Anniversaire des Panama papers : La BNP Paribas de Limoges, comme ailleurs en France, a été recouverte d’affichettes le 3 Avril 2017 dès 8 heures.

A l’occasion du premier anniversaire de la révélation du scandale des Panama Papers, des militants ont recouvert la vitrine de l’agence BNP Place des carmes à Limoges d’affichettes dénonçant la participation de BNP Paribas au système organisé d’évasion fiscale et ses investissements dans des projets climaticides.

Limoges BNP 20170403m

Ce matin, les militants d’ANV-COP21, des Amis de la Terre et d’Alternatiba ont recouvert l’agence BNP Paribas de d’affichettes représentant les 468 sociétés offshore créées par la BNP Paribas pour elle même et le compte de ses clients [1]. Ce chiffre avait été révélé en 2016 dans le cadre du scandale des Panama Papers issu de la fuite de documents confidentiels du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca qui mettait en lumière la création d’un grand nombre de sociétés offshore et le nom des actionnaires de ces sociétés.

“Un an après la révélation du scandale des Panama Papers, et malgré une mobilisation citoyenne massive dans de nombreux pays du monde comme en Islande [2], le problème reste le même. Les principaux acteurs du système organisé d’évasion fiscale restent impunis. La BNP, bien qu’elle ait annoncé la fermeture de 7 de ses filiales dans les paradis fiscaux, reste la championne des banques françaises avec 2432 millions d’euros [3] de bénéfices grâce à ses filiales offshore” rappelle Benoit BRULIN, l’un des porte parole du collectif

Cette action s’ancre dans la semaine de mobilisation internationale #EndTaxHavens contre les paradis fiscaux, organisée notamment par l’Alliance globale pour la Justice fiscale [4]. Par la diversité des messages affichés, elle permet également de rappeler le lien existant entre les pratiques de fraude fiscale organisée et la crise sociale et écologique qui s’aggrave. Le 11 mars 2017, 150 organisations de la société civile française et internationale signaient la tribune “Nous accusons” dénonçant la BNP pour son rôle dans l’évasion fiscale, le financement des énergies fossiles et le soutien à des entreprises responsables de violations des droits de l’homme. Elles appelaient à mettre BNP Paribas sur le banc des accusés le 11 avril à 12h30 devant le siège de la banque au 16, Boulevard des Italiens à Paris. Ce jour-là, Florent Compain, président des Amis de la Terre sera jugé à Bar-le-Duc pour une réquisition de chaises suite à une plainte de BNP Paribas.

“Aujourd’hui, j’accuse BNP Paribas d’aggraver la crise climatique et de soutenir des entreprises qui intentent au sort des populations autochtones, comme les Sioux de la réserve de Standing Rock [5] en soutenant un projet comme le Dakota Access Pipeline, ou encore le terminal de gaz de schiste Texas LNG. Si on veut éviter que le mercure du thermomètre de la planète n’atteigne le stade critique des +2°, il est important de se mobiliser dès aujourd’hui contre ces projets climaticides. Soyons nombreux à mettre la BNP sur le banc des accusés le 11 avril prochain à Paris !” conclut Benoit BRUL8174_4890IN, au nom du collectif

[1]http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/05/12/panama-papers-bnp-et-credit-agricole-mis-en-cause_4918174_4890278.html

[2]http://ccfd-terresolidaire.org/mob/a-l-agenda/du-1er-au-7-avril-2017-5774

[3]http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2016/03/16/29006-20160316ARTFIG00115-decouvrez-les-paradis-fiscaux-preferes-de-votre-banque.php

[4] Pour connaître le programme de cette semaine : http://www.stopparadisfiscaux.fr/IMG/pdf/vf_programme_des_actions_organisees_par_les_differentes_associations_ou_syndicats.pdf

[5] http://multinationales.org/Les-grandes-banques-francaises-derriere-le-projet-d-oleoduc-combattu-par-les

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.