Sauvons Saint-Sauveur !

Communiqué – Appel
Lille, vendredi 11 novembre 2016

20161110_204009bCe jeudi 10 novembre à Hellemmes s’est tenu devant une quarantaine de personnes une réunion publique organisée à l’initiative du collectif Fête la Friche, du groupe local Alternatiba Lille, de l’association Labo Mob et de différents contributeurs. Cette soirée a eu pour objectifs de présenter les enjeux locaux et territoriaux autour du devenir de la friche Saint-Sauveur, les interrogations autour du projet d’aménagement prévu par la MEL et de lancer une première séquence de mobilisation pour son appropriation citoyenne jusqu’en 2020. Il a été affirmé en effet que ce vaste site à l’abandon depuis près de 15 ans constitue un formidable terrain d’expérimentation et de construction de projets alternatifs en réponse aux défis auxquels nous faisons face. L’Appel “Sauvons Saint-Sauveur” a été présenté à cette occasion dans le but d’obtenir une autorisation d’occupation temporaire (AOT), en amont et pendant l’aménagement du site.

Nous avons besoin de la signature du plus grand nombre pour légitimer cette demande d’AOT et montrer que les habitants de la métropole se mobilisent pour leur avenir.

SIGNEZ L’APPEL

Le présent en friche, la friche au futur :
sauvons Saint-Sauveur !

Les choix d’aménagements pour la friche Saint-Sauveur vont être irréversibles pour Lille en particulier et pour sa métropole en général. 300 000 m2 de construction sont prévus sur ce site avec l’arrivée de 5 000 nouveaux résidents.
Est-ce réellement ce que nous voulons ?
Quelle idée de l’agglomération lilloise nous faisons-nous pour les générations à venir ? Quels liens souhaitons-nous tisser entre quartiers, entre voisins, entre citoyens ?
Quelle place voulons-nous donner aux espaces ouverts aux rencontres, qui ne soient pas des lieux de consommation ?
Quel accueil voulons-nous offrir aux voyageurs, aux nomades, aux visiteurs, aux touristes ?
Quelles pratiques sociales, quels égards pour l’environnement, permettront aux générations futures d’avoir un monde habitable par toutes et tous ?

Nous, signataires de cet Appel, voulons apporter des réponses concrètes à ces questions en considérant que l’appropriation citoyenne de la friche Saint-Sauveur, vaste site en cœur de ville à l’abandon depuis près de 15 ans, constitue un formidable terrain de recherches et d’expérimentations.

La friche Saint-Sauveur représente une opportunité unique d’un havre de paix et, au double sens du mot, d’urbanité. Un lieu de promenade et de flânerie, favorable aux échanges de savoirs, à la diversité des pratiques sportives, aux initiatives culturelles, aux créations artisanales et artistiques. Un site écologique, paisible, avec des constructions à taille humaine, intégrant une ferme urbaine. Un lieu intergénérationnel, de mixité, de brassage. Et pourquoi pas un nouveau grand parc urbain multi-activités ? Un poumon vert comme nouveau « pôle d’attractivité » ?

Un collectif inter-associatif a porté une contribution à la phase de concertation du printemps 2015, un architecte lillois a été le premier lanceur d’alerte, le collectif Fête La Friche et l’association Labomob ont su déjà mobiliser sur le terrain des acteurs divers et nombreux, un membre du Conseil de développement de la Métropole Européenne de Lille (MEL) a analysé l’étude d’impact commanditée par la MEL.

Sur la base de ces éléments, des actions passées et à venir, nous, signataires de cet Appel, nous engageons à mettre nos forces en commun afin d’obtenir de la puissance publique une autorisation d’occupation temporaire (AOT) en amont et pendant l’aménagement du site (soit pas avant 2020 et jusqu’en 2040 au moins), en vue de proposer, à partir d’une véritable expertise d’usage, des projets alternatifs à celui imposé par la Ville sans véritables débats.

Nous considérons l’aménagement du site Saint-Sauveur comme un enjeu social, écologique, énergétique, économique et politique majeur autant pour la ville que pour son agglomération. Pour nous, pour nos enfants, nous déclarons qu’il est temps de revoir la façon de bâtir notre avenir et de façonner nos modes de vie !

Nous appelons à rejoindre cette dynamique toutes celles et ceux qui, citoyen.ne.s ou organisations, se sentent concerné.e.s, construisent, mettent en pratique des alternatives ou souhaitent simplement faire leur part.