Charte Alternatiba Nord Essonne

PRÉAMBULE

Le 2 novembre 2014, le GIEC, Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat, a rendu la synthèse de son 5ème rapport présenté initialement en 2013, faisant le point sur l’état du changement climatique en cours.

Dès le dimanche 6 octobre 2013, une journée de mobilisation citoyenne ambitieuse et originale a été organisée à Bayonne : Alternatiba, un véritable village des alternatives individuelles, collectives, territoriales et systémiques, au changement climatique et à la crise énergétique. 12 000 personnes y ont participé. Ses objectifs étaient de :

  • diffuser le message de l’urgence climatique, sensibiliser le grand public et les élus à la nécessité de baisser rapidement et radicalement nos émissions de gaz à effet de serre, interpeller sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat ;
  • combattre l’effet possible de sidération, le sentiment d’impuissance et donc la démobilisation que peuvent provoquer la gravité et l’importance du défi climatique, en montrant que les solutions existent et qu’elles sont à notre portée, créatrices d’emploi, porteuses d’un monde plus humain, convivial et solidaire ;
  • appeler à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.

Loin des fausses solutions – injustes, dangereuses et inefficaces – prônées par certains (géo-ingénierie, OGM, agrocarburants, marchés carbone, mécanismes de compensation, tout nucléaire), des milliers d’alternatives aux causes du changement climatique sont en effet mises en pratique tous les jours par des millions d’individus, d’organisations, de collectivités locales dans les domaines les plus divers.

Ces alternatives existent au profit des générations futures :

Agriculture paysanne, consommation responsable, circuits-courts, relocalisation de l’économie, partage du travail et des richesses, reconversion sociale et écologique de la production, finance éthique, défense des biens communs comme l’eau, la terre ou les forêts, pêche durable, souveraineté alimentaire, solidarité et partage, réparation et recyclage, réduction des déchets, transports doux et mobilité soutenable, éco-rénovation, lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des sols, aménagement du territoire soutenable, démarches de préservation du foncier agricole, défense de la biodiversité, sobriété et efficience énergétique, énergies renouvelables, plans virage énergie climat, villes en transition, sensibilisation à l’environnement, etc.

Ces alternatives ne demandent qu’à être renforcées, développées, multipliées !

Répondant à l’appel d’Alternatiba Bayonne, nous sommes nombreux à vouloir ainsi continuer à changer concrètement les choses, chacun-e à notre niveau et ensemble. Nous voulons également renforcer la dynamique, la prise de conscience, le rapport de force permettant d’avancer vers les bonnes prises de décisions dans une vision globale via des actions locales.

C’est pourquoi, comme de très nombreux territoires et villes en France et en Europe, nous, citoyens et associations du Nord Essonne, avons décidé de mettre en avant les alternatives existantes ou à promouvoir sur notre territoire et vous appelons à nous rejoindre pour réaliser un premier festival Alternatiba Nord Essonne les 4 et 5 juillet 2015.

Logo-Gif-AnimeCONTEXTE

Le collectif Alternatiba Nord Essonne prend acte que le dérèglement  climatique en cours et ce que l’on désigne comme « la crise »  rendent indispensable la transformation économique, socialeécologique et démocratique de la société.

Cette charte énonce comme valeurs : le droit pour l’Homme de choisir  un mode de vie et de développement différent du modèle dominant, tourné  vers l’humain, juste et équitable socialement, sain pour l’environnement  et pour lui-même, responsable vis- à-vis du changement climatique et des  autres êtres vivants occupant cette planète.

Face à ce constat, Alternatiba Nord Essonne a pour but, entre autres, de montrer qu’il  existe des alternatives concrètes qui ne demandent qu’à être renforcées, développées et multipliées.

Par des actions positives, Alternatiba Nord Essonne désire faire découvrir ces alternatives, informer et sensibiliser le  public aux nouveaux enjeux locaux et globaux.

Progrès écologique et progrès social sont indissociables. Notre mouvement collectif se place dans le  cadre de la société civile et montre que ces changements sont non seulement possibles mais indispensables pour le vivre ensemble et la paix, à l’opposé du modèle actuel qui favorise la concurrence exacerbée entre les êtres humains.

En rejoignant le mouvement européen Alternatiba, nous souhaitons  contribuer, localement à notre niveau, à changer concrètement les  choses, autant collectivement qu’individuellement et également, à  renforcer la dynamique de mise en réseau des acteurs du changement, la  prise de conscience au quotidien ainsi que le rapport de force  permettant de peser tant sur les futures négociations internationales de la  COP 21 (sommet climatique de l’ONU se tenant à Paris en novembre 2015  sur les mesures à prendre pour l’après 2020), que sur les décisions de notre territoire.

Logo-Gif-Anime

OBJECTIFS

Notre collectif s’est donné pour but l’organisation du premier festival Alternatiba les 4 et 5 juillet 2015 sur le territoire du Nord Essonne sous la forme d’un «Village des alternatives», ainsi que tous autres évènements préalables ou qui suivront, se réclamant du même but.

Ce premier festival s’entend être à la fois un forum, un festival et une fête populaire. Il se composera de conférences, d’expositions, de  stands, d’ateliers, de démonstrations pratiques mais également de repas,  d’animations, de déambulations artistiques, etc.

Logo-Gif-Anime

CONDITIONS DE PARTICIPATION A L’ÉVÉNEMENT

La participation à l’évènement est ouverte à toute personne physique ou morale, à l’exception des partis politiques et syndicats, ce qui n’empêche pas leurs membres d’y participer en tant que citoyen.

Le choix des participants s’effectuera dans un esprit d’ouverture  large : c’est le contenu d’une initiative, d’une solution ou d’une pratique ainsi  que son caractère concret, alternatif, innovant, reproductible ou  créatif qui importera et non la nature de l’organisateur (association, PME, collectivité, ou simple citoyen). Lors du festival, il s’agira  avant  tout de bien mettre en avant des pratiques alternatives, visant à un vrai changement de société et non pas uniquement de faire la promotion de son organisation. Les fausses  solutions relevant du «green washing» ou «écoblanchiment» (procédé  marketing pour se donner une image «écolo») ne seront pas considérées  comme des actions alternatives à présenter.

Principes de participation :

Démarche : associative, coopérative

Engagement écologique : utilisation au  mieux de ressources renouvelables (bois, énergies renouvelables…)

Déchets : Viser la réduction des déchets à la source, grâce à des gobelets lavables (non jetables), consignés, réutilisation des matériaux d’une année sur l’autre

Espaces essentiellement associatifs, ouverts aux associations locales, avec sélection originale des exposant-e-s

Programmation & animations : originales, inattendues, inédites, qui sortent du commun, simples … ou folles et gigantesques, avec priorité aux artistes locaux, autoproduits, et /ou issus de labels indépendants

Social & équitable : en cas de rémunération des artistes & intervenant-e-s, celle-ci sera équitable, et les personnes ne seront pas exploitées par l’organisation de la manifestation

Restauration : alimentation de saison en provenance de producteurs écoresponsables ou de producteurs bio issus de préférence de l’agriculture paysanne, locale et voire des menus adaptés pour personnes végétariennes ou végétaliennes

Tarifs : abordables, populaires, avec prix réduits pour les personnes ayant peu de ressources

Mélangé-e-s ! : …. avec des espaces où artistes et publics peuvent se rencontrer, se côtoyer, manger à la même table, en toute simplicité

Participatif : Le festival est organisé par des bénévoles. Chaque citoyen motivé par les objectifs du festival et partageant cette charte est le bienvenu pour se joindre au collectif d’organisation ou donner un coup de main ponctuel

Dépaysant ! :
par exemple, un festival de théâtre d’appartements où les pièces & représentations ont lieu chez les gens, ou au pied des immeubles, des déambulations auxquelles le public peut participer lui-même (en toute sécurité).

Présence d’une boîte à idées sur place pour que chacun-e (public, artistes, organisation…) puisse donner son avis et permettre à la rencontre de se passer mieux encore à chaque édition !

Sans matraquage publicitaire : les yeux ne rencontrent pas de matraquage publicitaire et autre pub-tréfaction, car les personnes qui veulent manger ou boire savent comment faire, pas besoin de leur dire quoi, comment ni avec quelle marque ! Nos désirs ne sont ni des marchandises, ni des parts de marché : nos désirs sont désordres ….

Transparence et démocratie : le budget du festival est connu ou peut l’être facilement par le public, sur simple demande ; la structure organisatrice et les institutions participantes ne sont pas issues, ne soutiennent pas et ne bénéficient pas de subventions ou de sponsors radioactif, oligarchiques ou douteux (entreprise transnationales notamment), et disposent si possible d’un compte dans une banque transparente et écologique comme La NEF.

Financement : Il sera recherché toutes les solutions répondant à cette charte pour trouver préférentiellement un autofinancement. Tout autre apport sera examiné par un comité  spécifique qui veillera  à la déontologie  du financement.

Chaque événement est préparé puis réalisé en recherchant la gratuité, la participation active, le don et le troc. Une demande de financement extérieur ne peut être faite qu’après avoir envisagé ces pistes.

Outils de communication : Il sera fait usage au maximum possible des outils de collaboration issus des logiciels libres.

Logo-Gif-Anime

LE COLLECTIF D’ORGANISATION

Engagement : le collectif répond à une volonté démocratique réelle, basée sur une organisation non hiérarchisée.

Le processus d’organisation de l’événement s’effectue dans un cadre  autogéré, bienveillant, ouvert, transparent, coopératif et participatif.

Le collectif ne défend aucun intérêt privé, intègre l’intelligence  collective, laisse place à l’initiative et ne fonctionne ( ) qu’avec des  bénévoles ( ). Les propos ou comportements violents qui porteraient atteinte à la  dignité de la personne humaine, ne seront pas tolérés (manipulation, harcèlement moral ou sexuel, propos racistes, homophobes, sexistes,  etc.)

Tout manquement ou comportement non conforme à la Charte sera passible d’exclusion et, en cas de conflit, la décision sera prise en réunion ouverte à tous les membres.

Logo-Gif-Anime

COMPOSITION

Engagement : la composition du collectif d’organisation n’est ni  figée, ni fermée. Chaque membre du collectif est considéré(e) comme  co-organisateur (trice) de l’événement.

Tout citoyen ou association désirant s’investir dans l’organisation et qui adhèrent à cette charte sont les  bienvenus, sans procédure d’admission, ni cotisation, qu’il fasse partie du cercle militant ou associatif ou non, qu’il soit détenteur d’une compétence particulière ou non. Toute forme d’investissement est la  bienvenue, aucune compétence particulière n’est demandée ni appartenance au cercle militant ou associatif. Qu’importe le temps à y consacrer le principal étant de partager les valeurs de l’appel et de la charte.

Les membres sont libres d’intégrer  un ou plusieurs groupes de  travail, de quitter ou de changer de groupe selon leur propre libre arbitre, à  partir du moment où ils s’engagent à communiquer les informations qu’ils détiennent pour faciliter la reprise de la tâche qu’ils avaient prise en charge.

Logo-Gif-Anime

ORGANES DU COLLECTIF

A/ L’Assemblée Plénière

Elle se réunit au moins une fois par mois, rassemble tous les membres du collectif ainsi que n’importe quelle autre personne voulant y  participer à partir du moment  où elle accepte la charte.

Les propositions majeures relevant de l’organisation du collectif,  des missions des groupes de travail, des orientations à prendre, des  buts et objectifs de l’événement, des grandes initiatives, sont toutes  adoptées lors de ces réunions…

B/ Les groupes de travail et commissions

Ils sont de trois types, et chacun responsables de leurs missions :

  • les groupes de travail dont le rôle est essentiellement de préparer le contenu des espaces du futur village, identifier des  participants,  les contacter,  les rencontrer et  co-créer avec eux des stands, des ateliers, des démonstrations, des expositions ou  tout autre activité à mettre en place le jour J.
  • les commissions techniques : elles sont transversales et organisent le soutien aux autres groupes, réalisent des outils et documents de travail, font émerger les problématiques et les contraintes et proposent des solutions (ex : coordination, logistique, finance, informatique, communication, invitation personnalités, reportages vidéo et audio…)
  • les groupes spécifiques à une action : ils se concentrent sur la réalisation d’un projet qui peut découler d’une commission thématique : ils en assurent la logistique et le suivi des activités  (ex : bar & restauration, journée brainstorming, conférences, tables rondes).

Chaque groupe est ouvert à tout volontaire. Il s’auto-organise et peut prendre les décisions nécessaires pour réaliser ses missions dès  lors que cette charte est respectée et qu’elles ne portent pas préjudice au fonctionnement des autres groupes. Les groupes sont libres de choisir  leur mode de fonctionnement propre (mode de travail, fréquence de  réunion, lieux, date, invitations…).

Dans la limite du possible et du raisonnable, les réunions ont  lieu à des horaires et lieux qui permettent d’intégrer le maximum de participants.

C/ Le suivi : les référents

Chaque groupe choisit au moins un binôme de référents qui se chargeront  de remonter les informations au sein des groupes transversaux  correspondants (coordination, finance, logistique, communication, gestion bénévole)  et à l’assemblée plénière afin que le travail réalisé soit intégré dans le processus général d’organisation.

D/ Le déroulement des réunions

Engagement : chaque participant s’engage à faciliter leur déroulement, leur efficacité et la prise de décision.

Les réunions commencent et finissent à l’heure. Un ordre du jour détaillé est communiqué au préalable à l’ensemble du collectif. Les réunions ne servent qu’à traiter les points soumis à l’ordre du jour. Il  y a plusieurs facilitateurs qui peuvent changer à chaque  réunion : un animateur, un modérateur chargé de gérer les tours de parole, un secrétaire, et un maitre du temps. Cette organisation suivante est obligatoire pour les réunions des Assemblées Plénières, et recommandée pour les autres.

E/ Le dialogue

Engagement : liberté de parole et écoute sans jugement préconçu.

Dans un esprit, de respect, de bon fonctionnement et d’aisance de  communication, le collectif demande à ses membres de suivre les  recommandations suivantes lors des réunions :

  • Demander la parole et parler à son tour, un à la fois.
  • Etre attentif à la parole de l’autre, rester courtois, convivial et bienveillant,
  • Être attentif à être synthétique (nous sommes nombreux),
  • Être attentif à être constructif et tolérant, c’est à dire éviter de nourrir la dualité et la division,
  • Être factuel, c’est à dire éviter les spéculations, les suppositions hypothétiques et les débats d’ordre “théorique”

F/. La prise de décision

Engagement : le collectif pratique le consentement.

Le collectif s’efforcera de modifier une proposition jusqu’à qu’elle devienne acceptable pour tous et recherchera  la décision la plus “praticable” en tenant compte des données réelles  (délai, moyens, etc…) ; c’est à dire pas forcément la meilleure, mais celle qui fera avancer le projet dans le bon sens avec les actions les plus réalisables.

Les décisions prendront en compte les objections formulées par les  membres. Une objection valide est une raison, argumentée et réellement  fondée, qui justifie qu’adopter une proposition causerait du tort au collectif, ne correspondrait pas au contenu de cette charte, créerait  une forte difficulté ou nuirait à l’avancement de l’organisation de  l’événement.

G/ La transparence et la communication

Chaque réunion ou rencontre fera l’objet d’un compte-rendu (quelques  lignes peuvent suffire). Tous les documents et compte-rendu concernant  le collectif seront mis en libre accès en ligne. Il y sera également  noté les noms des participants dans un souci de reconnaissance de  l’investissement de chacun.
 Pour faciliter le fonctionnement des  groupes, des listes de discussions par mails seront mises en place.

H/ La convivialité

Le collectif cultivera du mieux possible efficacité en réunion et  convivialité avec des temps de partage et de discussion hors des moments  de travail.

Lien Permanent pour cet article : https://alternatiba.eu/nord-essonne/charte/