Réduisons le trafic aérien

  • -

Réduisons le trafic aérien

Ces dernier mois, la crise sanitaire a mis un coup d’arrêt au secteur aéronautique. Les recettes se sont effondrées de 80% au 1er semestre 2020, comparé à l’année dernière. La croissance du trafic aérien sur laquelle mise le gouvernement est incompatible avec le respect des engagements climatiques de la France et pose la question de la restructuration de la filière autour d’un objectif écologique. 
Pour sortir de notre dépendance aux énergies fossiles et rester sous la barre des 2°C de réchauffement à l’horizon 2100, il est indispensable de réduire drastiquement le trafic aérien. Par heure, par kilomètre et par personne transportée, l’avion est le mode de transport le plus émetteur de gaz à effet de serre (GES). Sur un vol national, l’avion est 15 fois plus émetteur en CO² que le train, 7 fois plus que le bus et presque 2 fois plus que la voiture. Il faut y ajouter d’autres impacts contribuant au réchauffement climatique : trainées de condensation, ozone, nébulosité induite…

Et à Rennes?

A Rennes, le 15 juin dernier, des militant.e.s d’Alternatiba-ANV COP21 Rennes, Extinction Rebellion Rennes et Youth for Climate se sont mobilisé.e.s devant l’aéroport de Rennes Saint-Jacques afin de dénoncer la reprise des travaux de rénovation des pistes et de demander : 
  • La réduction du transport aérien, notamment via la fermeture des liaisons intérieures réalisables en train.
  • Une plus grande prise en considération de riverain.e.s subissant les nuisances des avions
  • Le soutien aux travailleurs.se.s de l’industrie aéronautique
  • L’abandon des projets d’extension d’aéroports à Roissy- Charles de Gaulle (terminal 4), Marseille, Nice, Lille…
La région Bretagne s’est engagée à développer l’aéroport de Rennes, à contre-courant du besoin urgent de lutter contre le dérèglement climatique. Par ailleurs, nous avons découvert avec stupeur dans le numéro d’octobre-novembre de Rennes Métropole magazine un document de promotion de Rennes Dinard Aéroport pour ses lignes intérieures au départ de Rennes et à destination de différentes villes de France. Ainsi au départ de l’aéroport de Rennes, Easyjet a annoncé une ligne saisonnière vers Toulouse, Genève, Lyon et Nice pour les fêtes de fin d’année. Air France, quant à elle, a prévu des vols vers Marseille, Nice, en plus de Lyon et Toulouse. Nous estimons que la promotion de ces vols est en parfaite contradiction avec les discours du gouvernement, tout comme ceux de Rennes Métropole, sur ses orientations écologiques. A l’heure de la crise écologique et sanitaire, nous devons faire décroître le trafic aérien et aider à la reconversion des salarié.e.s de ce secteur pour permettre une transition soutenable et juste. 
Nous prévoyons des actions dans les mois à venir afin de sensibiliser et mobiliser les citoyen.ne.s sur la nécessité de réduire le trafic aérien.
Pour plus d’informations sur la campagne nationale : https://alternatiba.eu/marchons-sur-les-aeroports/