Category Archives: Communiqués de presse

  • -

Communiqué du 29/11/15 : La chaîne humaine à Marseille

Coalition pour le Climat :
À Marseille la chaîne humaine a rassemblé quelque 3000 personnes, réunies dans la joie, la fraternité, et la paix !

Une chaîne humaine pour le climat

À Marseille, en ce dimanche 29 novembre, nous étions près de 3000 à unir nos mains pour un climat de paix. À la veille de l’ouverture de la COP 21, il était important pour nous, malgré l’interdiction prononcée par la préfecture des Bouches-du-Rhône, de nous rassembler pour montrer que la question climatique est une de nos principales préoccupations. Enfants, adolescents et adultes se sont aujourd’hui pris la main de la Place Bargemon jusqu’au palais Longchamp.

Un rassemblement régional

Comme le prévoyait initialement la Marche pour le climat, de nombreux collectifs et citoyen-ne-s de l’ensemble de la région PACA ont retrouvé les Marseillais-es pour cette journée mémorable. Depuis Aix-en-Provence, Salon, Toulon, Draguignan, Aubagne, Gardanne, la Ciotat, Arles, Roquevaire, et de nombreuses autres communes du territoire, les citoyen-ne-s se sont organisés pour rejoindre la cité phocéenne, en train, en covoiturage, et même à vélo pour les plus courageux.

Des parapluies rouges symbolisant la ligne rouge déjà franchie

Une vingtaine de parapluies rouges munis de thermomètres indiquant « +2° : NON » ont circulé d’un bout à l’autre de la chaîne pour atteindre l’entrée du parc Longchamp aux alentours de 15h. Ces parapluies représentaient la ligne rouge franchie par les gouvernements, qui encouragent le développement des énergies fossiles. On sait aujourd’hui que, si les chefs d’État réunis au Bourget pour la COP 21 ne s’entendent pas sur un accord ambitieux, ce seuil limite de réchauffement devrait être dépassé bien avant 2100 et entraînerait des conséquences irréversibles et dramatiques pour l’avenir de notre planète et de l’humanité.

Un après-midi placé sous le signe de la paix et de la justice climatique

L’ensemble des participants à la chaîne humaine se sont retrouvés dans une atmosphère de paix et de joie, accompagnés par des chorales, des fanfares et des batucadas. Les slogans pour un monde meilleur et plus juste ont enchanté la Canebière : « Citoyens : déclarons l’état d’urgence climatique ! » ou « La paix du monde passe par la justice climatique ! ». À l’arrivée, la foule a pu déposer ses messages sur les grilles du Parc Longchamp et a investi ce lieu symbolique de la lutte écologique à Marseille sur les airs de musique. Les sourires étaient au rendez-vous, les regards complices, et on trouvait beaucoup de fraternité parmi la foule : un grand moment de partage et d’espoir !

Un message clair : changeons le système, pas le climat !

Dimanche 29 novembre, les citoyen-ne-s se sont réuni-e-s pour dénoncer le système dans lequel nous vivons, qui pousse à piller les ressources planétaires et génère entre les humains des tensions et des injustices. À Marseille, et partout ailleurs en France et dans le monde, nous nous sommes rassemblé-e-s car nous croyons qu’un monde meilleur est possible pour demain. Nous sommes la génération de la transition, et nous avons les solutions pour la mettre en œuvre !


  • -

Communiqué du 25/11/15 : la société civile reste mobilisée

« Coalition pour le Climat : Toutes et tous à Marseille ! »

Marche mondiale pour le climat du 29 novembre 2015 à Marseille : Malgré l’interdiction, la société civile reste mobilisée en se donnant la main.

Nous venons d’apprendre, par arrêté préfectoral, l’interdiction de la Marche pour le Climat qui devait avoir lieu à Marseille le 29 novembre, et devait rassembler tous les citoyen-ne-s de la région PACA, afin de maintenir une pression de la société civile sur la COP 21.

Nous, citoyen-ne-s rejoints par des ONG, des associations, des collectifs locaux, des groupes de foi, des syndicats, des partis politiques, comprenons que des mesures supplémentaires de sécurité doivent être prises compte-tenu des événements odieux qui nous ont frappés vendredi 13 dernier ; c’est pour cette raison que nous avions en amont réfléchi avec les services de la Préfecture à un parcours réduit, plus sécurisé. Néanmoins, nous avons du mal à comprendre que des grandes démonstrations commerciales et sportives restent autorisées alors qu’elles posent des problèmes de sécurité autrement plus préoccupants qu’une marche citoyenne pacifique et non-violente, un dimanche sur la voie publique.

Face à cette annonce, les collectifs investis dans l’organisation de la Marche, à Marseille comme partout en France, et soutenus par la Coalition Climat 21, reconnue « grande cause nationale », appellent au maintien de la mobilisation citoyenne. À la veille de l’ouverture de la COP 21, plus que jamais, la société civile doit faire entendre sa voix. Nous voulons montrer, par une présence citoyenne visible dans l’espace public, que les questions climatiques nous concernent et que nous souhaitons que des décisions concrètes soient prises par les gouvernements afin de limiter la hausse du réchauffement climatique. Nous nous trouvons à l’heure actuelle dans un état d’urgence climatique que nous ne pouvons plus nier.


C’est pourquoi, sans braver l’interdiction, nous invitons les citoyen-ne-s à venir dimanche 29 novembre à 13h, place Bargemon à Marseille, rendez-vous initialement prévu pour la Marche. Les citoyen-ne-s porteront un signe distinctif (habit vert, badge-thermomètre…) pour montrer leur détermination face à ces enjeux vitaux, et viendront déposer leurs messages de paix et de justice climatique, qu’ils auraient aimé exprimer dans la Marche. Ensuite, pour la justice climatique, pour la paix qu’elle contribue à apporter et en hommage à toutes les victimes du terrorisme débutera une chaîne humaine, sur les trottoirs marseillais, de la Mairie au Parc Longchamp, en passant par la Canebière.

Restons uni-e-s, solidaire-s et mobilisé-e-s pour un monde que nous souhaitons plus juste.

Donnons-nous la main pour un Climat de paix !


  • -

Communiqué de presse du 18/11/15 : Marche pour le Climat

Communiqué de presse du 18 novembre 2015visuel 1

Marche mondiale pour le climat le 29 novembre 2015 à Marseille
Coalition pour le Climat : Toutes et tous à Marseille !

Compte tenu des événements odieux qui viennent de nous toucher, certains se demandent si les mobilisations de la société civile en marge de la COP 21 doivent être maintenues. Nous, « Coalition pour le climat : Toutes et tous à Marseille » réaffirmons notre volonté de nous mobiliser pour le climat à Marseille, lieu de rassemblement de toute la région PACA, le dimanche 29 novembre pour la Marche Mondiale pour le climat.

Face aux échecs successifs des gouvernements à s’entendre sur un accord qui soit à la hauteur des défis de la crise climatique, la Coalition Climat 21, constituée de 130 organisations, a lancé un appel à mobilisation mondiale afin d’amplifier le mouvement pour la justice climatique. À la veille de l’ouverture de la COP21 au Bourget, la société civile est invitée à faire pression sur les chefs d’État pour qu’un accord ambitieux qui orientera vers le changement de société nécessaire soit trouvé.

Tout en tenant compte des circonstances exceptionnelles, et en étroite concertation avec la Préfecture des Bouches-du-Rhône et la Mairie de Marseille, nous appelons l’ensemble des citoyen-ne-s, organisations et collectifs locaux de la région PACA à rejoindre cette dynamique de rassemblement afin d’organiser la mobilisation la plus large et la plus diverse possible.

En savoir plus


  • -

Communiqué de la Coalition climat 21 – 16/11/15

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Paris, le 16 novembre 2015

La société civile, unie, solidaire et toujours mobilisée pour le climat

La Coalition climat 21 et l’ensemble des organisations qui la compose expriment toute sa solidarité auprès des victimes des attentats du 12 novembre à Beyrouth et celles du 13 novembre à Paris, ainsi que leurs familles et leurs proches.
Le monde que nous avons toujours défendu n’est pas celui-là. Le monde que nous défendons est celui de la paix, de la justice, de la lutte contre les inégalités et contre les dérèglements climatiques.

Le combat que nous menons pour la justice climatique ne s’arrête pas pour autant. Nous avons le devoir de rester debout et de continuer de nous battre pour une planète juste et vivable pour toutes et tous. Nous continuerons de nous mobiliser pour construire un monde à l’abri des guerres et des atrocités et des ravages de la crise climatique. Nous continuerons de porter les solutions et les alternatives pour lutter contre les dérèglements climatiques.

Tout en tenant compte des circonstances exceptionnelles, nous sommes convaincus que la COP 21 ne peut pas se dérouler sans la participation ni sans les mobilisations de la société civile en France. Ainsi, nous mettrons en œuvre tous nos efforts pour que se tienne l’ensemble des mobilisations que nous organisons. En concertation avec les autorités, nous continuerons à chercher à ce que la sécurité de toutes et de tous soit garantie.

Nous rappelons que cette mobilisation sera mondiale : des centaines de milliers de personnes se mobiliseront durant les deux semaines de négociations de la COP21 et des représentants des pays du Sud comme des pays du Nord seront présents à Paris. L’ensemble du monde est concerné et nous ne ferons pas l’impasse sur ces enjeux.

En savoir plus sur la Coalition Climat 21 :

En savoir plus


  • -

Communiqué de presse du 12/11/15 : Marche pour le climat

Marche mondiale pour le climat le 29 novembre 2015 à Marseille
Coalition pour le Climat : Toutes et tous à Marseille !

Face aux échecs successifs des gouvernements à s’entendre sur un accord qui soit à la hauteur des défis de la crise climatique, la Coalition Climat 21, constituée de 130 organisations, a lancé un appel à mobilisation mondiale afin d’amplifier le mouvement pour la justice climatique. À la veille de l’ouverture de la COP21 au Bourget, la société civile est invitée à faire pression sur les chefs d’État pour qu’un accord ambitieux qui orientera vers le changement de société nécessaire soit trouvé. À Paris et partout en France et dans le monde, des Marches pour le climat auront lieu.

Nous, « Coalition pour le climat », appelons l’ensemble des citoyen-ne-s, organisations et collectifs locaux de la région PACA se reconnaissant dans cet appel à rejoindre cette dynamique de rassemblement afin d’organiser la mobilisation la plus large et la plus diverse possible à Marseille le dimanche 29 novembre.

Cette marche se veut avant tout une mobilisation citoyenne, non-violente et la plus inclusive possible. C’est pourquoi aux cotés des citoyen-ne-s, toutes les organisations sont les bienvenues : associations, ONG environnementalistes et de solidarité internationale, mouvements sociaux, syndicats, entreprises, artistes, groupes de foi, partis politiques, auront leur place dans le cortège. Cette pluralité est une force pour le mouvement. Aujourd’hui, plus de 60 structures se sont déjà engagées à participer à la Marche et à signer notre charte afin que chacune respecte son caractère d’ouverture, de non-violence et de pédagogie (voir les structures en annexe).

Cette marche pacifique partira le dimanche 29 novembre à 13h de la place Bargemon et se terminera au parc Longchamp, lieu emblématique et symbolique de la lutte écologique à Marseille. Les Marseillais seront rejoints par des citoyens engagés venant d’autres territoires de PACA, où des rassemblements sont prévus le matin avant de converger à Marseille par tous les moyens de transports écologiques possibles.

En savoir plus


  • -

Alternatiba à Marseille, une belle journée de mobilisation citoyenne pour le climat

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA COORDINATION EUROPEENNE DES ALTERNATIBA
Alternatiba à Marseille, une belle journée de mobilisation citoyenne pour le climat

Le Village des alternatives Alternatib’aïoli s’est implanté hier à Marseille, sur le Cours Julien. Durant toute l’après midi, 3 500 habitant-e-s sont venu-e-s à la rencontre des acteurs locaux proposant des alternatives au dérèglement climatique. Grâce à 200 bénévoles et une centaine de structures participantes, l’événement s’est déroulé dans une ambiance familiale, conviviale, festive, populaire et revendicative. Et ce, sans aucun incident.

 Ce succès est d’autant plus méritoire que le Village n’était pas autorisé par la Mairie de Marseille et que du fait de cette interdiction, la programmation n’a pu être communiquée que la veille… La Police Nationale était présente dès le matin, le soir 14 fourgons de CRS étaient déployés en bas du Cours Julien. Malgré ce climat de pression et d’intimidation, la journée s’est déroulée sans aucun incident.  Le bon déroulement des événements souligne à quel point il était absurde d’interdire le Village.

Ces 6 mois d’organisation collective autour du climat furent riches et formateurs pour tous les bénévoles impliqué-e-s. Face aux refus répétés de la Mairie, ils surent rester déterminés et mobilisés. Ils et elles n’ont jamais rien lâché !

Grâce à ce travail, de multiples alternatives concrètes ont pu être montrées au public marseillais. Allant de la construction artisanale d’éolienne avec Tripalium, à la promotion de l’agriculture paysanne et biologique avec les Paniers Marseillais, en passant par l’approvisionnement électrique par des énergies 100% renouvelables avec Enercoop, les visiteurs et visiteuses ont pu constater que les solutions du quotidien face à la question du climat émanent de la société civile et de chacun d’entre nous. Le Village a également été un grand moment de convivialité et de débats, avec ses multiples espaces thématiques, ses concerts et animations diverses et même une manifestation anti-climat maniant dérision et parodie.

Rappelons aussi que l’accueil de Tour Alternatiba mercredi dernier fut lui aussi un véritable succès : près de 2000 personnes dont beaucoup de jeunes ont participé aux différentes activités de la journée (vélorutions, prises de paroles, concert). Le message a même été porté jusqu’aux portes de l’Hôtel de Ville où près de 300 habitant-e-s ont interpellé le Maire Jean-Claude Gaudin.

Marseille a montré l’exemple :

La Coordination Européenne des Alternatiba remercie les 3 500 participant-e-s au Village des alternatives et l’ensemble des bénévoles. Ils ont montré l’exemple à l’ensemble des citoyen-ne-s, bien au delà de Marseille : face à l’urgence climatique, nous ne pouvons pas perdre un seul jour, ni reculer d’un pas. La détermination et la mobilisation autour des alternatives concrètes au dérèglement climatique est indispensable pour gagner cette bataille décisive.

Après 20 ans d’inaction lourde de conséquences des décideurs politiques et économiques, les citoyens doivent porter la question de l’urgence climatique sur la place publique, avec ou sans autorisation. C’est dans 20 ans la seule attitude que l’humanité jugera responsable. Merci à Alternatib´aïoli d’avoir malgré les pressions, les menaces et les risques assumé cette responsabilité là.

 

 La Coordination européenne des Alternatiba

contact@alternatiba.eu
www.alternatiba.eu

 

  Prise-de-parole-de-Jon-Palais-d-Alternatiba

En savoir plus

  • -

CP C.e.A : Malgré les pressions de la police, Alternatiba maintient le Village des alternatives à Marseille

Malgré les pressions de la police, Alternatiba appelle à se rassembler sans haine, sans armes et sans violence pour l’installation du Village des alternatives à Marseille.

La police nationale a contacté ce matin Alternatiba Marseille pour rappeler qu’Alternatib’Aïoli n’avait pas été autorisé et qu’ils enverraient les CRS sur le Cours Julien samedi 27 juin.

La Coordination européenne des Alternatiba rappelle qu’elle prend l’entière responsabilité du maintien des événements prévus : face à l’urgence et la gravité du dérèglement climatique, nous ne reculerons pas d’un pas ! La police a également appelé Txetx Etcheverry de la Coordination européenne en lui précisant qu’Alternatiba faisait l’objet d’une “interdiction” sur Marseille. Interrogée par M. Etcheverry, elle n’a pas voulu répondre sur le sens qu’elle donnait à ce mot.

Malgré le refus de la mairie d’autoriser les événements d’Alternatiba à Marseille, l’arrivée du Tour Alternatiba s’est déroulée mercredi dernier sans aucun incident, et a réuni près de 2000 personnes dans une ambiance de fête populaire pour la promotion des alternatives concrètes au changement climatique.

De la même manière, la Coordination européenne des Alternatiba réaffirme sa volonté de maintenir le Village des alternatives au changement climatique Alternatib’Aïoli prévu sur le Cours Julien le samedi 27 juin à partir de 14H00.

Nous appelons les citoyens à se rendre massivement sur le Cours Julien dès 13H00, sans haine, sans armes et sans violence, afin de permettre l’ouverture du Village des alternatives à 14H00.

La Coordination européenne des Alternatiba

Contact : Txetx Etcheverry 06 14 99 58 79

contact@alternatiba.eu


  • -

Communiqué de presse d’Alternatiba Marseille, 25/06/15

A Marseille aussi, la transition citoyenne est en marche avec Alternatiba

A Marseille, jeudi 25 juin

L’arrivée du Tour Alternatiba à Marseille hier a réuni des milliers de citoyens dans différents quartiers de la ville : L’Estaque, La Calade, Vieux Port, Belsunce, Cours Julien.

Une journée placée sous le signe de la mobilisation citoyenne autour des alternatives concrètes au dérèglement climatique. Mobilisation à la fois festive, conviviale et revendicative.

Après avoir accueilli à midi le Tour à L’Estaque, une première vélorution avec une centaine de participants a rejoint le centre ville de la cité phocéennne. Traversant plusieurs quartiers, dont les quartiers Nord, les triplettes et la quadruplette venues de Bayonne ont porté le message d’Alternatiba partout où les vélos passaient.

En savoir plus


  • -

Alternatiba à Marseille renforcé par une vague de solidarité !

Grâce à une mobilisation massive sur les réseaux sociaux et la publication de nombreux articles dans la presse, nous sommes heureux d’apprendre dans Politis et Sud-Ouest que la mairie semble faire marche arrière et déclare ne pas « s’opposer à la tenue de l’événement ». Nous sommes vraiment surpris de cette déclaration alors que le cabinet du maire refuse de nous recevoir et de répondre à nos appels.

La mairie déclare également dans son communiqué que “Les lieux souhaités par les organisateurs n’étaient pas adaptés à ce type de manifestations qui pourraient entrainer des risques en matière de sécurité du fait de l’affluence attendue et contrarier la vie quotidienne, la circulation notamment, en plein cœur de la ville”.

Il est important de redire qu’après un premier refus pour la Canebière pour des questions de tramways, nous avions proposé d’autres lieux en tenant compte de leurs recommandations : nous avons demandé la Place Bargemon et le Palais Longchamp, lieux où ne circulent ni voiture, ni tramway. Un  document interne nous prouve que les services techniques de la ville avaient accepté notre demande pour le Palais Longchamp.

Ainsi, pourquoi à dix jours de l’événement, après trois demandes faites auprès des services techniques de la mairie qui acceptaient une de nos propositions, tout refuser et ne pas proposer un autre lieu ? La mairie savait très bien que dans les délais aussi courts il nous serait impossible de reconstituer de nouveaux dossiers et ensuite de communiquer dessus. Ces déclarations font preuve de la mauvaise foi du Cabinet du Maire. L’attitude de ces responsables politiques n’est pas à la hauteur des enjeux du dérèglement climatique.

En savoir plus


  • -

Communiqué de presse Alternatiba Marseille

Marseille, première ville à refuser la mobilisation citoyenne Alternatiba !

A Marseille, le vendredi 19 juin

Après un premier refus du cabinet du maire quant à l’implantation du Village des Alternatives le 27 juin sur la Canebière et ses alentours, nous avions déposé des demandes pour la place Bargemon et le Palais Longchamp.

Mercredi 17 juin, le Sénateur Maire de Marseille Jean-Claude Gaudin nous fait part de son refus d’organiser dans les lieux proposés l’ensemble du festival, le 24 juin pour l’accueil du Tour Alternatiba et le 27 juin pour le Village des Alternatives, et ce, à moins de 10 jours de l’ouverture du festival. L’ensemble des services de la Ville avait pourtant validé les autorisations avec nos équipes techniques.

En ayant ignoré nos demandes de rendez-vous et nos mails, le Maire de la seconde ville de France bâillonne le travail d’un collectif qui réunit plus de 200 bénévoles, 140 structures locales et 120 artistes et nous pousse à construire une solution dans l’urgence.

La question climatique interroge notre quotidien, les enjeux du logement, de l’emploi, des transports, de l’éducation, autant d’urgences vitales aujourd’hui dans une ville qui est l’une des plus inégalitaires, polluées, et embouteillées de France. Mais Marseille est aussi une des villes les plus riches de ses initiatives citoyennes. Elle a déjà commencé la transition écologique, sociale et économique.

En savoir plus


Newsletter

Restez informé-e-s en vous inscrivant à notre NEWSLETTER

Calendrier

<< Nov 2018 >>
lmmjvsd
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2

Changeons le système, pas le climat !