Alors, ce village des alternatives, on le construit, en 2022?

 

Le constat des experts climat de l’ONU ( GIEC) est sans appel: pour ne pas dépasser 1,5 °C, le monde doit réduire de 45 % les émissions de CO2 d’ici à 2030 par rapport à 2010, et poursuivre ses efforts pour atteindre la neutralité carbone autour de 2050. Le dernier rapport du Giec, paru en août, a mis en garde contre le risque d’atteindre ce seuil de 1,5 °C dès 2030, soit dix ans plus tôt que prévu.

Nous sommes face au plus grand défi de l’histoire de l’humanité.

En France, le gouvernement a jusqu’au 31 décembre 2022 pour « réparer le préjudice écologique » causé par le non respect des engagements de la France en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’ultimatum vient de lui êtrefixé par le tribunal administratif de Paris dans une décision rendue jeudi 14 octobre dans le cadre de « L’affaire du siècle ». La justice enjoint au premier ministre de « prendre toutes les mesures sectorielles utiles de nature à réparer le préjudice » mais aussi de « prévenir l’aggravation de ces dommages

Et localement, sur nos territoires, que faisons nous, citoyen.nes, élu.es, entrepreneurs,  …?  Quelles alternatives   voulons nous mettre en avant? Un festival « village des alternatives » a t il tout son sens en 2022 à Poitiers?

Un formulaire pour  participer dans différents quartiers et pour nous aider au coeur de l’organisation: https://framaforms.org/village-des-alternatives-2021-vers-le-oui-1608064203

Le film du village des alternatives 2017 à Poitiers: