Lecture choisie des lauréats du budget participatif rennais 2019

  • -

Lecture choisie des lauréats du budget participatif rennais 2019

Nous vous proposons ici notre lecture choisie des projets 2019 élus au budget participatif de Rennes qui participent à dessiner une ville plus durable, plus écologique et plus désirable. 
Héritier des conseils de quartier, le budget participatif de Rennes a rassemblé quelques 630 participations pour cette édition 2019. Les projets étaient majoritairement axés sur la transformation de l’espace urbain avec plus d’espaces verts, plus de facilité à utiliser des transports non polluants et la préservation de l’espace urbain.
Parmi les projets sélectionnés, plusieurs s’intègrent dans les revendications d’Alternatiba : 
1) Réintroduire de la végétation dans le centre ville trop minéralisé (secteur des Champs Libres par exemple). Le projet de jardins verticaux [1], la végétalisation des Champs Libres [6] et des terres pleins centraux [7] serait bénéfique à de nombreux égards : 
  • diminuer l’effet “ îlot de chaleur ” urbain
  • créer des parcelles de culture à l’intérieur de Rennes et tendre à plus d’autonomie alimentaire (en collaboration avec les Incroyables Comestibles par exemple)
  • améliorer la qualité de l’air
  • protéger la biodiversité en créant des milieux favorables au développement d’une faune et d’une flore diverse. 
Certes, ces espaces demanderaient de l’eau pour l’entretien, d’où le projet d’installation de récupérateurs d’eau de pluie [3] qui pourraient servir également pour les installations publiques comme les WC.
2) Préserver la biodiversité : En plus de transformer les espaces déjà existants, il faut aussi repenser comment ils sont construits, en utilisant par exemple un bitume végétal [8] pour ralentir l’imperméabilisation des sols. La sauvegarde de la biodiversité [4] passe aussi par l’installation d’abris, comme des gîtes à hérisson, des nichoirs à martinets ou des abris à chauve souris [5] mais aussi par la création de connexions biologiques entre les différents aménagements permettant la circulation d’espèces bénéfiques [9].
3) Circuler en ville sans polluer :  le transport du futur n’est ni le drone, ni le bateau taxi, ni la voiture électrique, c’est le vélo. En plus de désengorger la circulation qui ne fait qu’empirer, c’est le moyen le plus propre pour se déplacer et le plus adapté à la circulation en ville. Il faut donc que les villes s’engagent à faciliter de plus en plus l’utilisation du vélo par des projets comme l’augmentation des stations de dépôts et l’entretien des marquages des sas vélo [11].
4) Mutualiser nos ressources matérielles : dans un soucis d’économie des ressources et de répartition plus égalitaire, des projets comme une cuisine commune [10] ou des jardins partagés sont particulièrement bien venus. En mutualisant l’électroménager ou les outils de jardinages, il sera plus facile pour tous de les utiliser, de créer un sentiment de communauté et tout simplement de mieux se nourrir.
Cependant, malgré ces efforts de Rennes en transition vers une société résiliente et en accord avec les besoin des citoyens, on ne peut ignorer que le budget participatif représente 3.5M d’euros sur un budget global de 920 M d’Euros en 2019 (soit 0,4%). Des projets comme OpenSky sont toujours en cours sur le territoire de Rennes Métropole et font ainsi reculer de manière significative les efforts de chacun au travers des projets proposés alors que l’urgence climatique n’est plus à démontrer. L’installation de murs et de passerelles végétalisées est-elle suffisante pour lutter contre le dérèglement climatique ? 

Calendrier

<< Juil 2019 >>
lmmjvsd
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4

Pour une Bretagne écologique et solidaire !

Signez la pétition du collectif pour une transition écologique et solidaire de la Bretagne.

Lettre d’information

Envie de suivre l'aventure Alternatiba Rennes ? Laissez-nous votre adresse e-mail !