Les PubBusters interpellent les candidats !

  • 0

Les PubBusters interpellent les candidats !

Tags : 

Samedi 20 Juin, à Lyon 39 citoyens répartis en 4 brigades PubBusters, ont symboliquement libéré de la pression publicitaire plusieurs lieux emblématiques. A une semaine du second tour des élections municipales et métropolitaines, les citoyens mobilisés ont rappelé aux candidats les incohérences de leur programme. En effet, un programme écologique, un programme pour l’amélioration du cadre de vie ou un programme en faveur des commerces de proximité passe d’abord et avant tout par la réduction de la pression publicitaire et par l’interdiction des écrans numériques dans le Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPI).

Crédit vidéo : Videalist et Black & White Production

Ce matin dans les rues lyonnaises 39 militants sont intervenus pour libérer des lieux phares de Lyon de la publicité lors d’une action non-violente organisée par Alternatiba ANV Rhône. A la Guillotière, autour du parc de la tête d’or, sur les quais de saône ou encore à Foch, les brigades PubBusters ont recouvert avec leurs extincteurs des panneaux publicitaires afin de libérer l’espace public de ces incitations constantes à surconsommer des produits dont la nécessité est à questionner. Avec cette action ils souhaitent interpeller les candidats aux élections métropolitaines et obtenir d’eux une position sans équivoque à propos des panneaux numériques publicitaires.

“Prétendre avoir un programme écolo qui ne s’opposerait pas à l’arrivée des écrans publicitaires numériques dans nos rues, c’est juste se moquer des citoyens !  Même les candidats sans sensibilité écolo prétendent se battre pour le cadre de vie et pour les commerces de proximité. Quelle cohérence si il y a de la publicité pour les multinationales sur écran à tous les coins de rue ?!”” déclare Florent Gaudin, militant Alternatiba ANV Rhône.

Le combat Antipub à Lyon 

En effet, depuis sa création à Lyon fin 2017, le collectif Plein La Vue a démontré les nuisances causées par la publicité et notamment les écrans numériques. Malgré un travail de fond, de nombreux modes d’actions et de sensibilisation, qui ont mis en avant le désamour des lyonnais et des petits commerçants pour la publicité, leurs arguments sont restés sans réponse de la part de la Métropole du Grand Lyon présidée par David Kimelfeld.

Afin d’interpeller les maires et les élus, de nombreuses actions de désobéissance civiles non violentes ont été menées depuis plus d’un an, menant entre autre au procès d’un activiste climat Alex Montvernay. Jugé le 2 Juin dernier, il a reçu le soutien de Delphine Batho, venue témoigner à son procès[1]. Elle indiquait alors : “Si Alex est condamné, c’est toute la lutte de la jeunesse pour le climat qui sera condamnée”. Delphine Batho, députée des deux sèvres et ex-ministre va porter plusieurs projets de loi à l’assemblée nationale pour réduire la publicité et interdire les écrans numériques publicitaires. Il semblerait que ce sujet devienne incontournable dans le débat public.

C’est pourquoi, malgré la répression, le collectif Alternatiba ANV Rhône a continué sa campagne AntiPub en profitant d’une journée nationale de mobilisation contre la publicité le 14 Février dernier, pour lancer sa brigade AntiPub : Les PubBusters [2]. Avec des messages percutants et un style esthétique inspiré de la pop culture, la brigade a rapidement recruté des dizaines de militants. Dans le même temps, Extinction Rebellion a réalisé une action de sortie du confinement le 16 Mai dernier pour appeler à ne “pas revenir à l’anormal”, en laissant la publicité confinée. Le 9 juin dernier, 22 associations et des universitaires ont présenté leur rapport dont le nom parle de lui même « Big Corpo : encadrer la pub et l’influence des multinationales : un impératif écologique et démocratique »[3]. Jeudi dernier, c’était au tour de GreenPeace de passer à l’action dans toute la France pour réclamer une loi Evin climat [4]. Enfin hier, c’est la Convention Citoyenne pour le Climat qui a voté à 89% en faveur de propositions visant à interdire les panneaux publicitaires dans les espaces publics extérieurs, hors information locale et culturelle et tout simplement interdire les écrans numériques [5].
Les mobilisations sont de plus en plus nombreuses sur ce sujet qui fait consensus et rassemble des courants variés : féministes, zéro déchet, climat, petits commerçants, neuroscientifiques, pédiatres…

La place du politique

La question se pose alors : comment faire évoluer la place de la publicité ? Lors de la table ronde organisée en soutien à Alex Montvernay le 1er  Juin dernier [6], Eric Piolle, maire de Grenoble, nous expliquait son action drastique de refus de renouvellement des contrats publicitaires pour libérer l’espace public de la publicité dans sa ville. Il soulignait d’ailleurs la victoire culturelle autour de la publicité puisqu’aucun candidat aux élections actuelles n’a remis en question sa suppression dans l’espace public grenoblois. Il est donc possible de libérer l’espace public de l’emprise de la publicité.

Marie Cousin, présidente de RAP, nous expliquait les différents leviers d’action possibles. D’un RLPI restrictif sur la densité publicitaire et les dispositifs autorisés, aux projets de loi légiférant sur le contenu, même si la place du citoyen est importante, elle affirmait que la réponse est politique.

Laisser les citoyens à la merci des publicitaires est donc un choix politique.

Les candidats lyonnais doivent se positionner

Alors à une semaine du second tour des élections métropolitaines et municipales, ce que nous voulons aujourd’hui, c’est un positionnement clair de la part des candidats. Qu’ils défendent un programme écologique, qu’ils prônent l’amélioration du cadre de vie, et des politiques en  faveur des commerces de proximité, il ne peut être question de laisser autant de place à la publicité s’ils veulent être cohérents et convaincants.

Sont-ils, oui ou non, favorables à l’implantation des panneaux publicitaires numériques dans les rues de la métropole Lyonnaise ?

On connaît aussi le coût environnemental de leur production (problème des terres-rares), leur consommation énergétique (équivalent à celle d’un foyer de 3/4 personnes), sans parler des dangers des écrans pour les plus jeunes. A partir de là, tolérer ces écrans est politiquement irresponsable.

Nous nous interrogeons alors.

David Kimelfeld, osera-t-il se prétendre écolo en laissant la possibilité à ces panneaux d’être implantés comme le projet de RLPI le prévoyait sous sa présidence ? David Kimelfeld prône la défense des commerces de proximité, leur imposera-t-il une concurrence déloyale avec ces écrans numériques publicitaires ?

L’alliance LR/Gérard Collomb déjà à contre-sens de l’histoire avec le projet d’anneau des sciences, nous surprendrait-il avec une position forte sur ce sujet ? Ils n’ont de cesse de rappeler leur combat pour l’économie locale et pour le cadre de vie des habitants, oseront-ils être cohérents en se positionnant contre l’arrivée des écrans numériques publicitaires ?

Quant à Bruno Bernard, aura-t-il le courage politique qu’a eu Eric Piolle en menant ce combat de front dès le début de son mandat s’il est élu ?

La position des candidats sur le sujet de la publicité ne saurait laisser les électeurs insensibles, au vu des mobilisation autour de ce sujet dans la société civile. Les citoyens n’en peuvent plus de la publicité et ses clichés, à quand des positions fortes de la part de nos politiques pour défendre nos communs ?

Avec cette action, c’est aussi un appel qui est lancé à créer des brigades PubBusters partout en France pour libérer nos rues et nos imaginaires, du récit consumériste que construit la publicité. Si les candidats ne prennent pas des engagements forts à l’encontre de la publicité, nous le ferons.

 

Contact presse :

  •  Florent GAUDIN – 06.35.55.67.12

 

[1] Article de clôture de la journée du procès d’Alex – https://alternatiba.eu/rhone/2020/06/02/deux-mois-de-suspension-de-permis-et-300-euros-damende-requis-a-lencontre-dalex-militant-climat-anti-pub/

[2] Article lancement PubBusters – https://alternatiba.eu/rhone/2020/03/25/les-pubbusters-une-brigade-anti-pub-pour-passer-a-laction/

[3] Rapport Big Corpo – https://antipub.org/rapport-big-corpo-pour-un-encadrement-de-la-pub-dans-le-monde-dapres/

[4] Rapport pour une loi Evin Climat https://antipub.org/rapport-pour-une-loi-evin-climat-interdire-la-publicite-des-industries-fossiles/

[5] les propositions contre la publicité de la convention citoyenne pour le climat – https://propositions.conventioncitoyennepourleclimat.fr/objectif/reguler-la-publicite-pour-reduire-les-incitations-a-la-surconsommation/

[6] Table Ronde sur le thème “Quelle place pour la publicité dans le monde de demain ?” – https://youtu.be/c84P6NQFcek