150 000 personnes pour un week-end d’action réussi pour faire de 2019 l’année du climat

  • 0

150 000 personnes pour un week-end d’action réussi pour faire de 2019 l’année du climat

Dimanche 27 janvier – Ce week-end, 150 000 personnes se sont mobilisées en France et en Belgique pour exiger des politiques ambitieuses et justes face à l’urgence climatique.

Crédits photo : Pablo Porlan

De multiples marches, agoras, chaînes humaines, flashmobs, die-in et actions non-violentes se sont déroulées samedi 26 et dimanche 27 janvier dans 120 villes en France et dans le monde. Après quatre mois d’enracinement et d’intensification du mouvement climat, le ton du week-end était celui du passage à l’action.

A Bruxelles, 70 000 personnes ont marché. À Paris, la place de la République a accueilli plus de 8 500 personnes lors d’une Agora pour le Climat. Brest a été le théâtre d’une chaîne humaine, et Orléans d’un grand die-in. A Lyon, 5 000 personnes se sont mobilisées pour dénoncer la pollution de l’air. A Dijon, 1 200 personnes se sont retrouvées devant la mairie les mains peintes en rouge pour symboliser l’urgence climatique.

L’interpellation des décideurs locaux pour une transition dans les territoires était au coeur des mobilisations de ce week-end. Anne Hessel est intervenue pour défendre le Pacte Finance Climat. D’autres groupes issus des associations et des collectifs citoyens sont impliqués dans la campagne Alternatives Territoriales et dans le Pacte pour une Transition Citoyenne.

À Nancy, après la garde à vue du président des Amis de la Terre et d’un membre du Mouvement pour une alternative non-violente, plus de 100 personnes sont venues se « dénoncer » au commissariat pour avoir participé à la Marche pour le Climat du 8 décembre, en solidarité avec ses organisateurs.

Derrière ces mobilisations, un objectif : faire de 2019 l’année du climat.

Un rendez-vous mondial est déjà pris pour les jeunes le vendredi 15 mars, en réponse à l’appel de Greta Thunberg. Inspirés par cette dernière, les jeunes se mobilisent de plus en plus pour faire porter leur voix et rejoignent ainsi une mobilisation mondiale d’ampleur. Le 16 mars, toutes les générations se retrouveront pour une mobilisation internationale.

Avec le slogan “fin du monde, fin du mois, même combat” les mobilisations citoyennes récentes dénonçant des injustices fiscales et sociales ont mis l’accent sur la nécessité d’enclencher une transition écologique juste pour toutes et tous. Ont été évoquées des propositions comme celle d’une taxe carbone jaune et verte, qui permettrait de financer la transition écologique tout en favorisant les plus précaires et en résorbant les inégalités.

Les collectifs citoyens appellent à s’emparer de tous les espaces de discussion, qu’il s’agisse de la rue, du grand débat ou des espaces collaboratifs numériques. Tout le monde peut s’investir sur les réseaux sociaux ou Discord proposés par les mouvements citoyens.

Ce week-end a été également l’occasion pour de nombreux citoyens de choisir la méthode d’action qui leur correspond le mieux. Ils disposent désormais d’un large éventail d’actions possibles allant de la désobéissance civile à la sensibilisation active de leurs proches et de leur cadre professionnel. Ils entendent maintenir la pression sur les responsables du dérèglement climatique et multiplier les actions contre les banques investissant dans les énergies fossiles. Un exemple : la campagne menée par les Amis de la Terre et ANV-COP 21 de nettoyage de la Société Générale qui finance les gaz de schiste.

Depuis l’été 2018, l’histoire s’est accélérée !

A trois reprises, les 8 septembre, 13 octobre et 8 décembre, des centaines de milliers de personnes ont marché dans toute la France. En parallèle, des centaines d’actions non-violentes ont été menées contre les multinationales climaticides. Le climat est devenu un enjeu social et citoyen de premier plan. Le recours contre l’Etat “L’Affaire du Siècle” a déjà recueilli plus de 2 millions de soutiens.

Les mouvements citoyens entendent mettre les décideurs face à leurs contradictions, dont les exemples criants les plus récents sont l’absence de mesures ambitieuses lors de la COP24, le recul sur la date de fermeture des centrales à charbon et le maintien de grands projets climaticides comme Europacity dans le Val d’Oise, le Grand Contournement Ouest de Strasbourg et la Montagne d’Or en Guyane.

En 2019, les mouvements citoyens entendent poursuivre leurs actions pour le climat et la justice sociale pour établir le rapport de force nécessaire pour que les acteurs politiques et économiques agissent enfin pour une société plus humaine et plus durable.

Alternatiba, Citoyens Pour Le Climat, Il Est Encore Temps, Unis Pour Le Climat


Leave a Reply