Climat ou TAFTA et CETA, il faut choisir ! – Alternatiba

L’Union européenne (UE) et les États-Unis négocient depuis juillet 2013 un traité de libre-échange connu sous les sigles de TAFTA ou TTIP. Comme tous les traités de libre-échange, il a vocation à supprimer les protections douanières face aux importations de marchandises. Sa spécificité est d’ajouter à l’abaissement des droits de douanes, la sécurisation des investissements des multinationales via des tribunaux d’arbitrage privés, et à avancer vers une uniformisation des normes par le bas.

L’UE et le Canada ont négocié en parallèle depuis 2009 un autre accord de libre-échange, l’Accord économique et commercial global (AECG, en anglais «CETA») qui poursuit très largement la même logique.

Ces accords, négociés en toute opacité dans un contexte de forte représentativité des intérêts de quelques multinationales, avantageraient la commercialisation de produits ou services importés et peu soucieux des conditions sanitaires, sociales ou environnementales dont ils sont issus, au détriment de produits locaux plus vertueux. La seule valeur considérée resterait un coût économiquement bas, dissimulant les coups répercutés sur les hommes et la Terre. Revalorisation de services publics de qualité et de normes de protection agricoles favorisant l’agriculture paysanne, transition énergétique, interdiction des gaz de schiste et autre actions nécessaires à la limitation du dérèglement climatique, relocalisation de l’économie : ce sont toutes ces dynamiques cruciales pour l’équilibre de nos sociétés qui sont menacées par les traités TAFTA et CETA !

La suite : Climat ou TAFTA et CETA, il faut choisir ! – Alternatiba

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.