Arbres et Climat, même combat !

  • -

Arbres et Climat, même combat !

Le samedi 16 mars 2019, en marge de la première marche mondiale pour le climat, Madame la Maire de Rennes a assisté à la plantation de quelques arbresplace Paul-Ricoeur, près de la Cité internationalele à Rennes.Plus que de s’en réjouir, il apparaît nécessaire de remettre en lumière le lien entre arbres et climat. 

Un collectif d’associations – composé de l’Arbre indispensable, La nature en ville, les Amis du patrimoine rennais, Les citoyens affranchis, Les incroyables comestibles du pays de Rennes, Citoyens pour le climat Rennes – déplore depuis quelques mois l’abattage d’arbres en centre ville et la disparition d’espaces verts au profit de constructions, d’aménagements comme aux prairies Saint Martin  ou pour le confort des riverains à l’image des 35 platanes sains abattus rue Henri Fréville en mars 2019.
Dans le même temps, depuis le 5 avril 2019, la Déclaration des droits de l’arbre a été proclamée à l’Assemblée nationale ! Ce texte de loi vise à donner une protection légale des arbres en France. 

En effet, les arbres devraient être considérés et mis à leur juste place dans un tout nouveau projet d’aménagement urbain car ils sont 
– des remparts contre les îlots de chaleur et des protections en période de canicule (plus d’infos sur les atouts de l’arbre en ville par l’INRA)
– des abris de biodiversité et d’éco-systèmes riches et complexe,
– des ressources alimentaires dans un contexte de production locale,
– des puits à carbone, dans un contexte de centre ville pollué, sans zone à faible émission à ce jour
Ces aspects semblent être défendus par la ville de Rennes, à l’instar du tweet de Daniel Guillotin, conseiller municipal de Rennes “Des arbres à Rennes sont indispensables à notre qualité de vie, à notre santé et à la biodiversité. Jamais nous n’en avons autant planté à Rennes : plus de 3 000 chaque année (dont Prairies Saint-Martin, Prévalaye). Cependant, le dialogue entre la Ville et les associations manque de transparence et de recul quant au nombre réel d’arbres plantés et le nombre réel d’arbres et de surfaces végétalisées qui disparaissent dans le même temps.

En effet la plantation de jeunes arbres et l’aménagement de nouvelles parcelles façonnées par la main humaine ne compensent pas la disparition d’arbres plus âgés et de parcelles végétales naturelles en termes de captation de carbone et de biodiversité. En effet, un vieil arbre est un puits à carbone considérable et le temps qu’un petit arbre devienne un grand arbre est une compensation qui peut être considérée comme virtuelle au regard de l’urgence climatique dans laquelle nous nous trouvons.
Aussi, afin de faire cause commune, “Nathalie Appéré et Daniel Guillotin ont annoncé la réunion d’une commission spéciale arbres dans la ville, le 25 avril, à laquelle ils ont convié les associations pour travailler à une charte de l’arbre en ville” 
Le collectif d’associations, cité en début d’article, a par ailleurs créé une page d’alerte sur Facebook On ne se laissera pas abattre afin de signaler les prochains projets et mobiliser les citoyens sur cette question essentielle dans un contexte d’urgence climatique. De plus, la question du nonrespect des périodes de nidification a une grande importance et il en est fait grandement mention sur cette  page.
En parallèle, à travers l’édition 2019 du budget participatif de la Ville de Rennes, on note que de nombreux projets élus portent une volonté des rennais.es d’un retour du végétal et des arbres en centre ville. Cela fera l’objet d’un prochain article ! 

Sources : 

Calendrier

<< Déc 2019 >>
lmmjvsd
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5

Pour une Bretagne écologique et solidaire !

Signez la pétition du collectif pour une transition écologique et solidaire de la Bretagne.

Lettre d’information

Envie de suivre l'aventure Alternatiba Rennes ? Laissez-nous votre adresse e-mail !