Informations de connexion

Pour lancer la requête demandée, WordPress a besoin d’accéder à votre serveur web. Veuillez saisir votre identifiant FTP pour continuer. Si vous ne vous souvenez pas de votre identifiant, vous devriez contacter votre hébergeur.

Type de connexion

Des papiers pour toutes et tous ! ⁕ Alternatiba / ANV Rhône

Des papiers pour toutes et tous !

  • 0

Des papiers pour toutes et tous !

Alternatiba ANV Rhône était présent, parmi plus d’un millier de personnes, le 20 juin à la journée de mobilisation pour réclamer la régularisation inconditionnelle des sans-papiers sur le territoire national.
A l’heure actuelle, où partout dans le monde, des millions de gens marchent pour lutter contre les violences policière, le racisme et l’injustice, nous demandons que des mesures fortes soit prises.

 

Pour la justice sociale et climatique

Notre collectif de citoyens lutte pour la justice sociale et climatique et le sujet de la migration et de l’accueil en France se trouve donc au cœur de nos préoccupations.

Nous nous sommes impliqués durant le confinement dans un système d’entraide alimentaire pour les plus démunis et avons ainsi très concrètement mesuré l’urgence qu’il y a à améliorer les conditions d’accueil en France des personnes en demandes d’asile, des réfugié.e.s, des migrant.e.s…

Sur le terrain, nous avons constaté les conditions de vie indignes et insalubres dans les foyers, dans les squats et dans les campements.

Nous sommes aussi conscients de l’injustice sociale que vivent tous les jours les sans-papiers en France, parfois installés ici depuis plusieurs dizaines d’années, mais toujours confrontés à l’inégalité des droits.

 

Crédit photo : Marc Bragagnolo

Difficile de venir parler de changement climatique ? 

Quand on se retrouve face à cette misère dans notre propre pays, il est forcément difficile de venir parler de changement climatique.
On peut avoir l’impression d’être en décalage total avec l’urgence de la situation.

Pourtant, dans le collectif Alternatiba, il nous paraît essentiel de ne pas perdre de vue le lien entre changement climatique et migration. Nous vivons dorénavant dans un monde dans lequel tout est intimement lié, dans lequel notre mode de vie à l’occidental et notre façon de consommer ont des impacts directs sur le climat et sur les populations les plus vulnérables qui en subissent en premier les conséquences.

Alternatiba s’engage contre le changement climatique et lutte donc en toute logique pour ceux et celles qui en subissent les impacts.

Evidemment, de nombreux facteurs sont à prendre en compte pour expliquer les déplacements de population, mais ne doutons pas que le changement climatique amplifie et va amplifier les migrations mondiales dans les années prochaines.


Plus de 250 millions de ‘réfugié.e.s’ climatiques d’ici à 2050

Le nombre des catastrophes climatiques augmente de façon exponentielle.

Les sécheresses, les vagues de chaleur, les incendies, la montée des eaux, les cyclones, les tempêtes sont autant de facteurs qui entraînent, entre autres, une insécurité alimentaire, des problèmes d’accès à l’eau potable, des conflits…

D’après l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), les catastrophes climatiques déplacent entre 21 et 24 millions d’êtres humains par an. Soit plus de 60.000 personnes chaque jour.

Certains pays sont menacés de submersion et les mégalopoles côtières, comme Jakarta, Tokyo, Shanghai ou Bombay, mais également Londres, Istanbul et l’ensemble des villes des Flandres et des Pays-Bas, pourraient durement souffrir de la montée des eaux. L’ONU a d’ailleurs déjà annoncé qu’il devrait y avoir plus de 250 millions de ‘réfugié.e.s’ climatiques d’ici à 2050.

Partant de ce constat, il est urgent de revoir nos politiques d’accueil en Europe et en France. Plutôt que de réprimer, plutôt que de discriminer et de marginaliser, plutôt que de criminaliser les migrants et les défenseurs de leurs droits, construisons ensemble une société plus juste et solidaire.

Une société dans laquelle l’égalité des droits sera respectée, dans laquelle chacun.e sera libre de travailler et de vivre dignement.

 

Crédit Photo : Marc Bragagnolo

Le droit d’asile est un droit sans frontières.

Arrêtons d’utiliser l’argent public pour renvoyer les migrants de force dans leur pays.

Stoppons toute rétention dans les Centres de rétention administratifs.

Arrêtons de financer des dispositifs permettant de refouler les populations aux frontières de l’Europe, sur terre et sur mer.
Ne fermons pas les yeux sur les horreurs qui se passent en Libye et ailleurs, et ne nous en rendons pas complices.

Au lieu de cela, ouvrons des lieux d’hébergement pour tous et toutes.

Laissons les personnes accéder au droit de travailler, au droit de se faire soigner sans délai.

Arrêtons également de croire aux discours anxiogènes qui nous présentent les migrants comme des envahisseurs. En France, les chiffres sont dérisoires. Les demandeurs d’asile représentent 0,2% de la population française. Et les personnes qui obtiennent une protection représentent 0,05% de la population française.

Le 14 juin, Emmanuel Macron a déclaré : « Nous sommes une nation où chacun, quelles que soient ses origines ou sa religion doit trouver sa place ». Il est grand temps que les belles paroles laissent place à des mesures concrètes.

 

Sachons accueillir.
Accueillir dignement, humainement.
Sans jugement et dans l’égalité des droits.

 

Il y a urgence, sanitaire, sociale et politique !
La régularisation massive et sans conditions de tous les sans-papiers actuellement sur le sol français doit avoir lieu maintenant !

 

Crédit photo : Marc Bragagnolo

 

Contact : migration.climat@gmail.com