Retour sur la manifestation du 14 juillet

  • -

Retour sur la manifestation du 14 juillet

Nous étions plus de 800 aujourd’hui à Rennes lors de la manifestation lancée par le collectif Plus Jamais ça Rennes. Cette mobilisation a réunie de nombreux.ses militant.e.s, collectifs, associations et citoyens, chacun.e avec son mode d’action privilégié pour célébrer toutes les luttes lors de

Ce diaporama nécessite JavaScript.

cette date symbolique. L’événement a débuté sur l’esplanade Charles de Gaulle à 15h avec des prises de paroles et des témoignages, notamment du collectif de soutien aux sans papiers. Le cortège a continué jusqu’à l’Agence Régionale de Santé pour la remise de la médaille du déshonneur à un faux Emmanuel Macron par le collectif Inter-Urgences. Cette remise de médaille a mis en valeur la gestion désastreuse de la crise sanitaire et le démantèlement systématique des services publics.

La manifestation s’est conclue devant l’hôtel de Rennes Métropole où a eu lieu un spectacle vivant, un chant d’une marseillaise revisitée et des prises de parole du collectif de la Prévalaye, de Nous Toutes 35, Solidaires 35 et le collectif des Jours Heureux.

En ce jour de fête de la révolution française, nous étions réuni.e.s pour célébrer les soignant·e·s, les professeur·e·s, les caissier·e·s, les ouvrier·e·s, les routier·e·s, les agriculteurs·rices, éducateurs·rices … Toutes ces professions qui font fonctionner notre quotidien! Et aussi soutenir et célébrer toutes les luttes : contre le patriarcat, contre le racisme, contre le capitalisme, contre l’lgbtqiphobie, contre le changement climatique, contre la culture du viol, contre les violences policières, contre le validisme, contre le sexisme et pour la régularisation des sans papiers, pour la défense des services publics et de notre modèle social, pour la justice climatique, fiscale et sociale, pour la revalorisation des salaires.

Nous, associations, collectifs et syndicats, sommes rassemblé.e.s sous le nom de “Plus jamais ça Rennes” suite à la tribune nationale lancée par 18 organisations en mars dernier en plein coeur de la crise du coronavirus « pour reconstruire ensemble un futur, écologique, féministe et social, en rupture avec les politiques menées jusque-là et le désordre néolibéral ». 

Nous revendiquons notamment :

  • La hausse des salaires
  • Le maintien des droits pour les intermittent·es et l’indemnisation des chômeur·euses
  • La réduction et le partage du temps de travail 
  • L’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font du profit
  • La revalorisation immédiate des salaires et des carrières des femmes 
  • L’accès et le droit au logement de qualité pour toutes et tous 
  • L’application sans filtre des mesures de la convention citoyenne pour le climat 
  • Une imposition plus juste et progressive des revenus et du patrimoine 
  • L’arrêt des soutiens publics aux acteurs polluants

Cette mobilisation signe le lancement d’un collectif que nous ferons perdurer dès la rentrée et pour toutes les luttes à venir.