14 mars – Pas de marche mais de l’affichage climat !

  • -

14 mars – Pas de marche mais de l’affichage climat !

En ce samedi 14 mars à Rennes, pas de manifestation mais de l’affichage sauvage ✊🏽✊🏽

D’autres moyens de se mobiliser existent en ces temps compliqués ! Une dizaine de militant.e.s d’Action Non Violente COP 21 et d’Extinction Rebellion ont mené une action anti publicité en réaction à l’actualité : coronavirus et veille des municipales. Housse spéciale sur un des panneaux numériques lumineux de République, petites affiches collées ou détournement de grandes affiches publicitaires, il est parfois difficile de distinguer le message initiale de la pub du message détourné ! Un grand merci à tous les artistes peintres détourneurs de slogans publicitaires !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 La marche des Résistances est reportée provisoirement au 4 Avril 2020!

Revue de presse :

Ouest France – 14 mars 2020 – Rennes. Pas de manifestation pour le climat, mais une action militante en centre-ville

 

——————————————————————————————————————————————————————————–

Nous vivons aujourd’hui dans un monde dont le principal qualificatif est la destruction. Destruction de la vie, du vivant, de l’environnement, du climat, des droits sociaux et de la démocratie.

Destruction de la vie des personnes qui ont subies et subissent les répressions policières, et qui sont aujourd’hui décédées ou mutilées. Ces violences de l’état sont de nombreuses fois condamnées par la Cour Européenne des Droits de l’Homme, de l’ONU, de la Ligue des Droits de l’Homme et d’Amnesty International.

Destruction du vivant et de la nature avec un déclin des effectifs des espèces sauvages de 52 % entre 1970 et 2010. Cette tendance s’accélère !

Destruction de l’environnement avec la désertification qui gagne chaque année du terrain, les océans qui s’engorgent de plastique, l’érosion des sols qui sont indispensables pour l’humanité et le vivant, la pollution de l’air et l’épandage massif de pesticides.

Destruction du climat avec une augmentation supérieure à 1°C des températures, responsable de nombreuses catastrophes naturelles, d’une augmentation des phénomènes climatiques extrêmes, d’une baisse des rendements agricoles et d’une dégradation des habitats de nombreuses populations devant se déplacer.

Destruction des droits sociaux (égalité, travail, retraite) et des services publiques (éducation, santé) justifiée par une compétitivité qui bénéficie à une poignée d’actionnaires et qui entraîne un creusement des écarts de richesse.

Destruction de la démocratie via les pouvoirs de certains médias dirigés par des milliardaires, et par la mise en place de lois qui vont à l’encontre du droit fondamental de manifester.

Face à ces destructions, interpeller les dirigeants ne suffit plus. Nous appelons chacune et chacun a s’engager dans les luttes locales, à s’organiser collectivement pour faire tomber ce système destructeur.

Ensemble, personnes et collectifs aux revendications diverses et complémentaires, soyons conquérant.e.s et soyons les act.rice.eur.s des changements essentiels pour aujourd’hui et demain, pour ici et partout.

Organisé par :