Category Archives: Communiqués de Presse

  • -

Succès des Marches pour le climat maintenues partout en France

135 Marches pour le climat ont eu lieu partout en France, mais aussi dans 191 villes dans le monde rassemblant au total 230 000 personnes. En France, plus de 175 000 citoyennes et citoyens ont démontré leur détermination à agir pour le climat et la justice sociale, malgré les pressions du gouvernement et de certaines préfectures pour faire annuler les Marches, alors que la COP24 se déroule à Katowice en Pologne. Les Marches pour le climat, en partie co-organisées par Alternatiba, ANV-COP21 et les Amis de la Terre France et de nombreuses autres associations, se sont déroulées dans un cadre non-violent et populaire.

À Nancy, les autorités ont mis leurs menaces à exécution et ont placé en garde à vue deux militants non-violents co-organisateurs de la marche qui s’est pourtant déroulée sans aucun incident. Ces Marches, qui ont été rejointes par les Gilets jaunes dans plusieurs villes, ont permis d’affirmer que la justice sociale et la lutte contre le dérèglement climatique sont indissociables.

MarchePourLeClimat_Grenoble_SebastienFauvel
Marche pour le climat à Grenoble – Photo Sébastien Fauvel

L’organisation des Marches s’est faite dans un contexte de pression mise par les autorités : après le Ministre de l’intérieur Christophe Castaner qui avait invité « les organisateurs à ne pas vouloir maintenir cette manifestation », ce sont des demandes d’annulation, des arrêtés d’interdiction, des intimidations et des menaces de poursuites en justice qui se sont multipliées de la part de certaines mairies ou préfectures. Néanmoins, les Marches pour le climat ont bien eu lieu pour exiger du gouvernement la mise en place immédiate de mesures concrètes pour freiner le dérèglement climatique et assurer la justice sociale.

Deux personnes ont été placées en garde à vue en tant que co-organisatrices de la Marche de Nancy : Florent Compain, président des Amis de la Terre France, et Denys Crolotte, du Mouvement pour une Alternative Non-Violente Nancy (MAN). Suite aux menaces de poursuite en justice communiquées hier par la préfecture en cas de maintien de l’événement, 75 personnes s’étaient déclarées solidairement co-organisatrices de cette marche, qui a rassemblé aujourd’hui 1 500 personnes et s’est déroulée dans le calme.
Cette garde à vue est une atteinte inacceptable à la liberté de manifester. Alors que le gouvernement craint l’aggravation des violences, les autorités arrêtent deux représentants de mouvements non-violents pour une marche annoncée comme pacifique et qui s’est effectivement déroulée sans aucun incident ! Nous ne nous laisserons pas intimider et continuerons d’agir de manière non-violente et déterminée pour l’urgence climatique et la justice sociale !” déclare Cécile Marchand des Amis de la Terre France.

Fin du monde, fins de mois, même combat !

Ces pressions des autorités françaises s’exercent sur des mouvements non-violents impliqués dans le mouvement climat, deux mois après le rapport du GIEC, alors même que les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté en France de 3,7 % en 2017, et que se déroulent actuellement les négociations internationales sur le climat à la COP24 en Pologne.
Le dérèglement climatique affecte déjà la vie de millions de gens en France et dans le monde. Les inégalités sociales, dont les Gilets jaunes se font l’écho, se creusent de jour en jour. Maintenir les Marches pour le Climat ce samedi 8 décembre a permis de réaffirmer que fins de mois et fin du monde sont les deux facettes du même problème et nécessitent une transformation radicale et immédiate de notre système.” explique Pauline Boyer, d’ANV-COP21.

De nombreuses Marches ont convergé avec le mouvement des Gilets jaunes sous des formes différentes, comme à Bayonne, Pau et La Rochelle, où des Gilets jaunes se sont joints aux rassemblements et Marches pour le climat, ou à Aix-en-Provence et Marseille où des “die-in” ont été organisés conjointement. “Pour enclencher une transition écologique ambitieuse, nous devons métamorphoser nos territoires. Cette métamorphose ne se fera qu’avec une fiscalité juste” déclare Rebecca Wangler, d’Alternatiba.

Les mobilisations pour le climat et la justice sociale continueront à monter en intensité dans les prochains mois. Le prochain rendez-vous est donné au vendredi 14 décembre à Paris pour une action non-violente géante de nettoyage de Société Générale. Championne des banques françaises en matière de soutien aux énergies les plus impactantes pour le climat, Société Générale a d’ailleurs été largement pointée du doigt dans de nombreuses Marches, comme à Bayonne où près de 500 personnes ont participé à une opération de nettoyage de l’intérieur de la banque.

Marche pour le climat à Paris – Photo Élise Prévot

  • -

Ce samedi 8 décembre, rassemblons-nous dans la rue ! Justice sociale, climat, même combat !

8 décembre
© Clément Tissot

Paris, le 4 décembre 2018 – Suite aux différentes annonces du gouvernement en réaction au mouvement des gilets jaunes, Alternatiba, les Amis de la Terre et ANV-COP21 appellent à maintenir les marches pour le climat ce samedi 8 décembre. Ces organisations appellent celles et ceux qui souhaitent apporter une réponse aux problèmes de fin du monde autant qu’aux problèmes de fin de mois à marcher ensemble.

Suite aux déclarations du Ministre de l’intérieur Christophe Castaner concernant l’éventualité d’une annulation ou d’un report des marches pour le climat de ce samedi 8 décembre à cause des manifestations du mouvement des gilets jaunes, Alternatiba, les Amis de la Terre et ANV-COP21 appellent à maintenir ces marches pour le climat. En pleine COP24, alors que les Etats sont incapables de réhausser leurs engagements, plus de 140 marches sont prévues dans différentes villes de l’Hexagone, et beaucoup d’autres dans 17 pays, pour porter un message d’alerte dans une situation d’urgence climatique et sociale.

La crise sociale qui s’exprime à travers le mouvement des gilets jaunes ne peut occulter la crise climatique. Ce sont les deux faces d’une même pièce : celles d’un système guidé par la recherche du profit, qui concentre les richesses au sommet et détruit les écosystèmes. Nous avons le devoir de tirer la sonnette d’alarme face à un gouvernement qui mène une politique en faveur des riches et des lobbies.” réagit Florent Compain, président des Amis de la Terre.

La politique du gouvernement n’est pas à la hauteur de l’urgence climatique. Nous attendons des mesures fortes, et non qu’il sème la discorde avec une fiscalité écologique pesant sur les ménages les plus précaires au lieu de réduire en priorité l’empreinte écologique des plus riches et des entreprises les plus polluantes, et de financer le développement des alternatives au tout voiture. “L’annonce d’un moratoire sur la hausse de la fiscalité des carburants ne saurait être une solution à la crise actuelle, s’il n’est pas accompagné d’une réforme fiscale pour plus de justice sociale et répondant à la nécessité de désintoxiquer notre société des énergies fossiles.” complète Jon Palais, porte-parole d’ANV-COP21.

Ce samedi, Alternatiba, les Amis de la Terre et ANV-COP21 appellent donc toutes celles et ceux qui souhaitent apporter une réponse aux problèmes de fin du monde autant qu’aux problèmes de fin de mois à marcher ensemble, y compris les gilets jaunes qui se sentent concernés par ce message. “Ne jouons pas le jeu d’un gouvernement qui tente de nous diviser alors que ce n’est qu’ensemble que nous pourrons changer le système et répondre à l’urgence sociale et climatique. Samedi, marchons pour préserver des conditions de vie dignes face à la menace de la crise climatique et au creusement des inégalités.” conclut Pauline Boyer, porte-parole d’Alternatiba.


  • -

18e coordination européenne : amplifier la dynamique créée par le Tour Alternatiba

© Alban Hefti

Strasbourg, le 26 novembre 2018 – Après le franc succès du Tour Alternatiba et des 5 journées nationales d’actions non-violentes organisées entre le mois d’août et le mois d’octobre 2018, 104 militant·e·s venu·e·s de 29 territoires internationaux[1] se sont réunis à Strasbourg ce week-end pour la Coordination européenne d’Alternatiba et d’Action Non-Violente COP21 (ANV-COP21). Dans un contexte de contestation et d’injustice sociale croissante et tandis que la mobilisation citoyenne pour le climat se renforce, ces deux mouvements dessinent collectivement leurs objectifs et leurs chantiers prioritaires pour les mois qui viennent.

Après avoir mobilisé plus de 77 000 personnes pendant 4 mois sur 200 territoires avec le Tour Alternatiba, et participé à 178 actions non-violentes pour le climat en quelques mois avec de nombreuses personnes nouvellement formées, les mouvements Alternatiba et ANV-COP21 ont réuni 104 de leurs coordinatrices et coordinateurs pour deux jours de réunions stratégiques à Strasbourg.

Une phase de bilan était à l’ordre du jour avec un retour sur la mobilisation réussie du Tour Alternatiba qui a permis notamment de renforcer le maillage des groupes sur le territoire et la formation de plus de 2400 personnes à l’action non-violente. Le projet Transiscope, plateforme web répertoriant les nombreuses alternatives déjà existantes pour une transition écologique et sociale, a été présenté à l’assemblée comme un des outils permettant de poursuivre le travail de changement d’échelle de ces alternatives.

Un temps important a été consacré aux conclusions du rapport du GIEC, qui appelle à des changements drastiques et sans précédent pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Une réflexion a été lancée pour évaluer plus précisément les mesures concrètes qu’il serait nécessaire de mettre en place, et les nouvelles actions citoyennes d’ampleur qui pourraient être menées pour provoquer un tel changement radical du système.

Des formations de différents niveaux aux méthodes d’animation efficaces, marque de fabrique du mouvement, ont également ponctué cette Coordination accueillant de nombreuses nouvelles personnes rencontrées sur le Tour Alternatiba.

Des ateliers en groupe ont été organisés pour avancer sur  différents projets, comme l’organisation du prochain Camp Climat à l’été 2019, ou le développement d’un réseau de lieux alternatifs.

Un grand temps a été accordé à la campagne Alternatives Territoriales pour tirer un premier bilan du travail de plaidoyer local mené depuis près d’un an par des groupes locaux d’Alternatiba pour pousser les collectivités locales à adopter des plans climat ambitieux. La campagne vise ainsi à faire changer d’échelle les alternatives en impulsant la métamorphose de nos territoires. Forte de son expérience et des plans climat élaborés en 2018 dans les différents territoires, la campagne se poursuit avec les élections municipales 2020 en ligne de mire.

L’objectif du week-end était aussi de faire le point sur la campagne contre le soutien de Société Générale aux énergies sales, une campagne lancée par les Amis de Terre dans laquelle le réseau ANV-COP21 s’engage très fortement sur des dizaines de territoires avec 125 actions déjà menées depuis le 8 septembre. Elle va se poursuivre très prochainement avec une opération nettoyage géante de l’agence centrale de la banque à Paris, prévue pour le 14 décembre prochain, jour de la clôture de la COP24, qui s’annonce comme un nouveau grand rendez-vous de mobilisation citoyenne pour le climat.

Ce fut également l’occasion de célébrer la victoire de la lutte contre le projet d’autoroute A45 à laquelle les membres du groupe Alternatiba/ANV-COP21 Rhône ont participé activement au sein du collectif des opposants.

La Coordination s’est tenue à Strasbourg, lieu symbolique de la lutte contre la construction du Grand Contournement Ouest, projet inutile et incompatible avec la lutte contre le dérèglement climatique. Des opposants au projet GCO ont fait un point avec l’assemblée sur l’état de la lutte. Alternatiba et ANV-COP21 ont réaffirmé leur soutien à cette lutte et ont salué l’engagement, la détermination et le courage des opposants et opposantes.


  • -

La mobilisation climat monte en puissance après l’alerte rouge sonnée par le GIEC !

Ce samedi 13 octobre marque une nouvelle journée de forte mobilisation citoyenne pour le climat, entre rassemblements massifs dans 86 villes, et multiplication des actions non-violentes contre la politique climaticide de Société Générale. Dans un mouvement climatique global qui prend de plus en plus d’ampleur en France, les mouvements citoyens Alternatiba et ANV-COP21 continuent d’avancer sur les deux jambes des alternatives et de la résistance.

Des dizaines de groupes Alternatiba et ANV-COP21 ont participé aux nouvelles marches pour le climat ce samedi 13 octobre. 35 000 personnes à Paris, 15 000 à Lyon, 8 000 à Bordeaux, les citoyens se sont à nouveau mobilisés massivement dans 86 villes, sous le slogan “Il est encore temps”, 5 jours après la nouvelle sonnette d’alarme tirée par la publication du dernier rapport du GIEC.

En complément de ces marches, près de 500 activistes d’ANV-COP21 et des Amis de la Terre ont mené de nouvelles actions non-violentes devant 33 agences Société Générale. Déployant des banderoles enflammées portant le message « Alerte rouge +3 °C : Société Générale brûle la planète ! » et brandissant leurs mains peintes en rouge en signe d’opposition, les activistes ont dénoncé un nouvelle fois la responsabilité de la banque n°1 des énergie sales dans l’aggravation du dérèglement climatique, notamment via son soutien au développement des gaz de schiste aux États-Unis.

Ces actions répondent à l’appel lancé par plusieurs mouvements dimanche dernier 7 octobre lors d’Alternatiba Bayonne, la veille de la publication du rapport du GIEC, visant notamment à “empêcher tout nouveau projet qui nous entraîne vers un monde à +3°C, par des actions non-violentes et déterminées” en utilisant “le symbole de la main rouge pour incarner l’urgence climatique”.

à Annecy, le 13 octobre

Cette nouvelle journée de mobilisation survient dans une effervescence de mobilisations et d’initiatives pour le climat : les marches du 8 septembre, les 77 000 personnes mobilisées par le Tour Alternatiba, qui s’est achevé par le village des alternatives Alternatiba Bayonne le 7 octobre, le Manifeste appelant à la métamorphose de nos territoires, des journées d’actions non-violentes pour le climat le 8 septembre avec les opérations nettoyage de Société Générale, le 15 septembre contre la finance climaticide, le 22 septembre contre le nouveau projet de forage de Total, ou encore la plate-forme “Il est encore temps”.

“Nous appelons le plus grand nombre à s’engager concrètement, de manière collective et organisée, afin de peser sur le cours de l’Histoire. Si le rapport du GIEC conclut qu’il est encore temps de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C à condition de changer radicalement le système dès maintenant, nous n’avons en revanche plus le temps d’attendre les dirigeants politiques et économiques. Nous devons agir directement où nous pouvons le faire, en renforçant les résistances aux projets climaticides comme en développant les alternatives qui permettent d’enclencher la métamorphose de nos territoires” appelle Elodie Nace, porte-parole d’Alternatiba et d’ANV-COP21.

De nombreuses initiatives collectives peuvent être renforcées : la campagne Alternatives Territoriales pour se saisir des plans climat et transformer nos territoires, une myriade d’initiatives recensées sur la plate-forme “Il est encore temps” [8], ou le prochain grand rendez-vous de désobéissance civile que sera l’action géante de nettoyage de l’agence centrale parisienne de Société Générale, prévu vendredi 14 décembre.

 

Voir les photos des actions menées le 13 octobre contre la politique de Société Générale


  • -

Climat : 15 000 personnes à Bayonne pour la sortie du rapport 1,5 °C du GIEC

15000 personnes à Alternatiba 2018

[English version below]

Bayonne, le 7 octobre – Plus de 15 000 personnes ont rejoint Bayonne ce week-end pour une importante mobilisation sur le climat. Les deux jours marqués par l’arrivée du Tour Alternatiba, un gigantesque village des alternatives, des conférences et une ambiance d’émulation populaire se sont conclus par un manifeste à engager dès à présent la métamorphose immédiate des territoires.

15 000 personnes ont participé à Alternatiba 2018
Près de 6 300 personnes ont assisté à ses conférences
1 150 bénévoles l’ont organisé

Le week-end de mobilisation sur le climat se clôture à peine, et c’est déjà un succès, malgré les conditions météorologiques très défavorables : près de 15 000 personnes ont assisté à l’édition 2018 d’Alternatiba Bayonne et à l’arrivée du Tour Alternatiba. Parmi elles, près de 200 personnalités, scientifiques, responsables politiques et associatifs, artistes, anciens ministres. En duplex depuis la Corée du Sud, Valérie Masson-Delmotte, membre du comité scientifique du GIEC, a donné au public rassemblé à Bayonne la primeur de l’adoption du rapport 1,5 °C et encouragé la poursuite des actions citoyennes comme le Tour Alternatiba.

A la veille de la sortie du rapport 1,5 °C du GIEC, Bayonne a permis de délivrer un message fort. Le manifeste final, lu par Gaby, jeune lycéenne de Poitiers et Moriba, jeune guinéen sauvé de la noyade par un bateau de secours maritime en traversant la Méditerranée, seize ans tous les deux, a lancé un vibrant appel à la métamorphose immédiate de nos territoires. “Loin de la politique des petits pas, et face à l’impératif absolu de cantonner l’augmentation de la température du globe sous la barre critique des 1,5 °C, il est fondamental que nous enclenchions dès à présent une métamorphose écologique et sociale de nos territoires : il est de notre responsabilité de mettre dès à présent en oeuvre les mesures qui nous permettent d’atteindre cet objectif, mais également de mobiliser nos élus locaux et de ne pas hésiter à leur demander des comptes en 2020.” estime Pauline Boyer, d’Alternatiba.

Dans la foule massée sur les places du village Alternatiba, des banderoles dans six langues (français, anglais, espagnol, euskara, arabe, chinois) rappelaient : “1,5 °C, il est encore temps. Changeons le système, pas le climat”. Une nécessité pour parvenir à des sociétés plus justes, plus solidaires et plus soutenables. “ 1,5 °C est déjà une urgence vitale pour des millions de personnes dans le monde qui subissent de plein fouet les conséquences du dérèglement climatique, et notamment les pays du Sud qui payent un lourd tribut humain et social pour un phénomène qu’ils n’ont historiquement pas provoqué. Il reste une toute petite chance de maintenir l’augmentation de la température du globe en dessous de 1,5 °C, mais cela suppose un changement massif et immédiat de notre système actuel, et le refus des fausses solutions comme la géoingénierie ou le nucléaire !” considère Florent Compain, des Amis de la Terre.

Le meeting final s’est également conclu par un appel à action unitaire lu par Vincent Verzat de la plateforme “Il est encore temps” pour la suite des mobilisations à venir : remise des principales conclusions du rapport du GIEC à nos dirigeants, interposition face aux projets et politiques climaticides avec une main rouge symbolique, ou encore marches du 13 octobre font partie des mobilisations à venir. “ L’alerte rouge a sonné : nous avons désormais une tolérance zéro. Un nombre croissant de citoyens est prêt à mener des actions non-violentes et n’hésite pas à entrer en désobéissance civile pour stopper des projets et politiques climaticides. Nous continuerons de faire croître ce mouvement lors des échéances à venir, parmi lesquelles l’opération de nettoyage géante de l’agence centrale de Société Générale à Paris le 14 décembre pendant la COP24.” conclut Jon Palais, d’Action Non-Violente COP21.

Une perspective confirmée par la mobilisation ce weekend, malgré la pluie et le vent, en nombre de participations, mais aussi de stands, d’animations, d’alternatives présentées, d’exposants, de conférences, qui témoignent de la diversité des solutions à mettre en place pour enrayer le dérèglement climatique. Cette effervescence citoyenne à Bayonne reflète ce qui a été constaté sur les 4 mois du passage du Tour Alternatiba où au total plus de 77 000 personnes ont montré leur détermination à agir pour changer concrètement les choses.

Avec près de 50 conférences (auxquelles ont participé 6263 personnes) sur des enjeux aussi fondamentaux que le bilan climat et transition énergétique du gouvernement actuel, les freins à la transition, la relocalisation de l’économie, le financement de la transition, les transports, les énergies renouvelables, la solidarité et la justice climat, ce week-end a également constitué un apport aux réflexions en cours. Des alternatives concrètes comme le fournisseur d’électricité 100 % renouvelable Enercoop ou l’eusko, déjà première monnaie locale d’Europe en volume de monnaie en circulation, qui a franchi ce même week-end le cap de 1 million d’euskos, ont démontré la possibilité qu’ont les alternatives à changer d’échelle. Sous des airs de grande fête populaire, Alternatiba 2018 a une fois de plus confirmé que l’enjeu crucial de la lutte contre le dérèglement climatique est non seulement un défi vital que des dizaines de milliers de citoyens sont prêts à relever, mais également le socle pour des sociétés plus soutenables et désirables.

#Alternatiba2018

Appel à l’action

Le manifeste : LE TEMPS DE L’ESPOIR ET DE L’ACTION


Climate : 15 000 people in Bayonne (France) for the IPCC 1,5°C report

Bayonne, October 7th – Over 15 000 people gathered in Bayonne for an important mobilisation for the climate. Over the weekend many events met with popular enthusiasm: arrival of Alternatiba Tour, a huge village of alternatives, tens of conferences held by prominent speakers. On Sunday, a vibrant reading of appeals to implement the radical changes needed in our territories ended this great popular festival.

The village is just closing and we can call it a success. Around 30 000 people came from all over France but also from Spain, Belgium, Switzerland, Senegal. Among this crowd were 200 prominent personalities, scientists, elected members, heads of organisations, artists or former state ministers. Valérie Masson-Delmonte, member of IPCC, spoke live from South Korea on Saturday to announce the adoption of the 1,5 °C report. On the eve of the release of IPCC 1,5°C report, Bayonne sent out a message loud and clear. The final appeal was read by Gaby, a young high-school student from Poitiers and Moriba, a teenager from Guinea who crossed the Mediterranean on an inflatable dinghy and was saved from drowning by a rescue team at sea. They are both sixteen years old and they sent out a vibrant appeal for an immediate metamorphosis of our territories.

Far from small steps policies and faced with the absolute necessity of containing temperature rise around the globe below a critical 1,5°C threshold, it is crucial that we start this ecological and social metamorphosis in our territories right now: it is our responsibility that, from today, we implement those actions that will help us reach our goal and also, to take our local elected representatives along with us on this path and be there to hold accountability.” says Pauline Boyer from Alternatiba. Among the great crowds on the Alternatiba village squares six banners in six different languages, French, English, Spanish, Euskara (Basque), Arabe, Chinese, reminded us all “1,5°C, there is still time. Change the system, not the Climate”. They reminded us the necessary step to bring about a more ethical and sustainable world. “1,5°C is vital and urgent for millions of people already feeling full brunt the consequences of climate change. This is especially so in Southern countries where the human and social cost is huge for a disaster they did not contribute to bring about. There is still a small window available to contain temperature rise around the globe below 1,5°C, but this means we need to implement immediate and dramatic changes to our system as well as oppose dubious solutions such as weather modification or nuclear power.” says Florent Compain from Amis de la Terre.

The final meeting ended with Vincent Verzat from “Il est encore temps” platform. He called to unity over the coming landmarks: IPCC’s presentation of their report’s key conclusions to political leaders, a march for the climate on October 13th and other actions with the red hand symbol against policies and project endangering the climate. “The red alarm is on: we will have zero tolerance from now on. Increasing numbers of citizens are ready to take part in non-violent action and they no longer hesitate to use civil disobedience to stop climate disrupting projects and policies. We will continue to fuel this movement in the coming events, among which Société Générale’s great clean up against dirty energy in Paris on December 14th said Jon Palais from Action Non-Violente COP21.

This prospect is very real when we witness the massive presence of people from all places in Bayonne, walking about hundreds of stands, showings, presentations of realistic alternatives, exhibitors, conferences that display the wide range of realistic solutions available to contain climate change. This weekend’s thriving citizen gathering mirrors the atmosphere met on the other alternative villages over the 4 months long Alternatiba Tour where 77 000 people came determined to take action and change things for real.

With 50 conferences over fundamental issues such as this government’s climate balance and energetic transition policy, obstacles to transition, relocating our economy here, financing transition policies, transports, sustainable energy, solidarity and climate justice, this weekend has contributed to the search for solutions.

Actual alternatives, such as Enercoop’s 100% sustainable local energy supply or the eusko, a local currency that reached 1 million eusko this weekend and is the largest local currency in cash in Europe, are demonstrating these alternatives are ready to upgrade.

Alternatiba2018 may look like a great popular festival, but they have once again demonstrated that the fight against climate change is not just a challenge tens of thousand people are ready to raise to but also, it is the bedrock for more appealing and sustainable societies.

Copyright-free photos available here : https://drive.google.com/open?id=1crV9bSruBURKd-dgnAKGJqoHTSofKfVh

Copyright-free videos available : https://drive.google.com/open?id=1crV9bSruBURKd-dgnAKGJqoHTSofKfVh

#Alternatiba2018

 


Rechercher sur le site

810 289 !!

Nombre de personnes ayant participé à un Village Alternatiba ou à une étape d'un Tour.

Restez informés !

Entrez votre adresse électronique pour recevoir notre infolettre

-> Regardez nos vidéos sur la chaîne Youtube Alternatiba

Suivez-nous sur Twitter