Une 2ème victoire en 2019 pour la préservation des terres agricoles et contre le bétonnage à outrance!

  • -

Une 2ème victoire en 2019 pour la préservation des terres agricoles et contre le bétonnage à outrance!

Après le succès de la campagne Open Sky au début de l’année 2019, une autre campagne de mobilisation citoyenne sur les politiques territoriales a récolté des résultats, et pas des moindres : le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal

PLUi adopté : 160 ha de terres supplémentaires resteront agricoles ou naturelles

 

” Les zones  “AU”  [à urbaniser] entre  le  PLUi  arrêté  et  le  PLUi  approuvé  ont  été  réduites de 160 hectares.” Source Rennes Métropole.

Dans la continuité de notre article de septembre suite à l’enquête publique sur le PLUi de Rennes Métropole : nos revendications avaient été déclinées sous forme de recommandation, voire de réserve par la commission d’enquête. En synthèse, nos revendications portaient sur : 

  • 1% d’urbanisation plutôt que 3%
  • retour de la ZAC d’Open Sky en zone agricole
  • retour de la lande du Breil en zone agricole

Dans le PLUi définitif, adopté par le Conseil de Rennes Métropole le 19 décembre 2019, la réserve concernant la Lande du Breil a été levée : grâce à notre plaidoyer et à la mobilisation citoyenne, 50ha de terres resteront agricoles ou naturelles. Au total, ce sont 160ha de terres, soit 0.22% du territoire, qui sont préservées sur le document voté le 19 décembre par rapport au document arrêté un an auparavant.


Espérons que la commission d’enquête du Plan de Déplacements Urbains aura également écouté nos revendications !


D’autres batailles nous attendent

Cependant, ces victoires ne nous font pas oublier que la Compagnie de Phalsbourg et Blot possèdent toujours 10ha de terres et un permis de construire à Pacé. Nul doute qu’ils voudront concrétiser ce projet, une fois “verdi”, d’ici 4-5 ans. Nous n’oublions pas non plus que 2000ha de Rennes Métropole ont gagné un droit au béton d’ici 2035.

A l’heure où l’urgence climatique n’a jamais été aussi critique, nos futur.e.s élu.e.s doivent empêcher la région Bretagne et l’Etat d’avancer dans leur projet de développement de l’aéroport de Rennes Saint-Jacques.

Aussi, la suppression de la publicité commerciale de l’espace public, papier, lumineuse ou numérique, qui envahit Rennes ces dernières années, doit passer au premier plan des revendications des candidat.es des prochaines Municipales, loin devant certaines mesurettes de verdissement…

Changeons de système!