Category Archives: Communiqués de Presse

  • -

Climat : 15 000 personnes à Bayonne pour la sortie du rapport 1,5 °C du GIEC

15000 personnes à Alternatiba 2018

[English version below]

Bayonne, le 7 octobre – Plus de 15 000 personnes ont rejoint Bayonne ce week-end pour une importante mobilisation sur le climat. Les deux jours marqués par l’arrivée du Tour Alternatiba, un gigantesque village des alternatives, des conférences et une ambiance d’émulation populaire se sont conclus par un manifeste à engager dès à présent la métamorphose immédiate des territoires.

15 000 personnes ont participé à Alternatiba 2018
Près de 6 300 personnes ont assisté à ses conférences
1 150 bénévoles l’ont organisé

Le week-end de mobilisation sur le climat se clôture à peine, et c’est déjà un succès, malgré les conditions météorologiques très défavorables : près de 15 000 personnes ont assisté à l’édition 2018 d’Alternatiba Bayonne et à l’arrivée du Tour Alternatiba. Parmi elles, près de 200 personnalités, scientifiques, responsables politiques et associatifs, artistes, anciens ministres. En duplex depuis la Corée du Sud, Valérie Masson-Delmotte, membre du comité scientifique du GIEC, a donné au public rassemblé à Bayonne la primeur de l’adoption du rapport 1,5 °C et encouragé la poursuite des actions citoyennes comme le Tour Alternatiba.

A la veille de la sortie du rapport 1,5 °C du GIEC, Bayonne a permis de délivrer un message fort. Le manifeste final, lu par Gaby, jeune lycéenne de Poitiers et Moriba, jeune guinéen sauvé de la noyade par un bateau de secours maritime en traversant la Méditerranée, seize ans tous les deux, a lancé un vibrant appel à la métamorphose immédiate de nos territoires. “Loin de la politique des petits pas, et face à l’impératif absolu de cantonner l’augmentation de la température du globe sous la barre critique des 1,5 °C, il est fondamental que nous enclenchions dès à présent une métamorphose écologique et sociale de nos territoires : il est de notre responsabilité de mettre dès à présent en oeuvre les mesures qui nous permettent d’atteindre cet objectif, mais également de mobiliser nos élus locaux et de ne pas hésiter à leur demander des comptes en 2020.” estime Pauline Boyer, d’Alternatiba.

Dans la foule massée sur les places du village Alternatiba, des banderoles dans six langues (français, anglais, espagnol, euskara, arabe, chinois) rappelaient : “1,5 °C, il est encore temps. Changeons le système, pas le climat”. Une nécessité pour parvenir à des sociétés plus justes, plus solidaires et plus soutenables. “ 1,5 °C est déjà une urgence vitale pour des millions de personnes dans le monde qui subissent de plein fouet les conséquences du dérèglement climatique, et notamment les pays du Sud qui payent un lourd tribut humain et social pour un phénomène qu’ils n’ont historiquement pas provoqué. Il reste une toute petite chance de maintenir l’augmentation de la température du globe en dessous de 1,5 °C, mais cela suppose un changement massif et immédiat de notre système actuel, et le refus des fausses solutions comme la géoingénierie ou le nucléaire !” considère Florent Compain, des Amis de la Terre.

Le meeting final s’est également conclu par un appel à action unitaire lu par Vincent Verzat de la plateforme “Il est encore temps” pour la suite des mobilisations à venir : remise des principales conclusions du rapport du GIEC à nos dirigeants, interposition face aux projets et politiques climaticides avec une main rouge symbolique, ou encore marches du 13 octobre font partie des mobilisations à venir. “ L’alerte rouge a sonné : nous avons désormais une tolérance zéro. Un nombre croissant de citoyens est prêt à mener des actions non-violentes et n’hésite pas à entrer en désobéissance civile pour stopper des projets et politiques climaticides. Nous continuerons de faire croître ce mouvement lors des échéances à venir, parmi lesquelles l’opération de nettoyage géante de l’agence centrale de Société Générale à Paris le 14 décembre pendant la COP24.” conclut Jon Palais, d’Action Non-Violente COP21.

Une perspective confirmée par la mobilisation ce weekend, malgré la pluie et le vent, en nombre de participations, mais aussi de stands, d’animations, d’alternatives présentées, d’exposants, de conférences, qui témoignent de la diversité des solutions à mettre en place pour enrayer le dérèglement climatique. Cette effervescence citoyenne à Bayonne reflète ce qui a été constaté sur les 4 mois du passage du Tour Alternatiba où au total plus de 77 000 personnes ont montré leur détermination à agir pour changer concrètement les choses.

Avec près de 50 conférences (auxquelles ont participé 6263 personnes) sur des enjeux aussi fondamentaux que le bilan climat et transition énergétique du gouvernement actuel, les freins à la transition, la relocalisation de l’économie, le financement de la transition, les transports, les énergies renouvelables, la solidarité et la justice climat, ce week-end a également constitué un apport aux réflexions en cours. Des alternatives concrètes comme le fournisseur d’électricité 100 % renouvelable Enercoop ou l’eusko, déjà première monnaie locale d’Europe en volume de monnaie en circulation, qui a franchi ce même week-end le cap de 1 million d’euskos, ont démontré la possibilité qu’ont les alternatives à changer d’échelle. Sous des airs de grande fête populaire, Alternatiba 2018 a une fois de plus confirmé que l’enjeu crucial de la lutte contre le dérèglement climatique est non seulement un défi vital que des dizaines de milliers de citoyens sont prêts à relever, mais également le socle pour des sociétés plus soutenables et désirables.

#Alternatiba2018

Appel à l’action

Le manifeste : LE TEMPS DE L’ESPOIR ET DE L’ACTION


Climate : 15 000 people in Bayonne (France) for the IPCC 1,5°C report

Bayonne, October 7th – Over 15 000 people gathered in Bayonne for an important mobilisation for the climate. Over the weekend many events met with popular enthusiasm: arrival of Alternatiba Tour, a huge village of alternatives, tens of conferences held by prominent speakers. On Sunday, a vibrant reading of appeals to implement the radical changes needed in our territories ended this great popular festival.

The village is just closing and we can call it a success. Around 30 000 people came from all over France but also from Spain, Belgium, Switzerland, Senegal. Among this crowd were 200 prominent personalities, scientists, elected members, heads of organisations, artists or former state ministers. Valérie Masson-Delmonte, member of IPCC, spoke live from South Korea on Saturday to announce the adoption of the 1,5 °C report. On the eve of the release of IPCC 1,5°C report, Bayonne sent out a message loud and clear. The final appeal was read by Gaby, a young high-school student from Poitiers and Moriba, a teenager from Guinea who crossed the Mediterranean on an inflatable dinghy and was saved from drowning by a rescue team at sea. They are both sixteen years old and they sent out a vibrant appeal for an immediate metamorphosis of our territories.

Far from small steps policies and faced with the absolute necessity of containing temperature rise around the globe below a critical 1,5°C threshold, it is crucial that we start this ecological and social metamorphosis in our territories right now: it is our responsibility that, from today, we implement those actions that will help us reach our goal and also, to take our local elected representatives along with us on this path and be there to hold accountability.” says Pauline Boyer from Alternatiba. Among the great crowds on the Alternatiba village squares six banners in six different languages, French, English, Spanish, Euskara (Basque), Arabe, Chinese, reminded us all “1,5°C, there is still time. Change the system, not the Climate”. They reminded us the necessary step to bring about a more ethical and sustainable world. “1,5°C is vital and urgent for millions of people already feeling full brunt the consequences of climate change. This is especially so in Southern countries where the human and social cost is huge for a disaster they did not contribute to bring about. There is still a small window available to contain temperature rise around the globe below 1,5°C, but this means we need to implement immediate and dramatic changes to our system as well as oppose dubious solutions such as weather modification or nuclear power.” says Florent Compain from Amis de la Terre.

The final meeting ended with Vincent Verzat from “Il est encore temps” platform. He called to unity over the coming landmarks: IPCC’s presentation of their report’s key conclusions to political leaders, a march for the climate on October 13th and other actions with the red hand symbol against policies and project endangering the climate. “The red alarm is on: we will have zero tolerance from now on. Increasing numbers of citizens are ready to take part in non-violent action and they no longer hesitate to use civil disobedience to stop climate disrupting projects and policies. We will continue to fuel this movement in the coming events, among which Société Générale’s great clean up against dirty energy in Paris on December 14th said Jon Palais from Action Non-Violente COP21.

This prospect is very real when we witness the massive presence of people from all places in Bayonne, walking about hundreds of stands, showings, presentations of realistic alternatives, exhibitors, conferences that display the wide range of realistic solutions available to contain climate change. This weekend’s thriving citizen gathering mirrors the atmosphere met on the other alternative villages over the 4 months long Alternatiba Tour where 77 000 people came determined to take action and change things for real.

With 50 conferences over fundamental issues such as this government’s climate balance and energetic transition policy, obstacles to transition, relocating our economy here, financing transition policies, transports, sustainable energy, solidarity and climate justice, this weekend has contributed to the search for solutions.

Actual alternatives, such as Enercoop’s 100% sustainable local energy supply or the eusko, a local currency that reached 1 million eusko this weekend and is the largest local currency in cash in Europe, are demonstrating these alternatives are ready to upgrade.

Alternatiba2018 may look like a great popular festival, but they have once again demonstrated that the fight against climate change is not just a challenge tens of thousand people are ready to raise to but also, it is the bedrock for more appealing and sustainable societies.

Copyright-free photos available here : https://drive.google.com/open?id=1crV9bSruBURKd-dgnAKGJqoHTSofKfVh

Copyright-free videos available : https://drive.google.com/open?id=1crV9bSruBURKd-dgnAKGJqoHTSofKfVh

#Alternatiba2018

 


  • -

Climat : le Tour Alternatiba est arrivé à Bayonne après 4 mois de mobilisation !

Bayonne, le 6 octobre, à 18h30 – Après 4 mois de mobilisation, les vélos à trois et quatre places  du Tour Alternatiba ont achevé leur périple au milieu de la foule réunie à Bayonne pour l’occasion. Alors que Valérie Masson-Delmotte, membre du comité scientifique du GIEC, a confirmé, en duplex depuis la Corée du Sud, que le rapport 1,5 °C a été accepté par tous les pays du monde, le bilan du Tour Alternatiba révèle  la détermination citoyenne à agir contre le dérèglement climatique, à mettre en oeuvre dès aujourd’hui les alternatives concrètes permettant de l’enrayer, et à s’opposer aux projets et politiques climaticides.

[English version below]

Pari réussi haut la main pour le Tour Alternatiba : pendant près de 4 mois, les triplettes et quadruplettes symboles de l’effort collectif pour la transition écologique et sociale ont sillonné la France et quatre pays frontaliers sur 5800 kilomètres. Parti de Paris le 9 juin, le Tour Alternatiba s’est achevé à Bayonne à 17h, au milieu d’une foule venue de partout pour l’accueillir, après avoir mobilisé des dizaines de milliers de personnes sur son passage |1]. Déjà 3 500 personnes ont été comptabilisées lors de cette première partie de journée, un grand concert gratuit devant se tenir à partir de 19h [2].

Chacune des 200 étapes fut en effet l’occasion de fédérer les porteurs locaux des alternatives concrètes permettant de lutter contre le dérèglement climatique. Projets d’énergie citoyenne 100 % renouvelable, épargne solidaire, monnaies locales, agriculture biologique, locale et paysanne, solidarité avec les migrants, transports alternatifs, projets de métamorphose écologique et sociale du territoire,… : qu’elles soient individuelles ou collectives, les alternatives concrètes sont présentes partout.

Face à l’ampleur du défi climatique, l’enjeu est aujourd’hui de permettre le changement d’échelle des alternatives, et d’en faire la norme ! Arriver à Bayonne est un symbole fort puisque c’est d’ici qu’est parti le mouvement d’Alternatiba en 2013 qui a donné lieu à 175 villages des alternatives, mais aussi que se sont implantés une chambre d’agriculture alternative ‘Laborantza Ganbara’, ou encore l’eusko, la première monnaie locale d’Europe.” commente Pauline Boyer, d’Alternatiba.

Après l’arrivée du Tour Alternatiba et la montée de l’équipe de cyclistes sur scène, le meeting intitulé “Changeons le système, pas le climat” a donné le ton de ce weekend qui se présente d’ores-et-déjà comme une mobilisation de masse pour le climat.  La paléoclimatologue et membre du comité scientifique du GIEC, Valérie Masson-Delmotte a, lors d’un duplex exclusif depuis la Corée du Sud, félicité le Tour Alternatiba et, après avoir annoncé l’adoption du rapport 1,5 °C, a rappelé que chaque dixième de degré compte, et que l’action citoyenne est plus que jamais nécessaire.

“Il nous reste encore une toute petite chance de contenir l’augmentation de la température du globe en dessous du seuil crucial de 1,5 °C. Mais pour cela il faut un changement radical et immédiat de système. Déjà, à 1,1 °C, comme nous l’avons vu cet été, les effets du dérèglement climatique se font sentir et ils touchent prioritairement et injustement les pays du Sud, qui ne sont pas responsables historiquement des gaz à effet de serre. Chaque dixième de degré a un impact supplémentaire massif. Nous devons en finir avec les énergies fossiles et réorienter au plus vite nos modèles énergétiques et nos sociétés vers des modèles soutenables” réagit Florent Compain, des Amis de la Terre.

Pour parvenir à cet objectif, l’articulation entre alternatives et résistances, présentées comme les deux jambes du mouvement, a été particulièrement renforcée lors de ce Tour Alternatiba. Près de cent formations à l’action non-violente ont permis de former 2400 personnes à l’action non-violente et de préparer les mobilisations futures. Les groupes ont d’ailleurs mis en application sans tarder ces enseignements : pendant la période du Tour Alternatiba, plus de 140 actions ont eu lieu dans le cadre des mobilisations pour le jour du dépassement ou contre le soutien de Société Générale aux énergies sales.

Le succès de ces formations témoigne de la prise de conscience du dérèglement climatique et de la détermination accrue des citoyens à s’interposer face aux projets et politiques climaticides. Le dérèglement climatique ne tombe pas du ciel : ses responsables sont connus, ce sont les dirigeants et grands patrons qui poursuivent la logique capitaliste et extractiviste et nous mène dans le mur. Le Tour Alternatiba nous a permis de constater que, sur chaque territoire, il y a des citoyens qui n’hésitent plus à entrer en désobéissance civile pour mettre fin à cette situation d’impunité. Les prochaines mobilisations s’annoncent ainsi massives, comme l’action géante de nettoyage prévue contre Société Générale le 14 décembre.” observe Jon Palais, d’Action Non-Violente COP21. Après cette arrivée inoubliable, le weekend se poursuit avec le village des alternatives Alternatiba 2018 et un meeting de clôture où sera donnée lecture d’un manifeste et d’un appel à actions.

Le programme d’Alternatiba 2018 :
https://bizimugi.eu/wp-content/uploads/2018/10/livret-programme-alternatiba2018.pdf

Les photos libres de droit sont disponibles ici :
https://drive.google.com/drive/u/0/folders/1krrVzwVMy7ctwjl2avpY-zsOyYmM9RGW

Des rushs vidéos de l’arrivée du Tour Alternatiba, libres de droit,  sont à télécharger ici :
https://drive.google.com/drive/u/0/folders/1krrVzwVMy7ctwjl2avpY-zsOyYmM9RGW

#TourAlternatiba
#Alternatiba2018

Et en ce jour d’arrivée du Tour, nous avons une attention particulière aux 2 400 personnes différentes qui ont organisé une étape du Tour, les conférences, vélorutions et diverses activités, rencontres et festivités qui allaient avec, et qui en ont nourri et hébergé les cyclistes. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés, cette arrivée est autant la leur que la nôtre.

[1] Le Tour Alternatiba est organisé par Alternatiba, Action Non-violente COP21 et les Amis de la Terre. Il compte plus de 70 partenaires .

[2] Les conférences de la journée ont rassemblé 1 900 personnes et la vélorution finale 400 cyclistes. Au total, 3 500 personnes ont été comptabilisées à 18h30 alors qu’un grand concert gratuit est prévu à partir de 19h.

Contacts presse :

 

Climate : Arrival of Alternatiba Tour in Bayonne after a 4 months mobilisation tour !

The Alternatiba cyclists ended their 4 months mobilisation tour on their special 3 or 4 rider bikes among a joyful crowd gathered in Bayonne on this special occasion, while Valérie Masson-Delmotte, member of IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change) spoke live from South Corea and announced the adoption of the 1,5 °C report. The mobilisation around Alternatiba Tour shows people’s determination to act against climate change. People are ready to implement concrete actions that will help curb climate change and to stand in the way of any project or policy endangering the climate.

They rose to the challenge ! For nearly 4 months, Alternatiba Tour rode their 3 or 4 rider bikes as a symbol of the collective effort necessary for an ecological and social transition. They rode for 5800 kilometres across France and crossed 4 borders. The Alternatiba Tour left Paris on June 9th and arrived in Bayonne at 5 pm today. They met and mobilised tens of thousands of people on their way and were cheered by the crowd gathered for them in Bayonne [1].  Already 3 500 people attended the first part of the day, a big free concert being excepted for 19:00 [2]

Over 200 stops, they helped local alternative holders meet and organise their concrete actions together in order to fight climate change: 100% renewable energy, local supportive saving funds, local currencies, small scale farming, local organic agriculture, solidarity with migrants, low carbon transport, a social and ecological metamorphose of entire territories…. Individuals and organisations implementing concrete alternatives are everywhere.

« When we see the ramifications of climatic challenges, we need to allow a change in scales for our alternatives and they should become the new norm. Ending our tour here in Bayonne is a deeply meaningful because the Alternatiba movement started here in 2013. It was followed by 175 villages of alternatives as well as an alternative agriculture chamber ‘Laborantza Ganbara’, or a local currency « Eusko », the first local currency in Europe  » says Pauline Boyer from Alternatiba.

When Alternatiba Tour arrived, the team came on stage and spoke a few words. They were followed by a meeting on «Change the System, not the Climate » that set the tone for the weekend in front of a very mobilised audience. They could also hear Valérie Masson-Delmotte, paleoclimatologist and member of IPCC, live from South Korea,  who congratulated the Alternatiba Tour and, after announcing the adoption of the 1,5 °C report, reminded that each tenth of degree coutns, and that people’s action is more than ever necessary

«  We still have a small window to limit global warming under a crucial 1,5°C threshold. But we need an immediate and dramatic change to our system. Last summer, we all witnessed the consequences of 1,1°C increase. The effects of climate disruption are very present but Southern countries are still unfairly on the front line though they have not been responsible for greenhouse gas emissions in the past. Each tenth of a degree can have a massive additional impact.

We need to end it with fossil fuels and redirect our energetic models and societies towards sustainable models as soon as possible” said Florent Compain, from Amis de la Terre.

To reach our goal, a close coordination between alternatives and oppositions, the two driving forces of the movement, were strengthened during Alternatiba Tour. Close to a hundred training sessions to non-violent action allowed us to train 2 400 people to non-violent action and prepare them for future mobilisation. The groups went on to use their new skills straight away and there were 140 actions during Alternatiba Tour such as on Earth Overshoot Day or against Société Générale’s support to polluting energies.

« These trainings’ success is proof of people’s deepening awareness on climate change and their growing determination to stand in the way of projects and policies that should be fatal for the climate. Climate change is not happening from nothing. Those responsible for it are well known, they are the leaders and big bosses who follow a capitalist and extractivist track that is leading us into a wall. Alternatiba Tour allowed us to witness there are citizens in every territory who won’t hesitate before using civil disobedience anymore in order to put an end to impunity. The next mobilisations will be massive ones such as the huge cleaning up we are preparing against Société Générale on December 14th’ » says Jon Palais , from Action Non-Violente COP21

Following this memorable arrival, the weekend continues at the village of alternatives Alternatiba 2018. The release of their manifest and call for action on Sunday will set the course for the future Alternatiba Tours.

Conference and festivities here :
https://bizimugi.eu/wp-content/uploads/2018/10/livret-programme-alternatiba2018.pdf

Copyright free photos here :
https://drive.google.com/drive/u/0/folders/1krrVzwVMy7ctwjl2avpY-zsOyYmM9RGW

Rushes from Alternatiba Tour’s arrival, Copyright free, download here :
https://drive.google.com/drive/u/0/folders/1krrVzwVMy7ctwjl2avpY-zsOyYmM9RGW

On this special arrival day, we would like to have a special thought for the 2400 people who organised one stage or another at some point along the journey, the conferences, the popular bike rides, workshops, meetings and all the festivities that went with them, and who took care of the riders, fed them and gave them a place to rest. We thank them warmly, this arrival is theirs as much as it is ours.

 

[1] Alternatiba     Tour is organised by Alternatiba, Action Non-Violente COP21 et les  Amis de la Terre. There are 70 partners.

Press contact :

  • Malika Peyraut, 06 88 48 93 68, malika.peyraut@amisdelaterre.org

 


  • -

Marches pour le climat : il est encore temps !

Ce samedi, dans toute la France plus de 150 000 personnes ont pris part à la journée mondiale d’action pour le climat « Dans nos rues pour le climat ». Elles ont rejoint les centaines de milliers de citoyens qui, de Auckland (Nouvelle-Zélande) à San Francisco (Californie), en passant par Abuja (Nigeria), Ho-Chi-Min Ville (Vietnam), Bangkok (Thaïlande) ou encore Berlin (Allemagne), se sont mobilisés pour affirmer qu’il n’est pas trop tard pour agir et exiger des comptes aux décideurs et décideuses qui nous entourent.

En France, cette journée prend une signification toute particulière : il s’agit de la première mobilisation de la société civile depuis la démission de Nicolas Hulot.

Comme l’explique Clémence Dubois, porte parole de 350.org, “la démission de Nicolas Hulot nous rappelle que la France n’est pas une exception : partout dans le monde, les dirigeants politiques continuent de tergiverser, voire ont renoncé à agir pour le climat. Pourtant, il est encore temps d’agir, et nous le faisons, partout dans le monde, comme nous l’avons démontré aujourd’hui.”

La marche pour le climat parisienne, qui a réuni plus de 50 000 personnes était ouverte par deux banderoles “changer le système, pas le climat” et “nous sommes prêt.e.s”. Le cortège a ainsi rappelé que l’action pour le climat est indissociable d’une rupture avec les politiques néolibérales.

Pour Maxime Combes d’Attac, “ce succès montre que le sursaut citoyen est là ! Il ne manque que le sursaut politique ! Des mesures courageuses et visionnaires doivent être imposées à des lobbys qui n’en veulent pas : en matière d’écologie, le “En même temps” d’Emmanuel Macron ne fonctionne pas ! Il est justement temps d’écarter durablement les vieilles recettes libérales et productivistes qui aggravent la situation et de soutenir, avec enthousiasme, les voies alternatives qui s’expérimentent déjà”.

Plus de 130 actions se sont tenues partout en France, autour de revendications communes : stopper l’extraction des combustibles fossiles, afin d’engager la transition juste vers un avenir 100% renouvelable pour toutes et tous. Ces actions ont mis l’accent sur la responsabilité des collectivités locales.

Des organisations syndicales ont également pris part aux défilés : “la transition vers un futur renouvelable doit se faire avec pour horizon la justice sociale : c’est le meilleur moyen de créer des emplois durables, non-délocalisables et de qualité”, explique Didier Aubé pour l’Union syndicale Solidaires.

La journée avait débuté par des actions organisées dans des agences de la Société générale, pour dénoncer ses investissements dans des projets climaticides.
“Les citoyens ont démontré qu’ils avaient pris la mesure de l’urgence climatique, qu’ils sont prêts à demander des comptes aux décideurs politiques et aux pollueurs, et agissent en solidarité avec les premiers impactés. De plus en plus d’entre eux n’hésitent pas à entrer en désobéissance civile pour le climat : ce matin, près de 700 activistes ont ’nettoyé’ 40 agences de Société générale, banque française numéro 1 à soutenir les énergies sales.” rappelle Florent Compain, Président des Amis de la Terre.

L’enjeu est désormais d’inscrire ce sursaut citoyen dans la durée. Ce que Maxime Lelong, à l’initiative de l’événement facebook qui a débouché sur la marche parisienne pour le climat, explique ainsi : “Beaucoup de personnes sont venues à cette marche de manière spontanée, sans appartenir à aucune organisation. Il faut poursuivre la mobilisation. Les medias indépendants et de nombreuses ONG diffusent de précieux conseils sur la manière de changer concrètement son quotidien – des petits gestes qui sont de grands gestes pour la planète. Mais il est également important de rejoindre des associations, des collectifs, des mouvements ou des mobilisations près de chez soi, pour agir collectivement”.

Les échéances ne manquent de fait pas. “Alternatives et résistances fleurissent partout sur le territoire, et il est grand temps aujourd’hui de changer d’échelle et de dénoncer les politiques menant à +3°C de réchauffement global. Nous serons des dizaines de milliers réunis à Bayonne les 6 et 7 octobre pour faire entendre la voix de la société civile au moment de la sortie du rapport du GIEC et lancer ensemble un appel à entamer dès maintenant la transition à partir des territoires” explique Pauline Boyer, d’Alternatiba/ANV-COP 21

Prochaines échéances :

  • Dès la semaine prochaine, la mobilisation se poursuivra dans le cadre de la semaine “Reprenons le contrôle“, qui marque les 10 ans de la crise financière, avec des actions décentralisées samedi 15. #PasAvecNotreArgent
  • Les 6 et 7 octobre prochains, plus de 30 000 personnes sont attendues à Bayonne pour l’arrivée du Tour Alternatiba.
  • Dans la semaine du 8 octobre, des actions décentralisées sont prévues à l’occasion de la publication du rapport du GIEC sur l’objectif des 1,5°C – zerofossile.org/giec 
  • Le site www.ilestencoretemps.fr liste des ressources et des pistes de mobilisations pour l’avenir.

  • -

Réactive – Démission de Nicolas Hulot

À la sortie du conseil des ministres du 16 mai 2018 (© Marie Astier/Reporterre)

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, vient d’annoncer sa démission du gouvernement. Les Amis de la Terre, Alternatiba et Bizi invitent le gouvernement et son président de la République Emmanuel Macron, à tirer les leçons de ce départ, synonyme de son échec politique à prendre des mesures à la hauteur des enjeux écologiques et de l’urgence climatique.

“Make the planet great again” déclarait Emmanuel Macron il y a plus d’un an face à la politique climaticide de Donald Trump. Depuis cette action de communication, l’ensemble des acteurs de la société civile, les associations de protection de l’environnement et de nombreux.ses citoyen.ne.s ont pu constater le manque d’ambition et de volonté pour assurer une transition écologique rapide. Nicolat Hulot a fini lui aussi, par ne plus y croire.

Cette annonce de Nicolas Hulot tient à mettre le gouvernement face à ses responsabilités. Le ministre de la transition écologique et solidaire ne pouvait plus cautionner par sa présence une politique vérolée par les lobbies, qui détruit le climat et la biodiversité. Ce constat rejoint les multiples alertes émises depuis des décennies par les scientifiques et les organisations écologistes. Une chose est sûre, cet été a réveillé les consciences. L’avant-goût de ce que sera notre futur proche met en lumière l’extrême gravité de la situation et l’urgence d’un changement radical et rapide de l’ensemble des politiques économiques et sociales.

Cette démission doit servir de prise de conscience collective : c’est par une opposition déterminée à un système insoutenable et une mobilisation toujours plus forte des citoyen.ne.s que se jouera l’issue de cette bataille.” commente Florent Compain, président des Amis de la Terre.

Il faut construire un mouvement à la hauteur des enjeux : l’arrivée du Tour Alternatiba le 6 et 7 octobre prochain à Bayonne, à la veille de la sortie du rapport du GIEC, doit permettre de changer d’échelle.” ajoute Fanny Delahalle, porte-parole d’Alternatiba. Alternatiba, Les Amis de la Terre et Bizi continuent à oeuvrer pour la construction d’un mouvement organisé, en lien avec les communautés impactés, capable de provoquer un sursaut face à l’urgence écologique et climatique.

 

Contacts presse :

  • Florent Compain, Président des Amis de la Terre, 06 12 54 60 03, communication@amisdelaterre.org
  • Rebecca Wangler, porte-parole d’Alternatiba, +33 7 69 28 63 24, rebecca.wangler@alternatiba.eu
  • Barthélémy Camedescasse, porte-parole de Bizi, +33 6 23 34 51 75, bcamedescasse@gmail.com

  • -

L’AlterTour et le Tour Alternatiba se retrouvent à Bure pour dénoncer les aberrations d’un modèle énergétique dépassé

Le 2 août 2018 – Alors que la France peine à tenir ses engagements du Plan Climat, les citoyens, eux, agissent concrètement pour lutter contre le dérèglement climatique. Le Tour Alternatiba et l’AlterTour, deux tours citoyens pour la transition écologique, se sont donnés rendez vous à Bure le 4 août pour rappeler l’urgence de changer de modèle énergétique.

Une mobilisation anti-nucléaire à vélo le 4 août

Le Tour Alternatiba, l’AlterTour, et les associations anti-nucléaire du collectif Bure Stop se retrouvent le 4 août pour redire leur opposition au projet d’enfouissement de déchets radioactifs de CIGEO. La grande convergence aura lieu à 11h30 St Dizier pour une manifestation à vélo dans la ville. A Bure, un second rassemblement est prévu à 19h devant CIGEO, pour une manifestation et prise de parole publique.

Refuser l’enfouissement et changer de modèle énergétique

« Le nucléaire est une énergie du passé, dangereuse et incontrôlable dont les conséquences peuvent s’avérer terribles comme le prouvent les catastrophes toujours en cours de Tchernobyl ou de Fukushima, et dont les déchets représentent un fardeau mal maîtrisé non seulement pour nous mais aussi pour les générations futures. Sortir de ce modèle énergétique est non seulement réaliste, mais aussi souhaitable en termes  d’emplois, de qualité de l’air, de réduction de la précarité énergétique… » explique Léa Vavasseur coordinatrice d’Alternatiba pour le Grand-Est.

« Nous unissons nos forces pour peser dans le débat. Sobriété et efficacité énergétiques, énergies renouvelables entre les mains des citoyens : les solutions pour changer de modèle énergétique sont connues et les citoyens sont déterminés à agir pour mettre en oeuvre ce un changement. » complète Fabien Goblet, organisateur de l’étape de l’AlterTour.

 

Promouvoir les alternatives partout en France

L’AlterTour et le Tour Alternatiba parcourrent les routes de France et des pays frontaliers tout l’été avec une même ambition :  faire connaître les solutions pour la transition écologique et sociale et soutenir les luttes de résistance aux projets climaticides. Sur leur parcours de 5800 km, les quadruplettes emblématiques d’Alternatiba font étape sur 200 territoires pour réunir les porteurs d’alternatives, organiser des conférences sur le dérèglement climatique et ses solutions, et proposer des formations à l’action directe non-violente. Avec l’AlterTour, ce sont plus de 300 cyclistes qui partent à la rencontre des projets et découvrent chaque jour une alternative en rencontrant et mettant la main à la pâte lors de chantiers participatifs. Avec énergie et enthousiasme, ces deux tours engagés proposent à chacun de rejoindre le mouvement.

 

Contacts presse :

AlterTour – Julie Lefort 06 67 11 92 60
Tour Alternatiba – Malika Peyraut 06 88 48 93 68


Rechercher sur le site

810 289 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter