Retour sur la COP 21

  • 0

Retour sur la COP 21

Tags : 

TourEiffel_COP21

Depuis 1988, un Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) a été mis en place suite à une demande de l’ONU. Les conclusions constantes de ce groupe mettent en lumière des dérèglements climatiques avec des conséquences désastreuses sur les conditions de vie sur Terre et le lien étroit avec nos émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). En 2013, le président du GIEC insiste, une fois de plus, sur l’urgence de la situation en affirmant : pour sauver le climat, “il est minuit moins cinq !”

 

Depuis 1995, les dirigeants des Etats du monde entier se retrouvent tous les ans, lors des COP (Conférence des Parties) pour prendre des décisions et fixer des objectifs pour lutter contre les changements climatiques. Malheureusement, depuis 1995, les émissions de GES n’ont fait que continuer à grimper !

 

C’est la COP15 (ou COP de la dernière chance) à Copenhague en 2009 qui, s’étant soldée d’un échec, a déclenché le projet Alternatiba. Parti de Bayonne, il souhaitait contribuer à relancer une mobilisation citoyenne au niveau européen en plaçant au coeur du débat les solutions existantes tout autour de nous, sur nos territoires. Faciliter l’appropriation par tous et toutes des solutions concrètes permettrait de rompre avec le sentiment d’impuissance face à ce défi. 

CKcKsMOWUAAdgpl

Le Bilan de la COP21

196 pays de l’ONU ont rédigé un “accord historique” le 12 décembre 2015 suite à la COP21 à Paris. D’un point de vue diplomatique, il est certain que cet accord est une réussite.  196 parties se sont mis d’accords sur un texte.
Mais quel texte ?…

 

 Les objectifs posés dans l’introduction sont en accord avec nos préoccupations :

“Insistant avec une vive préoccupation sur l’urgence de combler l’écart significatif entre l’effet global des engagements d’atténuation pris par les Parties en termes d’émissions annuelles mondiales de gaz à effet de serre jusqu’à 2020 et les profils d’évolution des émissions globales compatibles avec la perspective de contenir l’élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C

 

Malheureusement, les moyens mis en oeuvre ne sont pas à la hauteur. Si l’on met bout à bout les contributions volontaires des Etats, nous nous dirigeons vers un monde à +3 ; +4°C
D’autre part, aucun moyen contraignant n’est mis en oeuvre pour forcer les Etats à atteindre leurs objectifs.

 

C’est à nous, citoyens et citoyennes, de s’assurer que les objectifs seront respectés !

Autres informations :

  • L’acceptation du texte ne signifie pas sa signature ! Les Etats ont du 22 Avril 2016 au 21 Avril 2017 pour signer cet accord (sous réserve d’acceptation par leurs parlements locaux). L’accord ne sera ratifié que lorsque 55 pays au moins, représentant au moins 55% des émissions de gaz à effet de serre (GES) l’auront signé.
  • Un pays peut se retirer à n’importe quel moment sans contrainte après un délai de 3 ans ! (article 28) “À l’expiration d’un délai de trois ans à compter de la date d’entrée en vigueur du présent Accord à l’égard d’une Partie, cette Partie peut, à tout moment, le dénoncer par notification écrite adressée au Dépositaire.”

Lettre d’information Alternatiba Rhône

Suivez-nous sur Twitter