Actualités

  • -

14 février – Recouvrement publicitaire pour mettre le climat au coeur des élections à Rennes

A Rennes, ce vendredi 14 février soir, comme dans 22 autres villes en France, une vingtaine de militant.e.s du collectif ANV-COP21 a recouvert 6 panneaux publicitaires numériques ainsi que de nombreuses autres affiches classiques pour sensibiliser à l’impact sur le climat des écrans et panneaux publicitaires. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vendredi 14 février, en début de soirée, nous étions une vingtaine de militant.e.s pour l’action anti-pub, pour la 3e journée de mobilisation de la campagne Alternatives Territoriales. Cette campagne porte les mesures du Pacte pour la Transition dans le but d’interpeller les candidats aux élections municipales sur la thématique de la publicité. 

Afin de mettre en avant l’impact climaticide de la publicité, la surconsommation d’électricité qu’elle représente ainsi que son omniprésence dans l’espace public, nous avons recouvert 6 panneaux publicitaires numériques de draps en tissu, détourné 11 panneaux publicitaires “classiques” et repeint d’autres panneaux numériques de blanc de meudon, accompagné d’un texte expliquant l’action. 

 

 

Cette action, dupliquée dans 22 autres villes en France, était organisée par Alternatiba, le Réseau Action Climat, Résistance à l’Agression Publicitaire, Action Non-Violente COP21 et le Pacte pour la Transition. 

Il est primordial que les candidat.e.s aux élections municipales intègrent dans leur programme des mesures ambitieuses pour réduire au-delà de la réglementation nationale la place de la publicité dans l’espace public.” insiste Oumeïma, militante du collectif ANV-COP21.

Quel impact de la publicité sur la climat ? 

La publicité est omniprésente dans l’espace public : dans un contexte d’urgence climatique, elle incite à la consommation de biens alors qu’il est aujourd’hui nécessaire de la réduire. La publicité consomme elle-même beaucoup d’énergie, en particulier l’affichage numérique, ce qui entraîne un surplus de consommation et un gaspillage énergétique

Les écrans publicitaires lumineux consomment sept fois plus d’électricité que des dispositifs traditionnels. De plus, ils nécessitent pour leur fabrication l’utilisation de matières premières dont l’extraction se fait souvent au mépris de l’environnement, de la santé des travailleurs et des populations locales. 

Le Réglement Local de Publicité 

Les collectivités ont les compétences nécessaires pour réglementer la place de la publicité dans l’espace public. Les maires en particulier ont le pouvoir de limiter son expansion grâce au Règlement Local de Publicité (RLP).

Nous demandons de limiter la place de la publicité dans nos communes, au delà de la réglementation nationale. A Rennes, il est nécessaire de rendre le Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) plus restrictif, d’y proscrire les écrans numériques publicitaires et d’arrêter les contrats de mobiliers urbains publicitaires.“ revendique Ivann, porte-parole du collectif ANV-COP21. Ces mesures, inspirées du Pacte pour la Transition, répondent aux enjeux posés à Rennes.

Revue de presse


  • -

Sortir des GAFAM avec Alternatiba Rennes

La lutte contre le changement climatique passe également par les outils que nous utilisons au quotidien. Les GAFAM (Google-Apple-Facebook-Amazon-Microsoft) ont une empreinte carbone énorme, sans parler des problèmes éthiques, sociaux et économiques qu’ils causent. 

Et des alternatives existent ! En plus de la page facebook, instagram et twitter, Alternatiba Rennes est dorénavant présent sur Mastodon et Peertube, deux alternatives à Twitter et Youtube.

 

Mastodon, qu’est ce que c’est?

Mastodon est un réseau social décentralisé et auto hébergé, c’est à dire qu’au lieu qu’une seule entité récupère toutes les informations, plusieurs serveurs indépendants sont présents un peu partout et récupèrent uniquement une partie des informations. Alternatiba est hébergée par Miaou Drycat, une instance gérée et hébergée en France.
DryCat.fr est un hébergeur de services faisant partie du mouvement CHATONS (Collectif des Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires). Le but des CHATONS est de proposer différents services pouvant se substituer aux services proposé par les GAFAM afin d’éviter la centralisation et la collecte des données personnelles.

Mastodon permet de partager des messages (« pouets » ou toots dans d’autres langues dont l’anglais), images et autres contenus. Des instances sont publiquement mises à disposition afin de faciliter son utilisation. 

  Pour nous suivre, c’est par ici!

Et Peertube?

PeerTube est un logiciel libre, d’hébergement de vidéo décentralisé grâce à la diffusion en pair à pair, créé en 2015 et soutenu par Framasoft. Il fonctionne comme Mastodon avec plusieurs instances indépendantes hébergées par des structures autonomes. Son objectif est de fournir une solution alternative aux plateformes centralisées telles que YouTube ou Dailymotion.

  Pour nous suivre, c’est par ici!

D’autres alternatives existent pour de nombreuses fonctionnalités (LibreOffice, Framasoft, Thunderbird). Et vous, quelles alternatives utilisez vous?


  • -

Signature de Rennes En Commun du Pacte pour la Transition

👉 Une première signature du Pacte de la transition à Rennes de la part de Rennes En Commun🥳

 

Le travail du collectif rennais porté par Alternatiba RennesZero Waste Pays de RennesEau et Rivieres de Bretagne, et des citoyens commence à porter ses fruits 💪💪

Le pacte c’est quoi?

Le Pacte, ce sont des mesures concrètes, à l’échelle locale, pour une transition écologique et sociale et qui sont déployées sur l’ensemble de la France. 👉Pour en savoir plus : c’est ici!


  • -

Agrandissement de l’aéroport de Rennes : un projet à contre-sens de l’urgence climatique !

Dans la longue liste des grands projets inutiles et imposés, nous pouvons ajouter l’agrandissement de l’aéroport de Rennes Saint Jacques ! Ce mardi 4 février, 5 associations et collectifs ont démarré la mobilisation contre ce projet inutile : pétition en ligne, communiqué de presse. La suite ?

L’aviation est un des secteurs émetteur de gaz à effet de serre, réservé à une certaine catégorie de la population. La région Bretagne s’est engagée à développer l’aéroport de Rennes , à contre-courant du besoin urgent de lutter collectivement contre la crise climatique. 

 ✅ NousAlternatiba Rennes, ATTAC Rennes, Extinction Rebellion Rennes, Sortir du Nucléaire Pays de Rennes, Confédération Bretonne pour l’Environnement et la Nature, Action Non Violente COP21 Rennes, Pacte Finance Climat 35 demandons l’arrêt du projet de l’agrandissement de l’aéroport de Rennes et la mise en place de mesures permettant de réduire le trafic aérien en cohérence avec l’objectif national de réduction des émission de GES. Nous invitons celles et ceux qui souhaitent nous soutenir à signer cette pétition.

 

Quels travaux ? 

Après épluchage des articles de presse des derniers mois, voici notre synthèse. Malgré une baisse de fréquentation de 8% au 3e trimestre 2019 pour l’aéroport de Rennes St Jacques, 200 nouvelles places de parking sur les 450 prévues ont déjà été réalisés en juillet 2019.

Prochaine étape du 2 au 28 mars 2020, la piste principale de l’aéroport sera fermée pour travaux.

“À partir du 31 mars 2020, juste après les travaux de rénovation de la piste principale, la compagnie Lufthansa se posera sur le tarmac trois par semaine, pour relier Francfort.” Source Ouest France.

“Une fois que les travaux de réfection de la piste de l’aéroport de Rennes Saint-Jacques seront réalisés, des gros-porteurs pourront y atterrir ou y décoller. Ce qui ouvre la voie à des vols internationaux longue distance.”Source Ouest France.

En bref, une extension de 300m pour 12 millions d’euros comme le montre l’infographie réalisée par Ouest France en juin 2018.

Par ailleurs, la chambre régionale des comptes sur la situation des aéroports bretons a publié en mars 2019 un rapport qui révèle « l’importante participation des collectivités territoriales au financement des plate-formes », avec un coût de 32 millions pour les finances publiques locales entre 2012 et 2016, pour des aéroports parfois distants de 70 km, comme Dinard et Rennes.” Source Ouest France.

Mobilisation contre cet agrandissement 

Pour commencer, une pétition a été mise en ligneet un communiqué de presse envoyé à la presse, repris par Ouest France, ce mardi 4 février 2020. Pour la suite, on a besoin de vous !

Association ou collectif : ajoutez votre nom à la liste des signataires du communiqué ! Citoyen.ne concerné.e, faites entendre votre refus en signant la pétition en ligne ! 

Télécharger le communiqué de presse du 4 février 2020

Revue de presse


  • -

18/19 Janvier – Week-end stratégie Alternatiba Rennes

La dernière fois que les militant.e.s s’étaient réuni.e.s pour parler “stratégie” c’était en juin 2019. 6 mois après, il a coulé beaucoup d’eau sous les ponts et l’actualité climatique est de plus en plus dense ! Aussi, afin d’être plus réactifs.ves et efficaces, Alternatiba Rennes organisait les 17 et 18 janvier, un week-end stratégie !

La vingtaine de militant.e.s présent.e.s a pu prendre du recul sur le fonctionnement de l’association et sastratégie : quels problèmes, quels enjeux, quels objectifs afin de proposer leur vision pour 2020 et construire une feuille de route commune ! C’était aussi l’occasion de reprendre les objectifs de la précédente journée stratégie de juin 2019 afin d’évaluer les objectifs qui n’ont pas pu être réalisés. 

Efficacité des actions, campagnes nationales et locales, communication, bienveillance, fracture numérique, convergence des luttes : 2 jours de fourmillement d’idées en petits groupes, dont certaines idées se recoupaient en temps plénier. 

Ce week-end était aussi l’occasion de passer plus de temps informel entre militant.e.s car certain.e.s ne se voient qu’en réunions ou en actions. Les soirées du vendredi et du samedi ont donc permis de mieux se connaître : jeux de société, chants/guitare, discussions, cuisine collective (à partir de récupération d’invendus Biocoop et d’apports individuels ). 

En bref, à Alternatiba Rennes, ça bosse dur mais on sait aussi rester convivial ! 


  • -

Jeudi 30 janvier – Actions mobilité et pollution de l’air

16 activistes d’Action Non Violente COP21 ont réalisé le marquage de pistes cyclables dans la nuit de mercredi 29 à jeudi 30 janvier dans le centre ville de Rennes pour dénoncer le manque de pistes cyclables et le manque d’ambition de Rennes Métropole dans la promotion du vélo en ville comparé à la voiture. En parallèle, le collectif du Pacte pour la Transition Rennes et Alternatiba Rennes organisaient ce jeudi 30 janvier plusieurs actions de sensibilisation sur la thématique des transports et de la pollution de l’air. La date du 30 janvier correspondait à l’approbation en conseil métropolitain du Plan de Déplacements Urbains 2019-2030. 

Pour couvrir l’action, un journaliste de Brut a suivi l’équipe du matin, sous le crachin breton !

 

Des actions complémentaires ce jeudi 30 janvier

Ce jeudi 30 janvier soir, le Plan de Déplacements Urbains (PDU) 2019-2030 était approuvé par le conseil métropolitain. Dans ce cadre, des militant.e.s d’Action Non Violente COP 21 ont réalisé plusieurs pistes cyclables éphémères dans le centre ville de  Rennes, à l’aide de bombes à craie et de pochoirs. Le boulevard de la Liberté, la rue de l’Hôtel Dieu et la rue Lesage ont enfin eu les pistes cyclables qu’elles méritaient grâce à 16 militant.e.s déterminé.e.s ! 

En parallèle, le collectif du Pacte pour la Transition Rennes et Alternatiba Rennes organisaient plusieurs actions de sensibilisation sur la thématique des transports et de la pollution de l’air. Les militant.e.s étaient présent.e.s place de la République, dans l’après-midi pour sensibiliser les citoyen.ne.s à la pollution de l’air en ville; ainsi qu’à l’ouverture de la séance du conseil métropolitain à l’Hôtel de Rennes Métropole pour rappeler à nos élu.e.s l’enjeu du transport face au défi climatique tel que nous le présentions lors de l’enquête publique

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, pour clôturer cette journée, Alternatiba Rennes a pris la parole devant le Conseil de Rennes Métropole pour mettre en lumière les faiblesses du PDU, et pour rappeler aux élu.e.s les enjeux de la mobilité face au défi climatique et l’urgence d’entamer un véritable virage radical.

En effet, nous avions déclaré que “ce PDU, non intégré au reste des plans de politiques publiques (PLUi, PPA, PCAET…), ne rentrait pas en accord avec la promesse d’une politique écologique et durable.[…] le PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) prévoit une baisse de 10 % des déplacements en voiture. On ne les retrouve pas dans le PDU.” 

Notre intervention au Conseil Métropolitain

La pollution de l’air

Il y a urgence à agir contre la pollution de l’air qui empoisonne nos grandes agglomérations. Il s’agit d’un enjeu de santé publique majeur : les effets négatifs sur la santé de l’exposition chronique à une pollution de fond, au-delà des seuls pics de pollution, sont connus et scientifiquement documentés. Face à ce constat, il est indispensable que l’ensemble des pouvoirs publics se mobilise pour garantir à toutes et à tous la possibilité de respirer un air sain, et en particulier aux enfants, qui sont parmi les plus vulnérables face à la pollution de l’air.

Les transports, première source d’émission de CO2

Pour rappel, le secteur des transports représente la première source d’émissions de gaz à effet de serre au niveau national en raison de sa forte dépendance aux énergies fossiles. En 2019, 31% des émissions de gaz à effet de serre provenaient des transports. De plus, le secteur des transports est l’une des sources majeures d’émissions de polluants atmosphériques. Néfastes pour la santé, les particules fines sont responsables de 48 000 décès prématurés en France chaque année.

 

Quelle place pour le vélo ? 

La promotion du vélo est un impératif pour faire face à la crise climatique. À l’échelle nationale, le secteur des transports est le premier secteur émetteur de gaz à effet de serre, avec 31 % des émissions. La métropole a consacré ces dernières années 900 € en moyenne par an et par habitant pour les  transports en commun contre 10 € seulement pour le vélo, qui est un des seuls moyens de transport réellement propre. De plus, le Plan Vélo qui visait 20 % de part modale en 2020, n’a pas porté ses fruits, avec une part stable (5,4% en 2017) mais qui diminue depuis 2007 de 4,3 % à 3,7 %. Sur la même période, les distances parcourues à vélo par les métropolitains ont néanmoins augmenté de manière significative (+34 %). 

Le Pacte pour la Transition

Nos propositions concrètes, issues du Pacte pour la Transition, visent à réduire la place de la voiture et à développer les mobilités alternatives pour tou.te.s. Ce jeudi 30 janvier 2020, se tenait l’approbation du PDU de Rennes Métropole en 1ère partie du conseil métropolitain. Ce plan est un moyen pour agir sur la politique de transport et de ce fait, sur la pollution de l’air. Lors de l’enquête publique, Alternatiba Rennes avait déjà alerté sur le manque d’ambition du document. Le Pacte pour la Transition présente justement des mesures autour des mobilités douces et de l’urbanisme afin de limiter l’impact climatique des transports.

A quelques semaines des municipales 2020, il est donc primordial que les candidat.e.s s’engagent à développer les mobilités actives (marche, vélo) et à limiter la place des véhicules thermiques pour faire enfin de Rennes, une ville où il fait bon respirer.

–> Notre intervention au conseil de Rennes Métropole le 30 janvier 2020

–> Nos propositions pour un PDU à la hauteur du défi climatique (septembre 2019)

–> Extrait vidéo du Conseil Métropolitain – nous intervenons dès le début.


  • -

8 et 9 février : week-end de préparation rennais pour la manif de convergence des luttes à Nantes le 29 février.

Les 8 et 9 février nous accueillons à Rennes la prochaine réunion d’organisation de la grande manifestation de convergence des luttes du Grand Ouest contre les projets inutiles qui aura lieu le 29 février à Nantes. 

Suite au dernier rassemblement à la ZAD de la Dune, nous vous invitons à un nouveau weekend à Rennes.

Pour vous accueillir dans les meilleures conditions, nous aurions besoin d’avoir une idée du nombre de participant.e.s au weekend merci de remplir ce formulaire.

Je m’inscris

Contexte 

Notre initiative part d’un constat, nous sommes isolé·e·s dans nos luttes chacun·e dans nos coins, de ce fait nous devons réinstaurer un rapport de force plus global concernant les projets inutiles et retrouver un mouvement massif à grande échelle en appui de nos luttes comme ce fut le cas par exemple à Notre Dame Des Landes, mais aussi créer des liens de solidarité entre nos nombreuses luttes.

Carte non exhaustive des projets inutiles du Grand Ouest 

Pour cela, nous, membres des collectifs ZAD de la Dune, Terres Communes, Nantes Contre le Surf Park, Métropole en Lutte, Extinction Rebellion, ZAD Mobile, avons initié l’organisation collective d’une manifestation de convergence des luttes contre les projets inutiles du Grand Ouest, en date du samedi 29 février à Nantes.

Rappel des objectifs de cette mobilisation :

  •  Démontrer notre force, notre nombre et notre capacité à se mobiliser contre ces petits et grands projets inutiles selon les besoins des collectifs.
  •  Rappeler qu’il ne faut plus avoir peur de lutter contre les projets inutiles mais que ce sont aux élu·e·s et promoteurs·rices de ces projets d’avoir peur !
  •  Faire parler de nos luttes dans les villes et démontrer le lien entre les logiques de métropolisation et ces projets inutiles qui les concernent aussi.
  •  Fédérer les collectifs à l’échelle du Grand-Ouest et lancer une convergence durable de nos luttes.

 Pour que cette manifestation soit un succès en terme de mobilisation mais aussi un outil de la convergence de nos luttes, nous avons besoin de vous pour l’organiser ! Et pour cela, nous proposons le weekend du 8 et 9 février.

Que vous fassiez parti d’un collectif de lutte ou non, vous êtes les bienvenu·e·s. !

Programme

 – Samedi 8  –

Matin : programme à venir

Après-midi : Échanges en groupes sur l’organisation de la mobilisation à partir de ce qui a été discuté en janvier à la ZAD de la Dune:

    • Suite de la discussion sur la mobilisation (forme, programme, parcours et actions possibles à mener durant cette mobilisation …),

    • Discussion sur la logistique en amont et durant la manifestation,

    • Discussion sur la communication envers les autres collectifs et aussi envers la population du grand ouest,

    • Diffusion de l’affiche, du flyer et d’un appel à mobilisation pour le 29 (et création d’un second appel)

Soirée de soutien à la scolarité des mineurs étrangers isolés.

– Dimanche 9 –

Matin : programme à venir

Après-midi : Ateliers libres – Des locaux sont à disposition pour continuer les travaux des groupes et d’échanger sur nos pratiques dans la joie et la bonne humeur.

Sans oublier des pauses de temps en temps pour reposer nos cerveaux !

  Je m’inscris


  • -

11 janvier : action contre l’éclairage des vitrines la nuit dans le centre-ville de Rennes

Suite aux deux extinctions de vitrines éclairées la nuit les 27 octobre et 1er décembre derniers, les militant.e.s d’Action Non Violente COP 21 n’ont pas remarqué beaucoup de changements de pratiques en centre ville de Rennes.

C’est pourquoi, ils et elles menaient ce samedi 11 janvier, une nouvelle action non violente, cette fois-ci de jour, pour dénoncer cette pratique, interpeller les commerçant.e.s, passant.e.s et la municipalité ainsi que les futur.e.s candidat.e.s aux municipales.

Retrouvez les interviews radio :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qu’en pensent les commerçant.e.s ? Et les passant.e.s ? 

Durant l’action de ce samedi, les militants d’ANV COP21 ont proposé  aux  passant·e·s  de  s’exprimer sur  la question suivante “D’après vous, à quelle heure les éclairages des vitrines et des magasins devraient-ils être éteints ?”. Les réponses  écrites  sur  des  cartons  étaient  ensuite  affichées  et  la  grande  majorité  des  gens  ont  répondu “dès  la fermeture !”.

Les militant·e·s d’ANV COP21 sont également allé·e·s rencontrer les commerçant·e·s et ont reçu un bon accueil. La majorité des salarié·e·s soutiennent la cause tout en expliquant qu’ils ne peuvent pas faire grand-chose. La responsable d’une enseigne ne respectant pas la réglementation, a expliqué que depuis décembre, suite à l’affichage et au recouvrement au blanc de Meudon (une poudre qui part à l’eau) de sa vitrine, réalisée par ANV COP21, elle éteignait désormais les éclairages de son magasin la nuit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une pratique répandue mais INTERDITE 

A Rennes, de nombreux magasins laissent leurs enseignes ou leurs vitrines allumées toute la nuit. Cela est non seulement une infraction à l’arrêté du 25 janvier 2013 qui prévoit que les vitrines des commerces soient éteintes entre 1h et 7h du matin, mais c’est aussi un véritable non-sens écologique.

En effet, cette consommation d’énergie représente 250 000 tonnes de CO2, soit la consommation annuelle d’électricité de 750 000 ménages (Source ADEME). Cela représente également une pollution lumineuse supplémentaire.

Rien que dans le cœur du centre-ville, les vitrines de plus d’une cinquantaine de commerces – le plus souvent des grandes chaînes nationales – sont allumées les dimanche et en soirée.

 

Demandons l’extinction des lumières dès la fermeture des magasins ! 

Une pétition  demande  à  la  Municipalité  de  faire  respecter  la  loi  et  de  prévoir  une  réglementation municipale pour que les enseignes et vitrines soient éteintes dès la fermeture des magasins. Elle a recueilli plus d’une centaine de signatures et est disponible en ligne pour pouvoir  recueillir  un  maximum  de signatures.  Elle  sera  adressée  à  Nathalie Appéré, maire de Rennes, et communiquée aux candidat·e·s des prochaines élections municipales.

Je signe la pétition

En réaction à l’action, les listes Rennes en Commun et Choisir l’écologie pour Rennes se sont engagées, sur Twitter, à faire respecter la loi. 

Revue de presse 

France Bleu Armorique – 11 janvier

Le Télégramme – 12 janvier repris par le Mensuel de Rennes sur twitter

Ouest France – 12 janvier

Communiqué de Presse avant action – 6 janvier

Communiqué de Presse post action – 12 janvier


  • -

Janvier en grève : les retraité.e.s, une espèce en voie de disparition

Après les journées de mobilisation/grève contre la réforme des retraites de décembre (voir notre article et nos photos), on continue la mobilisation en janvier !

Le 9 janvier sonnait la “rentrée” de la grève générale, une dizaine de militant.e.s Alternatiba et ANV COP 21 étaient présent.e.s dans le cortège rennais qui est parti de l’esplanade Charles de Gaulle. En parallèle de la marche, certain.e.s militant.e.s menaient une action affichage anti-publicité : ils et elles ont remplacé les affiches publicitaires par des affiches slogans. Le tout, sans dégradation des vitrines et abris-bus. Un seul détournement d’affiche publicitaire cette fois-ci, car les grèves de décembre ont bien descendu nos stocks ! 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le vendredi 24 janvier, nous étions à nouveau présent.e.s et avons remplacé mis en place 4 détournements d’affiches publicitaires :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des idées de slogans, de détournements de publicité, de nouvelles formes de mobilisations et de grèves, de convergence des luttes ? Rejoins-nous pour en discuter ! 

Nous appelons à rejoindre les prochaines grèves intersyndicales et interprofessionnelles contre la réforme des retraites. 

➡️ jeudi 6 février : Rennes, Manifestation 11h Esp. Ch. de Gaulle

 


  • -

Actus et évènements de janvier à la une

Appel des Coquelicots – 1 million de signatures !

L’appel des coquelicots a recueilli plus d’un million de signatures de personnes qui souhaitent l’interdiction de tous les pesticides de synthèse en France !

Le collectif rennais se réunit, comme plus de 350 autres rassemblements en France, chaque premier vendredi du mois devant la mairie de Rennes pour faire connaître l’appel des coquelicots et le faire signer. N’hésitez pas à en parler à vos proches, en déposant des fiches de signatures dans vos commerces de proximité. Comme l’ont montré les Pisseurs Involontaires de Glyphosate ces derniers mois, les pesticides se retrouvent dans nos urines et sont l’affaire de tou.te.s (citoyen.ne.s, agriculteur.trice.s, collectivités). 

N’hésitez pas à participer activement vous aussi en rejoignant le groupe rennais sur FramavoxUne page Facebook existe également. Pour connaître les rassemblements proches de chez vous, la cartographie vous attend ici

A regarder jusqu’au 16 janvier :

Enquête de santé Pesticides, peut-on encore y échapper ? – Documentaire-débat en replay sur France 5 !

Plus d’infos

Pétition – ouverture des magasins dimanches et jours fériés ? 

POUR un droit pour les territoires à définir et appliquer des accords locaux en matière d’ouverture 🕘 des grandes surfaces de distribution alimentaire 🛒 les dimanches et jours fériés 📆.

Encadrer et limiter les ouvertures des magasins implique ➖de (sur)-consommation et ➕ de cohésion sociale. C’est aussi participer au regain d’activité et d’attractivité des centres villes et bourgs de toute la Région Bretagne !

 ➡️ La pétition est disponible en ligne sur le site de la Maison de la Consommation et de l’Environnement dont les associations signataires sont : Maison Consommation Environnement Eau et Rivieres de Bretagne,  AFOC 35 La Bonne Assiette Udaf 35 La CSF d’Ille et Vilaine Fédération Familles Rurales d’Ille-et-Vilaine Collectif Ethique sur l’étiquette…

Contre l’extension du port de Nantes-Saint Nazaire

 

❓ Ce projet “éco-industriel” destructeur sur 110ha en bord de Loire porté par le grand port maritime Nantes-Saint Nazaire (composé de l’Etat, de la région Pays de la Loire, du département, des collectivités locales et des multinationales TOTAL, YARA, ENGIE, CARGILL,…) ne doit pas passer ! 

 ✊ La résistance s’organise contre le projet avec la constitution d’un collectif local contre le projet, mais au vu de l’échéance des premiers travaux prévus (fin 2020) et des gros intérêts financiers et politiques que l’on affronte on aura besoin du plus grand nombre pour freiner puis faire tomber ce projet !

 ➡️ On compte sur vous ! La nature sauvage présente sur le site magnifique du Carnet à Frossay (44) compte sur vous !

Vous trouverez dans l’article partagé des infos sur les “raisons” de l’incompréhensible soutien des assos environnementales (LPO44, Bretagne Vivante et FNE Pays de la Loire) au projet industriel du Carnet, le tract à partager largement autour de vous et d’autres infos sur ce projet insensé.

N’oubliez pas non plus de noter et partager autour de vous la date importante de la grande mobilisation contre les projets inutiles du “grand ouest” le 29 Février à Nantes !

Evènements

On vous recommande ce mois-ci :

Le 10 janvier 2020 de 18h à 21h à la Maison Internationale de Rennes, une présentation des recueils sonores de la lutte contre la ligne THT Cotentin-Maine entre 2005 et 2013 est organisée par le Comité anti nucléaire du pays de Rennes.

Tous les détails des évènements sont à retrouver sur l’agenda du site internet, promis on le met à jour régulièrement !

Vers l’agenda