INVITATION à l’Assemblée générale extraordinaire d’ENDABAN, le 16/12

ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE

Vous avez participé de près ou de loin à Alternatiba Béarn.

Vous ne le savez peut-être pas mais le Village des Alternatives du Béarn a été porté par une association, créée pour la circonstance : l’association ENDABAN.

Centrés sur la préparation du Village, nous n’avons pas largement communiqué sur l’existence de l’association, ni organisé sa gouvernance. L’heure est venue de remettre à plat l’organisation et le fonctionnement d’ENDABAN.

Un groupe de travail a été créé à l’occasion du FORUM CITOYEN du 27 septembre, qui se dédie à préparer des propositions qui seront présentées, débattues, amendées et votées lors d’une assemblée générale extraordinaire, à laquelle nous vous convions :

le MERCREDI 16 DECEMBRE 

18h30

Le lieu vous sera communiqué ultérieurement.

A l’ordre de jour : Adoption de nouveaux statuts, d’un règlement intérieur, d’une Charte engageant chacunE des membres, d’organes de fonctionnement/administration de l’association, dont élection du bureau et du conseil d’administration.

A l’issue de cette AG une campagne d’adhésion sera lancée sur la base des décisions prises (Types d’adhérents, cotisations).

Nous avons besoin de la participation de chacun de vous pour qu’ENDABAN fonctionne efficacement et démocratiquement, pour servir la promotion et la défense des alternatives en Béarn.

Venez, participez, à ce moment important de la vie de votre association.

merci de confirmer votre présence si possible, pour calibrer la salle à :

alternatibabearn@laposte.net

Bien à vous

 ENDABAN

Nos Belles Alternatives/Alternatiba Béarn
alternatibabearn@laposte.net
http://alternatiba.eu/bearn/
https://www.facebook.com/AlternatibaBearn64

34 Rue Castetnau – 64000 Pau

Au-delà de 2°C on atteint un point de bascule !

Une autre vidéo aujourd’hui, mais moins drôle

Au-delà de 2°C on atteint un point de bascule ! on risque de franchir un effet de seuil irréversible !!

“Les Nations unies ont dressé le bilan des engagements nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Un mois avant le coup d’envoi de la COP21, le constat est très inquiétant.

En l’état actuel, ces engagement conduisent vers un réchauffement de la planète proche de 3 °C en 2100. Presque un degré au-dessus de l’objectif fixé en 2009 par ces mêmes Etats lors de la conférence de Copenhague. Stéphane Foucart, journaliste au service planète du Monde explique que ces 2 °C ne constituent plus un simple objectif, mais bien la dernière limite à ne pas dépasser pour contenir les effets irréversibles du changement climatique.”

Des explications très claires de Stéphane Foucard.

 

 

http://

La brigade de détournement d’Halloween a frappé !

Mais oui, de temps en temps il faut savoir en rire, ça défoule !

Hier la brigade est partie à la rencontre des paloises et palois pour partager avec eux les BONS-MAUVAIS (droits à polluer) et les BONS-BONS (les alternatives à déguster).

Bien-sûr au milieu se sont glissés quelques “bons” lyriques comme celui de “faire la gueule à son voisin”. Mais oui, enfin !, on sait bien que ça pollue les esprits et que ça empêche de trouver des alternatives ensemble !

Au passage le courant est passé avec les citoyenEs et quelques prises de conscience de plus avec.

Merci à la joyeuse Brigade qui nous offre en prime une petite vidéo.

(Désolés nous n’avons pas pu éviter les 4 sec. de pub au début…pourvu qu’elle ne soit pas trop pourrie…).

 

http://

2015 10 31 DETOURNEMENT D’HALLOWEEN PREPARATIFS… par prodeyris

Pour le climat, faisons Halloween mais en mieux ! 

Rendez-vous samedi 31 octobre à 14h30

devant l’entrée du complexe de la République, à Pau

(à côté de la Mission locale).

On se fait une déambulation rapide et joyeuse sur le thème : 
Droits de polluer (dérision) contre alternatives (construction)

De 14h30 à 16h : on se prépare tous ensemble (grimages , déguisements, mise au point des rôles, mise en scène)
Départ de la déambulation : 16h
Fin de la déambulation : 18/19h

Scénario: Nous formerons des couples A+B

La personne A distribue des papillotes (papier de journal de couleur sous forme de papillote) contenant un caillou et un petit carton sur lequel est écrit un “droit à polluer”, par exemple :
“BON pour utiliser des sacs plastiques”
“BON pour consommer des plats préparés industriels”
“BON pour consommer des fraises en hiver”
Les A sont habillés de noir avec grimages genre grimaces.
Chaque A fait équipe avec une personne B.

La personne B aura la mission de proposer une vraie friandise au passant qui aura découvert son “droit à polluer”. Cette friandise (non industrielle) est accompagnée d’un petit carton sur lequel est écrit un “droit alternatif”, par exemple :
“BON pour faire ses courses avec son panier d’osier”
ou toute autre alternative qui fait du bien à la planète :
“BON pour réduire votre consommation électrique”
“BON pour vous déplacer à vélo”
“BON pour utiliser les transports en commun”
“BON pour faire du covoiturage”
“BON pour manger bio ou acheter local”
Les B sont habillés joyeux et souriants

Papillotes-cailloux et papillotes-friandises sont à réaliser par chacun.

A vos méninges et à vos pots de confiture !

(pas de titre)

Pour celles/ceux qui habitent dans le nord de l’agglomération paloise

REUNION PUBLIQUE SUR L’ENERGIE

avec l’économiste Thomas Porcher.

MARDI 27 OCTOBRE, 20h30,

SALLE DU BELVEDERE à SERRES-CASTET

L’auteur du “Mirage du gaz de schiste” (enseignant Paris-Dauphine, spécialiste de l’énergie) est invité par la députée Nathalie Chabanne. Il sera accompagné de Régis Birou, responsable des énergies renouvelables chez CAM Energie (Bénéjacq).

C’EST LE MOMENT OU JAMAIS DE S’INTERROGER AVEC LUI SUR CES FORAGES “PRESSE-CITRON” QUI SE DEVELOPPENT DANS LE NORD-BEARN !

1/ Le champ du Vic-Bilh, exploité dans les cantons de Garlin et Lembeye par le Canadien Vermilion.
“Le gisement de Vic Bilh a été découvert en 1979. Vermilion estime que la production totale réalisée jusqu’à aujourd’hui par les différents opérateurs (Elf puisTotal) correspond à environ 80% des réserves exploitables. Les enjeux des prochains forages sont donc de maximiser le potentiel restant dans le gisement.”
“En 2014, Vermilion a soumis une demande d’ouverture de travaux à l’Administration minière des Pyrénées-Atlantiques. Cette demande porte sur le forage d’un maximum de 25 nouveaux puits, sur une durée de 10 ans (fin de l’autorisation des travaux). Vermilion envisagerait tout d’abord le forage de 2 à 5 puits (probablement sur deux années). En effet, si les résultats des premiers forages et études démontraient un potentiel significatif, des forages additionnels pourraient être envisagés par la suite. Selon le retour de la validation de la demande par l’Administration, une première campagne de forage pourrait avoir lieu en 2016. ”
Extrait de :
http://www.geoscopie.fr/articles/press_review_id-a160746.html

2/ La compagnie anglaise Celtique Énergie a fait une campagne d’exploration, à Fichous-Riumayou (Cappouey), en 2014 (Forage jusqu’à plus e 4000m, plate-forme de plus d’1 hectare, création d’une route de 400 mètres pour permettre l’élévation du derrick d’exploration de plus de 40 mètres provoquant la venue de 90 camions). En cas de résultat prometteur, le pétrolier devait lancer un second forage, non loin à Garos et demander le permis d’exploiter le forage de Cappouey pour creuser des puits.
Rappelez-vous :
http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2014/04/11/petrole-on-fore-de-nouveau-en-bearn,1189250.php

REFUSONS DE NOUVELLES EXTRACTIONS DE RESSOURCES FOSSILES !!!!
Venez demander à nos éluEs qu’ils remettent en cause ces autorisations d’exploiter, A QUELQUES SEMAINES DE LA COP21 ET ALORS QUE LE VERDICT EST CLAIR : NOUS DEVONS LAISSER DANS LE SOL LES RESSOURCES FOSSILES QUI RESTENT SI NOUS NE VOULONS PAS DEPASSER LES +2° A COURT TERME !!!

Et PAR AILLEURS il est urgent de S’INQUIETER DES REELLES INTENTIONS DE CES ENTREPRISES PETROLIERES dont VERMILION ENERGY qui sévit notamment en région Parisienne,
où un front d’opposition se construit : “malgré la loi de 2011 interdisant la fracturation en France, les compagnies pétrolières et toutes les sociétés affiliées n’ont pas désarmé: « Nous savons très bien que ces compagnies ne recherchent plus d’hydrocarbures conventionnels. La production n’y est pas assez importante, voire inexistante », explique Isabelle Lévy, du Collectif du pays fertois.
A lire : http://colfertois.canalblog.com/archives/2015/04/04/31833721.html

Alors, vous venez mardi vous renseigner

et voir comment nous pouvons agir ?

3 articles et 1 message de Maxime Combes

Retrouvez les articles et l’actualité locale sur notre Facebook : https://www.facebook.com/AlternatibaBearn64

 

  1. Le message de Maxime COMBES
  2. Faites-vous votre scénario Négawatt chez vous ! 
  3. Compte-rendu de la conférence-débat de Marc DUFUMIER
  4. L’appel au boycott est-il illégal ? 

 

 

  1. Le message de Maxime COMBESUne majorité d’Etats de la planète ont désormais rendu public leurs objectifs de réduction d’émission de gaz à effet de serre pour la période post-2020 (INDC dans la novlangue de l’ONU).
    Une nouvelle étude, réalisée par de nombreuses ONG, syndicats et associations, en fait une analyse, tant en terme d’ambition que d’équité. Le verdict est sans appel : les Etats proposent de sauter à pieds joints dans le chaos climatique qu’il nous faut éviter. Un verdict bien éloigné des commentaires positifs autour d’un réchauffement contenu en deçà de 2,7°C (chiffre très discutable) entendu sur de nombreux medias depuis quelques temps. 

    Le résumé en anglais est ici : http://civilsocietyreview.org/…/upl…/2015/10/CSO_summary.pdf

    et la démarche est présentée sur ce site : http://civilsocietyreview.org

    Une discussion du résultat des 2,7°C et une traduction rapide en français des principaux résultats de cette nouvelle étude se trouve ici : Les Etats préparent un réchauffement climatique supérieur à 3°C !
    http://blogs.mediapart.fr/…/les-etats-preparent-un-rechauff…

    N’hésitez pas à partager l’étude largement. 

    Twitter : MaximCombes
    Son blog : “Paris2015 : Changer le système, pas le climat ! (en accès libre)
    Pétition à signer : Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques  http://350.org/climate-crimes-fr/

     

  2. Faites-vous votre scénario Négawatt chez vous ! http://www.negawatt.org/negawatts-chez-vous-p48.html

    La réduction des consommations d’énergie est l’affaire de tous : État, collectivités, entreprises, associations, particuliers, …
    Vous trouverez dans le site de Négawatt une rubrique consacrée aux particuliers avec de très bons trucs et astuces.  
    Vous découvrirez le guide Topten pour faire le bon choix d’appareil électrique. Ou encore le guide Enertech pour dépenser moins d’électricité.

    Et même vous apprendrez à débusquer les gaz à effet de serre caché dans notre alimentation !

    et bien d’autres pistes pour réduire notre consommation d’énergie et nos émissions de gaz à effet de serre.

    Vaut le détour !

     

    3. Compte-rendude la Conférence-débat de Marc DUFUMIER

    « Crises agricoles et alimentaires : pourquoi la bio est une alternative »
    Lundi 21 septembre 2015 à Lisle-sur-Tarn
    Source : http://www.collectif-testet.org/
    C’est l’un des effets de la crise agricole qui a fait l’actualité cet été : nombreuses sont les personnes, à commencer par les agriculteurs, qui s’interrogent sur l’évolution nécessaire dans l’agriculture et l’alimentation. Plus de 200 personnes sont ainsi venues écouter, lundi 21 septembre, le professeur d’agronomie Marc Dufumier dans la salle des fêtes de Lisle-sur-Tarn.

    Le matin, celui-ci s’est rendu, avec plusieurs journalistes, à Beauvais sur Tescou pour la visite de la ferme sous label agriculture biologique (et mention Nature&Progrès) de Bruno Anglade et Fabienne Gomes. Dans un champ mélangeant sorgho et luzerne, Marc Dufumier a souligné la pertinence de leurs pratiques agricoles qui associent cultures et élevages (porcs gascons et vaches allaitantes) leur permettant d’être quasiment autonomes sur la ferme.(voir aussi article détaillé de la Dépêche du Midi)

    C’est sur ces pionniers de l’agriculture biologique en France et dans le monde entier que cet expert s’est appuyé lors de sa conférence pour démontrer que l’agro-écologie est la solution pour mettre fin à l’utilisation des pesticides chimiques qui sont dangereux pour la santé, des agriculteurs comme des consommateurs.

    Pour réduire la consommation de gaz et la dépendance vis-à-vis de la Russie, il suggère de remplacer les engrais chimiques par la mise en culture de légumineuses qui fertilisent naturellement les sols. Pour Marc Dufumier, l’agriculture biologique est aujourd’hui la plus proche de ce qu’il faut faire mais elle devra évoluer aussi pour utiliser intelligemment la biodiversité plutôt que d’utiliser des pesticides, fussent-ils naturels. Avoir des sols vivants, riches d’une faune importante, toujours couverts telle est sa devise. Ainsi, bien pourvus en matière organique, ils présentent une meilleure capacité de rétention en eau. 

    Appliquée à l’ensemble de la planète, l’agro-écologie ferait baisser les rendements permis par l’agriculture industrielle et polluante et résoudrait l’effondrement des prix agricoles liés à la surproduction dans nos pays occidentaux. Mais les rendements augmenteraient dans les pays pauvres que Marc Dufumier parcourt régulièrement. Selon ses recherches à l’école d’agronomie AgroParisTech, l’agriculture biologique peut nourrir neuf milliards d’êtres humains en 2050.

    Pour résoudre les crises agricoles et alimentaires en France, il préconise d’utiliser 1 des 9 milliards d’euros de la Politique agricole commune (PAC) pour aider la restauration collective (écoles, hôpitaux, entreprises…) à payer dignement des produits bios et locaux sans surcoût pour les consommateurs. Rémunérés pour leurs produits bios ou leurs services pour l’intérêt général (replantation de haies, agroforesterie, restauration des sols par le non labour et captage du CO2…), les agriculteurs retrouveraient ainsi leur fierté de jouer un rôle positif dans la société. Lors du débat qui a suivi, des agriculteurs bios, en conversion ou conventionnels sont intervenus sur des questions agronomiques ou sur les moyens actuels de se réorienter quand on est déjà surendettés.

    Pour obtenir un changement de politique agricole et alimentaire, Marc Dufumier a recommandé l’union des forces dans la société civile au lieu de se critiquer mutuellement sur des initiatives qui évoluent positivement mais qui restent imparfaites. Un message qui arrive à point à l’aube des discussions, dans le cadre du nouveau projet de barrage à Sivens, sur l’avenir de l’agriculture sur le bassin du Tescou…

    Marc Dufumier, est un agronome et enseignant-chercheur français à la chaire d’agriculture comparée et de développement agricole à AgroParisTech qu’il a dirigée de 2002 à sa retraite en 2011, et où il fut le successeur de René Dumont et de Marcel Mazoyer. Il a été impliqué dans la formulation, la mise en oeuvre et l’évaluation de nombreux projets et programmes de développement agricole, en France comme à l’étranger, notamment dans les pays du Sud (tiers-monde).

     

     4. L’appel au boycott est-il illégal ? Le boycott est illégal s’il peut constituer une discrimination envers une personne physique. C’est le cas s’il réunit les conditions définies aux articles 225-1 et 225-29 du code pénal, c’est-à-dire si le boycott est effectué « en fonction de l’origine, du sexe, de la situation de famille, de l’apparence physique, du patronyme, de l’état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des mœurs, de l’orientation ou identité sexuelle, de l’âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales ».
    Il reste légal tant qu’il s’agit, individuellement ou sous l’appel d’une organisation légalement constituée, de ne pas consommer les produits provenant d’une certaine marque affiliée à un groupe industriel.
    (source : wikipédia) 

    Conclusion : boycotter les produits provenant d’Israël est illégal, par contre boycotter les produits et les magasins de marques/d’entreprises qui ignorent délibérément leur impact CO2 ou la dignité humaine et animale, est tout à fait légal, 
    ALORS NE VOUS GENEZ SURTOUT PAS !

    BOYCOTTEZ la mal-bouffe, les gadgets qui pillent les ressources rares, et les marques qui font fabriquer “à bas-coûts” au mépris de la dignité humaine, animale et du droit des enfants. 

    Quelques listes de marques à éviter :
    Marques utilisant des produits MONSANTO
    http://www.comment-economiser.fr/…/liste-produits-monsanto-…

    Liste des produits avec ou sans OGM
    http://guide-ogm.greenpeace.fr/guideogm.pdf

    Les marques utilisant des OGM ou des pesticides tueurs d’abeilles dans leurs processus de fabrication
    http://greenpeace.fr/guetteur/marques/

    Les produits contenant de l’huile de palme sous la dénomination légale d’huile végétale
    http://www.terresacree.org/palme.html
    (ne craquez pas, descendez jusqu’aux photos ou cliquez dès le haut de page sur « Photos et slide-show)

    Liste des marques anglaises de Nestlé mais un grand nombre se trouvent en France également
    http://www.ethicalconsumer.org/…/…/nestleboycottprofile.aspx

    Le guide de Nature Watch pour éviter les produits des marques pratiquant les expérimentations animales
    http://naturewatch.org/compass…/compassionate-shopping-guide
    Et s’il ne vous reste plus rien à acheter en supermarchés, alors privilégiez les produits frais dans les marchés, les producteurs locaux et si possible bio (certifiées ou dans leurs pratiques), les AMAP, l’achat direct à la ferme et les magasins bio les plus cohérents (du genre à ne pas proposer des sacs plastiques en sortie de caisse…). 

    Mais intéressez-vous à ce que vous vend un producteur car il peut être local sans être éthique, sain, écologique dans ses pratiques. Apprenez à faire la différence, ça rendra au moins justice aux producteurs qui font de gros efforts pour prendre soin vraiment de la nature et de votre santé !