Dolores et Soledad

DoloresSoledadphoto

Dolores Kotorep de las Lagrimas Sacrificiales est née en Indochine pendant la guerre. Miraculeusement parachutée en Espagne, elle a été recueillie par un vieux couple d’artisans, travaillant le cuir. Ils sont hélas morts alors que Dolores n’avait que deux ans. D’orphelinat en orphelinat, elle vit donc une enfance tourmentée. A quinze ans c’est la révélation : elle rencontre l’éminente professeure de chant Birgit la Burgonde. Celle-ci la repère immédiatement et l’inscrit derechef à la Royal Academy of lyric Arts de Boston. Début de carrière fulgurant. Elle se consacre désormais au chant, corps et âme. Sa devise : « si on chantait, si on chantait, si on chantait ! »

Soledad Consuelo del Barrio Sucio, a vu le jour dans l’arrière-cuisine d’un casino à Mar del Plata (Argentine). Elle est élevée par Pedro, le chef cuisinier, mais on soupçonne qu’elle était en réalité la fille de Julio, le croupier. Perturbée par cette double identité, elle décide de tout quitter et â 17 ans elle embarque pour l’Europe . C’est sur le marché aux poissons de Bilbao, où elle est vendeuse de poulpe, qu’elle rencontre Birgit la Burgonde. Celle-ci, impressionnée par sa puissance vocale, la prend sous son aile et fait d’elle l’artiste lyrique hors pair qu’elle est aujourd’hui. Sa devise : « chanter, c’est c’qu’il y a d’plus beau ; chanter c’est monter si haut. »

Leur site

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.