Category Archives: Communiqués de Presse

  • -

Marches pour le climat : il est encore temps !

Ce samedi, dans toute la France plus de 150 000 personnes ont pris part à la journée mondiale d’action pour le climat « Dans nos rues pour le climat ». Elles ont rejoint les centaines de milliers de citoyens qui, de Auckland (Nouvelle-Zélande) à San Francisco (Californie), en passant par Abuja (Nigeria), Ho-Chi-Min Ville (Vietnam), Bangkok (Thaïlande) ou encore Berlin (Allemagne), se sont mobilisés pour affirmer qu’il n’est pas trop tard pour agir et exiger des comptes aux décideurs et décideuses qui nous entourent.

En France, cette journée prend une signification toute particulière : il s’agit de la première mobilisation de la société civile depuis la démission de Nicolas Hulot.

Comme l’explique Clémence Dubois, porte parole de 350.org, “la démission de Nicolas Hulot nous rappelle que la France n’est pas une exception : partout dans le monde, les dirigeants politiques continuent de tergiverser, voire ont renoncé à agir pour le climat. Pourtant, il est encore temps d’agir, et nous le faisons, partout dans le monde, comme nous l’avons démontré aujourd’hui.”

La marche pour le climat parisienne, qui a réuni plus de 50 000 personnes était ouverte par deux banderoles “changer le système, pas le climat” et “nous sommes prêt.e.s”. Le cortège a ainsi rappelé que l’action pour le climat est indissociable d’une rupture avec les politiques néolibérales.

Pour Maxime Combes d’Attac, “ce succès montre que le sursaut citoyen est là ! Il ne manque que le sursaut politique ! Des mesures courageuses et visionnaires doivent être imposées à des lobbys qui n’en veulent pas : en matière d’écologie, le “En même temps” d’Emmanuel Macron ne fonctionne pas ! Il est justement temps d’écarter durablement les vieilles recettes libérales et productivistes qui aggravent la situation et de soutenir, avec enthousiasme, les voies alternatives qui s’expérimentent déjà”.

Plus de 130 actions se sont tenues partout en France, autour de revendications communes : stopper l’extraction des combustibles fossiles, afin d’engager la transition juste vers un avenir 100% renouvelable pour toutes et tous. Ces actions ont mis l’accent sur la responsabilité des collectivités locales.

Des organisations syndicales ont également pris part aux défilés : “la transition vers un futur renouvelable doit se faire avec pour horizon la justice sociale : c’est le meilleur moyen de créer des emplois durables, non-délocalisables et de qualité”, explique Didier Aubé pour l’Union syndicale Solidaires.

La journée avait débuté par des actions organisées dans des agences de la Société générale, pour dénoncer ses investissements dans des projets climaticides.
“Les citoyens ont démontré qu’ils avaient pris la mesure de l’urgence climatique, qu’ils sont prêts à demander des comptes aux décideurs politiques et aux pollueurs, et agissent en solidarité avec les premiers impactés. De plus en plus d’entre eux n’hésitent pas à entrer en désobéissance civile pour le climat : ce matin, près de 700 activistes ont ’nettoyé’ 40 agences de Société générale, banque française numéro 1 à soutenir les énergies sales.” rappelle Florent Compain, Président des Amis de la Terre.

L’enjeu est désormais d’inscrire ce sursaut citoyen dans la durée. Ce que Maxime Lelong, à l’initiative de l’événement facebook qui a débouché sur la marche parisienne pour le climat, explique ainsi : “Beaucoup de personnes sont venues à cette marche de manière spontanée, sans appartenir à aucune organisation. Il faut poursuivre la mobilisation. Les medias indépendants et de nombreuses ONG diffusent de précieux conseils sur la manière de changer concrètement son quotidien – des petits gestes qui sont de grands gestes pour la planète. Mais il est également important de rejoindre des associations, des collectifs, des mouvements ou des mobilisations près de chez soi, pour agir collectivement”.

Les échéances ne manquent de fait pas. “Alternatives et résistances fleurissent partout sur le territoire, et il est grand temps aujourd’hui de changer d’échelle et de dénoncer les politiques menant à +3°C de réchauffement global. Nous serons des dizaines de milliers réunis à Bayonne les 6 et 7 octobre pour faire entendre la voix de la société civile au moment de la sortie du rapport du GIEC et lancer ensemble un appel à entamer dès maintenant la transition à partir des territoires” explique Pauline Boyer, d’Alternatiba/ANV-COP 21

Prochaines échéances :

  • Dès la semaine prochaine, la mobilisation se poursuivra dans le cadre de la semaine “Reprenons le contrôle“, qui marque les 10 ans de la crise financière, avec des actions décentralisées samedi 15. #PasAvecNotreArgent
  • Les 6 et 7 octobre prochains, plus de 30 000 personnes sont attendues à Bayonne pour l’arrivée du Tour Alternatiba.
  • Dans la semaine du 8 octobre, des actions décentralisées sont prévues à l’occasion de la publication du rapport du GIEC sur l’objectif des 1,5°C – zerofossile.org/giec 
  • Le site www.ilestencoretemps.fr liste des ressources et des pistes de mobilisations pour l’avenir.

  • -

Réactive – Démission de Nicolas Hulot

À la sortie du conseil des ministres du 16 mai 2018 (© Marie Astier/Reporterre)

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, vient d’annoncer sa démission du gouvernement. Les Amis de la Terre, Alternatiba et Bizi invitent le gouvernement et son président de la République Emmanuel Macron, à tirer les leçons de ce départ, synonyme de son échec politique à prendre des mesures à la hauteur des enjeux écologiques et de l’urgence climatique.

“Make the planet great again” déclarait Emmanuel Macron il y a plus d’un an face à la politique climaticide de Donald Trump. Depuis cette action de communication, l’ensemble des acteurs de la société civile, les associations de protection de l’environnement et de nombreux.ses citoyen.ne.s ont pu constater le manque d’ambition et de volonté pour assurer une transition écologique rapide. Nicolat Hulot a fini lui aussi, par ne plus y croire.

Cette annonce de Nicolas Hulot tient à mettre le gouvernement face à ses responsabilités. Le ministre de la transition écologique et solidaire ne pouvait plus cautionner par sa présence une politique vérolée par les lobbies, qui détruit le climat et la biodiversité. Ce constat rejoint les multiples alertes émises depuis des décennies par les scientifiques et les organisations écologistes. Une chose est sûre, cet été a réveillé les consciences. L’avant-goût de ce que sera notre futur proche met en lumière l’extrême gravité de la situation et l’urgence d’un changement radical et rapide de l’ensemble des politiques économiques et sociales.

Cette démission doit servir de prise de conscience collective : c’est par une opposition déterminée à un système insoutenable et une mobilisation toujours plus forte des citoyen.ne.s que se jouera l’issue de cette bataille.” commente Florent Compain, président des Amis de la Terre.

Il faut construire un mouvement à la hauteur des enjeux : l’arrivée du Tour Alternatiba le 6 et 7 octobre prochain à Bayonne, à la veille de la sortie du rapport du GIEC, doit permettre de changer d’échelle.” ajoute Fanny Delahalle, porte-parole d’Alternatiba. Alternatiba, Les Amis de la Terre et Bizi continuent à oeuvrer pour la construction d’un mouvement organisé, en lien avec les communautés impactés, capable de provoquer un sursaut face à l’urgence écologique et climatique.

 

Contacts presse :

  • Florent Compain, Président des Amis de la Terre, 06 12 54 60 03, communication@amisdelaterre.org
  • Rebecca Wangler, porte-parole d’Alternatiba, +33 7 69 28 63 24, rebecca.wangler@alternatiba.eu
  • Barthélémy Camedescasse, porte-parole de Bizi, +33 6 23 34 51 75, bcamedescasse@gmail.com

  • -

L’AlterTour et le Tour Alternatiba se retrouvent à Bure pour dénoncer les aberrations d’un modèle énergétique dépassé

Le 2 août 2018 – Alors que la France peine à tenir ses engagements du Plan Climat, les citoyens, eux, agissent concrètement pour lutter contre le dérèglement climatique. Le Tour Alternatiba et l’AlterTour, deux tours citoyens pour la transition écologique, se sont donnés rendez vous à Bure le 4 août pour rappeler l’urgence de changer de modèle énergétique.

Une mobilisation anti-nucléaire à vélo le 4 août

Le Tour Alternatiba, l’AlterTour, et les associations anti-nucléaire du collectif Bure Stop se retrouvent le 4 août pour redire leur opposition au projet d’enfouissement de déchets radioactifs de CIGEO. La grande convergence aura lieu à 11h30 St Dizier pour une manifestation à vélo dans la ville. A Bure, un second rassemblement est prévu à 19h devant CIGEO, pour une manifestation et prise de parole publique.

Refuser l’enfouissement et changer de modèle énergétique

« Le nucléaire est une énergie du passé, dangereuse et incontrôlable dont les conséquences peuvent s’avérer terribles comme le prouvent les catastrophes toujours en cours de Tchernobyl ou de Fukushima, et dont les déchets représentent un fardeau mal maîtrisé non seulement pour nous mais aussi pour les générations futures. Sortir de ce modèle énergétique est non seulement réaliste, mais aussi souhaitable en termes  d’emplois, de qualité de l’air, de réduction de la précarité énergétique… » explique Léa Vavasseur coordinatrice d’Alternatiba pour le Grand-Est.

« Nous unissons nos forces pour peser dans le débat. Sobriété et efficacité énergétiques, énergies renouvelables entre les mains des citoyens : les solutions pour changer de modèle énergétique sont connues et les citoyens sont déterminés à agir pour mettre en oeuvre ce un changement. » complète Fabien Goblet, organisateur de l’étape de l’AlterTour.

 

Promouvoir les alternatives partout en France

L’AlterTour et le Tour Alternatiba parcourrent les routes de France et des pays frontaliers tout l’été avec une même ambition :  faire connaître les solutions pour la transition écologique et sociale et soutenir les luttes de résistance aux projets climaticides. Sur leur parcours de 5800 km, les quadruplettes emblématiques d’Alternatiba font étape sur 200 territoires pour réunir les porteurs d’alternatives, organiser des conférences sur le dérèglement climatique et ses solutions, et proposer des formations à l’action directe non-violente. Avec l’AlterTour, ce sont plus de 300 cyclistes qui partent à la rencontre des projets et découvrent chaque jour une alternative en rencontrant et mettant la main à la pâte lors de chantiers participatifs. Avec énergie et enthousiasme, ces deux tours engagés proposent à chacun de rejoindre le mouvement.

 

Contacts presse :

AlterTour – Julie Lefort 06 67 11 92 60
Tour Alternatiba – Malika Peyraut 06 88 48 93 68


  • -

17e Coordination européenne à Rouen : déjà 50 territoires mobilisés pour le Tour Alternatiba !

Coordination européenne de Rouen

Rouen, le 16 juillet 2018 – Alors que le Tour Alternatiba a déjà sillonné 1600 km pendant cinq semaines sur 50 étapes et témoigne déjà d’un grand succès de mobilisation citoyenne, la 17e Coordination européenne d’Alternatiba et d’ANV-COP21 s’est réunie à Rouen du 13 juillet au 15 juillet. 56 personnes, représentant 16 territoires [1], étaient présentes.   

Parti le 9 juin dernier de Paris pour atteindre Bayonne le 6 octobre, le Tour Alternatiba a déjà parcouru 50 étapes et rassemblé plus de 17 500 personnes à seulement un quart du trajet global. A Clermond-Ferrand, La Rochelle, Nantes, Redon ou encore Rennes, le Tour Alternatiba a permis de rassembler les porteurs d’alternatives concrètes permettant de lutter contre le dérèglement climatique : parcs éoliens citoyens, AMAP ou circuits courts dans les cantines, monnaies locales et de nombreuses autres initiatives portant sur tous les secteurs de la transition écologique et sociale : finance, économie, alimentation, éducation, énergie, citoyenneté, solidarité internationale, reconversion industrielle…

Le Tour Alternatiba est également l’occasion de mettre en lumière les luttes de résistance aux projets climaticides menées par les citoyens. Projets alternatifs à Notre-Dame-des-Landes, résistance au projet de centre commercial Europacity à Gonesse, lutte contre le nucléaire à Dampierre-en-Burly… les cyclistes ont pu découvrir et rencontrer celles et ceux qui résistent au quotidien.

Dans cet esprit de résistance, l’action non-violente est, en plus des conférences quotidiennes de sensibilisation au dérèglement climatique, au cœur du dispositif du Tour Alternatiba. Chaque jour, une formation à l’action non-violente se tient dans les territoires pour mobiliser un nombre croissant de citoyens et citoyennes et préparer les mobilisations à venir. Déjà 500 personnes ont été formées depuis le début du Tour Alternatiba.

La préparation des futures mobilisations était d’ailleurs centrale dans les discussions du week-end lors de la 17e Coordination européenne d’Alternatiba et d’ANV-COP21. L’agenda politique de la rentrée s’annonce en effet chargé avec le soutien de plusieurs campagnes d’associations partenaires, l’arrivée du Tour Alternatiba le 6 octobre pour le grand village des alternatives de Bayonne et la sortie du rapport du GIEC le 8 octobre. Dans la perspective des élections municipales, un travail de bilan intermédiaire et de planification de la campagne Alternatives Territoriales a également été mené. Ce projet vise à mobiliser les citoyens pour s’impliquer dans les politiques locales sur le climat. Près de 3000 personnes se sont inscrites et 31 territoires ont déjà constitué des groupes de travail.

La Coordination a également été l’occasion d’acter l’affiliation avec Les Amis de la Terre qui permettra un rapprochement entre ces deux associations déjà en collaboration sur plusieurs campagnes, notamment le Tour Alternatiba.  De plus, cette Coordination s’est construite autour d’un forum ouvert sur les projets envisageables après la fin du Tour Alternatiba, un moment de co-construction participatif avec les membres de tous les groupes locaux présents.

Le Tour Alternatiba poursuit maintenant sa route en Normandie et dans le Nord de la France pour atteindre bientôt la Belgique. Il traversera le reste de la France et 4 autres territoires européens (Allemagne, Suisse, Belgique, Espagne) jusqu’à son arrivée à Bayonne. Solidarité avec les migrants à Calais, enjeux de reconversion industrielle au terminal méthanier de Dunkerque, lutte contre la pollution de l’air à Lille et territoire en transition à Loos-en-Gohelle font partie des multiples temps forts des jours à venir.

 

[1] Angers, Argenteuil, Arles, Auch, Caen, Clermont-Ferrand, Le Mans, Lyon, Marseille, Nantes, Orléans, Paris, Poitiers, Rennes, Rouen, Strasbourg

 

Contact presse : Coralie Giraudet, giraudet.coralie@gmail.com, 06 69 91 75 99

 

Pour suivre l’actualité du Tour :

Twitter

Facebook

Site

Instagram

Pour venir couvrir une étape, contacter : malika.peyraut@amisdelaterre.org, 06 88 48 93 68


  • -

Des milliers de personnes à Paris pour le départ du Tour Alternatiba

Paris, le 9 juin 2018 – À 17h, la quadruplette et les triplettes symboliques du Tour Alternatiba se sont élancées de Paris, entourées de milliers de personnes. Près de 100 organisations, de nombreuses personnalités et artistes étaient présents pour donner le coup d’envoi de l’événement qui s’annonce comme la plus grande mobilisation sur le climat depuis la COP21.

© Maeva Vita

Pari réussi pour le coup d’envoi de la seconde édition du Tour Alternatiba : des milliers de personnes étaient présentes au départ des cyclistes du Tour Alternatiba place Stalingrad, entourées de personnalités comme la réalisatrice Marie-Monique Robin, le chanteur international Patrice ou des youtubeurs engagés, et de 100 partenaires associatifs, syndicaux et de l’économie sociale et solidaire. La mobilisation se poursuivra jusqu’en soirée.

Les vélos multiplaces, symboles de la transition écologique et sociale, viennent de donner le premier coup de pédale d’un périple de 4 mois au travers de 200 territoires dans l’Hexagone et dans les pays frontaliers, dans l’objectif de montrer que les alternatives concrètes permettant de lutter contre le dérèglement climatique existent déjà. Le Tour arrivera à Bayonne le 6 octobre. En connectant les porteurs d’alternatives et les luttes de résistance, le Tour Alternatiba renforcera la dynamique de mobilisation citoyenne pour le climat.

En effet, l’année 2018 est cruciale en matière d’agenda climatique. Alors que le prochain rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) s’apprête à rendre son nouveau rapport alarmiste sur le dérèglement climatique en octobre, plusieurs échéances politiques seront autant d’opportunités de mettre les décideurs face à leurs responsabilités : échéance pour la rédaction de politiques climat au niveau local, 24e Conférence de l’ONU sur le climat en Pologne, sommet des acteurs non-étatiques à San Francisco.

Le Tour Alternatiba est donc l’opportunité de faire prendre conscience à la fois de l’urgence climatique, qui menace les conditions de vie civilisée sur Terre et impacte dès aujourd’hui des millions de personnes, notamment dans les pays du Sud, et la possibilité d’agir concrètement en développant les alternatives sur les territoires et en s’opposant aux politiques et projets climaticides. Parmi les nouveautés de cette édition : plus de 100 formations à l’action non-violente seront organisées sur le passage du Tour Alternatiba afin d’intensifier les actions citoyennes.

De nombreuses étapes symboliques jalonneront ainsi le passage du Tour : Calais et Grande-Synthe pour parler migrations et dérèglement climatique, Dunkerque, Gardanne ou encore la Mède pour aborder les enjeux de la reconversion juste des sites industriels, Ungersheim, ou Saillans pour mettre en avant des territoires en transition. Ce projet fédérateur à l’initiative d’Alternatiba rejointe cette année par ANV-COP21 et les Amis de la Terre, réunit dès aujourd’hui de nombreuses organisations [1] qui participeront activement à promouvoir leurs alternatives et projets localement. Après la place Stalingrad, les cyclistes marqueront leur premier arrêt à Gonesse, auprès des opposants au projet Europacity.

Voir la vidéo :

Les photos libres de droit sont disponibles ici

 

Vous pourrez suivre le Tour Alternatiba au quotidien :

sur le site
sur Twitter
sur Facebook

 

[1] La liste des organisations partenaires est présente ici : https://tour.alternatiba.eu/


Rechercher sur le site

800 484 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter