Actualités

  • 0

Plan de Déplacements Urbains et urgence climatique !

Au milieu de l’enquête publique du Plan de Déplacements Urbains (PDU) de Rennes Métropole, Alternatiba Rennes propose ses mesures pour un PDU à la hauteur de l’urgence climatique car le climat doit être au coeur de toutes les politiques publiques. 

 

Un manque d’ambition face aux enjeux climatiques

Derrière une ambition qui se décline en innovation ou en investissement de centaines de millions d’euros, le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de Rennes Métropole ne traduit pas le changement de paradigme attendu de la part d’une collectivité signataire du Pacte Finance Climat en avril dernier.

Le PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial) prévoit une baisse de 10 % des déplacements en voiture. On ne les retrouve pas dans le PDU.

Ce manque d’ambition est regrettable et confirme que Rennes Métropole envisage de laisser une place importante à la voiture. Ce PDU, non intégré au reste des plans de politiques publiques (PLUi, PPA, Plan Climat…) en l’état, ne rentre pas en accord avec les promesses de politique écologique durable. Ils’oriente vers une sauvegarde des conservatismes historiques sans engendrer un réel virage radical pour la sauvegarde de l’environnement à l’échelle de la métropole, voire plus loin.

 

Les thématiques abordées

Toutes nos propositions sont détaillées dans le communiqué de presse intégral à télécharger ci-dessous.

Télécharger le texte intégral

 

Un manque de cohérence entre les plans et les faits

Cette évolution des modes principaux de transport de 2019 à 2030 est peu ambitieuse. La place de la voiture dans les axes de transports est toujours prépondérante par rapport aux transports en commun et aux moyens de locomotion douce malgré une volonté des collectivités de faire décroître l’usage de la voiture au quotidien au sein de la Métropole et plus largement du Pays de Rennes.

Le covoiturage “1 seul jour par semaine” traduit une volonté de limiter le problème de congestion sur la Métropole plutôt que de limiter l’impact important du transport routier sur l’environnement et l’émission de gaz à effet de serre.

Ce plan, qui manque cruellement d’ambition et de substance idéologique, sociologique et écologique devrait au contraire se focaliser sur les piliers centraux : se déplacer, vivre et respirer ensemble.

 

Au delà du PDU, quid du transport aérien ? 

Notre inquiétude ne s’arrête pas là: l’atténuation du changement climatique ou limitation des émissions des gaz à effet de serre devrait être synonyme de réduction du trafic aérien, non de son augmentation. Conséquence logique, l’objectif de la collectivité devrait être de planifier une réduction progressive du trafic aérien.

Malgré cela, l’aéroport de Rennes Saint-Jacques – avec la complicité de Rennes Métropole et son souci d’attractivité économique, de la Région Bretagne qui enchaîne le soutien de projets climaticides et de la préfecture de Bretagne, qui rétrocède 9ha de terres – engage des travaux qui devraient lui permettre de supporter jusqu’à 2 millions de passagers par an en 2035.

Alors que Rennes Métropole met en avant des ambitions écologiques, il est également question d’ajout de 650 places de stationnement dès cette année, de réfection de la piste et d’agrandissement de l’aérogare…

 

Une mobilisation citoyenne nécessaire

C’est pourquoi nous, Alternatiba Rennes, communiquons notre analyse du Plan de Déplacements Urbains et souhaitons mobiliser les citoyen.ne.s à donner leur avis lors de l’enquête publique pour un plan plus ambitieux et cohérent avec l’urgence climatique.

 

–> Participez à l’enquête publique : https://metropole.rennes.fr/enquete-publique-pdu-mode-demploi

–> Retrouvez l’ensemble de nos propositions dans l’onglet communiqué de presse de ce site internet ou directement au lien suivant : https://alternatiba.eu/rennes/wp-content/uploads/sites/19/2019/09/CP-PDU-Alternatiba-Rennes-1.pdf


  • 0

Les bretons au camp climat

Cet été, nos militant.e.s locaux accompagné.e.s de plus de mille personnes ont été accueilli.e.s et formé.e.s au Camp Climat à Kingersheim (Alsace).  Grâce aux 300 sessions de formation sur des sujets variés, la rentrée militante s’annonce chargée et efficace !

Pendant douze jours, du 1er au 10 août, les militants ont pu assister à des formations assurées par 155 intervenants bénévoles sur différentes thématiques centrales de la mobilisation climat. Des techniques de blocage non violentes, de la communication à l’élaboration d’une stratégie, près de 300 sessions ont eu lieu ! Elles étaient complétées par des tables rondes politiques plus théoriques avec des personnalités comme Didier Lestrade (Act Up-Paris), Ciryl Dion (réalisateur engagé) ou Charles-Adrien Louis (B&L Evolution), pour discuter, par exemple, de la définition de la non-violence, la création d’une dynamique locale…

 

Témoignages

D’après le témoignage d’un de nos militants rennais, le Camp Climat est avant toutune aventure humaine, une expérience de vie, une occasion de rencontrer des personnes de tout âge et tout horizon. Dans un contexte de catastrophe climatique, c’est l’occasion de “débattre, échanger autour d’expériences” et créer des dynamiques locales, des réseaux locaux plus soudés et donc inverser le rapport de force entre le mouvement climat et les institutions gouvernementales.

Morgane, militante d’ANV Cop21 et Alternatiba Rennes, a été au cœur de l’organisation du camp, fonctionnant sur la base du bénévolat. En tant que référente de pôle, Morgane a eu ” l’occasion de développer des compétences pratiques dans l’organisation d’événement”  et de “rencontrer plus de 250 participants “! C’est grâce à l’ensemble des bénévoles parmi lesquels Mathieu, bénévole rennais nommé référent restauration, que le Camp Climat a pu servir en moyenne 1800 repas par jour, plus que tout ce qu’il avait pu faire dans ses précédentes expériences, le tout dans une ambiance festive.

 

Entraînement aux actions non violente de masse

Pour une clôture en beauté, une simulation massive d’action de désobéissance civile a été réalisée par 700 personnes ayant pour cible le “One Planet Seum-it”, un sommet imaginaire accueillant plusieurs dirigeants internationaux et PDGs à “Queenersheim”. 

L’événement s’achève donc sur un bilan extrêmement positif avec la montée en compétences de nombreux membres présageant ainsi de nouvelles mobilisations dans les groupes locaux, des liens plus forts entre les antennes locales. Pour les militants rennais, la prochaine étape est de recréer la même chose pour les groupes bretons !

Sources : 

  • -

Partenariat Enercoop / Alternatiba : don contre souscription

Après une première campagne lors du Tour Alternatiba à l’été 2018, Enercoop et Alternatiba relancent leur partenariat “don contre souscription” du 1er août au 31 octobre 2019 !  

Enercoop c’est quoi ? 

“Enercoop est le seul fournisseur en France à proposer une électricité 100% renouvelable tout en œuvrant pour la transition énergétique citoyenne. C’est aussi le seul fournisseur à avoir un statut de coopérative, c’est-à-dire dont la propriété est collective et où le pouvoir est exercé démocratiquement. Ce modèle permet également que plus de la moitié des bénéfices soient réinvestis dans l’entreprise, notamment dans les projets citoyens d’énergie renouvelable. Ce modèle porte donc un véritable projet social et écologique qui correspond aux alternatives que nous souhaitons promouvoir.

Enercoop s’approvisionne donc en énergie renouvelable directement auprès de producteurs et productrices d’énergie indépendant•e•s et s’engage à injecter dans le réseau de transport et de distribution d’électricité commun à toute la France cette énergie renouvelable produite, à hauteur de la consommation de ses sociétaires. 

Et oui, environ trois quarts de l’électricité qui arrive chez vous, si vous êtes chez d’autres fournisseurs d’électricité, comme le fournisseur “historique” EDF, est d’origine nucléaire !

En quoi consiste le partenariat ? 

Pour chaque souscription réalisée avec le code “Alternatiba”, Enercoop s’engage à reverser 20€ pour vous au groupe Alternatiba de votre région. Cela ne vous coûtera rien de plus et permettra de poursuivre  notre mission de mise en lumière des alternatives face à l’urgence climatique ! Pensez à indiquer le code postal 35000 (Rennes) lors de votre souscription pour que les dons soient reversés au groupe local Alternatiba Rennes ! 

Changer de fournisseur d’électricité, c’est pas compliqué ! 

“Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence en 2007, les fournisseurs historiques d’électricité et de gaz, EDF comme Engie (ex-GDF Suez) ne sont plus les seuls à commercialiser des offres d’électricité et de gaz. 
Sachez qu’il existe désormais toute une palette de fournisseurs alternatifs […] et que vous êtes libre de changer gratuitement de fournisseur autant de fois que vous le souhaitez. ” Extrait du site: https://www.jechange.fr/energie

Passer à Enercoop 

Il faudra compter en moyenne un peu plus de 8 € par mois (hors chauffage électrique) sur votre facture. L’offre est sans engagement, sans coupure d’électricité et sans changement de compteur. Enercoop se charge de toutes les procédures administratives y compris la résiliation de votre contrat avec votre fournisseur actuel. 

La check-list avant votre souscription  :          
  •          Munissez-vous d’une de vos dernières factures d’électricité, 
  •          d’un RIB, 
  •         et de 5 minutes de votre temps !

  • -

Festival Quartiers d’été 2019 : “Du son et du sens, pour et par les jeunes”

C’est sous un temps estival que se lançait le 17 juillet dernier le Festival Quartiers d’été au Parc des Gayeulles à Rennes. 

Alternatiba Rennes était présent sur le Village lors des 2 journées de Quartiers d’été. 

Aux côtés d’Attac Rennes, nous tenions un stand d’information sur le Village et co-animions la “construction” d’un arbre pour le climat. Chaque participant.e pouvait écrire et dessiner ses idées, ses interrogations, ses coups de gueule et espoirs pour une société plus écologique et solidaire. Cet arbre peint sur des planches de bois et matériels de récupération a vu ses feuilles pousser par la participation collective. Petits et grands ont pu y apposer leurs feuilles. 


Ce diaporama nécessite JavaScript.


Quartiers d’été, c’est quoi ?

–> Réponse en vidéo ici avec notre coup de coeur du mois d’août, en partenariat avec Laisse pousser ta G’Rennes : interview d’Aurélie Macé du 4bis information jeunesse.

 

Ce festival éco-responsable gratuit organisé par le 4bis Information Jeunesse signait en 2007 La Charte des festivals engagés pour le Développement Durable et Solidaire en Bretagne. Il s’investit depuis à promouvoir des principes et des initiatives citoyen.ne.s et écologiques en direction d’un public divers en mettant l’accent sur la jeunesse. Dans une démarche d’éducation populaire, les équipes de l’événement ont placé au cœur de l’organisation 200 jeunes bénévoles invité.e.s à penser et animer le festival auprès des acteur.rice.s solidaires et écocitoyen.ne.s de la Métropole rennaise présent.e.s sur le village. Quoi de mieux pour repenser les alternatives concrètes pour construire une société à venir plus solidaire et soutenable !

Pour sa 26ème édition, Quartiers d’été mettait à l’honneur le climat et l’accès aux droits à travers des activités de plein air, des animations d’information et de prévention sur différentes thématiques présentées sur le Village du festival. Ainsi, au sein de l’espace “Do It Together”, les festivalier.ère.s ont pu se sensibiliser auprès des associations sur les enjeux environnementaux du 21ème siècle. Étaient présents : Mouvement Actif pour une Vie Durable, Attac, Alternatiba, Youth for Climate, Les Cols Verts,GRPAS, La Petite Rennes…

Etaient aussi présents sur le village des collectifs de sensibilisation au “Parcours des droits” au travers d’ateliers et de débats sur les préjugés, la précarité, la place des femmes… (Anime et Tisse, Un toi c’est un droit…). Enfin, un “Espace Zen” étaient mis à disposition pour un moment de détente ou d’échange (Planning Familial, ANPAA, Pôle de Coordination en Santé Sexuelle).

Une équipe médias jeunes était également mobilisée sur les deux jours accompagnée par des professionnelles pour animer le festival tout en apprenant les clés de différents outils de communication : radio, vidéo, presse écrite, réseau sociaux. C’est à travers la réalisation d’une émission de radio et des vidéos diffusées en direct, la rédaction d’article ou encore le tournage d’un film sur cette édition 2019 projeté sur grand écran en fin de festival, que les différentes équipes nous ont permis de découvrir l’événement autrement et revivre les moments forts de cette édition.  


Un espace de rencontres, de sensibilisation et de partage dans une ambiance festive et conviviale.

C’est avec une proposition éclectique que Quartiers d’été parvient une fois de plus à fédérer un public large et diversifié. La première soirée affichait une programmation 100% Hip Hop avec des artistes de la scène bretonne (Roazone Crew, K-Tastrof, Msath) et nationale (Lefa, 13 Block). Le jeudi soir affichait une programmation au couleur des musiques du monde. Le temps pluvieux du deuxième jour de festivité n’est pas parvenu à décourager les festivalier.ère.s qui étaient encore nombreux.ses pour assister aux concerts du soir.

Des chants kabyles engagés de Tatiche, à l’énergie folle de Propere Fanfare sans oublier la funk enivrante du London Afrobeat Collective, les plus tardif.ve.s ont pu profiter de la projection en plein air de “Visages Villages” (2016), documentaire né de la collaboration d’Agnès Varda et du photographe JR. Ce film clôturait alors le festival en offrant un regard tout particulier : mettre un point d’honneur à provoquer la rencontre, s’enrichir de la différence, des personnes, de leurs histoires. Ce sont autant de valeurs que le périple de ces deux réalisateur.rices cherchent à faire renaître. Valeurs qui font écho à celles du Quartiers depuis plus de 25 ans, allié aux artistes et collectifs engagé.e.s à cette occasion pour promouvoir un monde plus conscient et solidaire. 

Sources :

  • -

Conférence Locale du Climat – Village des Possibles

Lancer une Conférence Locale pour le Climat, c’est l’une des actions mise en oeuvre pour l’orientation n°1 du Plan Climat Air Energie Territorial de Rennes Metropole (PCAET) : “Savoir et agir ensemble“. 

 ➡️ Représenté par Alternatiba Rennes, le Village des Possibles était l’un des 10 projets de territoire présenté aux élus, acteurs publics et privés, associations et collectifs ce mercredi 3 juillet matin lors de la 1e Conférence Locale pour le Climat à Rennes, de 8h30 à 12h30.  

 ❓Comment le Village des Possibles mobilise-t-il pour le climat ❓
 Réponse en vidéo 🎥
 
Après un temps de forum ouverts pour permettre à tou.te.s les participant.e.s de prendre connaissance des projets, une plénière a permis de replacer la conférence locale du climat dans le contexte de la mise en oeuvre du Plan Climat de Rennes Métropole. Ensuite, les participant.e.s ont pu échanger et débattre sur l’amélioration des 10 projets de territoire pour mobiliser plus largement au travers d’ateliers en petits goupes
  • Alternatiba Rennes – Le village des possibles
  • Youth for climate – Grèves scolaires pour le climat
  • Maison de la Consommation et de l’Environnement (MCE) – Ambassad’Air
  • La Petite Rennes – La filière de réemploi de vélos
  • Energie en Pays de Rennes – CIREN : Une coopérative citoyenne de l’énergie renouvelable
  • Conseil de Développement – Le rendez-vous SaluTerre
  • Armec et Territoire – Les aides à la rénovation en copropriétés
  • Abibois – L’AMI Construction Bois pour tous
  • Ehop – L’accompagnement vers le covoiturage
  • Activ’Est – L’économie circulaire et le déplacement inter-entreprises

La prochaine Conférence Locale du Climat, organisée par Rennes Métropole est pressentie au printemps 2020. Le format et l’ouverture restent à définir. 

Le Village des Possibles le 18 septembre à Rennes c’est quoi? Comment participer? Toutes les infos sont à retrouver dans notre article spécial Village des Possibles

  • -

Notre alternative coup de coeur du mois!

Le Coup de Coeur d’Alternatiba Rennes en collaboration avec Laisse pousser ta G’rennes [1] vous présente la première vidéo d’une série mensuelle qui met en lumière des acteurs•rices d’alternatives locales pour répondre au défi climatique.

Ce mois-ci, nous avons suivi les bénévoles de Les Glaneurs Rennais [2] qui chaque semaine donne de leur temps pour lutter sur les marchés contre le gaspillage alimentaire. Simon Michel, président de l’association, nous a présenté les actions menées par les bénévoles comme la récupération des invendus (fruits légumes, pains…) auprès des commerçants du marché des Lices tous les samedi midi. Adeptes ou débutant•e•s, découvrez le glanage à Rennes à travers cette vidéo.


  • -

Campagne d’actions STOP-PUB à Rennes – 2e session !

Après l’action anti-pub du 24 juin en amont du Conseil Municipal, les militants d’ANV COP21 ont renouvelé l’opération en marge du Conseil de Rennes Métropole ce jeudi 27 juin à 18h30. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Format d’action différent cette fois, à l’aide d’affiches de publicité détournées, les militants ont “décoré” le pavé devant l’Hôtel de Rennes Métropole, avenue de l’Alma, afin de matraquer le regard des élus à la sortie du Conseil, comme la publicité matraque les citoyens quotidiennement.

Une publicité pour une montre a par exemple était détournée en : “Changement climatique, chaque minute compte” quand d’autres publicités ont été floquées d’un “notre regard n’est pas à vendre”. Parce que la publicité contribue au dérèglement climatique,nous appelons nos élus locaux à prendre leurs responsabilités en établissant une réglementation locale digne de ce nom, non pour autoriser cette publicité mais pour la contraindre.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’année dernière, ANV COP21, Attac Rennes, Paysages de France et Résistance à l’Agression Publicitaire ont lancé différentes actions contre l’installation des panneaux de publicité numérique [présents maintenant] depuis 18 mois à Rennes, sans succès. Paysages de France a poussé un peu plus loin en interpellant directement Emmanuel Couet, en étant présent au Conseil Municipal de Rennes […]. Le Président de Rennes Métropole et la Maire de Rennes sont restés sourds.[…] La publicité doit revenir dans l’actualité politique de Rennes.” a déclaré Christophe, au micro d’alter1fo (interview audio). 

 

L’action a par ailleurs était relayée par l’élue Charlotte Marchandise sur Twitter

 

Télécharger le communiqué de presse

 

Retrouver le détail de l’action anti-pub de lundi 24 juin sur notre article dédié

Suivez-nous également sur twitter


  • -

Le Village des Possibles est de retour à Rennes le samedi 28 septembre 2019 !

 

Du 14 au 29 septembre 2019, c’est la Fête des Possibles partout en France et à Rennes !

De nombreux rendez-vous seront programmés, avec un temps fort le samedi 28 septembre : le Village des Possibles

Il prendra ses quartiers sur le Mail François Mitterrand de 10h à 18h, où plus d’une cinquantaine d’associations nous parlerons climat, solidarités,consommation, environnement, énergie… Pour construire ensemble la société de demain !

Au programme de la journée: ateliers, concerts jusque 22h30, conférences, stands d’information, alternati’bar, cuisine partagée, et de nombreuses autres animations pour les petits et les grands. –> Plus d’informations sur le programme à suivre sur les réseaux sociaux et le site internet d’Alternatiba Rennes.


 

Comment participer au Village des Possibles ? 

  •  en tant que créateur.trice des possibles, si vous respectez la charte [à joindre] et que vous n’avez pas reçu directement le formulaire d’inscription (envoyé aux participant.e.s des éditions précédentes), contactez-nous par mail à fetedespossiblesrennes@riseup.net A noter que les stands exclusivement marchands sont limités. Les ateliers et animations sont à privilégier aux stands classiques d’information. 
  • en tant que bénévole : vous êtes disponible en amont ou le jour J ? Communication/logistique/animation…il vous suffit de remplir le formulaire et de le partager à votre entourage ! Le planning définitif vous sera transmis prochainement pour inscription aux créneaux qui vous correspondent. 

La Fête des Possibles, qu’est-ce que c’est ?

Anciennement Journée de la Transition, la Fête des Possibles réunit 120 réseaux nationaux à l’initiative du Collectif pour une transition citoyenne, pour rendre visibles les milliers d’initiatives locales (jardins partagés, coopératives de production d’énergies renouvelables, mobilités douces…) qui existent sur nos territoires et qui construisent un monde plus juste, plus écolo, plus humain. Dans ce cadre, quelques 3 000 rendez-vous (projections, portes ouvertes, ateliers…) sont attendus du 14 au 29 eptembre 2019 en France, en Belgique, en Suisse et au Québec. Les évènements sont à renseigner sur le site national :https://fete-des-possibles.org/

La présentation du Village des Possibles Rennes à la Conférence Locale pour le Climat du 3 juillet 2019 à Rennes ici. Lire l’article complet.

 

Qui se cache derrière le Village des Possibles de Rennes ?

Il s’agit d’associations et de porteur-se-s d’initiatives qui se sont regroupé-e-s pour organiser le 28 septembre prochain le Village des Possibles qui se veut être un rassemblement festif autour d’une idée commune :  nous sommes tous acteurs-trices de la société de demain, faisons connaître les initiatives locales !

Quelques-uns des membres du réseau des possibles de  Rennes : Alternatiba Rennes, Artisans du Monde, Association Citoyenne Châteaubriant-Rennes en Train, Asso Galléco, Attac Rennes, Bretagne CENS, Coeurs Résistants Rennes, Eau et rivières de Bretagne, Food Not Bombs, Jardin des Milles Pas,  L214, Maison de la Consommation et de l’Environnement, Sortir du Nucléaire Pays de Rennes, Soutien aux Victimes des Pesticides de l’Ouest…

Le collectif a déjà organisé deux éditions à Rennes. En 2017, le Village avait attiré 1500 visiteurs autour de 43 associations et autres créateurs-trices de possibles. En 2018, c’était 3000 personnes venues rencontrer 48 organisations présentes  sur le Village des Possibles

L’édition 2019 espère plus d’acteurs-trices des possibles et plus de visiteurs ! 

Pour toute information merci de contacter fetedespossiblesrennes@riseup.net ! 

 

  • -

Campagne d’actions STOP-PUB à Rennes

Ce lundi 24 juin, plusieurs militants d’ANV COP 21 ont participé à une action anti-pub pour remettre en question la place de la publicité dans notre quotidien. Une animation mettant en scène un médecin alertant la population sur les dangers lié à la pub en présentant les cas les plus graves. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous sommes tous impacté.e.s par la publicité lors de nos déplacements en ville, sur nos téléphones, à la radio, avec des messages commerciaux et consuméristes incessants. Malgré les engagements de la France lors de la COP21, les publicitaires poussent au contraire à consommer davantage, derrière les discours des grandes marques. Les orientations publicitaires ne varient finalement peu : promotion des modes de transports polluants (avions, suv..), pratique de l’obsolescence programmé et encouragement à la consommation.
Dans les jours à venir, au travers de plusieurs actions, nous allons interpeller la maire de Rennes et le président de Rennes Métropole sur le fait qu’il est indispensable et urgent de prendre des mesures : 
• Impliquer les associations environnementales dans le processus d’élaboration du Règlement Local de Publicité Intercommunal (RLPi)
 Supprimer les panneaux numériques de la ville de Rennes. Le directeur de la communication de Rennes Métropole a d’ailleurs récemment relayé une étude justifiant de leur inutilité.
• Remplacer la nouvelle gare-publicité de Rennes par une gare d’accueil des voyageurs
Extrait du communiqué :
” La publicité contribue aussi au dérèglement climatique, au travers de la consommation de ressources, d’espace, d’énergie pour l’éclairer ou pour faire défiler les panneaux,… Sans parler du gaspillage, au travers de la surconsommation induite. Cependant, ce n’est ni une fatalité, ni une obligation constitutionnelle, ni un phénomène naturel: Il faut faire reculer cette machine à gaspillage! 
Nous appelons les citoyens à apposer des autocollants STOP PUB sur vos boites aux lettres dès aujourd’hui. Nous appelons à nous aider à neutraliser les panneaux publicitaires et éteindre les enseignes commerciales la nuit. 
Mais nous appelons surtout nos élus locaux à prendre leurs responsabilités en établissant une réglementation locale digne de ce nom, non pour autoriser cette publicité mais pour la contraindre.
Nous relayons les outils proposés par Paysages de France pour sauver nos paysages, nos espaces de vie, nos ressources planétaires, notre liberté, notre climat de cette pollution visuelle et énergétique. Cette présence intrusive dans notre espace public résulte d’une volonté politique. Il peut en être de même pour sa suppression.
Une autre alternative existe :
Plantons un arbre à la place de chaque panneau publicitaire !”
 
Revue de presse :

  • -

Double décrochage de portraits près de Rennes, 17 militants climat décrochent les portraits du président Macron à Chantepie et Betton

Résultat de recherche d'images pour "sortons macron campagne"
Ce samedi 15 juin vers 11h, 17 militants climat d’Action Non Violente-COP 21 se sont emparés du portrait officiel du président Macron, dans les mairies de Chantepie et Betton. En dépit des condamnations prononcées par les ministres Franck Riester, Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu et une répression démesurée, les militants restent déterminés à dénoncer l’inaction d’un président Macron se contentant de beaux slogans et de grands débats face à l’urgence climatique et sociale. 
 
En réaction à la réponse du gouvernement à l’Affaire du siècle – action en justice contre l’Etat français pour inaction face au dérèglement climatique signée par plus de 2 millions de personnes – 17 militants d’Action Non Violente-COP 21 ont réquisitionné les portraits  du président Macron, dans les mairies de Betton et Chantepie. Cette action de réquisition est la 63ème réalisée dans toute la France métropolitaine dans le cadre de la campagne #SortonsMacron.
 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Avec les alertes des scientifiques s’accélèrent (GIEC et IPBES) sur la disparition des espèces et le changement climatique, en pleine mobilisation des jeunes (déjà deux gèves mondiales) et après la sixième marche en 9 mois, Emmanuel Macron persiste en prétendant que « beaucoup a été fait ces deux dernières années » pour le climat et en se contentant de créer deux nouvelles instances : une « convention citoyenne » et un « conseil de défense écologique ».
 
Pour les militants climat, nul besoin de nouvelles consultations ou procédures de débat pour savoir ce qu’il faut faire : réduire radicalement et tout de suite les émissions de gaz à effet de serre au lieu de les augmenter.
Face à l’inaction et à la répression (84 personnes auditionnées, 46 placées en garde à vue, 38 perquisitionnées, 9 procès d’ores et déjà programmés et sans oublier la saisie du bureau de lutte anti-terroriste (BLAT)), la détermination des militants ne faiblit pas. Un appel à été lancé pour décrocher 125 portraits d’ici le G7, symbolisant les 125 jours qu’il a fallu à la France pour dépasser son empreinte écologique.
Résultat de recherche d'images pour "sortons macron"
 
 Revue de presse :

Calendrier

<< Sep 2019 >>
lmmjvsd
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 1 2 3 4 5 6

Pour une Bretagne écologique et solidaire !

Signez la pétition du collectif pour une transition écologique et solidaire de la Bretagne.

Lettre d’information

Envie de suivre l'aventure Alternatiba Rennes ? Laissez-nous votre adresse e-mail !