COMMUNIQUE | 40 000 ! Urgence sociale et climatique : Lyon entre en résistance ce samedi 16 mars

  • 0

COMMUNIQUE | 40 000 ! Urgence sociale et climatique : Lyon entre en résistance ce samedi 16 mars

Lyon, le 17 mars 2019

#MarcheDuSiecle #Lyon  #EntronsEnResistance

Véritable marée humaine et démonstration historique de la prise de conscience et de l’engagement des lyonnais vis à vis de l’urgence climatique et sociale ces deux derniers jours. Face à l’inaction de nos élus, devant leurs actions climaticides (comme le projet de l’Anneau des Sciences), devant l’accroissement des inégalités sociales, plus de 55 000 personnes se sont mobilisées sur 2 jours.

Photo Simon Cavalier – Marche pour le climat – 16 mars 2019 – LYON

Vendredi 15 mars, 15 000 jeunes ont participé à la grande marche de Lyon, dénonçant le non-sens de poursuivre ses études lorsque l’on sait son avenir menacé. Plus de 65 établissements étaient mobilisés sur la métropole, des écoles maternelles aux écoles supérieures répondant ainsi largement à l’appel à une grève scolaire mondiale.

Samedi 16 mars c’est 40 000 personnes qui se sont mobilisées à Lyon et ont défilé, déterminées et pacifiques jusqu’à la Métropole. Le cortège a su réunir largement : enfants, collégiens, lycéens, étudiants, actifs, chômeurs, retraités, militants climat, gilets jaunes, syndicats, toutes et tous unis pour proclamer l’entrée en résistance.

Des marches du Palais de Justice à la Métropole de Lyon
Symboliquement, la mobilisation de Lyon est partie des marches du Palais de justice, avec prises de paroles de LyonClimat et Alternatiba, ainsi que Greenpeace et Oxfam, deux des organisations portant le recours de l’Affaire du Siècle, attaquant l’état français en justice pour inaction climatique. Soutenu par plus de 2 millions de signataires et déposé ce 14 mars au tribunal administratif, le message est clair : “Climat : à quand la réaction du siècle ?”.

Photo Simon Cavalier – Marche pour le climat – 16 mars 2019 – LYON

Marin, Youth For Climate Lyon a également pris la parole pour faire le lien avec la mobilisation historique des jeunes du vendredi 15 mars, très largement applaudi par la foule.

Photo Simon Cavalier – Marche pour le climat – 16 mars 2019 – LYON

A Lyon les enfants sortent Macron et ouvrent la Marche !
Le portrait d’Emmanuel Macron réquisitionné dans le 2e arrondissement le 21 février dernier a fait une apparition surprise sur les marches du palais de justice, porté par des enfants, victimes de la pollution de l’air dans leur propre cours d’école. Rendez-vous a été donné pour le procès de deux militants ANV-COP21 le 2 septembre, appel à en faire le procès de l’inaction climatique et à poursuivre d’ici là les actions.

Photo Antoine Merlet, samedi 16 mars 2019

En convergence, c’est également 4 000 gilets jaunes qui ont rejoint la mobilisation sur les Quais de Saône.

Les enfants, en très grand nombre sur cette mobilisation, ont ensuite ouvert la marche à 15h avec une banderole de tête “Nous sommes la nature” menant ainsi le cortège jusqu’à la métropole.

Photo Simon Cavalier – Marche pour le climat – 16 mars 2019 – LYON

Tout au long de la mobilisation des actions de désobéissance civile non-violentes portées par ANV-COP21 et I-Boycott ont été menées, dénonçant principalement l’évasion fiscale et les investissements dans des projets climaticides (parmi les enseignes visées Starbucks, Société Générale, BNP, HSBC).

Les participants ont également dénoncé la position ambiguë de la Métropole de Lyon et de son président David Kimelfeld quant au projet autoroutier de l’Anneau des Sciences. Ce projet doublement climaticide contribuerait à augmenter les émissions de gaz à effet de serre de la Métropole de Lyon et les émissions de particules fines et autres polluants atmosphériques. En mobilisant un budget de près de 3 milliards d’euros, il obérerait aussi la réalisation d’aménagements de transport en commun et d’aménagements cyclables que nos concitoyens attendent dans de nombreux secteurs encore trop mal desservis. 3 milliards d’euros sont l’équivalent de 16 années de financement du SYTRAL. Au regard de ces enjeux, le mouvement climat demande à David Kimelfeld de clarifier, dans les meilleurs délais sa position et de stopper toutes les études en cours sur ce projet. Début 2019, la Métropole de Lyon avait voté une enveloppe de 5,9 millions d’euros pour “des études, les sondages géologiques et la mise en place du dispositif de dialogue et de concertation”.

Photo Simon Cavalier – Marche pour le climat – 16 mars 2019 – LYON

Etaient également présente dans le cortège de Lyon la Coordination des Opposants au projet d’autoroute A45 qui reste plus que jamais mobilisée.


Appel : Lyon entre en résistance le samedi 16 mars

Le cortège était si important que toute la foule n’a pu rentrer dans la place devant la métropole qui s’est retrouvée complètement encerclée ce samedi 16 mars.
A l’arrivée, les enfants ont été invités à lancer des bombes à graines, là où la veille, les plus jeunes avaient planté des arbres, des images symboliquement très fortes.

Photo Simon Cavalier, vendredi 15 mars, Métropole de Lyon

A l’arrivée sur le parvis, ce samedi 16 mars 2019, les lyonnais ont acté collectivement un message fort d’entrée en résistance.

 

Urgence sociale et climatique : Lyon entre en résistance

Nous, habitants de Lyon, de la Métropole de Lyon et de la planète Terre,

nous n’acceptons pas d’être condamnés à un monde invivable.

Nous n’avons plus le temps, nous n’avons plus d’excuses.

Aujourd’hui, nous nous engageons collectivement, massivement et immédiatement dans la bataille décisive pour l’humanité et la vie sur Terre !

Défendons-nous face aux projets climaticides, (extractivistes, consuméristes), face à la destruction du vivant.

Construisons l’alternative, la justice sociale, la sobriété conviviale, les souverainetés alimentaires et énergétiques, la solidarité et le refus de toutes les exclusions ou discriminations.

Aujourd’hui à Lyon, nous rentrons en résistance pour construire

un avenir vivable à toutes et tous.



La métropole n’écoute pas : on la recouvre !

Premier acte de résistance depuis les Mains rouges apposées sur la Métropole de Lyon le 13 octobre dernier : 61 militants ANV-COP21 et Gilets Jaunes ont mené une action massive de résistance en recouvrant les murs de la Métropole de Lyon d’affiches publicitaires, très vite rejoints par l’ensemble de la foule. Première opération réussie sur les murs extérieurs, les barrières ont dans un second temps été levées pour atteindre l’enceinte principale, ce qui a enclenché une réaction immédiate et vive des forces de l’ordre. L’action est restée déterminée et non-violente.

L’opération visait à dénoncer le projet de règlement local de publicité intercommunal (RLPI) présenté le 14 mars dernier par la Métropole de Lyon, un projet qui va clairement dans le sens des lobbies publicitaires. Elle souhaite, entre autre, autoriser des écrans publicitaires faisant jusqu’à 6m2, alors que 97% des habitants refusent ces dispositifs comme en témoigne le résultat de la consultation publique.

Les participants ont donc dénoncé ce que cautionne la Métropole : un territoire surchargé de publicité, qui incite ses habitants à surconsommer et à piller les ressources naturelles.

Ils demandent à leurs élus de réagir pour faire évoluer ce projet. Le message était clair ce samedi “Pub ou climat : il faut choisir !”

 

Photo Simon Cavalier, Lyon, samedi 16 mars 2019

Ces dates des samedi 15 et vendredi 16 mars 2019 inscrivent Lyon dans une mobilisation historique en France et dans le Monde.
Nous ne nous arrêterons pas là.

Retour en images complet ici



Contacts presse :

Fabien Bagnon 06 59 12 75 89 fabien.bagnon@gmail.com
Marin Bisson, Youth for climate Lyon 06 51 12 62 66 marinbisson@gmail.com
Sylvine Bouffaron 06 87 50 65 35 sylvinebouffaron@orange.fr
Maxime Forest 07 60 41 14 68 maxime.forest180@gmail.com