Pour une convergence avec le mouvement social des Gilets jaunes

Les mobilisations et les engagements en faveur du climat sont en plein essor notamment depuis la démission de N. Hulot qui a agit comme déclencheur en septembre et la médiatisation de nombreux discours de personnes issues de la ‘société civile’ telles que A.Barreau ou P.Servigne. Tout cela est très positif et montre la prise de conscience de l’urgence et de l’inaction politique. Globalement, la société civile est en demande d’actions concrètes et urgentes.

La situation en bref : 4 marches organisées à Lille depuis octobre, 2 millions de signataires pour la pétition Affaire du Siècle, apparition de nouvelles plateformes citoyennes « Il est encore temps », « Citoyens pour le climat », constitution d’un collectif régional « Ensemble pour le climat en HDF » et de nombreux groupes locaux, grèves scolaires qui débutent.

En pleine évolution, il est nécessaire pour le mouvement climat de s’adapter à cette nouvelle situation ainsi qu’à la forte actualité sociale qui secoue la France depuis quelques mois.

Le contexte social intense et inédit incarné par le mouvement social des Gilets Jaunes nous amènent à réfléchir, et à nous poser la question sur le rôle à jouer et sur la meilleure manière d’y contribuer.

Ce mouvement populaire, sans doute le plus important de ces dernières années, est apparu en réponse à la mise en place d’une taxe carbone injuste, illégitime et sans objectif écologique puisque destinée au financement du CICE (soit 110 milliards d’euros issus des exonérations fiscales des grandes fortunes sans aucun effet sur l’emploi) . Ce mouvement très actif en métropole lilloise et en région est une force de mobilisation conséquente en agissant presque quotidiennement alternant marche hebdomadaire, occupation de rond point, Assemblée Générale, etc.

Sans se prononcer contre l’écologie, il pose implicitement la question centrale de l’utilisation et le partage des énergies fossiles, l’organisation de notre mobilité et de notre mode de vie en général ainsi que la façon dont se fera la transition, de manière juste et solidaire ou de manière injuste et inégalitaire

Nous pensons que se rapprocher et s’articuler avec le mouvement des GJ est une vraie opportunité stratégique pour :

  • mettre en acte l’écologie sociale avec la mise en avant de propositions et d’alternatives concrètes, en alimentant les débats et réflexions,
  • rassembler et fédérer ces 2 mouvements autour des préoccupations sociales et environnementales ( cf. les slogans “Fin du monde, fin de mois, même combat”, “Justice sociale, climat, même combat”).
  • d’élargir les bases sociologiques du mouvement climat, de toucher un public habituellement difficilement mobilisable (et se débarrasser de la caricature du « bobo » urbains)
  • instaurer un plus gros rapport de force sur des cibles communes (ex : Amazon)

Le mouvement des GJ nous pose également les questions concernant le maintien du cadre non-violent des mobilisations, l’accord de nos pratiques et modes d’actions militantes, la réticence d’une partie du public climat refusant de se joindre aux GJ.

C’est sur ces bases de réflexion qu’actuellement le groupe Amis de la Terre/ANV/Alternatiba s’implique, tisse des liens et tente de construire avec les GJ de Lille.

Et c’est dans ce cadre que nous appelons les militants du réseau associatif local à venir contribuer à cette convergence.