Dérèglement climatique : l’humanité peut encore l’endiguer,… mais le temps presse !

Le GIEC (Groupe International d’experts sur l’Evolution du Climat de l’ONU), vient de publier la synthèse de son 5ème rapport paru en 3 volets depuis septembre 2013. Celle-ci résume en 40 pages les travaux de plus de 800 scientifiques. Ce rapport doit servir de base scientifique aux responsables politiques dans les négociations internationales devant aboutir à un accord global lors de la conférence de Paris fin 2015, la COP 21.

Le GIEC confirme avec force que l’humanité est responsable du réchauffement en cours et déjà visible. Il constate que les émissions de gaz à effet de serre sont de plus en plus importantes et prévient que cette tendance nous conduit vers une augmentation de la température de l’atmosphère terrestre de 4,8°C en 2100. Il nous dit, enfin, qu’il est encore possible, en baissant de façon radicale ces émissions, de ne pas dépasser le seuil de + 2°C qui permettrait de conserver un climat, certes bouleversé, mais vivable.

C’est encore possible, mais « Il reste peu de temps ! » a rappelé le président du GIEC, Dr. Rajendra K. Pachauri.

Liens utiles :
Le Giec remet sa synthèse définitive
Que dit le cinquième rapport du GIEC
L’article du Monde.fr sur le sujet
Synthèse du GIEC : un document référent pour les négociations mondiales sur le climat
Faut-il craindre une augmentation de près de 5°C ?
Réchauffement climatique: maintenant, c’est la chaîne alimentaire qui est en danger. De quoi s’intéresser au problème, non?

Traduction (non officielle) du rapport de synthèse

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.