Velorution 9 mai pour le climat

Pour une PAC favorisant l’agriculture payanne

Alternatiba Limousin soutien l’appel de la confédération paysanne

Pour une vraie Loi Climat !

Le Collectif Marche pour le Climat 87 organise une

Marche pour une vraie Loi Climat

le dimanche 28 mars 2021.

Départ à 11 heures depuis la place de la République à Limoges

dans le strict respect des gestes barrières.

POUR UNE VRAIE LOI CLIMAT

Le projet de loi « Climat et résilience », discuté à l’Assemblée nationale, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. En l’état, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence climatique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée en signant l’Accord de Paris. De nombreuses organisations, mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil National de la Transition Ecologique et le Conseil Economique, Social et Environnemental l’ont affirmé à de nombreuses reprises.

Le gouvernement a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat que cette loi était censée reprendre sans filtre.

L’Assemblée nationale débattra du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars. Les députés doivent prendre leurs responsabilités, maintenant :

  • en renforçant les articles du projet de loi concernant, notamment, la rénovation thermique des bâtiments publics et privés, la consommation des véhicules à moteur thermique, la limitation des vols intérieurs en avion, la réglementation de la publicité, le recours aux menus végétariens dans la restauration collective, la lutte contre l’artificialisation des sols ou la responsabilité climat des grandes entreprises.
  • en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition énergétique acceptable par le plus grand nombre.

Le 19 mars, dernier jour de l’examen du texte en commission, les jeunes se mobiliseront pour le climat. Le 28 mars, veille de l’examen du projet de loi, nous, le Collectif Marche pour le Climat 87, appelons toute la population du département, jeunes et moins jeunes, à se mobiliser pour dénoncer son manque d’ambition et les manœuvres qui tentent de l’affaiblir, pour exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence climatique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat.

Ce jour-là, de très nombreuses Marches pour le Climat auront lieu partout en France.

 

Le collectif Marche pour le Climat 87 regroupe des citoyens, associations et ONG de Haute-Vienne. Il est non-partisan. Tout le monde y a sa place.

Cette courte marche dans le centre de Limoges durera environ 1 heure et sera conviviale et pacifique.

Chaque participant aura à cœur de respecter les gestes barrières pour ne pas contribuer à la propagation de la Covid.

Collectif Marche pour le Climat 87

Appel à mobilisation

POUR UNE VRAIE LOI CLIMAT

Le Collectif Marche pour le Climat 87 organise une Marche pour une vraie Loi Climat :

le dimanche 28 mars 2021.
Départ à 11 heures depuis la place de la République à Limoges dans le strict respect des gestes barrières.

Le projet de loi « Climat et résilience », discuté à l’Assemblée nationale, est le dernier texte du quinquennat consacré à l’environnement. En l’état, il est très loin de l’ambition requise pour répondre à l’urgence climatique et atteindre les objectifs que la France s’est fixée en signant l’Accord de Paris. De nombreuses organisations, mais aussi le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil National de la Transition Ecologique et le Conseil Economique, Social et Environnemental l’ont affirmé à de nombreuses reprises.
Le gouvernement a mis de côté ou considérablement amoindri les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat que cette loi était censée reprendre sans filtre.
L’Assemblée nationale débattra du projet de loi en séance plénière à partir du 29 mars. Les députés doivent prendre leurs responsabilités, maintenant :
– en renforçant les articles du projet de loi concernant, notamment, la rénovation thermique des bâtiments publics et privés, la consommation des véhicules à moteur thermique, la limitation des vols intérieurs en avion, la réglementation de la publicité, le recours aux menus végétariens dans la restauration collective, la lutte contre l’artificialisation des sols ou la responsabilité climat des grandes entreprises.
– en renforçant les articles du projet de loi dans le sens d’une meilleure prise en compte des aspects de justice sociale afin de rendre la transition énergétique acceptable par le plus grand nombre.
Le 19 mars, dernier jour de l’examen du texte en commission, les jeunes se mobiliseront pour le climat. Le 28 mars, veille de l’examen du projet de loi, nous, le Collectif Marche pour le Climat 87, appelons toute la population du département, jeunes et moins jeunes, à se mobiliser pour dénoncer son manque d’ambition et les manœuvres qui tentent de l’affaiblir, pour exiger une vraie Loi Climat à la hauteur de l’urgence climatique et défendre les mesures des 150 membres de la Convention Citoyenne pour le Climat.

Ce jour-là, de très nombreuses Marches pour le Climat auront lieu partout en France !

Le collectif Marche pour le Climat 87 regroupe des citoyens, associations et ONG de Haute-Vienne. Il est non-partisan. Tout le monde y a sa place. Cette courte marche dans le centre de Limoges durera environ 1 heure et sera conviviale et pacifique.
Chaque participant aura à cœur de respecter les gestes barrières pour ne pas contribuer à la propagation de la Covid.

Collectif Marche pour le Climat 87
Mail : collectifmarcheclimat87@free.fr

Internet : http://www.marcheclimat87.sitew.fr

LE CRI D’ALARME DES MANCHOTS

A l’invitation du Collectif Marche pour le Climat 87, le samedi 12 décembre 2020, une trentaine de manchots sont venus place de la Motte à Limoges fêter, avec inquiétude mais joyeusement, le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris sur le Climat.

SE REJOUIR ET S’INQUIETER

Dans une saynète, courte, bienveillante et respectueuse des règles sanitaires, à 16 heures et dans leurs plus beaux habits, Ils ont sillonné à tous petits pas la place de la Motte au milieu des badauds pour finir par un tour de manège. Chacun portait une pancarte avec un rappel, une demande, un appel.

On pouvait y lire : « 5ème anniversaire de l’Accord de Paris sur le Climat », « Accord de Paris, respectons nos engagements ! », « Appliquons les 146 mesures de la Convention Citoyenne pour le Climat », « Novembre 2020, le plus chaud depuis 1880 », « Climat : agir pour nos enfants », « Sauvons le climat ! », « Sauvons les manchots ! » ou encore « Sauvons les humains ! ».

Après leur départ, sur les vitrines des chalets à la gloire de l’univers polaire restaient quelques bulles pleines d’interrogations : « Pourquoi la banquise fond-elle ? », « Où sont parties les baleines ? », « Pourquoi j’ai si chaud ? » et aussi « Noël et pas de neige ? ».

Pendant 2 heures, place de la Motte, les manchots, ont échangé en français avec les humains. Ils ont parlé des dangers du dérèglement climatique et des moyens de l’atténuer.

SAUVER LES HUMAINS

Une courte démonstration joyeuse mais inquiète quand même. Pourquoi ? Parce que depuis 5 ans rien n’a vraiment changé. La baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la France est trop faible (-0,9 % en 2019) pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris. Un plus mauvais signal encore est donné quand on y ajoute les émissions de GES liées aux importations des produits que nous consommons : elles sont restées à 11,2 tonnes de CO2 par habitant en 2017 et 2018, aucune baisse n’a été constatée !

Ainsi, les manchots ont cherché à attirer l’attention de leurs colocataires terrestres, les humains. Ils ont voulu leur rappeler que, 5 ans après la signature de l’Accord de Paris, l’essentiel des mesures indispensables pour atténuer suffisamment le réchauffement climatique n’ont toujours pas été mises en œuvre.

COUPER LES GAS

Les manchots en ont profité pour dire aux responsables politiques de tous les niveaux qu’il est de leur responsabilité de mettre en œuvre ces mesures, à commencer par celles proposées par la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC).

Les manchots ont surtout rappelé aux humains que la principale responsabilité leur incombe : celle de donner du courage aux élus pour prendre des décisions difficiles et celle de soutenir les propositions de la CCC mais aussi de les respecter une fois mises en œuvre, même si c’est dur à accepter.

Faute de quoi, le futur des bébés manchots et des bébés humains sera largement compromis.

PENSER AUX BEBES

C’est pourquoi, les Humains doivent impérativement éviter que le réchauffement de l’atmosphère terrestre ne dépasse, à la fin du siècle, +1,5°C depuis le début de l’ère industrielle (objectif très dur à atteindre) ou, à défaut et quoi qu’il en coûte, n’atteigne +2°C (objectif de l’Accord de Paris, dur quand même).

Aujourd’hui, tous les voyants sont au rouge, annonçant, si on ne s’en occupe pas enfin sérieusement, une crise infiniment plus grave que cette épidémie de la Covid qui nous pourrit la vie en ce Noël 2020.

LE CLIMAT A BESOIN DE NOUS TOUS !

Hommage à Samuel Paty et aux enseignants

Alternatiba Limousin s’associe à l’hommage rendu à Samuel Paty et au monde enseignant.

Alternatiba Limousin souhaite un mode de vie et de développement tourné vers l’humain, juste et équitable socialement, harmonieux, sain pour l’environnement et pour lui-même, un monde plus durable, plus solidaire, plus démocratique et non violent.

Alternatiba Limousin continuera à porter les valeurs de tolérance, de lucidité, de liberté d’expression, de formation à l’esprit critique.

Conventioncitoyenneclimat

Alternatiba Limousin salue le travail mais reste sceptique sur la mise en œuvre.

La convention citoyenne pour le climat a rendu son rapport et présenté ses 150 mesures. Le document est conséquent, il demande un temps de lecture non négligeable mais il faut le lire jusqu’au bout car il est très riche de remarques et de propositions. On peut féliciter les membres pour leur travail qui s’appuie sur les connaissances qu’ils ont acquises en 8 mois au contact de nombreux experts et chercheurs.
Sur la forme, on remarque que cela n’a pas été écrit par des professionnels et c’est plutôt sympathique, l’objectif était bien d’avoir l’avis des citoyens et non des experts. Certaines mesures sont naïves, d’autres irréalistes ou mal rédigées. On peut s’étonner du classement qui fait qu’on retrouve, par exemple, la mesure sur les zones commerciales dans le chapitre « Se loger »
Sur le fond, on retrouve beaucoup des propositions déjà faites par les associations environnementales. On voit bien cependant qu’il leur manque la profondeur d’analyse acquise par les associations qui travaillent depuis des dizaines d’années sur ces sujets en s’appuyant sur de très nombreux rapports scientifiques. . Les avancées sont nombreuses parfois audacieuses mais les citoyens ne sont pas allés jusqu’à demander une modification profonde de l’organisation de nos sociétés, comme le demandent les scientifiques du GIEC.
Curieusement il n’y a rien sur les énergies renouvelables à part la demande de favoriser la participation des citoyens dans les projets. Et, conformément à l’interdiction qui leur était faite, ils n’ont pas traité le problème du nucléaire. Par ailleurs, l’objectif étant centré sur le climat, il y a peu de choses pour défendre la biodiversité, sauf un petit chapitre sur les forêts.
On peut se réjouir que le Président de la République ait annoncé qu’il reprenait 146 de ces mesures. Cependant acceptera-t-il toutes les implications des mesures, détaillées dans le document  et dont le nombre dépasse les 300 et les appliquera-t-il? Il a déjà minimisé la portée de certaines préconisations, par exemple sur les vols intérieurs ou sur l’accord commercial CETA . En refusant de modifier le préambule de la constitution, il abandonne la possibilité de prendre des mesures contraignantes mais nécessaires. Comme les premières années de son quinquennat ont plutôt amené des reculs dans les protections environnementales la confiance n’est pas là. Verrons-nous le scénario du Grenelle de l’environnement de 2008 se reproduire ? Après une concertation fructueuse et des annonces enthousiastes, les années suivantes ont été consacrées au détricotage des avancées obtenues par ce Grenelle.
Il est évident que les lobbies vont maintenant tout faire pour diminuer la portée de ces mesures. Alternatiba Limousin appelle les citoyens, tous les citoyens, à continuer à manifester leur volonté que la France s’engage vers un monde durable et vivable pour nos enfants et nos petits enfants

VELORUTION A LIMOGES, le 26 JUIN – RV A LA MAIRIE A 18h

ON ROULE POUR LE CLIMAT ET LA MOBILITÉ DOUCE !!

MANIFESTATION A VÉLO VENDREDI 26 JUIN – RV A LA MAIRIE A 18h

Chers amis,

Le collectif Marche pour le Climat, Alternatiba, les Amis de la Terre, Alder Climat-Energie, Attac87 et d’autres associations se joignent à Véli-Vélo, l’association de promotion du vélo sur Limoges, pour organiser une Vélorution.

Nous vous appelons à rouler pour rappeler à nos concitoyens et aux décideurs que nous avons besoin de politiques courageuses et fortes pour lutter contre le changement climatique et rendre notre territoire résilient. Rejoignez-nous le 26 juin à 18h à partir de la mairie, nous ferons une manifestation cyclable pour montrer que le vélo est un levier d’action primordial.

Nous souscrivons pleinement à l’appel de Véli-Vélo : Alors que certaines villes commencent déjà à déboulonner leurs aménagements provisoires, celle de Limoges, par l’intermédiaire de la communauté urbaine, commence à les mettre en place. Mieux vaut tard que jamais, d’autant que nous commencions à perdre espoir, nos courriers envoyés fin avril étant restés sans réponse pendant plus d’un mois.

Même si ce n’est qu’un début et que cela répond probablement à l’emballement médiatique et électoral, nous sommes satisfaits de voir fleurir ces nouveaux aménagements. Ils montrent qu’il est possible de faire autant en 2 mois qu’en 10 ans de quasi immobilisme, et pour un coût très faible à l’échelle de la collectivité (45 000 €).

Ces aménagements ne sont ni parfaits ni exhaustifs, mais ils ont le mérite d’être beaucoup plus continus que tout ce qui a été fait jusqu’à présent. Ils ont un caractère expérimental et ont vocation à être pérennisés s’ils sont adaptés et acceptés par les usagers. A nous de maintenir la pression pour qu’au minimum ils demeurent, et pour qu’au mieux ils se poursuivent. Car le caractère transitoire de la crise du coronavirus ne doit pas faire oublier l’urgence climatique, qui aurait dû depuis longtemps justifier la réalisation de tels aménagements!

Une première tranche Est-Ouest devrait être terminée à la fin du mois (Albert Thomas, Mauvendière, Churchill, Aisne, Louis Longequeue, Édouard Herriot, Révolution, Georges Pompidou). Une seconde tranche Nord-Sud est prévue par la suite. Nous vous invitons à visiter notre site pour plus de précisions: https://velivelo-limoges.org/

Pour maintenir le projecteur braqué sur le développement du vélo et la préservation du climat, nous vous attendons nombreux pour une “Vélorution” à la découverte de cette première tranche, au départ de la Mairie le vendredi 26 juin à 18h. Ce sera également l’occasion pour les nouveaux pratiquants de prendre confiance sur des trajets urbains encore largement colonisés par l’automobile.

Véli-Vélo s’attèle par ailleurs à la remise en état des vélos en mettant en œuvre dans son atelier le “coup de pouce vélo” soutenu par le gouvernement. L’atelier est en effet ouvert les mercredis et samedis après-midi de 15h à 18h à la Cité Léon Blum. Nous devrions proposer prochainement ce service dans le quartier de La Bastide, avec l’ouverture temporaire d’un nouveau local mis à disposition par la ville de Limoges.

Heureux de vous retrouver prochainement.

 

Collectif Marche Pour le Climat

Alternatiba Limousin en soutien des services publics

En ce mardi 16 juin 2020, les militants d’alternatiba Limousin ont participés à la manifestation de soutien au service public de la santé. En effet,  urgences sanitaires, sociales et environnementales sont toutes liées à un système économique et politique qui doit changer.

« La crise du coronavirus qui touche toute la planète révèle les profondes carences des politiques néolibérales ».

“un changement de modèle de société s’impose”.

 

 

Appel du Collectif Marche pour le Climat 87

Des municipales déterminantes pour le climat

Contrairement au Covid 19, le dérèglement climatique est une menace que l’on voit venir depuis des décennies. Mais, visiblement, celui-ci ne fait pas suffisamment peur pour que des mesures fortes soient prises pour le contenir. Pourtant, il s’installe lentement, puissamment et durablement. S’il n’est pas maîtrisé, les scientifiques nous annoncent un réchauffement aux conséquences catastrophiques : canicules, sécheresses, ouragans, inondations, submersions, famines, nouvelles maladies, déplacements massifs de populations et conflits, dont les signaux inquiétants sont déjà là.

Pour éviter que ces modifications climatiques ne s’aggravent jusqu’à rendre la planète invivable pour les humains, il est indispensable de réduire radicalement nos consommations d’énergies fossiles dans presque tous les domaines comme les bâtiments, les déplacements, l’agriculture, l’industrie ou la production énergétique et de remplacer, dès que c’est possible, ces énergies fossiles par des énergies renouvelables.

Cela doit se faire au niveau individuel avec une remise en cause profonde de nos modes de consommation : isoler son logement, éviter l’usage individuel de la voiture et opter pour des modes de transport partagés ou plus doux, acheter moins et différemment, réparer plus, louer, partager, etc.

Cela doit également se faire au niveau collectif et là, les collectivités locales ont un rôle important à jouer. Il faut donc exercer notre pouvoir de citoyen en pesant sur les conseils municipaux déjà installés  et/ou en votant le 28 juin pour les candidats annonçant un programme ambitieux de lutte contre le dérèglement climatique. Le mandat municipal qui commence sera déterminant pour  parvenir à baisser nos émissions de gaz à effet de serre  de 40% d’ici 2030.

Durant la campagne du premier tour des municipales, le Collectif Marche pour le Climat a proposé aux candidats 10 mesures à intégrer dans leurs programmes. Tous les ont trouvées légitimes et importantes. Elles sont plus que jamais d’actualité. Parmi celles-ci il y a la formation des élus et des agents municipaux à la problématique climatique, la rénovation thermique de tous les bâtiments publics, le développement des transports publics et de l’usage du vélo, ou encore la réduction de l’artificialisation des sols.

Si, tous ensemble, nous ne sommes pas capables de respecter les engagements de la France pour l’Accord de Paris sur le Climat, alors nous aurons laissé passer notre chance de transmettre à nos enfants un monde encore vivable.

  • Facebook du Collectif :

https://www.facebook.com/marchepourleclimatlimoges/

  • La page Instagram du Collectif :

https://www.instagram.com/marche.climat87/