre, et donc à déstabiliser le climat. Nous avons un devoir de tolérance zéro face à tout ce qui menace les conditions de vie dignes dans ce monde, et dans celui où nous vivrons quand nous serons adultes.

Nous devons agir collectivement, massivement et immédiatement. Les petits pas ne sont plus à la hauteur. Chaque jour est important. Chaque action aussi.

Il y a 5 ans, ici même, sur cette place à Bayonne, un appel à multiplier les Alternatiba, ces Villages des alternatives au changement climatique a été lancé et a résonné jusqu’à Haïti, la Réunion ou Dakar. 175 Alternatiba ont ainsi vu le jour, touchant des centaines de milliers de personnes différentes. Nous avions onze ans à l’époque. À notre tour aujourd’hui de lancer un Appel, au nom des mille cent cinquante (1 150) bénévoles qui ont organisé cet Alternatiba 2018.

Nous devons enclencher nous-mêmes le changement massif et immédiat indispensable. Nous pouvons le faire dès maintenant, dans nos quartiers, nos communes et nos territoires.

Nous voulons vivre, rêver et pas seulement survivre. Entraînons ceux qui animent nos villes et nos régions vers une autre voie. Disons-le clairement à nos élus locaux : agissons maintenant ! Soyons tous cohérents avec l’alerte rouge des scientifiques.

Les petits pas n’empêcheront pas le monde de devenir une étuve. Quelques pistes cyclables, un peu de bio à la cantine, un peu de déchets triés : c’est nécessaire mais cela ne suffit pas à préserver notre avenir. Nous voulons des gestes forts, des changements radicaux tout de suite.

Nous aurons l’âge de voter en 2020 et demanderons alors des comptes sur ce qui aura été fait ou pas d’ici là pour nous garantir un monde vivable et désirable.

Mais nous aussi nous devons agir ! Rassemblons-nous pour enclencher une véritable métamorphose sociale et écologique de nos territoires. Impulsons, renforçons, coordonnons nos coopératives de transition sociale et écologique, nos circuits courts de consommation, nos fonds locaux d’épargne solidaire, nos monnaies locales, nos médias indépendants, nos syndicats et associations d’entraide et de solidarité, nos recycleries, nos chambres d’agriculture alternatives, nos systèmes de production d’énergie renouvelable.

Tissons partout, dans chaque territoire, notre propre écosystème, capable de se défendre et de nous protéger face à des projets climaticides, extractivistes, consuméristes, face à un monde hors sol et délocalisé.

Et en même temps construisons l’alternative, la justice sociale, la sobriété conviviale, les souverainetés alimentaires et énergétiques, la solidarité et le refus de toutes les exclusions ou discriminations…

Ces projets nous rassemblent et nous enthousiasment. Ils donnent sens à nos existences.

Reprenons possession des conditions de nos vies, et mettons immédiatement en oeuvre les mesures qui permettent d’amorcer une véritable bifurcation sur nos territoires : ces mesures(*), nous savons qu’elles existent déjà et nous avons pu les voir pendant tout ce week-end dans ce Village des alternatives :

elles concernent tous les secteurs de la transition, de l’agriculture à l’aménagement, en passant par la mobilité douce, le partage des richesses et du travail, les énergies renouvelables et les bâtiments.

Les leviers d’actions pour nous et nos élus existent, à toutes les échelles … mais ils doivent TOUS être activés : on ne peut se contenter d’agir sur un seul de ces sujets, car tout est lié. N’ayons pas peur ! Car cette métamorphose créera des emplois qui ont du sens, embellira nos cadres de vie et permettra plus de justice et de solidarité.

Nous sommes désormais à la croisée des chemins, où chaque choix nous oriente soit vers un monde à +1,5°C, soit vers un monde à + 3°C. Ce ne sont pas seulement des chiffres, ce sont des seuils de basculement vers des mondes différents; Il est temps de choisir ! Et c’est maintenant que tout se joue.

C’est pourquoi, nous, ici rassemblés à Bayonne, unis et déterminés, déclarons solennellement le temps de l’espoir et de l’action !

Il est encore temps ! Changeons le système, et pas le climat !

Et maintenant, nous vous appelons toutes et tous à tendre vos bras, à prendre les mains des personnes à vos côtés. Formons ainsi une forêt de bras levés et de mains serrées. Que cette forêt humaine symbolise la solidarité et l’organisation collective dont nous avons besoin pour gagner cette bataille décisive pour l’humanité et la vie sur Terre !

* Liste des mesures qui permettent d’amorcer une véritable bifurcation sur nos territoires

  • Stoppons l’agriculture et l’élevage industriels, les traités de libre échange, et développons à la place une agriculture locale, saine et écologique, qui permette aux paysans de vivre dignement

  • Produisons une alimentation biologique et locale pour toutes les cantines, les maisons de retraite, et toutes les structures de restauration collective

  • Réduisons drastiquement la consommation de viande qui émet beaucoup trop de gaz à effet de serre

  • Protégeons notre eau et nos terres des pesticides et autres produits chimiques qui nous empoisonnent

  • Relocalisons notre économie et notre société, cessons cette compétition destructrice entre régions, pays ou continents, inventons une autre gestion des communs comme la terre, les semences, les logiciels libres ou la biodiversité

  • Produisons pour répondre aux besoins réels, et pas pour que quelques-uns accumulent toujours plus de richesses ; finissons-en avec l’obsolescence programmée, la création artificielle de besoins, et la consommation ostentatoire

  • Développons le réemploi et les filières de réparation, réduisons et recyclons les déchets au maximum

  • Réduisons drastiquement notre consommation d’énergie, arrêtons de gaspiller de l’électricité dans des activités inutiles voire nocives

  • Éclairons nos maisons, nos mairies, nos stades avec une énergie 100 % renouvelable, produite localement et contrôlée par nous-mêmes

  • Faisons pression sur les banques, ne mettons pas un euro de plus dans les projets d’énergies fossiles et obligeons les entreprises polluantes à réparer la nature et financer l’adaptation

  • Fermons toutes les centrales à charbon, les puits de pétrole, les centrales nucléaires ; et passons à la reconversion qui va créer des filières d’emplois durables

  • Remettons au centre de nos préoccupations les valeurs de fraternité et de solidarité, le partage du travail et des richesses ; la justice sociale et la démocratie réelle et participative ; développons la coopération et l’entraide entre les habitants des territoires, entre les territoires et envers les personnes migrantes qui ont fui des conditions de vie indignes

  • Opposons-nous à la fermeture des services publics de proximité, nos gares, nos écoles, nos hôpitaux, qui empêchent de bien vivre au pays et qui tuent la ruralité

  • Sortons les voitures de nos villes, pour y circuler à pied, à vélo ou en transports en commun, remplaçons les camions par des trains et des bateaux pour transporter nos marchandises

  • Arrêtons la bétonisation des sols et l’étalement urbain qui détruisent les terres agricoles et les espaces naturels encore existants

  • Stoppons tout nouveau projet routier, tout nouveau projet d’aéroport, et tout projet de centre commercial. Relocalisons le tourisme et plus généralement nos activités et nos déplacements.

  • et tant d’autres choses encore


  • 0

600 coureurs masqués sur la ligne de départ contre la pollution de l’air à Lyon !

COMMUNIQUE

Lyon, le dimanche 7 octobre 2018

Alors que la Métropole de Lyon recule en matière de lutte contre la pollution de l’air, les sportifs lyonnais se mobilisent.

600 sportifs se sont élancés ce dimanche matin sur les lignes de départ du 10km, semi-marathon et marathon de la célèbre course du Run In Lyon, grand rendez-vous populaire de rentrée en plein centre-ville de Lyon. Ils ont porté symboliquement un masque pour rendre visible ce qui ne l’est pas, la pollution de l’air.

“Parce que nous voulons continuer de pratiquer le sport en ville.
Parce que nous portons des demandes concrètes : citoyens, coureurs, tous mobilisés contre la pollution de l’air et pour les alternatives” tel était le message d’appel.

La pollution de l’air, c’est :
La 3ème cause de mortalité en France
6 mois d’espérance de vie en moins pour les Lyonnais
4 à 10 fois plus de polluants inhalés pour les sportifs
Il est temps d’agir pour une meilleure qualité de l’air !

Photo Romain Chambodut studio

Alors qu’Etat et collectivités territoriales doivent signer un pacte ce lundi 8 octobre, la Métropole de Lyon recule sur ses engagements en matière de lutte contre la pollution de l’air. Elle repousse en effet la date de mise en place de zone à faibles émissions, une mesure concrète, initialement prévue pour le 1er janvier 2019.
Un Plan Oxygène à la hauteur des enjeux climatiques et de santé publique, un développement ambitieux des alternatives, une réduction significative de la place de la voiture en ville, il est plus que temps d’agir !

Les coureurs ont symboliquement été appelés en ce dimanche matin à porter un masque sur les différentes lignes de départ.

Nicolas, coureur du semi-marathon, médecin et membre de Greenpeace Lyon rappelle que la pollution atmosphérique est un “problème de santé publique majeur”. Des relévés ont été faits par l’ONG au mois de juin qui confirment des taux importants de dioxyde d’azote. A Lyon les taux de pollution sont élevés, au dessus de la norme européenne autorisée.

Le message est clair : “Si Lyon et la Métropole ne renforcent pas leur plan d’action de lutte contre la pollution de l’air, alors que la France est épinglée par l’Europe et que Lyon fait partie des 16 villes responsables du contentieux, c’est nous qui allons passer à l’action !
Nous en appelons à la responsabilité de la Ville et de la Métropole.” affirme Sylvine d’Action Non-Violente COP21.

Photo Romain Chambodut studio

Symboliquement les coureurs ont retiré leur masque à l’image du nom de l’opération “Respire – Balance Ton Masque” pour dire “Nous voulons courir en ville avec un air de qualité”

                                                                                                           Photo Romain Chambodut studio

Les coureurs ont également été invités à porter le masque au sortir du Tunnel de la Croix Rousse, à deux pas de l’Ecole Michel Servet, la plus impactée de la Métropole lyonnaise. Le Collectif des parents était également présent à la mobilisation (photo ci-dessus).

Ce mardi 2 octobre, 60 organisations ont déposé une requête devant le Conseil d’Etat demandant à ce que le non-respect des normes de qualité de l’air soit sanctionné (Le Monde.fr). 

 

Cette mobilisation citoyenne est soutenue par Action Non-Violente COP21 Rhône, Greenpeace Lyon et les Amis de la Terre Rhône.

 

Prochain rendez-vous le samedi 13 octobre pour la Marche pour le climat.

Retrouver la campagne de Greenpeace De L’Air en cliquant ici

L’album Facebook est accessible ici
#RespireBTM


Contact presse
Sylvine BOUFFARON sylvinebouffaron@orange.fr 06 87 50 65 35

 

REVUE DE PRESSE DE L’OPERATION #RespireBTM du 7 octobre 2018

France 3 Rhône-Alpes le 7 octobre 2018 – Edition midi et 19/20
Le Progrès le 7 octobre 2018
20minutes le 7 octobre 2018
Lyondemain.fr le 7 octobre 2018 “600 coureurs masqués sur la ligne de départ contre la pollution de l’air à Lyon”
RTL le 7 octobre 2018
Lyon Capitale le 7 octobre 2018
Le Progrès.fr le 7 octobre 2018

Rue89 Lyon le 5 octobre 2018
Lebonbon.fr le 24 septembre 2018 “Run In Lyon La course au grand coeur qui va essouffler la ville”
Oneheart.fr le 7 octobre 2018 “A Lyon, courez pour lutter contre la pollution”

RCF Lyon le 5 octobre 2018 “La Métropole de Lyon face à la justice”
Lyon Capitale le 1er octobre 2018 “Pollution de l’air à Lyon : des associations saisissent la justice”


  • 0

10km Respire BTM : Grand happening sur la pollution de l’air à Lyon le 7 oct. 2018

Parce que nous voulons continuer de pratiquer le sport en ville.
Parce que nous portons des demandes concrètes : citoyens, runners,
toutes et tous mobilisé.e.s contre la pollution de l’air et pour les alternatives.

Respire BTM te donne rendez-vous le dimanche 7 octobre pour le Run In Lyon,
la course de rentrée aux 29 000 coureurs (chiffre édition 2017) en plein centre ville de Lyon.

La pollution de l’air, c’est :
La 3ème cause de mortalité en France
6 mois d’espérance de vie en moins pour les Lyonnais
4 à 10 fois plus de polluants inhalés pour les sportifs

Il est temps d’agir pour une meilleure qualité de l’air !

Rejoindre et partager l’événement 10km | Respire BTM sur Facebook

A l’heure de la mobilisation générale, du sursaut citoyen sur l’urgence climatique, des 150 000 personnes mobilisées pour la Marche pour le Climat, du grand rendez-vous Alternatiba Bayonne des 6&7 octobre 2018, nous en appelons à tous les sportifs rhodaniens, directement impactés, pour participer à envoyer un message fort.
Ce mardi 2 octobre, 60 organisations déposent une requête devant le Conseil d’Etat et demandent à ce que le non-respect des normes de qualité de l’air soit sanctionné (Le Monde.fr).

10, 100, 1000 sur la ligne de départ !
Contre la pollution de l’air
Le dimanche 7 octobre 2018 pour le Run In Lyon

#RespireBTM #BalanceTonMasque #pollution
#RunInLyon #Lyon #sportlyonnais

Tous les visuels accessibles ici

 

L’EVENEMENT

 

—— PARTICIPER

 

1. Pendant la course

Port du masque sur la ligne de départ et pour quelques mètres [Quai Tilsit –> fin du Pont Kitchener Marchand]

Port du masque juste avant la sortie du Tunnel de la Croix Rousse jusqu’à la fin du Pont de Lattre de Tassigny.

2. Place Bellecour sur le Village sportif

Deux rdv le Jour J – Dimanche 7 oct – ouverts à toutes et à tous

7:45 **** Photo call 1 ****

Qui : semi-marathon, marathon, 10km hors SAS Noir, soutiens
Ou : Place Bellecour – Village Sportif – au pied du Podium
Distribution de masques sur place et sensibilisation
Accessible aux coureurs et non coureurs

ou

10:30 **** Photo call 2 ****

Qui : 10km SAS Noir et autres non encore partis, soutiens
Ou : Place Bellecour – Village Sportif – au pied du Podium
Distribution de masques sur place et sensibilisation
Accessible aux coureurs et non coureurs
Suite des instructions pour l’équipe “10 km | Respire BTM” sur place le Jour J

—— PARTICIPER à l’équipe 10km | Respire BTM – SAS Noir

1/ Inscris toi sur le site du Run In Lyon pour les 10km
http://www.runinlyon.com/fr/participer/s-inscrire
Choisis SAS Noir – Objectif 1h05 et plus
Fais inscrire ” #BalanceTonMasque ” sur ton maillot (Choix Prénom)

2/ Remplis le formulaire “J’AGIS”
https://bit.ly/2IRDALK
et coche la case “je participe à la mobilisation de rentrée 10km Run In Lyon Respire BTM”
/!\ C’est important pour que l’on puisse se compter et communiquer /!\

3/ Clique sur “Participer” à cet événement Facebook et partage le à tes contacts sur les réseaux sociaux
#RespireBTM #RunInLyon

—— DONNER UN COUP DE MAIN

En amont, le jour J, que tu sois runner ou non
Remplis le formulaire “J’AGIS” https://bit.ly/2IRDALK

—— INFOS

Distribution de masques et sensibilisation
Vendredi 5 oct après-midi Village sportif, Place Bellecour, Lyon
Samedi 6 oct après-midi Village sportif, Place Bellecour, Lyon
Dimanche 7 oct dès 7:45 Village sportif, Place Bellecour, Lyon

Il sera apportée une attention toute particulière à ce que les masques soient bien ramassés et non jetés par terre

Pour une mobilisation citoyenne active contre la pollution de l’air en Auvergne Rhône-Alpes et pour les alternatives.
S’informer, se mobiliser avec Respire – Balance Ton Masque
Contact : coordoraa@gmail.com

—— MEDIA

Contact Sylvine 06.87.50.65.35 // sylvinebouffaron@orange.fr
Rdv Presse 10h30 le dim 7 oct. – Podium – Village sportif – Place Bellecour – Lyon

 


  • 0

Le récif de l’Amazone n’est pas une fontaine à pétrole ! Lyon mobilisé ce matin

Lyon, le samedi 22 septembre 2018

Ce samedi matin, 27 militants ANV-COP21 & Greenpeace ont dénoncé les agissement de Total, Place des Jacobins à Lyon.

Comme une trentaine de groupes mobilisés à Grenoble, Paris, La Rochelle, Mulhouse, Nantes, Nancy, Paris, Angers, Besançon… les militants de Lyon sont venus rappeler l’urgence devant les agissements du géant pétrolier qui s’entête à vouloir forer dans la région du récif de l’Amazone nouvellement découvert. Total a en effet déposé une 5e demande – les autorités brésiliennes ayant déjà refusé plusieurs fois le dossier – qui pourrait aboutir avant la fin de l’année.

Place des Jacobins, Lyon, samedi 22 septembre 2018

La mobilisation fut générale aujourd’hui sur le territoire contre les projets pétroliers de Total qui menacent le climat et la biodiversité en Guyane et au Brésil.

L’action qui a duré une heure, s’est déroulée dans le calme et a permis aux militants d’échanger avec les passants tout en leur proposant de signer la pétition qui a déjà récolté plus de 2 millions de signatures.

 #AmazonReef

Signer la pétition ici

En savoir plus sur la campagne ici

 

 

 

Passer à l’action avec ANV-COP21 et Alternatiba Rhône :
Toutes les dates de formation et de mobilisation à retrouver sur le site Alternatiba Rhône et les réseaux sociaux.


  • 0

La mobilisation citoyenne paie ! 1ers résultats de la grande journée pour le climat à Lyon

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lyon, le mercredi 19 septembre 2018

 

La mobilisation citoyenne paie !

1ers résultats de la grande journée pour le climat du 8 septembre

 

Le 8 septembre 2018, la grande journée mondiale « Dans nos rues pour le climat » a connu un immense succès citoyen : 15 000 personnes à Lyon et plus de 115 000 en France se sont rassemblées dans la rue à l’appel de citoyens, d’associations, de syndicats et de partis politiques.

 

La preuve que face aux lobbies et à l’inaction des gouvernements, la société civile ne démissionne pas.

 

Suite à cette mobilisation, David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon qui s’était rendu place Bellecour pour se rendre compte par lui-même, a souhaité rencontrer ses organisateurs.

La délégation de représentants des organisateurs a ainsi été reçue à la Métropole vendredi 14 septembre, par David Kimelfeld, accompagné de Bruno Charles, Vice-président au Développement Durable, de Michel Le Faou, Vice-président à l’urbanisme et au renouvellement urbain, à l’habitat et au cadre de vie et de la conseillère à l’environnement du Président de la Métropole.

 

Les organisateurs ont rappelé qu’ils étaient en attente d’engagements clairs et d’actions ambitieuses à la hauteur des plus graves défis que l’humanité ait jamais rencontrés : l’effondrement de la biodiversité et le dérèglement climatique.

 

En premier lieu, les représentants de 350.org ont demandé le désinvestissement  des énergies fossiles de la Métropole de Lyon: plus 800 collectivités locales dans le monde s’y sont déjà engagées dont New-York et Paris, ce qui représente 6 000 milliards de dollars d’actifs.

 

En réponse, David Kimelfeld a annoncé que son groupe majoritaire voterait le vœu de désengagement des énergies fossiles présenté par plusieurs groupes politiques à la Métropole, lors du Conseil Métropolitain du 17 septembre. Il a demandé à ce qu’un état des lieux des actifs de la Métropole soit préalablement réalisé afin de connaître précisément le niveau d’exposition.

 

Les représentants de la Coalition Climat Rhône et Alternatiba Rhône ont ensuite demandé que les objectifs chiffrés du PCAET 2020-2030, en cours d’élaboration, soient beaucoup plus ambitieux pour être à la hauteur de l’urgence climatique.

Le plan Climat Air Energie Territorial a pour objectif de dessiner la trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre de la Métropole de Lyon.

 

David Kimelfeld a dit partager ce point de vue et a demandé à Bruno Charles qui porte ce dossier, d’associer la société civile aux réflexions en cours. Actuellement, seuls les acteurs institutionnels et économiques sont formellement associés.

 

Enfin, les représentants de Greenpeace Lyon et Alternatiba Rhône ont signifié à David Kimelfeld qu’ils jugent les mesures du Plan Oxygène de la Métropole de Lyon très insuffisantes au regard des niveaux de pollution atmosphérique constatés sur la Métropole de Lyon.

Ils ont fait part de leur net désaccord et ont annoncés de prochaines mobilisations citoyennes médiatisées autour de ce sujet.

La conseillère du Président a défendu le plan Oxygène qui se veut progressif et pédagogique.

 

Les organisateurs de la journée de mobilisation du 8 septembre se réjouissent des annonces et bonnes intentions affichées lors de cette rencontre et veilleront à ce qu’elles se concrétisent à court et moyen termes.

Pour leur part, ils réfléchissent à de nouvelles initiatives pour élargir la prise de conscience de l’urgence climatique et environnementale et accroître la mobilisation citoyenne.

Dans cet optique, une nouvelle journée de mobilisation intitulée « Mieux qu’une Marche pour le Climat » est prévue samedi 13 octobre 2018.

 



CONTACTS MEDIA

Fabien BAGNON – 06 59 12 75 89 – fabien.bagnon@gmail.com  
Louison CHARMOILLAUX – 06 11 75 83 70 – louisoncharmoillaux@gmail.com 

Pour Alternatiba Rhône :
Maxime FOREST – 07 60 41 14 68 – maxime.forest180@gmail.com
Sylvine BOUFFARON – 06 87 50 65 35 – sylvinebouffaron@orange.fr


  • 0

Toutes et tous à La Talaudière (42) pour enterrer définitivement l’A45 !

Tags : 

L’été dernier, nous étions près de 10 000 à nous mobiliser pour dire NON au projet climaticide de l’autouroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne. Pour obtenir l’abandon définitif du projet, rendez-vous ce samedi 22 septembre à La Talaudière (Loire) pour un rassemblement festif et engagé!

Toutes et tous à la Talaudière pour l’abandon définitif du projet d’autoroute A45 ! 

 

Au programme:

RV dès le vendredi 19 septembre à partir de 19h sur le site (possibilité de camping sur place), avec bal folk

Ouverture du village associatif le samedi 22 septembre à partir de 10h

Vélorution (départ à 11h30 de la gare de Saint-Etienne Chateaucreux, arrivée à La Talaudière à 12h

>>> consulter le programme completet les informations d’accès

 

La coordination des opposant-e-s à l’A45 recherche encore de l’aide pour l’organisation de cette journée ainsi que des volontaire pour le covoiturage:

>> formulaire Devenir bénévole

>> formulaire covoiturage

 

 


  • 0

Une rentrée plus chaude que le climat pour Alternatiba Rhône

Tags : 

Après le succès de l’étape lyonnaise du Tour Alternatiba fin août (6500 personnes réunies au Parc Blandan), ce sont près de 15000 personnes qui ont défilé le samedi 8 septembre à Lyon pour la Marche pour le climat!

Une mobilisation historique qui ne faiblit pas (loin de là) avec Alternatiba Rhône.

Après  l'”after marche climat” le 8 septembre puis une énorme réunion dédiée à la campagne d’information Alternatives Territoriales le 11 septembre, l’AlternatiBar a officiellement rouvert ses portes le 13 septembre pour l’apérotiba mensuel, dédié ce mois-ci aux actions non-violentes.

 

Réunion Alternatives Territoriales à l'AlternatiBar - Maison des Alternatives de Lyon

Réunion Alternatives Territoriales à l’AlternatiBar – Maison des Alternatives de Lyon

 

Apérotiba spécial Actions non violentes du 13 septembre

Apérotiba spécial Actions non violentes du 13 septembre

 

Et les jours / semaines / mois qui s’annoncent vont être riches en campagnes et événements pour agir ensemble -et dans la bonne humeur!- pour les alternatives et contre les projets climaticides.

 

1/ Pour en savoir plus sur Alternatiba Rhône et ses campagnes, tu peux:

> Visiter la page Qui sommes-nous

> Découvrir les projets et campagnes

> Consulter les actualités

 

2/ Pour ne manquer aucune date importante et participer, tu peux:

> consulter l’agenda d’Alternatiba Rhône

> t’abonner à la page Facebook ou au compte Twitter du collectif.

> t’inscrire à la newsletter mensuelle

> rejoindre le collectif!

 


  • 1

6500 personnes pour le climat au parc Blandan

Tags : 

Pendant deux jours, le grand village des alternatives lyonnaises organisé par Alternatiba Rhône a accueilli plus de 6500 personnes dans l’espace du parc Blandan.

*** L’album photo complet ***

Pour ce week-end placé sous le signe des solutions face à la crise écologique et sociale actuelle, plus de 70 associations et collectifs ont sensibilisé, formé ou encore informé des milliers de personnes aux alternatives concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique.

Il y en avait pour tous les goûts, tous les âges et toutes les sensibilités : des ateliers cuisine et jardinage à l’espace enfants animé par la Légumerie, du recouvrement d’affichage publicitaire dans l’espace dans le cadre de la form’action organisé par les collectifs Plein La Vue et Résistance à l’Agression Publicitaire, des projections de films comme Ma Vie Zéro Déchets, Irrintzina, On the green road,…

“Climat et Migrations”, “Pollution de l’air – il est urgent d’agir” et “Comment agir sur ton territoire avec le plan climat ?” : trois tables rondes pour trois enjeux majeurs qui ont rassemblé plusieurs centaines de personnes prêtes à s’informer, s’engager ou encore passer à l’action.

Dimanche, les cyclistes du Tour Alternatiba, 5800 km pour le climat, ont été accueillis sous le soleil lyonnais par plus de 400 personnes montées sur des bicyclettes, monocycles, vélos-sonos,… Le Qvalitet Orkestar a embarqué ses cuivres sur les vélos-chars de l’atelier du Chat Perché pour enflammer la vélorution de la place Monplaisir jusqu’au parc Blandan.

Du samedi au dimanche, plus d’une vingtaine de groupes et d’artistes ont fait bouger les corps sur des rythmes fanfarons, reggae ou encore brésiliens pour le plus grand bonheur des petit.e.s et des grand.e.s.

Avant de conclure, Alternatiba Rhône souhaiterait remercier grandement et chaleureusement tou.te.s celles et ceux sans qui cet événement n’aurait jamais pu exister : les artistes, les bénévoles, l’ensemble des techniciens sons, lumières et électricité, les associations et collectifs présent.e.s, l’équipe de B&W Prod et surtout vous toutes et tous !!

*** Les prochains RDV ***

  • 8 Septembre – 15h // Marche pour le climat // Hôtel de ville de Lyon
    • Faisons le siège de l’hôtel de ville
  • 11 Septembre – 19h // Réunion Alternatives Territoriales // Alternatibar
    • pour agir sur ton territoire avec le plan climat
  • 13 Septembre – 19h // Apéro ANV-COP21 // Alternatibar
    • pour organiser une résistance non-violente face aux projets qui détruisent la planète
  • 22 Septembre // Rassemblement festif contre l’A45 // La Talaudière
    • pour stopper le projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne
  • 6 Octobre // Arrivée du Tour Alternatiba // Bayonne
    • parce qu’ensemble, nous sommes une force immense

  • 0

Grand village des alternatives : le programme complet !

Tags : 

Retrouvez ci-dessous le programme complet du Grand village des alternatives des samedi 25 et dimanche 26 août au Parc Blandan pour le passage du Tour Alternatiba !

A télécharger ici.

Pour clôturer le week-end, une formation à l’action non-violente aura lieu lundi 27 août de 18h à 21h – Salle Bresillac (150, Cours Gambetta Lyon 7). Inscriptions ici ou en direct sur le stand du Tour Alternatiba à partir de 18h dimanche 26 août.

 


  • 3

Trois temps forts engagés à l’honneur de l’étape lyonnaise du Tour Alternatiba

Tags : 

Samedi 25 et dimanche 26 août prochain, le Grand village des alternatives lyonnaises plantera ses tentes au Parc Blandan lors du passage du Tour Alternatiba à Lyon ! L’occasion de mettre en avant des thématiques fortes pour lutter contre le dérèglement climatique : climat et migrations, l’action citoyenne locale avec le Plan climat, et la pollution de l’air.

“Climat et migrations : de la sidération à l’action”

Action “Eux c’est nous”, Lyon, le 19 mai 2018. Photo Lydie Pinon

Depuis peu, le terme “réfugié.e.s climatiques” apparaît dans les médias. En 2015, 18,9 millions de personnes ont émigré suite aux conséquences des dérèglements climatiques. Les prévisions de l’ONU annoncent près de 250 millions de réfugié.e.s climatiques à l’horizon 2050. Il est temps d’ouvrir les yeux sur les conséquences du dérèglement climatique qui bouleversent déjà les conditions de vie sur Terre, notamment celles des populations plus vulnérables. Face à cela, les pays occidentaux semblent fuir leur responsabilité, et leur devoir d’accueil, d’asile et de solidarité.

La table ronde, ponctuée d’une formation sur la loi Asile Immigration, sera l’occasion de passer de la sidération à l’action. Elle réunira:

  • Singa Lyon, mouvement citoyen visant à créer du lien entre les réfugié.e.s et la société d’accueil;
  • Terre d’Ancrages, association lyonnaise qui propose diverses manières de créer du lien entre demandeur.se.s d’asile et résident.e.s lyonnais.e.s;
  • La Manufacturette, association qui démocratise de nouvelles formes d’hébergement plus respectueuses de l’environnement et plus accessibles pour tou.te.s
  • Le Tissu Solidaire, communauté multiculturelle visant à créer du lien entre nouveaux.elles arrivant.e.s et lyonnais.es via des ateliers créatifs et culturels.

>>> Samedi 25 août de 14h à 16h – “Espace animation” 1

 

“Comment agir sur ton territoire avec le Plan climat?”

Face à l’aggravation du dérèglement climatique et la faiblesse des engagements pris par les Etats, la campagne Alternatives Territoriales lancée par Alternatiba et le Réseau Action Climat vise à accélérer la transition écologique sur tous nos territoires. De nombreuses solutions locales existent et pourraient devenir la norme si elles étaient généralisées à l’échelle de nos territoires : 50 à 70% des solutions pour le climat se situent à l’échelle locale ! La métropole du Grand Lyon prépare actuellement son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) pour 2020-2030 : c’est pourquoi depuis plusieurs semaines, des habitantes et habitants de Lyon se mobilisent pour un Plan climat ambitieux et engageant élu.e.s et citoyen.ne.s!

Pour cela, une table ronde suivie d’un temps d’échange participatif est organisée, avec plusieurs objectifs : informer sur le PCAET et les leviers d’action à l’échelle locale, montrer les voies de participation citoyenne possibles et illustrer ce qui peut être réalisé grâce à des exemples concrets. Seront réuni.e.s:

  • Rebecca Wangler d’Alternatiba, co-coordinatrice de la campagne nationale Alternatives Territoriales ;
  • Sylvain Godinot, membre de Négawatts et ancien directeur de l’Agence Locale de l’Energie et du Climat (ALEC) de Lyon;
  • Louison Charmoillaux, représentante de la Coalition Climat Rhône et membre du groupe local de Greenpeace ;
  • Rami Brahem, membre et représentant du CDRIC, le Centre de documentation et de recherche en intelligence collective ;
  • Pauline Billet de Kohero, réseau social visant à  démultiplier les initiatives locales en mettant en lien celles et ceux qui veulent passer à l’action ;
  • Michel Maya, maire de Tramayes (71), commune engagée dans la transition énergétique, et membre du CLER, le Réseau pour la Transition énergétique.

Un stand Alternatives Territoriales Grand Lyon vous accueillera également tout au long du week-end pour discuter plus longuement de la campagne !

>>> Samedi 25 août, de 16h à 18h – “Espace animation” 2

“Pollution de l’air : il est temps d’agir !”

Quais du Rhône, Lyon, le 3 juillet 2018, Respire – BTM – Photo Romain Chambodut

La Pollution de l’air, 3ème cause de mortalité en France, est un problème de santé publique majeur. 6 mois d’espérance de vie en moins pour les Lyonnais.es, une pratique du sport rendue plus que délicate dans les grandes villes, des pics et une pollution ‘ambiante’ de plus en plus importante… Il est est temps d’agir contre la pollution de l’air !

Repenser notre mobilité et nos territoires, lutter contre les GPII (grands projets inutiles imposés) aggravant le phénomène, se mobiliser pour un PCAET et un Plan Vélo ambitieux etc. : ce Temps fort du Village Alternatiba de Lyon fera état des différentes mobilisations et campagnes en cours et mettra en avant les solutions concrètes pour agir dès aujourd’hui pour une meilleure qualité de l’air.

Temps d’échanges animé par Guillaume Gamblin, revue Silence !

Avec :

>>> Dimanche 26 août, de 14h à 16h – “Espace animation” 1

De quoi, en plus des 70 porteurs et porteuses d’alternatives présent.e.s, donner à tou.te.s les participant.e.s l’occasion de se former et de passer à l’action pour relever les défis écologiques et sociaux posés par le dérèglement climatique !