Comité de suivi citoyen

Un comité de suivi citoyen pour Clermont Auvergne Metropole !

Depuis novembre 2018, le Comité de suivi citoyen se réunit tous les trimestres pour suivre et réfléchir au Plan Climat de Clermont Auvergne Metropole. A quoi ressemblera

En 2019, Clermont Auvergne Métropole vote son Plan Climat, un ensemble de 86 fiches actions pour la transition écologique de notre ville ! Pour s’assurer de la meilleure réalisation possible de ce Plan Climat, Alternatiba 63 a lancé un comité de suivi citoyen.

Lors de la première réunion du comité le 8 novembre 2018, nous avons sélectionné ensemble quelques fiches actions qui nous semblent prioritaires ou propices à un investissement citoyen. Retrouvons nous une fois par trimestre pour continuer le suivi et/ou commencer le travail sur les fiches actions que vous avez choisi !

N’hésitez pas à rejoindre le comité même si vous n’étiez pas présent lors des premières éditions, nous avons besoin de vous ! Contactez nous sur 63@alternatiba.eu

NB: Plus d’infos sur le Schéma de transition énergétique et écologique (Plan Climat) : https://www.clermontmetropole.eu/preserver-recycler/transition-energetique-et-ecologique/le-schema-de-transition-energetique-et-ecologique/

A l’origine de cette campagne : un appel à accélérer la transition écologique sur nos territoires !

À toutes les citoyennes et tous les citoyens : nous pouvons engager la transition écologique sur nos territoires !

Face à l’aggravation du dérèglement climatique, les engagements pris par les États du monde entier à la COP21 sont dramatiquement insuffisants. En nous promettant un réchauffement climatique supérieur à 3°C, ils nous conduisent vers une catastrophe planétaire dans les décennies qui viennent, et menacent d’ores et déjà les populations les plus vulnérables. L’espoir de voir la tendance s’inverser s’amenuise encore avec la décision de Donald Trump de sortir les États-Unis de l’Accord de Paris, et la COP 23 qui révèle l’incapacité des États à revoir leurs engagements à la hausse rapidement.

visuel1

Pourtant, tout n’est pas perdu ! Selon le dernier rapport du GIEC, 50 à 70 % des leviers d’action se situent au niveau local. Ainsi chaque élu-e local-e, chaque citoyenne et chaque citoyen, peut s’emparer de ce problème, apporter des solutions efficaces, réplicables et faciles à mettre en œuvre au niveau de son territoire.

De nombreuses solutions existent, elles doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible et par le plus grand nombre : repas bio et/ou végétariens dans les cantines, pistes cyclables, économies d’énergie et approvisionnement en énergies 100 % renouvelables, relocalisation de l’économie via les monnaies locales, économie circulaire, etc.

Assurons nous que ces initiatives qui sont pour le moment des alternatives au système deviennent la norme. Elles permettent non seulement de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, mais également de créer de l’emploi et de construire une société plus humaine, plus juste et plus solidaire.