Lyon : 25 militants accueillent les élus métropolitains mis au défi “Elus à mobilité positive”

  • 0

Lyon : 25 militants accueillent les élus métropolitains mis au défi “Elus à mobilité positive”

Lyon, lundi 28 janvier 2019

“Comment espérer que les questions de mobilité évoluent dans la métropole si nos élus utilisent tous une voiture individuelle ?” Fabien Bagnon, co-président de La Ville à Vélo, s’interroge.

Ce lundi 28 janvier 2019, les élus de la métropole de Lyon étaient amenés à voter le projet de ZFE, qui interdira l’accès de certains véhicules anciens : poids lourds et utilitaires dans un périmètre. Cette mesure représente pour un ensemble de collectifs dont Alternatiba/ANV Rhône, Greenpeace, La Ville à Vélo, L’écoclicot, VALVE, les organisateurs des marches pour le climat et la Coalition Climat Rhône, une nouvelle occasion manquée de la métropole de fixer le cap d’une mobilité qui répond à l’urgence sanitaire de la pollution de l’air, l’urgence climatique et l’urgence sociale.

 

Après de nombreuses actions tout au long du mois de janvier, et une grande chaîne humaine le dimanche 27 janvier délimitant une zone sans voiture dans la presqu’île de Lyon, 25 militants ANV-COP21, Greenpeace Lyon et Ville à Vélo Lyon ont été établir le contact, féliciter les élus se déplaçant en mode alternatif (vélo, transport en commun, train…)  et proposer des solutions à ceux encore dépendant de la voiture individuelle.

Les militants étaient présents à l’entrée du parking de la métropole avec des panneaux : “Avez vous pensé au covoiturage ?“.


Un autre groupe a formé une haie d’honneur pour accueillir les élus, leur présenter les revendications et leur proposer de les soutenir en affichant sur leur table lors du conseil métropolitain un panneau : “Respire !”.

Le message porté est clair, après cet ensemble de mobilisations inédites sur la pollution de l’air, nos élus doivent réagir et agir !

Ce que nous demandons :

– La planification de sortie des véhicules particuliers dans la ZFE dès 2024 pour le diesel et 2028 pour l’essence

– La mise en place d’une journée sans voiture mensuelle pour accompagner et expérimenter la fin du modèle tout voiture

– La publication des mesures des niveaux de pollution, réalisées dans l’ensemble des écoles de la métropole dans le cadre du décret n°2015-1000